ECONOMIE : La Bceao évalue les poids des migrants à 1 902,5 milliards

Après le rapport publié dernièrement par la direction de la Monnaie et du Crédit du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, qui évaluait le poids des migrants dans l’économie nationale à 936 milliards de Fcfa, la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) a rendu public un rapport intitulé : « Impacts macroéconomiques des transferts de fonds des migrants dans les pays de l’Uemoa ».

Ce document note que la part du Sénégal, dans les transferts de fonds en Afrique subsaharienne, est à 43,7 % sur un montant global de 1 902,5 milliards de Fcfa pour la région. En effet, l’étude renseigne que 81 % des transferts d’argent dans la zone de l’Union économique monétaire ouest africaine (Uemoa) sont captés par le Sénégal, le Mali et la Côte-d’Ivoire. Elle précise que ces trois pays captent 81,7 % de ces fonds dans les proportions respectives de 43,7 % - 17,5 % et 11,2 % sur la période sous revue. Selon le rapport, sur la période 1994-2013, l’évolution du flux des transferts de fonds des migrants a connu une croissance à tendance exponentielle dans les pays de l’Uemoa. Ainsi, d’un montant de 224,3 milliards en 1994, ils ont atteint 1 902,5 milliards de Fcfa en 2013. L’étude justifie le cas du Sénégal par sa forte colonie installée à l’étranger. Cette dernière, indique-t-on, se distingue par sa propension à envoyer de l’argent au pays. La part de ces fonds dans le financement extérieur représentait en moyenne 25,5 % contre 18 % et 56,5 % respectivement pour les investissements directs étrangers et l’aide publique au développement. Ils servent essentiellement, d’après les résultats de l’étude, à la consommation des ménages (54,6 %), à l’investissement dans le secteur de l’immobilier (15,8 %), aux dépenses d’éducation et de santé (6,4 % et 3,4 % respectivement), ainsi qu’aux autres investissements (5,5 %). De même, les événements familiaux et religieux mobilisent 8,7 % des transferts de fonds des travailleurs migrants. Par contre, les transferts émis servent aux dépenses de consommation courante à hauteur de 40,4 %, à l’éducation 22,3 % et à l’investissement immobilier avec 16,5 %. Sur la période 1994-2013, le crédit bancaire à l’économie se situe à 16,2 % du Produit intérieur brut (Pib) en moyenne par an. Et les envois de fonds des migrants rapportés à ces crédits ont été de 16,7 %. Une performance liée aux conditions macroéconomiques des pays d’accueil En outre, le rapport souligne que de meilleures conditions macroéconomiques dans le pays d’accueil du migrant influent à la hausse les montants transférés. Dans le cas contraire, ces montants enregistreraient un ralentissement. Ainsi, en raison de la crise financière de 2007, qui a mis en difficulté l’activité économique dans la plupart des pays d’accueil des émigrants ressortissants de l’Uemoa, les envois de flux ont diminué de 6,6 %. Ils sont passés de 1 223,5 milliards à 1 143,2 milliards de francs Cfa entre 2008 et 2009. Cette tendance s’est ressentie au Bénin où la chute a été de 35,2 % en 2009 contre une hausse de 15,2 % en 2007. En Côte d’Ivoire, le recul a été de 48,0 % contre une augmentation de 8,3 % en 2007. Enfin, le Sénégal a enregistré un repli de 4,1 % contre un accroissement de 16,4 % en 2005. Par ailleurs, le document indique que les envois de fonds rapportés aux dépenses de consommation privée et d’investissement privé ont respectivement atteint 10,3 % et 25,8 % sur la période 1994-2013. Au cours des six dernières années de la même période, leur part en termes de dépenses de consommation privée a augmenté en passant de 26,7 % en 2008 à 32,6 % en 2013 et de 23,9 % à 25,7 % par rapport aux investissements privés. De ce fait, il peut être déduit que dans l’Uemoa, lorsque les envois de fonds augmentent, les familles réceptrices ont tendance à intensifier les dépenses de consommation et d’investissement. Ils pourraient donc apporter un soutien substantiel à la production domestique, lorsqu’ils sont consacrés à l’acquisition des biens produits localement. La forte progression du ratio des transferts sur les dépenses de consommation privées entre 2007 et 2008 caractérise l’épisode de la crise alimentaire mondiale avec la hausse des prix. Ainsi, le secours des transferts a permis de soutenir la consommation de la famille restée dans le pays d’origine.

Adama COULIBALY



AFRIQUE-MONDE

logo article

Le "New York Times" a recensé tous les mensonges de Trump (et ils sont nombreux)

24/06/2017 par :

DONALD TRUMP - Cette compilation fait froid dans le dos. Deux journalistes américains du New (...)

logo article

Les musulmans de France fêteront la fin du ramadan dimanche

24/06/2017 par :

Les musulmans de France fêteront dimanche l’Aïd el-Fitr, la fête de la rupture du jeûne qui marque (...)

logo article

Ghana : fin des privilèges diplomatiques pour les anciens présidents

24/06/2017 par :

Ce changement de traitement concerne non seulement les anciens chefs d’Etat mais aussi les (...)

logo article

Soudan du Sud : la fête de l’indépendance annulée

24/06/2017 par :

Comme en 2016, la fête nationale ne sera pas célébrée cette année. Le gouvernement sud-soudanais a (...)

logo article

Ryad déjoue une attaque d’envergure contre le premier lieu saint de l’islam

24/06/2017 par :

L’Arabie saoudite a annoncé avoir déjoué un attentat d’envergure contre la Grande mosquée de La (...)

logo article

Jammeh retourne en Gambie

20/06/2017 par :

En Exil en Guinée Equatoriale, Yaya Jammeh n’oublie pas, pour autant, la Gambie. Par le biais (...)

logo article

Zeinab demande le divorce à Jammeh

20/06/2017 par :

Zeinab Suma aurait officiellement demandé le divorce à Yaya Jammeh. L’ex première dame, que les (...)

logo article

Gambie : Un Sénégalais arrêté pour 2 meurtres, 4 viols et 4 incendies

20/06/2017 par :

Dix chefs d’accusations pèsent sur la tête d’un Sénégalais, dont l’identité n’a pas été révélée, en (...)

logo article

Texas : Une Sénégalaise battue à mort par son époux ivoirien

20/06/2017 par :

L’affaire fait les choux gras de la presse en Côte d’Ivoire. Hermann Fulgence Gninia, 41 ans, un (...)

logo article

Aboubacry Ba nommé Dg d’un groupe de presse à Conakry

20/06/2017 par :

Le journaliste Aboubacry Ba, employé de la chaîne Canal Plus, a été nommé à la tête du groupe (...)

logo article

9 morts : Bilan définitif de l’attaque de Bamako

20/06/2017 par :

Le bilan définitif de l’attaque terroriste de dimanche après-midi au campement Kangaba, dans la (...)

DEPECHES

18 juin 2017

Trump tweets : "Je suis enquêté pour avoir tiré le directeur du FBI par l’homme qui m’a dit de déclencher le directeur du FBI. Chasse aux sorcières !"

18 juin 2017

Le Chili bat le Cameroun pour son premier match en Coupe des Confédérations

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES