Donald Trump appelle à l’« arrêt total de l’entrée des musulmans aux États-Unis »

Dans un communiqué publié lundi, Donald Trump, le candidat aux primaires républicaines pour la présidentielle américaine de 2016, a appelé à un "arrêt des entrées des musulmans aux États-Unis", suscitant un tollé y compris dans son propre camp.

Donald Trump a beau aimé les armes à feu, il se trompe régulièrement de cible… quand il ne se tire pas une balle dans le pied. De fait, le candidat aux primaires républicaines pour la présidentielle de 2016 s’est à nouveau illustré par une déclaration à l’emporte-pièce dont il est coutumier, le pire étant que – cette fois – elle semble mûrement réfléchie puisqu’il s’agit d’un communiqué écrit destiné à « empêcher l’immigration musulmane », comme le proclame son titre. Rien que ça.

Dans ce document diffusé le 7 décembre par son équipe de campagne, Donald Trump « appelle à l’arrêt total et complet de l’entrée des musulmans aux États-Unis jusqu’à ce que les élus de notre pays comprennent ce qui se passe ». Sa proposition ne précise pas si les musulmans américains sont aussi visés. Mais, évoquant un sondage réalisé auprès de musulmans vivant aux États-Unis, Donald Trump affirme que « de nombreux musulmans entretiennent de la haine pour les Américains ».

« D’où vient cette haine, et pourquoi, nous devrons le déterminer. Jusqu’à ce que nous soyons capables de déterminer et de comprendre ce problème et la menace dangereuse qu’il représente, notre pays ne peut pas être victime d’attaques horribles de la part de gens qui ne croient qu’au jihad et n’ont aucun respect pour la vie humaine », déclare Donald Trump.

Sondage commandé par un centre islamophobe

Quelques heures après la publication de son communiqué, le candidat républicain aux primaires a tenté de se justifier devant ses partisans réunis pour un meeting en Californie du Sud, en réaffirmant que de nombreux musulmans sont favorables au jihad violent contre les Américains ou qu’ils préfèrent vivre en vertu de la charia (loi islamique) plutôt que de la Constitution américaine, citant un sondage commandé par un centre marginal dirigé par Frank Gaffney, qualifié d’islamophobe par le Southern Poverty Law Center, une organisation antiraciste.

J’ai des amis musulmans, ce sont des gens très bien, mais ils savent qu’il y a un problème, et on ne peut plus le tolérer
« La haine dépasse l’entendement », a lancé Donald Trump, évoquant le couple de tueurs de San Bernardino qui a fait 14 morts le 2 décembre et les auteurs des attentats de Paris. « Ça ne fait qu’empirer, et on va avoir un autre World Trade Center », a-t-il prévenu. Avant d’ajouter : « J’ai des amis musulmans, ce sont des gens très bien, mais ils savent qu’il y a un problème, et on ne peut plus le tolérer. »

Comme c’est l’habitude avec M. Trump, son annonce est aussi tonitruante que floue. Il a précisé que les soldats américains musulmans basés à l’étranger pourraient revenir. Et que les musulmans déjà aux États-Unis pourraient rester, mais « nous devons être très vigilants, car des gens ont des bombes », a-t-il dit sur Fox News, en référence aux tueurs de San Bernardino. Mais quid des citoyens américains musulmans ? Et des touristes ? Comment mettre en place une telle interdiction, techniquement et juridiquement ?

Trump, un « fasciste démagogue »

Les condamnations politiques ont immédiatement plu, y compris chez ses rivaux républicains, de Marco Rubio à Chris Christie. Jeb Bush, qui avait après Paris proposé d’exclure uniquement les réfugiés syriens musulmans, l’a traité de « déséquilibré ».

La Maison Blanche a dénoncé une idée « contraire à nos valeurs ». « Donald Trump, vous ne comprenez rien. Cela affaiblit notre sécurité », a réagi Hillary Clinton sur Twitter.

« Donald Trump dissipe tous les doutes : il fait campagne pour la présidence en tant que fasciste démagogue « , a quant lui dénoncé sur Twitter Martin O’Malley, un candidat démocrate.

JEUNE AFRIQUE




AFRIQUE-MONDE

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES