Côte d’Ivoire : tout savoir du procès de l’assassinat de Robert Gueï

Après avoir été suspendu en décembre, le procès des 22 suspects de l’assassinat de Robert Gueï, d’une partie de sa famille et de sa grade rapprochée, se rouvre ce jeudi à Abidjan. Décryptage en cinq points pour bien comprendre les enjeux de cette affaire d’État.

Qui était Robert Gueï ?
Le tribunal militaire d’Abidjan rouvre jeudi 21 janvier le procès des suspects de l’assassinat du général putschiste Robert Guei, de sa garde rapprochée et d’une partie de sa famille, le 19 septembre 2002, lors du coup d’État avorté qui s’est mué en rébellion armée dirigée par Guillaume Soro, l’actuel président du Parlement ivoirien. Un procès, suspendu pour raisons de procédure le 17 décembre dernier, qui devrait apporter une réponse à l’une des plus grandes énigmes de la longue crise politico-militaire qu’a traversé la Côte d’Ivoire ces 20 dernières années.

Des suspects bien connus
Dans le box des accusés, on retrouvera des visages connus des Ivoiriens, tous membres influents du pouvoir de l’ancien président Laurent Gbagbo, notamment le général Bruno Zogbo Blé, à l’époque puissant patron de la Garde républicaine et le commandant Anselme Séka Yapo (dit Seka Séka), ancien responsable de la sécurité de l’ex-première dame Simone Gbagbo. Dans ce dossier, l’on dénombre 22 suspects, tous membres des ex-Forces de défense et de sécurité (FDS).

À LIRE AUSSI :Robert Gueï : « Joyeux Noël, Madame »
La prescription évitée de justesse
Les éventuelles poursuites engagées pour l’assassinat de Robert Guéi devaient être frappées par la prescription le 19 septembre 2012, n’eut été la vigilance de la famille qui a porté plainte huit jours avant cette date. « C’est grâce à cette plainte que nous avons pu ouvrir l’enquête et lancer les différentes procédures qui ont abouti à l’arrestation de plusieurs suspects », a confié à Jeune Afrique, une source proche du dossier.

Le cardinal Bernard Agré avait révélé que le Robert Guéi avait été arrêté au sous-sol de la cathédrale d’Abidjan où il s’était réfugié, faisant s’effondrer la thèse des pro-Gbagbo
Différentes versions de l’assassinat
À titre de témoins, Pascal Affi N’Guessan, l’ex-Premier ministre de Laurent Gbagbo au moment des faits et Lida Kouassi Moise, ex-ministre de la Défense. Peu après l’assassinat, Pascal Affi N’Guessan avait déclaré dans les médias internationaux que Robert Gueï avait été « tué sur le champ des opérations alors qu il allait se proclamer chef de l État à la télévision ». Mais quelques années plus tard, l’ancien archevêque d’Abidjan, le cardinal Bernard Agré avait révélé que le Robert Guéi avait été arrêté au sous-sol de la cathédrale d’Abidjan où il s’était réfugié, faisant s’effondrer la thèse du pouvoir de Laurent Gbagbo.

À LIRE AUSSI :Le coup d’Etat de Noël à Abidjan : le film des événements
La théorie du parquet
Après plusieurs centaines heures d’enquêtes et d’auditions, le parquet militaire croit désormais connaître la méthode qui a été employée pour éliminer Robert Gueï, sa garde rapprochée et sa famille. Deux commandos auraient été mis en place au sein de la gendarmerie et de la Garde républicaine. « Gueï a été extirpé de la cathédrale avant d’être tué de deux balles tirées de deux armes différentes. C’était sur le boulevard de la Corniche, à Cocody. Puis les meurtriers sont allés à sa résidence pour abattre son épouse d’une balle dans la tête », soutient une source proche du dossier. Qui ajoute que le deuxième commando a, lui, arrêté tous les membres de la garde rapprochée du général, dont le capitaine Fabien Coulibaly, son aide de camp à sa résidence du quartier de l’Indénié, au Plateau, avant de les exécuter à Sébroko, un sous-quartier de la commune d’Adjamé.

Autre difficulté du procès : certains témoins-clés seront absents, soit parce qu’ils sont morts, soit parce qu’ils sont loin de la Côte d’Ivoire
Les aveux controversés de Séka Séka
« Dans ses auditions faites par la DST, Anselme Seka aurait reconnu avoir tiré la première balle qui a tué Guéï. Mais, au procès, son conseil fera croire que ses aveux ont été extorqués sous la torture », explique la même source. Autre difficulté du procès : certains témoins-clés seront absents, soit parce qu’ils sont morts, comme le cardinal Bernard Agré ou l’ancien gardien de la cathédrale, soit parce qu’ils sont loin de la Côte d’Ivoire, comme Laurent Gbagbo, détenu à la prison de la Cour pénale internationale (CPI), à La Haye, aux Pays Bas. Un point sur lequel devraient jouer les avocats de Seka Séka et de Bruno Zogbo Blé, Mes Rodrigue Dadié ou Mathurin Djirabou, qui tenteront d’obtenir la relaxe de leurs clients, déjà condamnés dans d’autres affaires liées à la grave crise postélectorale de fin 2010 – début 2011.

Baudelaire Mieu




AFRIQUE-MONDE

logo article

SECURITE : L’armée libyenne reprend la ville de Syrte à l’EI

05/12/2016 par :

Le gouvernement d’union nationale a annoncé lundi la reprise totale de la ville de Syrte. (...)

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

logo article

RDC – Interview exclusive de Matata Ponyo : « J’ai navigué dans des eaux infestées de crocodiles »

22/11/2016 par :

Le Premier ministre congolais sortant s’est confié en exclusivité à Jeune Afrique au sujet de ses (...)

logo article

OPINION : Pour une négociation politique tous azimuts au Burkina Faso

22/11/2016 par :

Affirmer qu’il règne une tension politique dans notre pays qui est à l’image de celle qui oppose le (...)

logo article

Pierre-Claver Mbonimpa : « Les présidents africains ont la même maladie »

20/11/2016 par :

De passage à Paris où il a été invité par Human Rights Watch pour recevoir le prix Alison Des Forges (...)

logo article

Maroc – UA : Mohammed VI sollicite l’intervention d’Idriss Déby Itno et reporte sa visite en Éthiopie

16/11/2016 par :

Le roi du Maroc a demandé au président tchadien ce lundi d’intervenir auprès de la présidente de la (...)

logo article

États-Unis : Trump promet d’expulser jusqu’à 3 millions d’immigrés clandestins

13/11/2016 par :

Le nouveau président élu des États-Unis Donald Trump a promis d’expulser jusqu’à 3 millions (...)

DEPECHES

5 décembre 2016

GAMBIE : En Gambie, l’opposant Ousseynou Darboe sera bientôt libre. Son procès en appel a pris une dimension particulière après la victoire inattendue d’Adama Barrow à la présidentielle. Le leader du Parti démocratique unifié était l’un des principaux opposants au régime de Yahya Jammeh. Il avait été condamné en juillet à trois ans de détention, notamment pour manifestation illégale et son procès en appel s’est ouvert ce lundi. Les juges de la cour d’appel viennent d’annoncer sa remise en liberté provisoire

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

11 novembre 2016

DEPECHE/USA : Des milliers de personnes, pour la plupart des jeunes, ont à nouveau défilé dans la nuit de jeudi à vendredi dans les grandes villes américaines aux cris de « Pas mon président ! ». Des rassemblements parfois émaillés de violences comme à Portland. Trump accuse les média

7 novembre 2016

DEPECHE : Monsieur Macky SALL, Président de la République, et Sa Majesté Mohammed VI Roi du Maroc présideront la signature d’un Protocole d’accord pour la création d’un Centre de Formation dédié à l’Entreprenariat, ce mardi 08 novembre 2016 à 13 heures au Palais de la République. Après cette cérémonie, les deux Chefs d’Etat sont attendus à l’Hôpital Principal de Dakar pour procéder à la remise solennelle de médicaments offerts par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité au Ministère de la Santé. Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc visitera, à cette occasion, le Pavillon Boufflers (Maladies infectieuses) ainsi que la Maternité de l’Hôpital. Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République souhaite la bienvenue et un agréable séjour au Sénégal à son illustre hôte.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES