ECONOMIE : La Bceao évalue les poids des migrants à 1 902,5 milliards

Après le rapport publié dernièrement par la direction de la Monnaie et du Crédit du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, qui évaluait le poids des migrants dans l’économie nationale à 936 milliards de Fcfa, la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) a rendu public un rapport intitulé : « Impacts macroéconomiques des transferts de fonds des migrants dans les pays de l’Uemoa ».

Ce document note que la part du Sénégal, dans les transferts de fonds en Afrique subsaharienne, est à 43,7 % sur un montant global de 1 902,5 milliards de Fcfa pour la région. En effet, l’étude renseigne que 81 % des transferts d’argent dans la zone de l’Union économique monétaire ouest africaine (Uemoa) sont captés par le Sénégal, le Mali et la Côte-d’Ivoire. Elle précise que ces trois pays captent 81,7 % de ces fonds dans les proportions respectives de 43,7 % - 17,5 % et 11,2 % sur la période sous revue. Selon le rapport, sur la période 1994-2013, l’évolution du flux des transferts de fonds des migrants a connu une croissance à tendance exponentielle dans les pays de l’Uemoa. Ainsi, d’un montant de 224,3 milliards en 1994, ils ont atteint 1 902,5 milliards de Fcfa en 2013. L’étude justifie le cas du Sénégal par sa forte colonie installée à l’étranger. Cette dernière, indique-t-on, se distingue par sa propension à envoyer de l’argent au pays. La part de ces fonds dans le financement extérieur représentait en moyenne 25,5 % contre 18 % et 56,5 % respectivement pour les investissements directs étrangers et l’aide publique au développement. Ils servent essentiellement, d’après les résultats de l’étude, à la consommation des ménages (54,6 %), à l’investissement dans le secteur de l’immobilier (15,8 %), aux dépenses d’éducation et de santé (6,4 % et 3,4 % respectivement), ainsi qu’aux autres investissements (5,5 %). De même, les événements familiaux et religieux mobilisent 8,7 % des transferts de fonds des travailleurs migrants. Par contre, les transferts émis servent aux dépenses de consommation courante à hauteur de 40,4 %, à l’éducation 22,3 % et à l’investissement immobilier avec 16,5 %. Sur la période 1994-2013, le crédit bancaire à l’économie se situe à 16,2 % du Produit intérieur brut (Pib) en moyenne par an. Et les envois de fonds des migrants rapportés à ces crédits ont été de 16,7 %. Une performance liée aux conditions macroéconomiques des pays d’accueil En outre, le rapport souligne que de meilleures conditions macroéconomiques dans le pays d’accueil du migrant influent à la hausse les montants transférés. Dans le cas contraire, ces montants enregistreraient un ralentissement. Ainsi, en raison de la crise financière de 2007, qui a mis en difficulté l’activité économique dans la plupart des pays d’accueil des émigrants ressortissants de l’Uemoa, les envois de flux ont diminué de 6,6 %. Ils sont passés de 1 223,5 milliards à 1 143,2 milliards de francs Cfa entre 2008 et 2009. Cette tendance s’est ressentie au Bénin où la chute a été de 35,2 % en 2009 contre une hausse de 15,2 % en 2007. En Côte d’Ivoire, le recul a été de 48,0 % contre une augmentation de 8,3 % en 2007. Enfin, le Sénégal a enregistré un repli de 4,1 % contre un accroissement de 16,4 % en 2005. Par ailleurs, le document indique que les envois de fonds rapportés aux dépenses de consommation privée et d’investissement privé ont respectivement atteint 10,3 % et 25,8 % sur la période 1994-2013. Au cours des six dernières années de la même période, leur part en termes de dépenses de consommation privée a augmenté en passant de 26,7 % en 2008 à 32,6 % en 2013 et de 23,9 % à 25,7 % par rapport aux investissements privés. De ce fait, il peut être déduit que dans l’Uemoa, lorsque les envois de fonds augmentent, les familles réceptrices ont tendance à intensifier les dépenses de consommation et d’investissement. Ils pourraient donc apporter un soutien substantiel à la production domestique, lorsqu’ils sont consacrés à l’acquisition des biens produits localement. La forte progression du ratio des transferts sur les dépenses de consommation privées entre 2007 et 2008 caractérise l’épisode de la crise alimentaire mondiale avec la hausse des prix. Ainsi, le secours des transferts a permis de soutenir la consommation de la famille restée dans le pays d’origine.

Adama COULIBALY



AFRIQUE-MONDE

logo article

AFRIQUE : La RDC suspend sa coopération militaire avec la Belgique

13/04/2017 par :

Kinshasa a décidé de suspendre sa coopération militaire avec Bruxelles, a déclaré le ministère (...)

logo article

Abidjan accueille la réunion biannuelle de la zone Franc CFA

12/04/2017 par :

Abidjan sera la capitale de la zone Francs CFA ces 13 et 14 avril. La capitale économique (...)

logo article

Gambie : Jammeh, Coumba Gawlo et les milliers de dollars

12/04/2017 par :

Les services de sécurité de la Gambie ont exhumé 27 corps, selon les informations de Oumar (...)

logo article

Famine en Afrique : l’ ONU alerte sur le risque d’un nombre de morts « massif »

12/04/2017 par :

Le Haut-commissariat de l’ONU pour les réfugiés tire la sonnette d’alarme. Le nombre de morts (...)

logo article

Mali : un nouveau gouvernement de 35 membres formé

12/04/2017 par :

Le nouveau Premier ministre malien Abdoulaye Idrissa Maiga a formé son gouvernent ce mardi, fort (...)

logo article

Zambie : arrestation pour trahison du chef de l’opposition

12/04/2017 par :

Hakainde Hichilema, le chef de l’opposition zambienne, a été arrêté ce mardi 11 avril par la police (...)

logo article

France-Afrique : à l’Élysée, François Hollande soigne son héritage africain

11/04/2017 par :

En moins de deux semaines, du 31 mars au 14 avril, François Hollande a reçu (et va recevoir) (...)

logo article

Côte d’Ivoire : la vice-présidence de Daniel Kablan Duncan, retraite dorée ou tremplin politique ?

10/04/2017 par :

Mi-janvier, Daniel Kablan Duncan quittait la primature pour la vice-présidence, un poste aux (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Simone Gbagbo acquittée de crime contre l’Humanité et de crime de guerre

29/03/2017 par :

Simone Gbagbo, jugée depuis mai 2016 pour des faits de crime contre l’Humanité et de crime de (...)

logo article

Maroc : Saadeddine El Othmani parvient à former sa coalition

26/03/2017 par :

Fin du blocage politique ! Le nouveau chef de gouvernement a annoncé samedi une nouvelle (...)

logo article

CPI : Jean-Pierre Bemba condamné à un an de prison pour subornation de témoins

22/03/2017 par :

L’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, reconnu coupable par la Cour pénale (...)

DEPECHES

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

10 avril 2017

RDC : les manifestations de l’opposition prévues ce lundi interdites par la police

10 avril 2017

Égypte : le président al-Sissi déclare l’état d’urgence pour trois mois après les attentats de l’EI contre des Coptes

28 mars 2017

DERNIERE MINUTE : Le Juge vient d’accorder une liberté provisoire au Maire de la Médina Bamba FALL et Cie

7 mars 2017

AUDITION DE KHALIFA SALL : Le DAF Mbaye Touré finalement placé sous mandat de dépôt

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES