Donald Trump appelle à l’« arrêt total de l’entrée des musulmans aux États-Unis »

Dans un communiqué publié lundi, Donald Trump, le candidat aux primaires républicaines pour la présidentielle américaine de 2016, a appelé à un "arrêt des entrées des musulmans aux États-Unis", suscitant un tollé y compris dans son propre camp.

Donald Trump a beau aimé les armes à feu, il se trompe régulièrement de cible… quand il ne se tire pas une balle dans le pied. De fait, le candidat aux primaires républicaines pour la présidentielle de 2016 s’est à nouveau illustré par une déclaration à l’emporte-pièce dont il est coutumier, le pire étant que – cette fois – elle semble mûrement réfléchie puisqu’il s’agit d’un communiqué écrit destiné à « empêcher l’immigration musulmane », comme le proclame son titre. Rien que ça.

Dans ce document diffusé le 7 décembre par son équipe de campagne, Donald Trump « appelle à l’arrêt total et complet de l’entrée des musulmans aux États-Unis jusqu’à ce que les élus de notre pays comprennent ce qui se passe ». Sa proposition ne précise pas si les musulmans américains sont aussi visés. Mais, évoquant un sondage réalisé auprès de musulmans vivant aux États-Unis, Donald Trump affirme que « de nombreux musulmans entretiennent de la haine pour les Américains ».

« D’où vient cette haine, et pourquoi, nous devrons le déterminer. Jusqu’à ce que nous soyons capables de déterminer et de comprendre ce problème et la menace dangereuse qu’il représente, notre pays ne peut pas être victime d’attaques horribles de la part de gens qui ne croient qu’au jihad et n’ont aucun respect pour la vie humaine », déclare Donald Trump.

Sondage commandé par un centre islamophobe

Quelques heures après la publication de son communiqué, le candidat républicain aux primaires a tenté de se justifier devant ses partisans réunis pour un meeting en Californie du Sud, en réaffirmant que de nombreux musulmans sont favorables au jihad violent contre les Américains ou qu’ils préfèrent vivre en vertu de la charia (loi islamique) plutôt que de la Constitution américaine, citant un sondage commandé par un centre marginal dirigé par Frank Gaffney, qualifié d’islamophobe par le Southern Poverty Law Center, une organisation antiraciste.

J’ai des amis musulmans, ce sont des gens très bien, mais ils savent qu’il y a un problème, et on ne peut plus le tolérer
« La haine dépasse l’entendement », a lancé Donald Trump, évoquant le couple de tueurs de San Bernardino qui a fait 14 morts le 2 décembre et les auteurs des attentats de Paris. « Ça ne fait qu’empirer, et on va avoir un autre World Trade Center », a-t-il prévenu. Avant d’ajouter : « J’ai des amis musulmans, ce sont des gens très bien, mais ils savent qu’il y a un problème, et on ne peut plus le tolérer. »

Comme c’est l’habitude avec M. Trump, son annonce est aussi tonitruante que floue. Il a précisé que les soldats américains musulmans basés à l’étranger pourraient revenir. Et que les musulmans déjà aux États-Unis pourraient rester, mais « nous devons être très vigilants, car des gens ont des bombes », a-t-il dit sur Fox News, en référence aux tueurs de San Bernardino. Mais quid des citoyens américains musulmans ? Et des touristes ? Comment mettre en place une telle interdiction, techniquement et juridiquement ?

Trump, un « fasciste démagogue »

Les condamnations politiques ont immédiatement plu, y compris chez ses rivaux républicains, de Marco Rubio à Chris Christie. Jeb Bush, qui avait après Paris proposé d’exclure uniquement les réfugiés syriens musulmans, l’a traité de « déséquilibré ».

La Maison Blanche a dénoncé une idée « contraire à nos valeurs ». « Donald Trump, vous ne comprenez rien. Cela affaiblit notre sécurité », a réagi Hillary Clinton sur Twitter.

« Donald Trump dissipe tous les doutes : il fait campagne pour la présidence en tant que fasciste démagogue « , a quant lui dénoncé sur Twitter Martin O’Malley, un candidat démocrate.

JEUNE AFRIQUE




AFRIQUE-MONDE

logo article

Yahya met le cap sur Malabo : le film des trois heures d’escale de l’ex-président gambien à Conakry comme si vous y étiez !

22/01/2017 par :

Il est 20 heures à l’aéroport de Conakry ce vendredi 21 janvier 2017. Un petit groupe de badauds (...)

logo article

Gambie : les forces ouest-africaines suspendent leur intervention militaire pour une dernière tentative de médiation

20/01/2017 par :

Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de (...)

logo article

Mali : Al-Mourabitoune dévoile l’auteur de l’attaque de Gao

19/01/2017 par :

ALAKHBAR (Nouakchott)- Abdel Hadi Al-Foulani de la Katiba Al-Mourabitoune relevant d’Al-Qaïda au (...)

logo article

AFRIQUE : La Gambie suspendue à l’investiture d’Adama Barrow

19/01/2017 par :

La Gambie est suspendue à la cérémonie d’investiture du président élu, Adama Barrow, prévue ce jeudi (...)

logo article

AFRIQUE : Des troupes sénégalaises "prêtes à intervenir" à la frontière gambienne

18/01/2017 par :

Des troupes sénégalaises sont positionnées à la frontière gambienne et se disent prêtes à intervenir (...)

logo article

Gambie : Yahya Jammeh décrète l’état d’urgence à deux jours de l’investiture d’Adama Barrow

17/01/2017 par :

À deux jours de l’investiture du nouveau président Adama Barrow, Yahya Jammeh a déclaré l’état (...)

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

DEPECHES

20 janvier 2017

DEPECHE : Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de presse à Dakar qu’une dernière tentative de médiation avec Yahya Jammeh allait être menée ce vendredi 20 janvier par le président guinéen Alpha Condé. Le président a jusqu’à demain midi pour accepter de quitter le pouvoir, sans quoi les militaires ouest-africains feront usage de la force, a précisé Marcel Alain de Souza. En attendant, l’intervention militaire ouest-africaine est suspendue.

19 janvier 2017

AFRIQUE : La cérémonie d’investiture du président gambien, élu à l’issue du scrutin présidentiel du 1er décembre, Adama Barrow, aura lieu jeudi 19 janvier, à 16h GMT, selon les déclarations du porte-parole du président élu recueillies par l’AFP.

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES