Cynthia Ohayon : « La Cedeao a perdu du crédit à vouloir précipiter un règlement de la crise burkinabè »

Alors que la tension est à son comble à Ouagadougou entre militaires loyalistes à la transition burkinabè et putschistes menés par Gilbert Diendéré, Cynthia Ohayon, analyste à l’International Crisis Group (ICG), revient sur les négociations en cours sous l’égide de la Cedeao. Interview.

Au lendemain de la présentation, dimanche soir, par le président sénégalais Macky Sall, d’une feuille de route adoptée sous l’égide de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao), les troupes régulières de l’armée burkinabè ont convergé vers Ouagadougou, lundi 21 septembre, et ont adressé un ultimatum aux putschistes du RSP afin qu’ils déposent les armes. Celui-ci devait expirer ce mardi à 10 h GMT.

Pour Cynthia Ohayon, analyste à l’International Crisis Group (ICG), à Dakar, et spécialiste du Burkina-Faso, l’empressement de la Cedeao à imposer un règlement faisant la part belle aux putschistes a servi d’accélérateur à l’intervention de l’armée.

Jeune Afrique : La position de l’armée burkinabè face au coup de force du RSP était relativement indéchiffrable depuis le début de la crise. Disposiez-vous d’éléments sur ses intentions ?

Cynthia Ohayon : Ce n’était pas très clair car jusqu’à samedi après-midi, il n’y avait pas de communication officielle. Dans un texte publié vendredi soir, ICG évoquait deux scénarios possibles : une solidarité corporatiste entre l’armée et le RSP, comme on l’avait vu en juillet lorsque celle-ci s’est jointe à l’exigence du RSP d’obtenir la démission du Premier ministre ; ou bien voir passer au premier plan les frustrations des forces régulières face à ce régiment d’élite de quelque 1 300 hommes qui bénéficie de nombreux avantages matériels.

Il faut aussi avoir en tête le clivage générationnel, dans les rangs de l’armée comme du RSP, entre les jeunes militaires du rang, aux revendications relativement proches de celles du peuple et dont l’attachement au régime Compaoré est moindre, et une hiérarchie qui a davantage de privilèges à préserver.

Ce qu’on pouvait craindre, c’est une division en son sein entre loyalistes et pro-putschistes
Samedi, l’armée est sortie de son silence…

Oui, elle a diffusé un communiqué condamnant les exactions à l’encontre des populations civiles. Implicitement, il s’agissait d’un désaveu de l’action du RSP, ce qui pouvait préfigurer qu’elle ne se rallierait pas à Diendéré. Ce qu’on pouvait craindre, c’est une division en son sein entre loyalistes et pro-putschistes.

L’intervention de l’armée est survenue au lendemain de l’annonce, par le président sénégalais Macky Sall, d’une feuille de route controversée qui fait la part belle aux revendications du RSP. Faut-il y voir un déclencheur ?

Je pense que ça a forcément joué. Cette feuille de route de la Cedeao n’a pas été acceptée une seule seconde par les organisations de la société civile. En particulier, la loi d’amnistie au bénéfice des putschistes a été jugée inacceptable alors que la crise n’est pas réglée et que des Burkinabè sont encore pris pour cibles. Ces mesures, vues comme unilatérales, ont renforcé le sentiment au sein de la société civile, des partis et de la population que la Cedeao était favorable à l’ancien président, donc aux putschistes. Une conviction alimentée par le profil de Kadré Désiré Ouedraogo, le président de la Commission de la Cedeao, considéré comme un proche de Blaise Compaoré.

La satisfaction affichée par les médiateurs sénégalais et béninois était donc prématurée ?

À vouloir précipiter un règlement de la crise sans prendre le temps de le faire accepter, on a sans doute provoqué une accélération du processus. J’ai du mal à comprendre ce manque de vision à long terme de la médiation. Les discussions ont débuté vendredi. Pourquoi fallait-il annoncer à tout prix un accord dès samedi soir ? Certes, la pression était importante, et la situation à Ouagadougou devenait intenable. Mais n’aurait-il pas mieux valu se concentrer sur l’arrêt des violences et le départ du général Diendéré ? En s’y prenant ainsi, la Cedeao y a perdu du crédit. JEUNE AFRIQUE



AFRIQUE-MONDE

logo article

Législatives allemandes : un député noir en lutte contre le racisme

19/09/2017 par :

En campagne pour sa réélection, Karamba Diaby, premier député noir d’Allemagne élu dans une (...)

logo article

Présidentielle au Cameroun : Christopher Fomunyoh enfin dans l’arène ??

19/09/2017 par :

Alors que la présidentielle doit se dérouler en octobre 2018, le nom du natif du Nord-Ouest (...)

logo article

En Algérie et dans le reste du Maghreb, des tabous freinent le don d’organes

19/09/2017 par :

En lui offrant un rein, Nawel a permis à son mari Boubaker d’en finir avec 16 ans de dialyse, (...)

logo article

Le geste gênant de Donald Trump envers Melania

18/09/2017 par :

On ne peut pas dire que ça respire l’amour fou. Vendredi soir, Donald Trump et son épouse Melania (...)

logo article

Gangstérisme à Kédougou, trois attaques armées en trois jours

18/09/2017 par :

La région de Kédougou est secouée depuis la semaine dernière par une série d’attaques armées (...)

logo article

Sénégal : le mouvement anti-franc CFA de retour dans la rue

18/09/2017 par :

Plusieurs centaines de manifestants se sont réunis samedi 16 septembre dans plusieurs villes (...)

logo article

Fatick : un homme de 87 ans meurt par pendaison

18/09/2017 par :

Un homme âgé de 87 ans s’est pendu dans la nuit de samedi à dimanche à Fatick, a appris l’APS de (...)

logo article

Une ministre se déguise pour démasquer des corrompus

18/09/2017 par :

Sarah Opendi, la ministre ougandaise de la santé, a révélé qu’elle s’est déguisée en patiente pour (...)

logo article

Une double attaque dans le sud de l’Irak atteint 50 morts

14/09/2017 par :

Au moins 50 personnes, dont des Iraniens, ont été tuées jeudi dans une double attaque près de (...)

logo article

Rohingyas : Aung San Suu Kyi va enfin s’exprimer

14/09/2017 par :

La dirigeante birmane Aung San Suu Kyi souhaite finalement s’exprimer devant la nation sur (...)

logo article

Raila Odinga : « La communauté internationale doit s’impliquer, sinon le Kenya va glisser vers une grave crise »

12/09/2017 par :

Dans un entretien accordé à Jeune Afrique, Raila Odinga, candidat de l’opposition à la (...)

DEPECHES

18 juin 2017

Trump tweets : "Je suis enquêté pour avoir tiré le directeur du FBI par l’homme qui m’a dit de déclencher le directeur du FBI. Chasse aux sorcières !"

18 juin 2017

Le Chili bat le Cameroun pour son premier match en Coupe des Confédérations

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES