EDITO : "Fausse piste"

Encore une fois, la passion a droit de cité dans la gestion de ce qu’il faut désormais appeler l’« affaire Lamine Diack ». Les tenants du pouvoir ont nié tout financement de la campagne de 2012 par l’ancien boss de la Fédération internationale d’athlétisme (Iaaf). Il demeure que les réponses aux révélations du journal « Le Monde » manquent peu ou prou de… répondant, eu égard à l’énormité et au poids du scandale. Diack, pris de cours, a lui-même tenu à apporter des précisions, même si ses propos recèlent des non-dits.
La logique voudrait que nos gouvernants aillent plus loin en accordant leurs violons, en agissant avec toute la sérénité requise pour qu’enfin les Sénégalais, avides de transparence, puissent démêler l’écheveau. Car, il s’agit ici d’une véritable intrigue. De graves accusations sont portées contre la plus haute institution du pays.
Le personnage principal au creux de la vague rame à contre-courant des « nouvelles » du quotidien de référence français qui avait pris la précaution élémentaire de recouper ses informations auprès de la Présidence sénégalaise avant de les publier en dépit des dénégations véhémentes de la communication du Palais.
Les responsabilités sont situées. « Le Monde » a bien mesuré les conséquences de ses actes en citant nommément Macky Sall après avoir parcouru les procès verbaux qu’il détient. Un traitement assumé qui appelle des ripostes assumées. Et la logique voudrait que Macky et ses partisans investissent pleinement leur énergie pour réduire à néant les interprétations audacieuses (tendancieuses ?) de ce journal créé en 1944. Sous ce rapport, une plainte ne serait pas de trop si cela devrait uniquement avoir comme finalité l’éclatement de la vérité.
C’est là où la convocation du journaliste Mansour Diop sonne comme une fausse note.
Ceux qui nous dirigent prennent manifestement l’ombre pour la proie. En particulier dans un contexte et des circonstances où ils ont plus besoin de donner des gages de leur bonne foi.
Le président de la République qui a une obligation de préserver l’image de marque du Sénégal ne devrait pas montrer piètre figure au reste du monde. Ce serait peine perdue de vouloir étrangler une presse loin d’être exempte de reproche, mais responsable à bien des égards.
Les déficits et urgences qui sont en réalité comme le creux de son triomphe ont noms bonne gouvernance, indépendance de la justice, redressement de l’économie, reprise en main du système éducatif, de la santé, du foncier et, par-dessus tout, le nécessaire réajustement des relations avec le peuple dans le sens du respect strict de sa souveraineté, écrivions-nous au lendemain de sa victoire du 25 mars 2012. Macky Sall doit réussir tout cela, en reconnaissance à l’extraordinaire confiance que le peuple lui a manifestée si largement. MAME GOR NGOM




AFRIQUE-MONDE

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES