Des "excuses publiques" ou l’expulsion pour une journaliste française en Chine

Après un article critique envers la politique de Pékin, la Chine demande à la correspondante de "L’Obs", Ursula Gauthier, de s’excuser faute de quoi elle devra quitter le territoire.

La correspondante à Pékin de l’hebdomadaire français "L’Obs", Ursula Gauthier, a annoncé avoir été informée, vendredi 25 décembre, par les autorités chinoises qu’elle serait de facto expulsée le 31 décembre, si elle ne s’excusait pas pour un article dans lequel elle critique la politique chinoise.

Faute d’"excuses publiques" de sa part, sa carte de presse ne serait pas renouvelée, a déclaré la journaliste, ce qui l’obligera à quitter le territoire. Ursula Gauthier avait déjà signifié aux autorités que de telles excuses étaient à ses yeux "hors de question" et "impensables".

C’est le premier cas de correspondant étranger en Chine à faire l’objet d’une telle mesure depuis l’expulsion en 2012 de Melissa Chan, qui travaillait pour la chaîne de télévision Al-Jazira. Après avoir appris la nouvelle, le ministère français de la Culture a rappelé son "attachement à la défense de la liberté d’expression" et a affirmé chercher les voies d’un "dialogue" avec la Chine, qui permettrait de trouver une solution d’ici le 31 décembre.

Un article critique envers Pékin

En poste dans la capitale chinoise depuis six ans, Ursula Gauthier fait l’objet depuis un mois de virulentes attaques de la part de médias d’État et d’officiels chinois à la suite d’un article sur la politique chinoise dans la région du Xinjiang, qu’elle décrit comme une politique répressive. Ce territoire situé dans l’ouest du pays est majoritairement peuplée par des musulmans.

Dans l’article mis en cause, la journaliste se penchait sur la réaction de Pékin après les attaques meurtrières du 13 novembre à Paris. Ursula Gauthier y décrivait les mesures répressives et la politique "antiterroriste" des autorités chinoises au Xinjiang, région en proie depuis deux ans à une recrudescence de violences. C’est le berceau de la minorité musulmane turcophone des Ouïghours, dont beaucoup dénoncent des discriminations ethniques, culturelles et religieuses grandissantes à leur encontre. Le texte a suscité la vindicte des autorités chinoises, qui ont considéré qu’il revenait à justifier les violences survenant au Xinjiang, qu’elles qualifient invariablement d’"actes terroristes".

Deux journaux officiels chinois ont rédigé des éditoriaux incendiaires dans lesquels ils reprochent à la journaliste d’user de "deux poids deux mesures" en ce qui concerne le terrorisme. Cette virulente campagne très orchestrée s’est accompagnée sur de nombreux sites Internet et forums de milliers de commentaires, souvent injurieux, voire menaçants, d’internautes chinois.

"Intimidation" des correspondants étrangers

"Après la mise au pas générale de la presse chinoise" depuis l’arrivée au pouvoir du président Xi Jinping, Pékin entend avec cette expulsion "intimider les correspondants étrangers, notamment sur les questions concernant les minorités, particulièrement au Tibet et au Xinjiang", a estimé Ursula Gauthier. L’hebdomadaire français L’Obs a jugé vendredi "inacceptable" l’expulsion de facto de sa correspondante à Pékin.

Les journalistes étrangers en Chine subissent fréquemment pendant leurs reportages des entraves de la part des forces de l’ordre, empêchés de se rendre dans certaines régions ou de rencontrer des sources sur des sujets "sensibles". Rapidement, le Club des correspondants étrangers en Chine s’est déclaré "profondément inquiet des tentatives d’intimider" la Française. Reporters sans Frontières avait pour sa part vivement dénoncé le "lynchage médiatique" et la "campagne de diffamation et d’intimidation" visant la journaliste, et accusé les responsables chinois d’avoir "autorisé un déferlement de haine et d’agressivité [...] afin de servir leur propre rhétorique".

Avec AFP




AFRIQUE-MONDE

logo article

Gambie : Yahya Jammeh décrète l’état d’urgence à deux jours de l’investiture d’Adama Barrow

17/01/2017 par :

À deux jours de l’investiture du nouveau président Adama Barrow, Yahya Jammeh a déclaré l’état (...)

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

logo article

RD Congo : l’accord politique global et inclusif enfin adopté et signé à Kinshasa

01/01/2017 par :

Sous l’égide des évêques catholiques, les pourparlers directs entre les signataires de l’accord du (...)

logo article

OPINION : L’AFFAIRE DJIBRILL BASSOLE, UN CAS D’ACHARNEMENT JUDICIAIRE

01/01/2017 par :

Il est devenu difficile pour tout esprit bien pensant de rester insensible au traitement (...)

logo article

Cemac : les chefs d’État ouvrent la porte à des prêts du FMI mais écartent une dévaluation

23/12/2016 par :

Pris dans une croissance atone, les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire des États (...)

logo article

Yves Aubin de La Messuzière : « Le malheur arabe se nourrit de conflits qui n’en finissent pas »

18/12/2016 par :

Observateur avisé du Maghreb et du Moyen-Orient depuis quarante ans, l’ex-ambassadeur français (...)

logo article

Du Nigeria à l’Espagne en passant par le Maroc, un projet de gazoduc offshore pharaonique

18/12/2016 par :

Rabat et Abuja vont construire un gazoduc géant qui longera toute la côte ouest-africaine. Un (...)

DEPECHES

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

20 décembre 2016

TURQUIE : Le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, au nom du gouvernement du Sénégal, condamne avec force le lâche assassinat de l’ambassadeur de la Russie à Ankara, Monsieur Andreï Karlov, ce lundi 19 décembre 2016. Il s’agit là d’un acte terroriste. Le gouvernement du Sénégal présente ses condoléances et sa sympathie au gouvernement russe et réaffirme son engagement à renforcer la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent sous toutes leurs formes et manifestations.

9 décembre 2016

Ghana : le président Mahama reconnaît sa défaite auprès du chef de l’opposition Akufo-Addo

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES