DIALOGUE POUVOIR/OPPOSITION : L’Ujtl donne sa position

L’union des jeunesses travaillistes et libérales (UJTL) rappelle à Macky SALL que le peuple sénégalais l’observe et n’accepte pas d’être le dindon de la farce d’une quelconque ruse politique.
Depuis son élection en mars 2012, il a dirigé ce pays de manière solitaire en se barricadant sur lui avec ses quatre pelés et trois tondus d’alliés et en méprisant tout un peuple .Les sénégalais dans leur culture de peuple de démocratie ont toujours souhaité vivre dans un climat social et politique pacifié .Le Président Abdoulaye Wade qui est un homme de dialogue a toujours accepté de discuter avec ses prédécesseurs(Léopold S SENGHOR et Abdou DIOUF) et mieux en tant que chef d’état il a eu à recevoir plusieurs fois la classe politico -social pour discuter des questions de la nation .Contrairement à Macky SALL qui a systématiquement refusé le dialogue en fermant sa porte à l’opposition et aux syndicats malgré les innombrables difficultés que vivent les sénégalais.
Les questions relatives aux reformes tels que l’Acte 3 de la décentralisation, la création du haut conseil des collectivités locales, la modification de la loi sur la formation des groupes parlementaires, le système judiciaire avec la réactivation de la CREI etc., qui avaient besoin d’un consensus fort, nécessitaient un dialogue inclusif avec tous les sénégalais. Malheureusement pour servir des intérêts politiciens des pratiques non démocratiques telles les procédures d’urgence à l’Assemblée Nationale et le forcing ont été utilisés. La conséquence est que les sénégalais dans leur majorité ne se retrouvent pas dans ces réformettes. L’Acte 3 de la décentralisation qui est une calamité et un échec reste l’exemple le plus patent.
Qu’a fait Macky SALL pendant le dernier référendum ? Occasion ne pouvait être meilleur pour lui d’ouvrir des concertations larges et inclusives et de permettre au peuple, dans une harmonie totale, d’adopter massivement les réformes institutionnelles .Ce qui nous aurait permis d’épargner nos maigres ressources. L’a-t-il fait ? NON.Il a préféré diviser les Sénégalais et mépriser leurs souffrances en leur imposant un référendum dont le contenu était loin de leurs préoccupations.
NON, NON Macky SALL n’est pas un homme de dialogue jusqu’a preuve du contraire.
Le volte face fait récemment par le président à vouloir dialoguer nous donne l’ opportunité de lui dire « qu’il n’ est jamais tard pour bien faire »et que « dans la vie seuls les imbéciles ne changent pas » .Espérons que ce n’ est pas un slogan de trop comme discours politique.
Cependant l’UJTL n’acceptera en aucune manière toute forme d’hypocrisie et de manque de sincérité qui sous-tendront cet appel au dialogue .La jeunesse libérale reste attachée aux valeurs du dialogue et du consensus tel que l’a toujours promu le SGN Abdoulaye WADE, mais elle reste vigilante. Un dialogue dans l’intérêt suprême du peuple sénégalais est salutaire. Nous sommes pour le dialogue, aux seules conditions que ce dialogue aboutisse à la prise charge des problèmes des sénégalais et au règlement de la souffrance des sénégalais. Nous rejetons toute forme de dialogue politico- politicien qui tente de diviser l’opposition et prônons un dialogue inclusif politico -social avec toutes les forces vives de la nation (partis politiques, syndicats etc.) et sur tous problèmes d’intérêt national (éducation, santé, justice démocratie, développement, bonne gouvernance, droit de l’opposition, transparence etc.)
La question que les sénégalais se posent est celle –ci : Comment un Président peut-il appeler au dialogue et au même moment promettre de réduire son opposition à sa plus simple expression ? A quel Macky SALL il faut se fier.
En tout état de cause, la destitution de notre honorable sœur Aida MBODJI ne nous rassure guère de la bonne foi de Macky SALL à vouloir dialoguer et cette mesure s’inscrit dans cette logique machiavélique du régime de décimer l’opposition. L’acte posé par le Ministre Diouf SARR en plus d’être puéril et inélégant, reste une démarche malsaine et illégale de confiscation de la volonté des populations de Bambey. L’UJTL s’érige en bouclier contre cette énième forfaiture et demande à la Cour Suprême de rétablir la seule femme Présidente de conseil de département dans ses droits. Nous demeurons solidaires à la sœur Aida MBODJI et restons à ses côtés pour mener à terme le combat contre ce coup d’Etat politique qui frise le ridicule.
L’UJTL donne carte blanche à Maitre Abdoulaye WADE, SGN du Parti Démocratique Sénégalais qui est la seule personne indiquée pour engager le parti dans un éventuel dialogue. C’est pourquoi nous demandons à tous les responsables et militants libéraux de savoir raison garder et de consacrer toutes leurs énergies à la massification et à l’élargissement des bases du parti en vue des échéances futures. Le PDS a un candidat notamment Karim Meissa WADE et notre ambition de reconquérir le pouvoir pour un Sénégal meilleur et prospère reste intact. Nous entendons continuer à jouer pleinement notre rôle dans l’opposition et participer activement à la préparation de l’alternance en proposant aux Sénégalais une offre politique crédible et rassurante.
Dans ce combat, l’UJTL s’engage à pérenniser l’héritage du PDS et à continuer de propager les idéaux et les valeurs de ce parti et de son fondateur Abdoulaye WADE. Dans le même sillage nous invitons l’ensemble des militants jeunes des CLC et CLF et les jeunes sympathisants d’aller s’inscrire et de faire inscrire d’autres jeunes massivement dans les listes électorales. A l’opposition l’ujtl leur demande de ne pas se laisser divertir par cette appel au dialogue et d’œuvrer à accorder leurs violons en perspective des élections législatives de 2017.
Vive le PDS !!!!!
Vive la Jeunesse !!!!
Vive Maitre WADE
Vive le SENEGAL




AFRIQUE-MONDE

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES