Côte d’Ivoire : tout savoir du procès de l’assassinat de Robert Gueï

Après avoir été suspendu en décembre, le procès des 22 suspects de l’assassinat de Robert Gueï, d’une partie de sa famille et de sa grade rapprochée, se rouvre ce jeudi à Abidjan. Décryptage en cinq points pour bien comprendre les enjeux de cette affaire d’État.

Qui était Robert Gueï ?
Le tribunal militaire d’Abidjan rouvre jeudi 21 janvier le procès des suspects de l’assassinat du général putschiste Robert Guei, de sa garde rapprochée et d’une partie de sa famille, le 19 septembre 2002, lors du coup d’État avorté qui s’est mué en rébellion armée dirigée par Guillaume Soro, l’actuel président du Parlement ivoirien. Un procès, suspendu pour raisons de procédure le 17 décembre dernier, qui devrait apporter une réponse à l’une des plus grandes énigmes de la longue crise politico-militaire qu’a traversé la Côte d’Ivoire ces 20 dernières années.

Des suspects bien connus
Dans le box des accusés, on retrouvera des visages connus des Ivoiriens, tous membres influents du pouvoir de l’ancien président Laurent Gbagbo, notamment le général Bruno Zogbo Blé, à l’époque puissant patron de la Garde républicaine et le commandant Anselme Séka Yapo (dit Seka Séka), ancien responsable de la sécurité de l’ex-première dame Simone Gbagbo. Dans ce dossier, l’on dénombre 22 suspects, tous membres des ex-Forces de défense et de sécurité (FDS).

À LIRE AUSSI :Robert Gueï : « Joyeux Noël, Madame »
La prescription évitée de justesse
Les éventuelles poursuites engagées pour l’assassinat de Robert Guéi devaient être frappées par la prescription le 19 septembre 2012, n’eut été la vigilance de la famille qui a porté plainte huit jours avant cette date. « C’est grâce à cette plainte que nous avons pu ouvrir l’enquête et lancer les différentes procédures qui ont abouti à l’arrestation de plusieurs suspects », a confié à Jeune Afrique, une source proche du dossier.

Le cardinal Bernard Agré avait révélé que le Robert Guéi avait été arrêté au sous-sol de la cathédrale d’Abidjan où il s’était réfugié, faisant s’effondrer la thèse des pro-Gbagbo
Différentes versions de l’assassinat
À titre de témoins, Pascal Affi N’Guessan, l’ex-Premier ministre de Laurent Gbagbo au moment des faits et Lida Kouassi Moise, ex-ministre de la Défense. Peu après l’assassinat, Pascal Affi N’Guessan avait déclaré dans les médias internationaux que Robert Gueï avait été « tué sur le champ des opérations alors qu il allait se proclamer chef de l État à la télévision ». Mais quelques années plus tard, l’ancien archevêque d’Abidjan, le cardinal Bernard Agré avait révélé que le Robert Guéi avait été arrêté au sous-sol de la cathédrale d’Abidjan où il s’était réfugié, faisant s’effondrer la thèse du pouvoir de Laurent Gbagbo.

À LIRE AUSSI :Le coup d’Etat de Noël à Abidjan : le film des événements
La théorie du parquet
Après plusieurs centaines heures d’enquêtes et d’auditions, le parquet militaire croit désormais connaître la méthode qui a été employée pour éliminer Robert Gueï, sa garde rapprochée et sa famille. Deux commandos auraient été mis en place au sein de la gendarmerie et de la Garde républicaine. « Gueï a été extirpé de la cathédrale avant d’être tué de deux balles tirées de deux armes différentes. C’était sur le boulevard de la Corniche, à Cocody. Puis les meurtriers sont allés à sa résidence pour abattre son épouse d’une balle dans la tête », soutient une source proche du dossier. Qui ajoute que le deuxième commando a, lui, arrêté tous les membres de la garde rapprochée du général, dont le capitaine Fabien Coulibaly, son aide de camp à sa résidence du quartier de l’Indénié, au Plateau, avant de les exécuter à Sébroko, un sous-quartier de la commune d’Adjamé.

Autre difficulté du procès : certains témoins-clés seront absents, soit parce qu’ils sont morts, soit parce qu’ils sont loin de la Côte d’Ivoire
Les aveux controversés de Séka Séka
« Dans ses auditions faites par la DST, Anselme Seka aurait reconnu avoir tiré la première balle qui a tué Guéï. Mais, au procès, son conseil fera croire que ses aveux ont été extorqués sous la torture », explique la même source. Autre difficulté du procès : certains témoins-clés seront absents, soit parce qu’ils sont morts, comme le cardinal Bernard Agré ou l’ancien gardien de la cathédrale, soit parce qu’ils sont loin de la Côte d’Ivoire, comme Laurent Gbagbo, détenu à la prison de la Cour pénale internationale (CPI), à La Haye, aux Pays Bas. Un point sur lequel devraient jouer les avocats de Seka Séka et de Bruno Zogbo Blé, Mes Rodrigue Dadié ou Mathurin Djirabou, qui tenteront d’obtenir la relaxe de leurs clients, déjà condamnés dans d’autres affaires liées à la grave crise postélectorale de fin 2010 – début 2011.

Baudelaire Mieu




AFRIQUE-MONDE

logo article

Gambie : les forces ouest-africaines suspendent leur intervention militaire pour une dernière tentative de médiation

20/01/2017 par :

Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de (...)

logo article

Mali : Al-Mourabitoune dévoile l’auteur de l’attaque de Gao

19/01/2017 par :

ALAKHBAR (Nouakchott)- Abdel Hadi Al-Foulani de la Katiba Al-Mourabitoune relevant d’Al-Qaïda au (...)

logo article

AFRIQUE : La Gambie suspendue à l’investiture d’Adama Barrow

19/01/2017 par :

La Gambie est suspendue à la cérémonie d’investiture du président élu, Adama Barrow, prévue ce jeudi (...)

logo article

AFRIQUE : Des troupes sénégalaises "prêtes à intervenir" à la frontière gambienne

18/01/2017 par :

Des troupes sénégalaises sont positionnées à la frontière gambienne et se disent prêtes à intervenir (...)

logo article

Gambie : Yahya Jammeh décrète l’état d’urgence à deux jours de l’investiture d’Adama Barrow

17/01/2017 par :

À deux jours de l’investiture du nouveau président Adama Barrow, Yahya Jammeh a déclaré l’état (...)

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

logo article

RD Congo : l’accord politique global et inclusif enfin adopté et signé à Kinshasa

01/01/2017 par :

Sous l’égide des évêques catholiques, les pourparlers directs entre les signataires de l’accord du (...)

DEPECHES

20 janvier 2017

DEPECHE : Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de presse à Dakar qu’une dernière tentative de médiation avec Yahya Jammeh allait être menée ce vendredi 20 janvier par le président guinéen Alpha Condé. Le président a jusqu’à demain midi pour accepter de quitter le pouvoir, sans quoi les militaires ouest-africains feront usage de la force, a précisé Marcel Alain de Souza. En attendant, l’intervention militaire ouest-africaine est suspendue.

19 janvier 2017

AFRIQUE : La cérémonie d’investiture du président gambien, élu à l’issue du scrutin présidentiel du 1er décembre, Adama Barrow, aura lieu jeudi 19 janvier, à 16h GMT, selon les déclarations du porte-parole du président élu recueillies par l’AFP.

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES