DERNIERE MINUTE : Un accord d’apaisement signé entre le RSP et les loyalistes au Burkina

Au palais du Mogho Naba roi des Mossis, les loyalistes et un officier du RSP ont signé un accord d’apaisement dans la nuit de mardi à mercredi. Le RSP accepte d’être cantonné dans sa casernes et les loyalistes de reculer de 50 km autour de la capitale. Les loyalistes n’ont néanmoins pas obtenu le désarmement du RSP comme ils le souhaitaient. Un peu plus tôt dans la soirée le général Diendéré assurait que Michel Kafando serait « remis en selle » dès mercredi.

Un accord est signé vers 22h à Ouagadougou entre les forces loyalistes et les hommes du RSP. C’est un accord d’apaisement qui prévoit que le RSP, le régiment du général Diendéré restera cantonné dans sa caserne tandis que les forces loyalistes reculeront d’une cinquantaine de kilomètres de la capitale. Les forces loyalistes qui souhaitaient désarmer le RSP se contentent donc d’un cantonnement du régiment de Gilbert Diendéré. Mais cet accord permet d’éviter l’affrontement alors que les chefs d’Etat de la Cédéao sont attendus ce mercredi matin dans la capitale burkinabé pour une deuxième mission de médiation.

L’accord a été paraphé solennellement devant le Mogho Naba, le roi des Mossis et une autorité morale au Burkina Faso. Il a été signé par le commandant Abdoulaziz Korogho, chef de corps par intérim du RSP et quatre officiers envoyés par l’état-major. Des négociations qui avaient tout pour réussir en théorie, car les deux parties se connaissent bien. Certains des chefs de corps qui ont pris l’initiative de cette marche sur Ouagadougou sont de la même promotion que ceux du RSP.

Un peu plus tôt dans la soirée de mardi, le général putschiste Gilbert Diendéré a affirmé que le président de la transition Michel Kafando serait « remis en selle » dès mercredi. « Kafando, c’est déjà acté, a-t-il déclaré. Les chefs d’Etat [de la Cédéao] arrivent demain pour le remettre en selle. Théoriquement c’est moi qui vais les accueillir demain, et Kafando les raccompagnera après. »

Faire la paix devant la plus haute autorité morale

Il est près de 21 heures lorsque le chef des Mossis, le Mogho Naba reçoit en son palais désert et sombre une petite délégation de militaires. Quatre officiers envoyés par l’état-major d’un côté, et de l’autre le chef de corps intérimaire du RSP, le commandant Korogho. Les cinq hommes en kaki écoutent religieusement le Mogho Naba prôner la paix et la réconciliation. Ils sont venus faire la paix devant la plus haute autorité morale du pays et donner ainsi davantage de poids à leur accord.

Le Régiment de sécurité présidentiel s’engage à rester cantonner dans sa caserne de Naaba Koom, derrière le palais présidentiel, tandis que les loyalistes reculeront leurs troupes de cinquante kilomètres hors de la ville. Les hommes du RSP abandonneront aussi tous les postes de contrôle qu’ils détiennent en ville et devront faire l’inventaire de leurs armes avant trois jours.

Décrispation à Ouagadougou

Cet accord marque un pas vers l’apaisement, mais on est loin des revendications formulées il y a 48 heures par les loyalistes qui voulaient alors désarmer le RSP. Cet accord d’apaisement succède à une guerre de déclarations musclées qui avait fait monter la tension mardi à Ouagadougou. Dans la nuit de lundi à mardi ainsi que mardi matin, les colonnes militaires en provenance de garnisons de provinces s’étaient positionnées dans Ouagadougou et notamment dans des casernes du centre-ville. Des positionnements qui n’ont donné lieu à aucun affrontement direct, mais selon le général Diendéré lui-même, des tirs d’assaillants non identifiés ont tout de même fait un mort et un blessé dans ses rangs.

Dans la matinée de mardi, le général Diendéré recevait la presse au Palais de Kosyam pour expliquer qu’il ne souhaitait pas que le sang burkinabé coule, qu’il ne comptait pas attaqué mais qu’il se défendrait en cas d’attaque. Gilbert Diendéré avait également indiqué que le dialogue se poursuivait avec ses adversaires militaires sur certains points litigieux comme le désarmement du RSP ou bien l’impunité.

Dans l’après-midi, des mouvements de troupes ont eu lieu à Ouagadougou notamment du RSP qui a conforté ses positions notamment dans la zone Ouaga 2000, c’est-à-dire près du palais de Kosyam et de l’hôtel Laico où doit se réunir mercredi la délégation de la Cédéao RFI




AFRIQUE-MONDE

logo article

Gambie : Yahya Jammeh décrète l’état d’urgence à deux jours de l’investiture d’Adama Barrow

17/01/2017 par :

À deux jours de l’investiture du nouveau président Adama Barrow, Yahya Jammeh a déclaré l’état (...)

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

logo article

RD Congo : l’accord politique global et inclusif enfin adopté et signé à Kinshasa

01/01/2017 par :

Sous l’égide des évêques catholiques, les pourparlers directs entre les signataires de l’accord du (...)

logo article

OPINION : L’AFFAIRE DJIBRILL BASSOLE, UN CAS D’ACHARNEMENT JUDICIAIRE

01/01/2017 par :

Il est devenu difficile pour tout esprit bien pensant de rester insensible au traitement (...)

logo article

Cemac : les chefs d’État ouvrent la porte à des prêts du FMI mais écartent une dévaluation

23/12/2016 par :

Pris dans une croissance atone, les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire des États (...)

logo article

Yves Aubin de La Messuzière : « Le malheur arabe se nourrit de conflits qui n’en finissent pas »

18/12/2016 par :

Observateur avisé du Maghreb et du Moyen-Orient depuis quarante ans, l’ex-ambassadeur français (...)

logo article

Du Nigeria à l’Espagne en passant par le Maroc, un projet de gazoduc offshore pharaonique

18/12/2016 par :

Rabat et Abuja vont construire un gazoduc géant qui longera toute la côte ouest-africaine. Un (...)

DEPECHES

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

20 décembre 2016

TURQUIE : Le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, au nom du gouvernement du Sénégal, condamne avec force le lâche assassinat de l’ambassadeur de la Russie à Ankara, Monsieur Andreï Karlov, ce lundi 19 décembre 2016. Il s’agit là d’un acte terroriste. Le gouvernement du Sénégal présente ses condoléances et sa sympathie au gouvernement russe et réaffirme son engagement à renforcer la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent sous toutes leurs formes et manifestations.

9 décembre 2016

Ghana : le président Mahama reconnaît sa défaite auprès du chef de l’opposition Akufo-Addo

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES