DU DEBAT SUR L’ELARGISSEMENT DE KARIM WADE : 7 éléments de clarification

La question de l’élargissement éventuel de Karim Wade alimente les débats depuis la sortie médiatique du Président de la République le 1er juin dernier. Entre passion, partis-pris et malentendus, il convient de poser les termes de ce débat afin que le futile ne l’emporte sur l’essentiel. Je propose 7 éléments, à la fois constats, possibilités et suggestions, pour la clarté du problème posé.
1. Malgré les pressions, au niveau national et international, la procédure concernant Monsieur Karim Wade a été menée sans faiblesse coupable. Les droits du mis en cause ont été scrupuleusement respectés. L’Etat a été rétabli dans ses droits. Le verdict l’atteste sans ambages. Le reste relève de l’histoire dans son versant épisodique.
2. Après le temps de la justice, comme l’a si bien relevé l’Association des magistrats du Sénégal (AMS), le Chef de l’Etat a la prérogative de grâce que lui confère la Constitution. Il l’exerce en toute discrétion. Il le fait d’ailleurs, en des occurrences qui relèvent de son pouvoir discrétionnaire. Nous sommes ainsi loin du débat de l’indépendance ou non de la justice dès lors que les limites fixées par la Constitution sont aussi claires que respectées.
3. De même que les pressions de toutes sortes n’ont pas eu d’impact sur la procédure qui a conduit au procès et sur le procès lui-même, c’est en toute souveraineté que le Président de la République a envisagé l’élargissement de Monsieur Karim Wade. Ni manifestation, ni interventions intempestives n’ont dicté sa posture. C’est d’une détermination tout à fait interne et autonome, sur la base de raisons à sa discrétion, qu’il a parlé de l’élargissement possible de Monsieur Karim Wade. D’où l’évidence qu’il n’y a eu aucun règlement de compte politique.
4. Rien n’y obligeait donc le Président de la République en dehors de son analyse propre qui l’a conduit à une pareille décision. L’adversité ne saurait primer sur la responsabilité historique d’un Chef d’Etat. Comme il l’a affirmé lors de la cérémonie de lancement du Dialogue National, la démocratie ne saurait être réduite à une confrontation permanente entre majorité et minorité. Par ailleurs, il convient de souligner, fortement, que la prison n’est pas la seule modalité de répression. D’autres voies et procédures, dans l’intimité de l’action de l’Etat, peuvent servir lorsque l’enjeu est de recouvrer les biens qui appartiennent à tous. Il suffit de faire confiance à la puissance des pouvoirs publics et au Président de la République dont la légitimité est incontestable, dont l’attachement aux intérêts suprêmes du peuple sénégalais et de la Nation n’a jamais été démenti.
5. L’élargissement de Monsieur Karim Wade est une question indépendante du Dialogue National qui a été envisagé par le Président de la République lors de la campagne référendaire. Donc au plus intense de la controverse politique qui a frôlé l’antagonisme. Le Dialogue National est centré plutôt sur la mise en œuvre des innovations constitutionnelles. Le président de la République souhaite, en effet, que de fortes convergences soient trouvées entre les différents acteurs dans cette œuvre de modernisation de notre système démocratique. Le Dialogue National est, également, une quête de consensus autour de quelques questions majeures dans la vie de la Nation, comme l’école et la sécurité.
6. L’élargissement de Monsieur Karim Wade ne remet nullement en cause l’option du Président de la République pour la bonne gouvernance. Plus que jamais, le Sénégal est dans un processus de renforcement de ses instruments de gouvernance pour la transparence et l’efficacité des politiques publiques au service des intérêts exclusifs des populations. Il est indiqué, dans ce sens, à chaque séquence et les expériences qui la ponctuent, d’évaluer les dispositifs existants et, au cas échéant, de s’adapter pour plus d’efficacité et de performance.
7. Faisons confiance au Chef de l’Etat et soumettons-nous à son initiative, notamment à la procédure qu’il aura choisie pour l’élargissement de Monsieur Karim Wade, comme il le fait pour d’autres détenus en général.
El Hadj Hamidou KASSE



AFRIQUE-MONDE

logo article

Le "New York Times" a recensé tous les mensonges de Trump (et ils sont nombreux)

24/06/2017 par :

DONALD TRUMP - Cette compilation fait froid dans le dos. Deux journalistes américains du New (...)

logo article

Les musulmans de France fêteront la fin du ramadan dimanche

24/06/2017 par :

Les musulmans de France fêteront dimanche l’Aïd el-Fitr, la fête de la rupture du jeûne qui marque (...)

logo article

Ghana : fin des privilèges diplomatiques pour les anciens présidents

24/06/2017 par :

Ce changement de traitement concerne non seulement les anciens chefs d’Etat mais aussi les (...)

logo article

Soudan du Sud : la fête de l’indépendance annulée

24/06/2017 par :

Comme en 2016, la fête nationale ne sera pas célébrée cette année. Le gouvernement sud-soudanais a (...)

logo article

Ryad déjoue une attaque d’envergure contre le premier lieu saint de l’islam

24/06/2017 par :

L’Arabie saoudite a annoncé avoir déjoué un attentat d’envergure contre la Grande mosquée de La (...)

logo article

Jammeh retourne en Gambie

20/06/2017 par :

En Exil en Guinée Equatoriale, Yaya Jammeh n’oublie pas, pour autant, la Gambie. Par le biais (...)

logo article

Zeinab demande le divorce à Jammeh

20/06/2017 par :

Zeinab Suma aurait officiellement demandé le divorce à Yaya Jammeh. L’ex première dame, que les (...)

logo article

Gambie : Un Sénégalais arrêté pour 2 meurtres, 4 viols et 4 incendies

20/06/2017 par :

Dix chefs d’accusations pèsent sur la tête d’un Sénégalais, dont l’identité n’a pas été révélée, en (...)

logo article

Texas : Une Sénégalaise battue à mort par son époux ivoirien

20/06/2017 par :

L’affaire fait les choux gras de la presse en Côte d’Ivoire. Hermann Fulgence Gninia, 41 ans, un (...)

logo article

Aboubacry Ba nommé Dg d’un groupe de presse à Conakry

20/06/2017 par :

Le journaliste Aboubacry Ba, employé de la chaîne Canal Plus, a été nommé à la tête du groupe (...)

logo article

9 morts : Bilan définitif de l’attaque de Bamako

20/06/2017 par :

Le bilan définitif de l’attaque terroriste de dimanche après-midi au campement Kangaba, dans la (...)

DEPECHES

18 juin 2017

Trump tweets : "Je suis enquêté pour avoir tiré le directeur du FBI par l’homme qui m’a dit de déclencher le directeur du FBI. Chasse aux sorcières !"

18 juin 2017

Le Chili bat le Cameroun pour son premier match en Coupe des Confédérations

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES