Des "excuses publiques" ou l’expulsion pour une journaliste française en Chine

Après un article critique envers la politique de Pékin, la Chine demande à la correspondante de "L’Obs", Ursula Gauthier, de s’excuser faute de quoi elle devra quitter le territoire.

La correspondante à Pékin de l’hebdomadaire français "L’Obs", Ursula Gauthier, a annoncé avoir été informée, vendredi 25 décembre, par les autorités chinoises qu’elle serait de facto expulsée le 31 décembre, si elle ne s’excusait pas pour un article dans lequel elle critique la politique chinoise.

Faute d’"excuses publiques" de sa part, sa carte de presse ne serait pas renouvelée, a déclaré la journaliste, ce qui l’obligera à quitter le territoire. Ursula Gauthier avait déjà signifié aux autorités que de telles excuses étaient à ses yeux "hors de question" et "impensables".

C’est le premier cas de correspondant étranger en Chine à faire l’objet d’une telle mesure depuis l’expulsion en 2012 de Melissa Chan, qui travaillait pour la chaîne de télévision Al-Jazira. Après avoir appris la nouvelle, le ministère français de la Culture a rappelé son "attachement à la défense de la liberté d’expression" et a affirmé chercher les voies d’un "dialogue" avec la Chine, qui permettrait de trouver une solution d’ici le 31 décembre.

Un article critique envers Pékin

En poste dans la capitale chinoise depuis six ans, Ursula Gauthier fait l’objet depuis un mois de virulentes attaques de la part de médias d’État et d’officiels chinois à la suite d’un article sur la politique chinoise dans la région du Xinjiang, qu’elle décrit comme une politique répressive. Ce territoire situé dans l’ouest du pays est majoritairement peuplée par des musulmans.

Dans l’article mis en cause, la journaliste se penchait sur la réaction de Pékin après les attaques meurtrières du 13 novembre à Paris. Ursula Gauthier y décrivait les mesures répressives et la politique "antiterroriste" des autorités chinoises au Xinjiang, région en proie depuis deux ans à une recrudescence de violences. C’est le berceau de la minorité musulmane turcophone des Ouïghours, dont beaucoup dénoncent des discriminations ethniques, culturelles et religieuses grandissantes à leur encontre. Le texte a suscité la vindicte des autorités chinoises, qui ont considéré qu’il revenait à justifier les violences survenant au Xinjiang, qu’elles qualifient invariablement d’"actes terroristes".

Deux journaux officiels chinois ont rédigé des éditoriaux incendiaires dans lesquels ils reprochent à la journaliste d’user de "deux poids deux mesures" en ce qui concerne le terrorisme. Cette virulente campagne très orchestrée s’est accompagnée sur de nombreux sites Internet et forums de milliers de commentaires, souvent injurieux, voire menaçants, d’internautes chinois.

"Intimidation" des correspondants étrangers

"Après la mise au pas générale de la presse chinoise" depuis l’arrivée au pouvoir du président Xi Jinping, Pékin entend avec cette expulsion "intimider les correspondants étrangers, notamment sur les questions concernant les minorités, particulièrement au Tibet et au Xinjiang", a estimé Ursula Gauthier. L’hebdomadaire français L’Obs a jugé vendredi "inacceptable" l’expulsion de facto de sa correspondante à Pékin.

Les journalistes étrangers en Chine subissent fréquemment pendant leurs reportages des entraves de la part des forces de l’ordre, empêchés de se rendre dans certaines régions ou de rencontrer des sources sur des sujets "sensibles". Rapidement, le Club des correspondants étrangers en Chine s’est déclaré "profondément inquiet des tentatives d’intimider" la Française. Reporters sans Frontières avait pour sa part vivement dénoncé le "lynchage médiatique" et la "campagne de diffamation et d’intimidation" visant la journaliste, et accusé les responsables chinois d’avoir "autorisé un déferlement de haine et d’agressivité [...] afin de servir leur propre rhétorique".

Avec AFP



AFRIQUE-MONDE

logo article

Le "New York Times" a recensé tous les mensonges de Trump (et ils sont nombreux)

24/06/2017 par :

DONALD TRUMP - Cette compilation fait froid dans le dos. Deux journalistes américains du New (...)

logo article

Les musulmans de France fêteront la fin du ramadan dimanche

24/06/2017 par :

Les musulmans de France fêteront dimanche l’Aïd el-Fitr, la fête de la rupture du jeûne qui marque (...)

logo article

Ghana : fin des privilèges diplomatiques pour les anciens présidents

24/06/2017 par :

Ce changement de traitement concerne non seulement les anciens chefs d’Etat mais aussi les (...)

logo article

Soudan du Sud : la fête de l’indépendance annulée

24/06/2017 par :

Comme en 2016, la fête nationale ne sera pas célébrée cette année. Le gouvernement sud-soudanais a (...)

logo article

Ryad déjoue une attaque d’envergure contre le premier lieu saint de l’islam

24/06/2017 par :

L’Arabie saoudite a annoncé avoir déjoué un attentat d’envergure contre la Grande mosquée de La (...)

logo article

Jammeh retourne en Gambie

20/06/2017 par :

En Exil en Guinée Equatoriale, Yaya Jammeh n’oublie pas, pour autant, la Gambie. Par le biais (...)

logo article

Zeinab demande le divorce à Jammeh

20/06/2017 par :

Zeinab Suma aurait officiellement demandé le divorce à Yaya Jammeh. L’ex première dame, que les (...)

logo article

Gambie : Un Sénégalais arrêté pour 2 meurtres, 4 viols et 4 incendies

20/06/2017 par :

Dix chefs d’accusations pèsent sur la tête d’un Sénégalais, dont l’identité n’a pas été révélée, en (...)

logo article

Texas : Une Sénégalaise battue à mort par son époux ivoirien

20/06/2017 par :

L’affaire fait les choux gras de la presse en Côte d’Ivoire. Hermann Fulgence Gninia, 41 ans, un (...)

logo article

Aboubacry Ba nommé Dg d’un groupe de presse à Conakry

20/06/2017 par :

Le journaliste Aboubacry Ba, employé de la chaîne Canal Plus, a été nommé à la tête du groupe (...)

logo article

9 morts : Bilan définitif de l’attaque de Bamako

20/06/2017 par :

Le bilan définitif de l’attaque terroriste de dimanche après-midi au campement Kangaba, dans la (...)

DEPECHES

18 juin 2017

Trump tweets : "Je suis enquêté pour avoir tiré le directeur du FBI par l’homme qui m’a dit de déclencher le directeur du FBI. Chasse aux sorcières !"

18 juin 2017

Le Chili bat le Cameroun pour son premier match en Coupe des Confédérations

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES