Crise au Burundi : le Conseil de sécurité de l’ONU prône une solution « par étapes »

Les ambassadeurs du Conseil de sécurité de l’ONU ont prôné samedi une solution "par étapes" avec les dirigeants de l’Union africaine pour tenter d’enrayer l’escalade des violences au Burundi, dont le président Pierre Nkurunziza s’oppose à toute ingérence internationale.

La rencontre s’est déroulée au siège de l’UA à Addis Abeba, alors que les envoyés des quinze pays membres du Conseil ont reconnu avoir enregistré peu de progrès vendredi à Bujumbura lors de leurs entretiens avec M. Nkurunziza.

Les discussions ont porté sur le déploiement d’une force africaine et sur une reprise des discussions avec l’opposition pour mettre fin à la crise provoquée par l’élection controversée à un troisième mandat de M. Nkurunziza l’an dernier. Les violences se sont multipliées depuis l’annonce de sa candidature en avril et sa réélection en juillet.

« Déni total des dangers »

Les manifestations de rues, un coup d’Etat manqué et une rébellion armée ont déjà fait plus de 400 morts et contraint à l’exil quelque 230.000 personnes, selon l’ONU, et suscité des craintes de voir le pays replonger dans des massacres interethniques entre Hutu et Tutsi.

Mais M. Nkurunziza « est dans le déni total des dangers », a regretté samedi l’ambassadeur égyptien Amr Aboulatta, à l’issue de cette tournée de trois jours.

Des violences, qui ont fait au moins un mort, ont ainsi éclaté jeudi à Bujumbura peu avant l’arrivée de la délégation onusienne.

C’est la seconde fois en dix mois que le Conseil de sécurité se rend au Burundi et la représentante des Etats-Unis, Samantha Power, a noté « beaucoup plus de peur » de la part des dirigeants de la société civile, qui vivent pour la plupart en exil. Mais « nous devons procéder par étapes » malgré la gravité de la situation, a-t-elle souligné.

Le sommet de l’UA, les 30 et 31 janvier en Ethiopie, doit évoquer le projet de force africaine de 5.000 hommes déployée au Burundi, considérée par Bujumbura comme une « force d’invasion et d’occupation ».

Pour M. Aboulatta, une résolution de l’ONU soutenant la force de l’UA serait « prématurée » et le bloc panafricain doit « reconsidérer son approche » après le refus de M. Nkurzunziza.

L’envoyé russe, Petr Iliichev, a proposé la création d’une mission policière internationale pour patrouiller dans les quartiers contestataires de Bujumbura, soulignant l’impact « négatif » de la présence de troupes africaines dans les efforts pour renouer le dialogue entre le gouvernement et l’opposition.

La France, pour sa part, a souhaité un déploiement « aussi vite que possible » d’une centaine d’experts militaires et d’observateurs des droits de l’Homme appartenant à l’UA, notamment à la frontière avec le Rwanda, accusé par M. Nkurunziza de soutenir des groupes d’opposition armés, ce que Kigali dément.

Le sommet de l’UA devra également décider du sort de la médiation ougandaise, qui n’a organisé qu’une réunion entre gouvernement et opposition en décembre, alors que les membres du Conseil ont poussé pour un rôle accru de l’ONU dans cette médiation.

Aide financière au Burundi

Plutôt que des sanctions, l’ONU a également préféré évoquer une aide financière au Burundi dans un geste de soutien pour régler la crise.

Mme Power a reconnu que les discussions vendredi avec le président burundais « n’avaient pas été aussi productives » que ce que le le Conseil aurait souhaité.

M. Nkurunziza est resté intransigeant, rejetant les appels pour un dialogue inclusif, pour de nouveaux efforts de médiation et pour l’envoi de la force africaine.

Il a réfuté que les violences puisse déboucher sur des massacres ethniques.

« Je vous garantis qu’il n’y aura plus de génocide au Burundi », a-t-il assuré, en promettant que « le pays est en sécurité à 99% ». JEUNE AFRIQUE




AFRIQUE-MONDE

logo article

Présidentielle au Ghana : Nana Akufo-Addo proclamé vainqueur face au sortant John Mahama

09/12/2016 par :

Le chef de l’opposition ghanéenne Nana Akufo-Addo a remporté l’élection présidentielle avec plus de (...)

logo article

Rapport McLaren : le sport russe sous le signe du dopage

09/12/2016 par :

Près de cinq mois après les premières révélations du rapport McLaren sur le « système de dopage (...)

logo article

À Ceuta, 400 migrants forcent la frontière entre le Maroc et l’Espagne

09/12/2016 par :

La barrière entourant l’enclave autonome espagnole de Ceuta, à la frontière marocaine, a été forcée (...)

logo article

Gabon : Ali Bongo Ondimba en visite d’État en Chine

07/12/2016 par :

Six ans après sa dernière visite, le président du Gabon est en République populaire de Chine du 6 (...)

logo article

Élection présidentielle au Ghana : forte affluence des électeurs dans les bureaux de vote

07/12/2016 par :

Un peu plus de 15 millions de Ghanéens se sont rendus ce mercredi aux urnes pour élire leur (...)

logo article

SECURITE : L’armée libyenne reprend la ville de Syrte à l’EI

05/12/2016 par :

Le gouvernement d’union nationale a annoncé lundi la reprise totale de la ville de Syrte. (...)

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

DEPECHES

9 décembre 2016

Ghana : le président Mahama reconnaît sa défaite auprès du chef de l’opposition Akufo-Addo

7 décembre 2016

DEPECHE : Une forte délégation du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) se rend ce jeudi 8 décembre 2016 à 15 heures à Tiouaouane. La délégation sera dirigée par le Secrétaire Général National Adjoint, Oumar SARR. Elle sera composée de membres du Comité Directeur et de la fédération PDS du département de Tiouaouane. A travers le porte parole, Serigne Abdoul Aziz SY Al Amine, la direction du parti transmettra un chaleureux message d’amitié et de fraternité du Président Abdoulaye WADE et de l’ensemble des militants à la famille de Seydi Elhadji Malick SY ainsi qu’à toute la Oumah islamique du Sénégal.

5 décembre 2016

GAMBIE : En Gambie, l’opposant Ousseynou Darboe sera bientôt libre. Son procès en appel a pris une dimension particulière après la victoire inattendue d’Adama Barrow à la présidentielle. Le leader du Parti démocratique unifié était l’un des principaux opposants au régime de Yahya Jammeh. Il avait été condamné en juillet à trois ans de détention, notamment pour manifestation illégale et son procès en appel s’est ouvert ce lundi. Les juges de la cour d’appel viennent d’annoncer sa remise en liberté provisoire

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES