Crise au Burundi : le Conseil de sécurité de l’ONU prône une solution « par étapes »

Les ambassadeurs du Conseil de sécurité de l’ONU ont prôné samedi une solution "par étapes" avec les dirigeants de l’Union africaine pour tenter d’enrayer l’escalade des violences au Burundi, dont le président Pierre Nkurunziza s’oppose à toute ingérence internationale.

La rencontre s’est déroulée au siège de l’UA à Addis Abeba, alors que les envoyés des quinze pays membres du Conseil ont reconnu avoir enregistré peu de progrès vendredi à Bujumbura lors de leurs entretiens avec M. Nkurunziza.

Les discussions ont porté sur le déploiement d’une force africaine et sur une reprise des discussions avec l’opposition pour mettre fin à la crise provoquée par l’élection controversée à un troisième mandat de M. Nkurunziza l’an dernier. Les violences se sont multipliées depuis l’annonce de sa candidature en avril et sa réélection en juillet.

« Déni total des dangers »

Les manifestations de rues, un coup d’Etat manqué et une rébellion armée ont déjà fait plus de 400 morts et contraint à l’exil quelque 230.000 personnes, selon l’ONU, et suscité des craintes de voir le pays replonger dans des massacres interethniques entre Hutu et Tutsi.

Mais M. Nkurunziza « est dans le déni total des dangers », a regretté samedi l’ambassadeur égyptien Amr Aboulatta, à l’issue de cette tournée de trois jours.

Des violences, qui ont fait au moins un mort, ont ainsi éclaté jeudi à Bujumbura peu avant l’arrivée de la délégation onusienne.

C’est la seconde fois en dix mois que le Conseil de sécurité se rend au Burundi et la représentante des Etats-Unis, Samantha Power, a noté « beaucoup plus de peur » de la part des dirigeants de la société civile, qui vivent pour la plupart en exil. Mais « nous devons procéder par étapes » malgré la gravité de la situation, a-t-elle souligné.

Le sommet de l’UA, les 30 et 31 janvier en Ethiopie, doit évoquer le projet de force africaine de 5.000 hommes déployée au Burundi, considérée par Bujumbura comme une « force d’invasion et d’occupation ».

Pour M. Aboulatta, une résolution de l’ONU soutenant la force de l’UA serait « prématurée » et le bloc panafricain doit « reconsidérer son approche » après le refus de M. Nkurzunziza.

L’envoyé russe, Petr Iliichev, a proposé la création d’une mission policière internationale pour patrouiller dans les quartiers contestataires de Bujumbura, soulignant l’impact « négatif » de la présence de troupes africaines dans les efforts pour renouer le dialogue entre le gouvernement et l’opposition.

La France, pour sa part, a souhaité un déploiement « aussi vite que possible » d’une centaine d’experts militaires et d’observateurs des droits de l’Homme appartenant à l’UA, notamment à la frontière avec le Rwanda, accusé par M. Nkurunziza de soutenir des groupes d’opposition armés, ce que Kigali dément.

Le sommet de l’UA devra également décider du sort de la médiation ougandaise, qui n’a organisé qu’une réunion entre gouvernement et opposition en décembre, alors que les membres du Conseil ont poussé pour un rôle accru de l’ONU dans cette médiation.

Aide financière au Burundi

Plutôt que des sanctions, l’ONU a également préféré évoquer une aide financière au Burundi dans un geste de soutien pour régler la crise.

Mme Power a reconnu que les discussions vendredi avec le président burundais « n’avaient pas été aussi productives » que ce que le le Conseil aurait souhaité.

M. Nkurunziza est resté intransigeant, rejetant les appels pour un dialogue inclusif, pour de nouveaux efforts de médiation et pour l’envoi de la force africaine.

Il a réfuté que les violences puisse déboucher sur des massacres ethniques.

« Je vous garantis qu’il n’y aura plus de génocide au Burundi », a-t-il assuré, en promettant que « le pays est en sécurité à 99% ». JEUNE AFRIQUE



AFRIQUE-MONDE

logo article

Quand Melania refuse de prendre la main de Donald Trump

23/05/2017 par :

Melania Trump est une épouse discrète, mais dont les réactions non verbales sont parfois plus (...)

logo article

Les services de sécurité pensent avoir identifié l’auteur de l’attaque

23/05/2017 par :

Les services de sécurité pensent avoir identifié l’auteur de l’attentat perpétré lundi soir lors du (...)

logo article

Trump promet de faire "tout son possible" pour un accord de paix au Proche-Orient

23/05/2017 par :

Le président des Etats-Unis Donald Trump s’est engagé mardi à Bethléem en Cisjordanie occupée à (...)

logo article

Des pirates liés à la Corée du Nord très probablement derrière WannaCry

23/05/2017 par :

Le groupe de pirates informatiques Lazarus, soupçonné d’avoir partie liée avec la Corée du Nord, (...)

logo article

Attentat de Manchester : Au moins 22 morts

23/05/2017 par :

Un attentat suicide a fait au moins 22 morts, dont des enfants, et 59 blessés à l’issue d’un (...)

logo article

L’Iran dénonce le "show" de Ryad et rejette les accusations de Trump

23/05/2017 par :

Le président iranien Hassan Rohani a répondu lundi aux attaques des Etats-Unis et de l’Arabie (...)

logo article

Soudan du Sud : Salva Kiir annonce un cessez-le-feu

23/05/2017 par :

Le président sud soudanais a déclaré un cessez-le-feu unilatéral qui selon lui était effectif à (...)

logo article

Un sniper abat un terroriste de l’EI à 2,4 km de distance

22/05/2017 par :

Selon le Daily Mail, un sniper de l’armée britannique a utilisé "le fusil le plus puissant du (...)

logo article

Des centaines de personnes arrêtées dans un club gay en Indonésie

22/05/2017 par :

La police de Djakarta a investi un club gay de la capitale indonésienne et procédé à 141 (...)

logo article

KIM JONG-UN DIT QU’IL N’EST PAS KADHAFI, ET QUE LES OCCIDENTAUX NE PEUVENT RIEN CONTRE LUI

21/05/2017 par :

Dépeint par les médias occidentaux comme un personnage excentrique, personnage qui lâche les (...)

logo article

Gabon : les millions bloqués du lobbyiste américain qui portait les valises d’Ali Bongo

21/05/2017 par :

Ce sont plus de 8 millions de dollars qui auraient transité par les comptes de Joseph Szlavik, (...)

DEPECHES

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

10 avril 2017

RDC : les manifestations de l’opposition prévues ce lundi interdites par la police

10 avril 2017

Égypte : le président al-Sissi déclare l’état d’urgence pour trois mois après les attentats de l’EI contre des Coptes

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES