DÉTHIÉ FALL : "Les comploteurs sont coachés par l’Etat ! »

A Touba à la tête d’une forte délégation au sein de laquelle pouvaient être distingués Moustapha Mbaye de Diourbel et Manel Fall de Touba, Déthié Fall a été reçu par Serigne Bass Abdou Khadre Mbacké dans le cadre du magal dédié au quatrième Khalife de Cheikh Ahmadou Bamba. Le Rewiste a aussi fait un tour chez plusieurs chefs religieux dans la cité. Occasion saisie pour accorder cette interview exclusive à Dakaractu. Les questions relatives à l’imbroglio né du renouvellement des groupes parlementaires au niveau de l’Assemblée Nationale ont été naturellement abordées.

Dakaractu : Vous êtes à Touba dans le cadre du magal de Serigne Abdou Khadre. Un événement certainement important pour votre parti et pour son leader ?

En effet, je suis à la tête d’une forte délégation de Rewmi. Absent du pays, le Président Idrissa Seck nous a demandé de venir le représenter au magal de Serigne Abdou Khadre, l’ imam des imams. Je suis alors venu témoigner les relations très fraternelles et profondes entre le président Idrissa Seck et la famille de Serigne Touba, mais aussi les relations très particulières qui existent entre Idrissa Seck et Serigne Bass Abdou Khadre Mbacké. Tout le Sénégal connaît l’affection, le respect mutuel qu’il y a entre ces deux hommes. C’est pourquoi, nous sommes à Touba aujourd’hui.

Que retenez-vous de Serigne Addou Khadre ?

Ce qu’il y a à retenir de Serigne Abdou Khadre, c’est sa grande générosité et sa piété. En lisant l’histoire, en la parcourant, nous avons noté que lors de sa naissance, Khadim Rassoul avait demandé à Serigne Mame Thierno Mbacké d’aller s’occuper de tout et il lui a également dit que durant son voyage toutes le personnes qu’il aura à rencontrer ou à voir seront naturellement épargnées des feux de l’enfer. Si aujourd’hui, nous venons à Touba à l’occasion de la célébration de ce Saint homme, nous profitons de l’occasion pour prier pour le Président Idrissa et pour le pays.

Un moment aussi pour parler de paix… Cela revenait beaucoup dans ses sermons ?

La paix doit être à la base de tout, elle doit être au début et à la fin de toutes choses. Dans l’instabilité, il y a que la détérioration qui s’installe. Touba est une terre de paix , une terre de l’Islam. Nous prions pour que cette paix qui y règne puisse se retrouver un peu partout dans le monde et plus particulièrement en Afrique pour qu’enfin avec les ressources naturelles et humaines dont nous disposons, nous puissions connaître le développement.

Quelques mots de politique… la guéguerre à ‘Assemblée Nationale, avez-vous situé les responsabilités ?

Nous l’avons clairement dit, c’est un grand recul démocratique. Les signes étaient bien là depuis l’année dernière avec le vote de cette loi liberticide et scélérate qui empêchait toute mobilité au niveau de l’assemblée nationale et par conséquent, tout député qui le souhaitait de quitter un groupe pour aller dans un autre groupe. Mais dans tous les cas , dans le cadre des concertations qui ont existé au niveau de l’opposition et qui réunissent ces six grands partis que sont Le rewmi , le Pds, l’Ucs , le Fs/Dbj le Bokk Gis-Gis et l’Aj Pads, nous avions arrêté deux décisions majeures. La première consistait à mettre sur place un grand groupe parlementaire qui puisse être doté de tous les instruments au niveau de l’Assemblée nationale pour prendre correctement en charge les préoccupations des Sénégalais, mais également mettre en place un front pour la régularité et la transparence du processus électoral. Ayant compris qu’il y avait une organisation forte qui existait au niveau de l’opposition, certainement … coachés par l’Etat, ils ont tout fait pour faire capoter notre groupe parlementaire. Ce que nous n’accepterons pas. Pour la bonne et simple raison que c’est un groupe qui a été légalement constitué et nous allons voir dans les prochains jours quelles actions mener pour être rétablis dans nos droits.

Mais là, les dés sont jetés, le combat n’est-il pas perdu d’avance ?

Les dés ne sont jamais jetés quand il s’agit de rétablir la démocratie. Nous refusons de laisser l’Assemblée Nationale être mono colore. Nous allons nous battre.

La responsabilité de Moustapha Niasse dans cet imbroglio ?

De ce que je sais, ayant parcouru le règlement intérieur de l’Assemblée nationale de son article 1 à son article 123 en passant par les articles 20, 21 et 22 , il n’y a aucun mécanisme ou mode d’arbitrage qui lui (Moustapha Niasse) permet de donner un verdict à un groupe parlementaire au détriment d’un autre. Il n’y a aucun article qui donne ces prérogatives et ce pouvoir. Nous avons assisté à une forfaiture. Nous l’avons compris et aujourd’hui, on est en train de s’organiser pour que cela ne prospère pas. Nous sommes en train, entre leaders, de voir comment nous rencontrer pour explorer les voies et moyens à emprunter pour empêcher cette forfaiture de prospérer. Nous demeurons toujours résolument orientés vers les préoccupations des Sénégalais.




AFRIQUE-MONDE

logo article

En intégrant le Maroc, la CEDEAO deviendrait la 16e puissance mondiale devant la Turquie

26/02/2017 par :

(Agence Ecofin) - Le Maroc a présenté à Ellen Johnson Sirleaf, présidente en exercice de la CEDEAO, (...)

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES