DECLARATION : Pour mettre fin aux mensonges d’Etat et aux Calomnies.

Décidément le ridicule ne tue plus. Après avoir annoncé successivement 4000 milliards, 2000 milliards volés puis 700 milliards et enfin 117 milliards, les avocats de Macky Sall, qui se la coulent douce au bord de la Seine avec l’argent du contribuable sénégalais, nous reviennent avec 27 milliards qu’ils veulent rapatrier selon leurs dires. Mais de qui se moque t- on ? Le monde entier, y compris leur mentor Macky Sall, reconnait que la CREI n’est pas une juridiction aux normes et standards qui respectent les principes élémentaires du droit commun à savoir le double degré de juridiction , la charge de la preuve , la bonne administration et la bonne distribution de la justice. Elle est même une juridiction d’ « anti-droit » par excellence.
Dans le dossier de Karim Meissa Wade, il n’y a aucun élément nouveau sauf que des avocats qui se disent "avocats de l’Etat" s’enrichissent illicitement, dans la mesure où une procédure devant la CREI ne connait pas de partie civile donc parler d’avocats de l’Etat, ici, n’est que pure escroquerie. D’ailleurs la cour suprême, dans un arrêt, avait déjà jugé que l’Etat du Sénégal ne peut se constituer partie civile dans un procès pour enrichissement illicite d’où notre étonnement de voir des individus appelés " avocats de l’Etat du Sénégal" qui, en réalité, s’arrogent le droit de gaspiller et de dilapider les derniers publics dans le but de servir une clientèle politique. Ces soi-disant avocats de l’Etat, spécialistes de l’amalgame et du mensonge éhonté, associés à un agent judiciaire de l’Etat, militant et rédacteur d’une partie du programme "yonou yokouté ", sont devenus honteusement les exécuteurs des sales boulots d’un pouvoir politique aux abois. Le peuple sénégalais, avec son esprit éclairé, a bien compris que les conférences de presse et autres manœuvres des avocats de l’Etat ne procèdent que des manœuvres politiques qui sont téléguidées à partir du palais de la république.
Dans le dossier Karim Wade, les Dieux du droit ne sont ni avec la justice politique du Sénégal, ni avec ses avocats. D’ailleurs la justice française vient de le démontrer en déclarant recevable la plainte pour crime de séquestration arbitraire, passible de 30 ans de prison. Ce qui vient confirmer d’une part la détention arbitraire de Karim Wade par l’Etat prononcée par le haut conseil des droits de l’Homme de l’ONU, d’autre part la décision de la cours de justice de la CEDEAO sur le caractère illégal des procédures de la CREI.

Dans un autre registre, la FNCL tient à rappeler à Monsieur Youssou Ndour que Le Président Karim Meissa Wade, de même que Mme Aida Coulibaly Ndour, est métis. Il n’a pas choisi ses nationalités sénégalaise et française, il les a eu par le don de la nature contrairement à lui, M. Ndour, qui a quémandé et obtenu la nationalité française du président Chirac à la suite de services rendus à la France.

Pour terminer, la FNCL demande aux frères et sœurs libéraux, à tout le peuple sénégalais de de voter et faire voter massivement NON le jour du référendum du 20 MARS 2016 pour le respect de la parole donnée, pour l’éthique et la morale dans la sphère politique sénégalaise. La FNCL considère que, pour l’honneur de notre jeune démocratie, La mobilisation pour la victoire éclatante du NON à ce référendum reste la seule et unique préoccupation du moment.




AFRIQUE-MONDE

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

logo article

USA : Obama dénonce à son tour le décret Trump et encourage les manifestants

30/01/2017 par :

L’ex-président américain ne s’est pas exprimé depuis qu’il a quitté la Maison-Blanche il y a dix (...)

logo article

28e sommet de l’UA : le Guinéen Alpha Condé prend la présidence tournante

30/01/2017 par :

A Addis-Abeba, la cérémonie d’ouverture du 28e sommet de l’Union africaine a démarré. Les dossiers (...)

DEPECHES

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

20 janvier 2017

DEPECHE : Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de presse à Dakar qu’une dernière tentative de médiation avec Yahya Jammeh allait être menée ce vendredi 20 janvier par le président guinéen Alpha Condé. Le président a jusqu’à demain midi pour accepter de quitter le pouvoir, sans quoi les militaires ouest-africains feront usage de la force, a précisé Marcel Alain de Souza. En attendant, l’intervention militaire ouest-africaine est suspendue.

19 janvier 2017

AFRIQUE : La cérémonie d’investiture du président gambien, élu à l’issue du scrutin présidentiel du 1er décembre, Adama Barrow, aura lieu jeudi 19 janvier, à 16h GMT, selon les déclarations du porte-parole du président élu recueillies par l’AFP.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES