Égypte : la diplomatie selon Abdel Fattah al-Sissi

Jadis champion du panarabisme, Le Caire n’est plus ce phare vers lequel tous les regards convergeaient. Le chef de l’État semble résolu à faire de nouveau rayonner son pays sur la scène internationale… moins pour guider le monde que pour protéger ses intérêts.

Reçu en grande pompe de Pékin à Malabo en passant par Moscou et Paris, Abdel Fattah al-Sissi tend la main à tous les continents. Après avoir ramené en 2014 l’Égypte dans le giron de l’UA (dont elle avait été exclue après la destitution du président Morsi, l’année précédente), le raïs l’a fait siéger, le 1er janvier 2016, au Conseil de sécurité des Nations unies et a présenté, le 19 juillet, une ex-ministre, Mouchira Khattab, pour diriger l’Unesco à partir de 2017.

Rafale, Mig et porte-hélicoptères de projection Mistral, il s’arme jusqu’aux dents et, VRP hyperactif d’un marché de 90 millions de consommateurs, il courtise les milieux d’affaires internationaux et organise des forums d’investisseurs.

Un rayonnement victime des effets des crises politique et sociale

Réengageant son pays dans des médiations régionales, il fait de nouveau entendre la voix de l’Égypte dans l’arène arabe et veut lancer son pays à la conquête d’un continent africain négligé depuis les années 1990.

« Cadeau de l’Égypte au monde », selon la présentation officielle, et symbole éloquent de ce retour en force sur la scène internationale, le nouveau canal de Suez a été inauguré en fanfare en août 2015, un peu plus d’un an après l’élection du maréchal à la présidence de la République. La terre du Nil, réputée premier État de l’Histoire, n’est-elle pas surnommée de temps immémoriaux Oum el-Dounia, « la mère du monde » ?

Mais la révolution du 25 janvier 2011 et ses ondes de choc politiques, sécuritaires et économiques intérieures ont éclipsé l’astre du Caire dans le ciel des relations internationales. Se débattant avec ses problèmes intérieurs, l’Égypte a dû délaisser le champ diplomatique. Le chaos social et les chamboulements politiques consécutifs à l’élection, la destitution puis la répression des Frères musulmans avaient rendu ses partenaires, au premier rang desquels les États-Unis, plus que prudents à son égard.

Une tendance amorcée avant même l’éclosion du Printemps arabe. En 2010, Yasmine Farouk, professeure à l’Université du Caire, écrivait : « L’instabilité nationale du régime politique égyptien a porté atteinte au rayonnement régional du pays. La multiplication des grèves, des sit-in et des manifestations anti-régime consomme la plupart du temps et de l’attention des dirigeants égyptiens. » Restaurer l’Égypte dans son ancienne position de puissance incontournable dans la région : telle est donc l’ambition de fond qu’affiche le maréchalprésident depuis son entrée en politique, en 2012.

Son soft power s’est érodé au profit du Qatar, de l’Arabie Saoudite et de la Turquie
L’espace diplomatique conquis par les pays du Golfe

Mais l’Égypte a-t-elle aujourd’hui les moyens de prendre de nouveau la place de leader culturel, diplomatique et militaire du monde arabe qu’elle occupait sous Gamal Abdel Nasser ? Elle était alors le phare médiatique et cinématographique de la région mais, depuis trois décennies, son soft power s’est considérablement érodé au profit de nouveaux acteurs.

Avec des chaînes de télévision comme la qatarie Al-Jazira et la saoudienne Al-Arabiya et des organes de presse florissants comme les quotidiens panarabes à capitaux saoudiens Asharq al-Awsat et Al-Hayat, le Golfe s’est offert une position éminente dans le champ médiatique, tandis que les feuilletons à succès dans la région sont désormais produits en Turquie.

Jadis champion d’un panarabisme qu’il a vainement tenté de concrétiser par deux unions politiques régionales en 1958 et 1971, Le Caire voit aujourd’hui les élites politiques internationales converger vers Doha, capitale d’un Qatar ambitieux qui mise sur la carte panislamique tout en restant ouvert aux autres courants d’idées. L’Égypte était-elle un acteur clé des relations israélo-palestiniennes et interpalestiniennes ? Las, c’est dans le petit émirat du Golfe qu’a eu lieu, en juin, la dernière tentative – avortée – de réconciliation entre le Fatah cisjordanien et le Hamas gazaoui.
CLIQUEZ ICI POUR LIRE LA SUITE http://www.jeuneafrique.com/mag/344...



AFRIQUE-MONDE

logo article

AFRIQUE : La RDC suspend sa coopération militaire avec la Belgique

13/04/2017 par :

Kinshasa a décidé de suspendre sa coopération militaire avec Bruxelles, a déclaré le ministère (...)

logo article

Abidjan accueille la réunion biannuelle de la zone Franc CFA

12/04/2017 par :

Abidjan sera la capitale de la zone Francs CFA ces 13 et 14 avril. La capitale économique (...)

logo article

Gambie : Jammeh, Coumba Gawlo et les milliers de dollars

12/04/2017 par :

Les services de sécurité de la Gambie ont exhumé 27 corps, selon les informations de Oumar (...)

logo article

Famine en Afrique : l’ ONU alerte sur le risque d’un nombre de morts « massif »

12/04/2017 par :

Le Haut-commissariat de l’ONU pour les réfugiés tire la sonnette d’alarme. Le nombre de morts (...)

logo article

Mali : un nouveau gouvernement de 35 membres formé

12/04/2017 par :

Le nouveau Premier ministre malien Abdoulaye Idrissa Maiga a formé son gouvernent ce mardi, fort (...)

logo article

Zambie : arrestation pour trahison du chef de l’opposition

12/04/2017 par :

Hakainde Hichilema, le chef de l’opposition zambienne, a été arrêté ce mardi 11 avril par la police (...)

logo article

France-Afrique : à l’Élysée, François Hollande soigne son héritage africain

11/04/2017 par :

En moins de deux semaines, du 31 mars au 14 avril, François Hollande a reçu (et va recevoir) (...)

logo article

Côte d’Ivoire : la vice-présidence de Daniel Kablan Duncan, retraite dorée ou tremplin politique ?

10/04/2017 par :

Mi-janvier, Daniel Kablan Duncan quittait la primature pour la vice-présidence, un poste aux (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Simone Gbagbo acquittée de crime contre l’Humanité et de crime de guerre

29/03/2017 par :

Simone Gbagbo, jugée depuis mai 2016 pour des faits de crime contre l’Humanité et de crime de (...)

logo article

Maroc : Saadeddine El Othmani parvient à former sa coalition

26/03/2017 par :

Fin du blocage politique ! Le nouveau chef de gouvernement a annoncé samedi une nouvelle (...)

logo article

CPI : Jean-Pierre Bemba condamné à un an de prison pour subornation de témoins

22/03/2017 par :

L’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, reconnu coupable par la Cour pénale (...)

DEPECHES

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

10 avril 2017

RDC : les manifestations de l’opposition prévues ce lundi interdites par la police

10 avril 2017

Égypte : le président al-Sissi déclare l’état d’urgence pour trois mois après les attentats de l’EI contre des Coptes

28 mars 2017

DERNIERE MINUTE : Le Juge vient d’accorder une liberté provisoire au Maire de la Médina Bamba FALL et Cie

7 mars 2017

AUDITION DE KHALIFA SALL : Le DAF Mbaye Touré finalement placé sous mandat de dépôt

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES