ERGE RINKEL (EXPERT PRIVE SUR LA CRIMINALITE INTERNATIONALE) : « Le Sénégal est un Etat facile menacé par l’anarchie et l’impunité… »

Pour cet expert en criminalité transfrontalière, notre pays a intérêt à renforcer la lutte contre le trafic de drogue pour éloigner sa jeunesse de certaines tentations ayant cours en Afrique de l’ouest et dans le Golfe de Guinée.

Comment le Sénégal est-il devenu une vanne ouverte dans le trafic de drogue ?
Le Sénégal est situé à proximité d’Etats qui sont liés à la fraude. C’est le cas de la Guinée Bissau très impliquée dans le trafic de drogue, la Gambie qui a même voulu tisser des relations spéciales avec la Casamance afin de mettre exclusivement la main sur le réseau. Il y a également la Mauritanie qui s’illustre dans les trafics de voitures voilées et de contrebande. Le Sénégal est victime de son emplacement d’autant plus qu’il est bien situé sur la route maritime avec l’Amérique du Sud ou même avec l’Amérique centrale d’où partent des trafics de drogue. Comme nous le savons tous, de la drogue est arrivée et arrive fréquemment sur la côte du Sénégal notamment à Saly qui est l’épicentre des livraisons de drogue. Le Sénégal a des plages accessibles, les populations sont très ouvertes et c’est pour cela que ceux qui s’activent dans les trafics ont décidé de s’y installer parce que c’est un Etat facile d’autant plus que la Guinée Bissau est sous surveillance depuis les condamnations qu’elle a essuyées. Evidemment, c’est devenu plus facile pour les truands de la Guinée Bissau de venir s’installer au Sénégal.

Quels procédés utilisent ces trafiquants pour passer entre les mailles des forces de sécurité ?
C’est simple. Car il consiste tout simplement à débarquer de la drogue et ensuite la distribuer dans le nord Mali, nord Niger et le sud de la Libye qui joue un rôle régulier dans le trafic de la drogue d’Amérique du Sud. Tous les lieux où cela peut se dérouler sont bons. Il n’y a pas que le Sénégal car cela peut être la Sierra Léone ou le Nigéria, mais le Sénégal en a reçu et continue d’en recevoir. Si le trafic évolue, le Sénégal risque de voir une désorganisation de sa société civile, une culture de l’impunité et un Etat d’anarchie. Le Sénégal doit faire très attention parce qu’il a une jeunesse sans emploi qui pourrait se perdre dans la drogue, le trafic d’armes ou la piraterie dès lors qu’il n’est pas loin du Golfe de Guinée où les pirates agissent constamment. Les pirates du Nigéria également peuvent bien être intéressés par le Sénégal qui est une zone calme et située dans des endroits intéressants. Attaquer le Sénégal peut leur faire une bonne publicité

Comment mettre un terme à ce trafic ?
La première solution, c’est une surveillance maritime efficace, surtout celle aérienne et ceci est valable pour le secteur de la pêche. Ensuite, il faut arriver à des accords et coopération plus performants entre les Etats riverains. Actuellement, le nœud gordien reste la Gambie. Maintenant, le Sénégal doit continuer de jouer pleinement son rôle moteur dans la lutte contre la drogue et améliorer ses interventions policières, sa perception, ses connaissances des renseignements en matière de fraude



AFRIQUE-MONDE

logo article

Législatives allemandes : un député noir en lutte contre le racisme

19/09/2017 par :

En campagne pour sa réélection, Karamba Diaby, premier député noir d’Allemagne élu dans une (...)

logo article

Présidentielle au Cameroun : Christopher Fomunyoh enfin dans l’arène ??

19/09/2017 par :

Alors que la présidentielle doit se dérouler en octobre 2018, le nom du natif du Nord-Ouest (...)

logo article

En Algérie et dans le reste du Maghreb, des tabous freinent le don d’organes

19/09/2017 par :

En lui offrant un rein, Nawel a permis à son mari Boubaker d’en finir avec 16 ans de dialyse, (...)

logo article

Le geste gênant de Donald Trump envers Melania

18/09/2017 par :

On ne peut pas dire que ça respire l’amour fou. Vendredi soir, Donald Trump et son épouse Melania (...)

logo article

Gangstérisme à Kédougou, trois attaques armées en trois jours

18/09/2017 par :

La région de Kédougou est secouée depuis la semaine dernière par une série d’attaques armées (...)

logo article

Sénégal : le mouvement anti-franc CFA de retour dans la rue

18/09/2017 par :

Plusieurs centaines de manifestants se sont réunis samedi 16 septembre dans plusieurs villes (...)

logo article

Fatick : un homme de 87 ans meurt par pendaison

18/09/2017 par :

Un homme âgé de 87 ans s’est pendu dans la nuit de samedi à dimanche à Fatick, a appris l’APS de (...)

logo article

Une ministre se déguise pour démasquer des corrompus

18/09/2017 par :

Sarah Opendi, la ministre ougandaise de la santé, a révélé qu’elle s’est déguisée en patiente pour (...)

logo article

Une double attaque dans le sud de l’Irak atteint 50 morts

14/09/2017 par :

Au moins 50 personnes, dont des Iraniens, ont été tuées jeudi dans une double attaque près de (...)

logo article

Rohingyas : Aung San Suu Kyi va enfin s’exprimer

14/09/2017 par :

La dirigeante birmane Aung San Suu Kyi souhaite finalement s’exprimer devant la nation sur (...)

logo article

Raila Odinga : « La communauté internationale doit s’impliquer, sinon le Kenya va glisser vers une grave crise »

12/09/2017 par :

Dans un entretien accordé à Jeune Afrique, Raila Odinga, candidat de l’opposition à la (...)

DEPECHES

18 juin 2017

Trump tweets : "Je suis enquêté pour avoir tiré le directeur du FBI par l’homme qui m’a dit de déclencher le directeur du FBI. Chasse aux sorcières !"

18 juin 2017

Le Chili bat le Cameroun pour son premier match en Coupe des Confédérations

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES