EL HADJ SECK NDIAYE WADE, CHEIKH ISSA SALL ET AMADOU LAMINE DIENG : Les symboles du « Mattey Mackyen »

Quel sacrilège !
Lisons, et épiloguons sur l’ampleur du je m’en foutisme mackyen : « Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes : Monsieur El Hadji Seck Ndiaye WADE, (…) est nommé Président du Conseil d’Administration du Fonds d’Entretien routier autonome du Sénégal (FERA » !
C’est ce même El Hadji Seck Ndiaye Wade qui avait été mis en cause dans une enquête de l’Ofnac, et inculpé, car il avait été un acteur de premier plan dans un réseau de vente de documents administratifs qui, en principe, devraient être délivrés gratuitement aux demandeurs.
Hier vulgaire escroc rackettant les honnêtes citoyens, Seck Ndiaye Wade doit sans doute disposer d’une compétence indispensable pour la survie de notre pays, pour justifier que Macky foule au pied son statut de racketteur de pauvres compatriotes pour le promouvoir, en violation flagrante et assumée des principes de probité morale et de bonnes mœurs qui doivent prévaloir, quand il s’agit de promouvoir un de nos concitoyens à de hautes fonctions, au service de la Nation.
Après le refus d’appliquer une décision de justice en faveur des élèves-maitres par un Serigne Mbaye Thiam soutenu publiquement par un Macky survolté qui en avait profité pour traiter ces derniers de tricheurs, l’impunité garantie à Moustapha Diop alias Khalé Khaliss, le maintien en poste en violation flagrante de leurs statuts des magistrats Cheikh Issa Sall et Amadou Lamine Dieng nommés directeurs généraux est un autre pied de nez que Macky fait à l’orthodoxie républicaine.
L’appétit venant en mangeant, ils en ont profité pour embrasser une carrière politique au sein de l’APR, et M. Dieng s’est même fait élire maire dans son patelin, une manière de renforcer son poste et d’échapper au sabre de son supérieur, dont on dit qu’il ne le piffe plus depuis qu’il lui prête le dessein de lui piquer son poste !
Pour rappel, quand Abdoulaye Baldé s’était retrouvé au cœur des affaires de la République et que tout le monde a crié haro sur Me Wade et lui, à cause de son statut d’Inspecteur général d’Etat, il avait démissionné de son poste, pour se consacrer à sa carrière politique.
La gouvernance sobre et vertueuse de Macky, voilà ce qu’elle est devenue, à l’épreuve du pouvoir : qui disait que l’enfer était pavé de bonnes intentions ?
Ces décisions de Macky sont parmi celles qui me font enrager. En effet, elles sont la manifestation concrète de l’insolence et de l’irrespect dont Macky fait montre à l’endroit des citoyens que nous sommes, oubliant par là qu’il nous doit sa présence à la tête de notre pays, car c’est nous qui l’avons élu, et sommes donc loin d’êtres ses sujets. Au contraire, il est à notre service, et il devrait en conséquence s’attacher à satisfaire nos attentes, et non pas se comporter comme si c’est nous qui devrions lui être reconnaissants de trôner à la tête de notre pays !
Il a manqué à toutes ses promesses qu’il nous aura servies pour usurper le pouvoir. Aujourd’hui, il déroule un autre agenda en foulant au pied tous nos principes républicains, et en subvertissant par la même occasion nos valeurs sociales !
Avec Macky, le respect de l’éthique, des lois et règlements de la République est soumis à son bon vouloir, selon que l’on soit de l’APR, ou de l’opposition, ou simple citoyen ordinaire !
Nous pouvons vraiment dire que nous basculons de plus en plus vers la république bananière, curieusement avec un Macky né après les indépendances !
Le plus tragique dans cette histoire est le constat malheureux du silence complice de la classe politique inféodée à Macky. Ces partis de sa coalition ont abdiqué toute dignité, et ont renoncé à défendre les populations et les principes de Justice et d’équité et de bonne gouvernance, au moment où ils ont fait allégeance à Macky.
Ils ont renoncé en même temps à toute ambition présidentielle, cause première de l’existence de tout parti politique, pour se muer en souteneurs et même acteurs de premier plan de la chienlit mackyenne.
Il est vrai que la bouche pleine ne parle pas. Ainsi, quelque soit la gravité de l’affront fait à la population, quelque soit la gravité de la violation des principes de la Démocratie et de l’Etat de droit, nous n’entendrons jamais ces souteneurs gracieusement rétribués qui ont choisi de prostituer leur dignité et de castrer leur capacité d’indignation jadis très bruyante, s’exprimer publiquement, pour l’intérêt supérieur de la Nation.
Macky satisfait grassement à leurs besoins, et leur survie passe au premier plan, ainsi que la satisfaction des besoins de leurs laudateurs invétérés, qui forment avec eux le chœur berçant Macky de douces mélodies flatteuses qui le font sommeiller doucettement !
Macky devrait prendre très au sérieux cet avertissement d’un internaute qui a exprimé ce que la majorité de ses concitoyens pense de lui désormais, et se réveiller de son profond sommeil de plate satisfaction : « Le lion, dans son sommeil profond, sanctionna Nafi Ngom Keita qui a démasqué le voleur, et nomma ce voleur PCA. Il ne faut jamais gouverner en somnambule, Macky ! »
Le peuple peut en effet sembler atavique par moments, mais quand il se lève et dit NON, sa volonté sera faite ! Et il est de plus en plus horripilé par les abus du régime mackyen, qui donne tous les signes immuables de fin de règne imminent !
Cissé Kane NDAO
Président A.DE.R




AFRIQUE-MONDE

logo article

Yahya met le cap sur Malabo : le film des trois heures d’escale de l’ex-président gambien à Conakry comme si vous y étiez !

22/01/2017 par :

Il est 20 heures à l’aéroport de Conakry ce vendredi 21 janvier 2017. Un petit groupe de badauds (...)

logo article

Gambie : les forces ouest-africaines suspendent leur intervention militaire pour une dernière tentative de médiation

20/01/2017 par :

Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de (...)

logo article

Mali : Al-Mourabitoune dévoile l’auteur de l’attaque de Gao

19/01/2017 par :

ALAKHBAR (Nouakchott)- Abdel Hadi Al-Foulani de la Katiba Al-Mourabitoune relevant d’Al-Qaïda au (...)

logo article

AFRIQUE : La Gambie suspendue à l’investiture d’Adama Barrow

19/01/2017 par :

La Gambie est suspendue à la cérémonie d’investiture du président élu, Adama Barrow, prévue ce jeudi (...)

logo article

AFRIQUE : Des troupes sénégalaises "prêtes à intervenir" à la frontière gambienne

18/01/2017 par :

Des troupes sénégalaises sont positionnées à la frontière gambienne et se disent prêtes à intervenir (...)

logo article

Gambie : Yahya Jammeh décrète l’état d’urgence à deux jours de l’investiture d’Adama Barrow

17/01/2017 par :

À deux jours de l’investiture du nouveau président Adama Barrow, Yahya Jammeh a déclaré l’état (...)

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

DEPECHES

20 janvier 2017

DEPECHE : Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de presse à Dakar qu’une dernière tentative de médiation avec Yahya Jammeh allait être menée ce vendredi 20 janvier par le président guinéen Alpha Condé. Le président a jusqu’à demain midi pour accepter de quitter le pouvoir, sans quoi les militaires ouest-africains feront usage de la force, a précisé Marcel Alain de Souza. En attendant, l’intervention militaire ouest-africaine est suspendue.

19 janvier 2017

AFRIQUE : La cérémonie d’investiture du président gambien, élu à l’issue du scrutin présidentiel du 1er décembre, Adama Barrow, aura lieu jeudi 19 janvier, à 16h GMT, selon les déclarations du porte-parole du président élu recueillies par l’AFP.

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES