Côte d’Ivoire : tout savoir du procès de l’assassinat de Robert Gueï

Après avoir été suspendu en décembre, le procès des 22 suspects de l’assassinat de Robert Gueï, d’une partie de sa famille et de sa grade rapprochée, se rouvre ce jeudi à Abidjan. Décryptage en cinq points pour bien comprendre les enjeux de cette affaire d’État.

Qui était Robert Gueï ?
Le tribunal militaire d’Abidjan rouvre jeudi 21 janvier le procès des suspects de l’assassinat du général putschiste Robert Guei, de sa garde rapprochée et d’une partie de sa famille, le 19 septembre 2002, lors du coup d’État avorté qui s’est mué en rébellion armée dirigée par Guillaume Soro, l’actuel président du Parlement ivoirien. Un procès, suspendu pour raisons de procédure le 17 décembre dernier, qui devrait apporter une réponse à l’une des plus grandes énigmes de la longue crise politico-militaire qu’a traversé la Côte d’Ivoire ces 20 dernières années.

Des suspects bien connus
Dans le box des accusés, on retrouvera des visages connus des Ivoiriens, tous membres influents du pouvoir de l’ancien président Laurent Gbagbo, notamment le général Bruno Zogbo Blé, à l’époque puissant patron de la Garde républicaine et le commandant Anselme Séka Yapo (dit Seka Séka), ancien responsable de la sécurité de l’ex-première dame Simone Gbagbo. Dans ce dossier, l’on dénombre 22 suspects, tous membres des ex-Forces de défense et de sécurité (FDS).

À LIRE AUSSI :Robert Gueï : « Joyeux Noël, Madame »
La prescription évitée de justesse
Les éventuelles poursuites engagées pour l’assassinat de Robert Guéi devaient être frappées par la prescription le 19 septembre 2012, n’eut été la vigilance de la famille qui a porté plainte huit jours avant cette date. « C’est grâce à cette plainte que nous avons pu ouvrir l’enquête et lancer les différentes procédures qui ont abouti à l’arrestation de plusieurs suspects », a confié à Jeune Afrique, une source proche du dossier.

Le cardinal Bernard Agré avait révélé que le Robert Guéi avait été arrêté au sous-sol de la cathédrale d’Abidjan où il s’était réfugié, faisant s’effondrer la thèse des pro-Gbagbo
Différentes versions de l’assassinat
À titre de témoins, Pascal Affi N’Guessan, l’ex-Premier ministre de Laurent Gbagbo au moment des faits et Lida Kouassi Moise, ex-ministre de la Défense. Peu après l’assassinat, Pascal Affi N’Guessan avait déclaré dans les médias internationaux que Robert Gueï avait été « tué sur le champ des opérations alors qu il allait se proclamer chef de l État à la télévision ». Mais quelques années plus tard, l’ancien archevêque d’Abidjan, le cardinal Bernard Agré avait révélé que le Robert Guéi avait été arrêté au sous-sol de la cathédrale d’Abidjan où il s’était réfugié, faisant s’effondrer la thèse du pouvoir de Laurent Gbagbo.

À LIRE AUSSI :Le coup d’Etat de Noël à Abidjan : le film des événements
La théorie du parquet
Après plusieurs centaines heures d’enquêtes et d’auditions, le parquet militaire croit désormais connaître la méthode qui a été employée pour éliminer Robert Gueï, sa garde rapprochée et sa famille. Deux commandos auraient été mis en place au sein de la gendarmerie et de la Garde républicaine. « Gueï a été extirpé de la cathédrale avant d’être tué de deux balles tirées de deux armes différentes. C’était sur le boulevard de la Corniche, à Cocody. Puis les meurtriers sont allés à sa résidence pour abattre son épouse d’une balle dans la tête », soutient une source proche du dossier. Qui ajoute que le deuxième commando a, lui, arrêté tous les membres de la garde rapprochée du général, dont le capitaine Fabien Coulibaly, son aide de camp à sa résidence du quartier de l’Indénié, au Plateau, avant de les exécuter à Sébroko, un sous-quartier de la commune d’Adjamé.

Autre difficulté du procès : certains témoins-clés seront absents, soit parce qu’ils sont morts, soit parce qu’ils sont loin de la Côte d’Ivoire
Les aveux controversés de Séka Séka
« Dans ses auditions faites par la DST, Anselme Seka aurait reconnu avoir tiré la première balle qui a tué Guéï. Mais, au procès, son conseil fera croire que ses aveux ont été extorqués sous la torture », explique la même source. Autre difficulté du procès : certains témoins-clés seront absents, soit parce qu’ils sont morts, comme le cardinal Bernard Agré ou l’ancien gardien de la cathédrale, soit parce qu’ils sont loin de la Côte d’Ivoire, comme Laurent Gbagbo, détenu à la prison de la Cour pénale internationale (CPI), à La Haye, aux Pays Bas. Un point sur lequel devraient jouer les avocats de Seka Séka et de Bruno Zogbo Blé, Mes Rodrigue Dadié ou Mathurin Djirabou, qui tenteront d’obtenir la relaxe de leurs clients, déjà condamnés dans d’autres affaires liées à la grave crise postélectorale de fin 2010 – début 2011.

Baudelaire Mieu



AFRIQUE-MONDE

logo article

Le "New York Times" a recensé tous les mensonges de Trump (et ils sont nombreux)

24/06/2017 par :

DONALD TRUMP - Cette compilation fait froid dans le dos. Deux journalistes américains du New (...)

logo article

Les musulmans de France fêteront la fin du ramadan dimanche

24/06/2017 par :

Les musulmans de France fêteront dimanche l’Aïd el-Fitr, la fête de la rupture du jeûne qui marque (...)

logo article

Ghana : fin des privilèges diplomatiques pour les anciens présidents

24/06/2017 par :

Ce changement de traitement concerne non seulement les anciens chefs d’Etat mais aussi les (...)

logo article

Soudan du Sud : la fête de l’indépendance annulée

24/06/2017 par :

Comme en 2016, la fête nationale ne sera pas célébrée cette année. Le gouvernement sud-soudanais a (...)

logo article

Ryad déjoue une attaque d’envergure contre le premier lieu saint de l’islam

24/06/2017 par :

L’Arabie saoudite a annoncé avoir déjoué un attentat d’envergure contre la Grande mosquée de La (...)

logo article

Jammeh retourne en Gambie

20/06/2017 par :

En Exil en Guinée Equatoriale, Yaya Jammeh n’oublie pas, pour autant, la Gambie. Par le biais (...)

logo article

Zeinab demande le divorce à Jammeh

20/06/2017 par :

Zeinab Suma aurait officiellement demandé le divorce à Yaya Jammeh. L’ex première dame, que les (...)

logo article

Gambie : Un Sénégalais arrêté pour 2 meurtres, 4 viols et 4 incendies

20/06/2017 par :

Dix chefs d’accusations pèsent sur la tête d’un Sénégalais, dont l’identité n’a pas été révélée, en (...)

logo article

Texas : Une Sénégalaise battue à mort par son époux ivoirien

20/06/2017 par :

L’affaire fait les choux gras de la presse en Côte d’Ivoire. Hermann Fulgence Gninia, 41 ans, un (...)

logo article

Aboubacry Ba nommé Dg d’un groupe de presse à Conakry

20/06/2017 par :

Le journaliste Aboubacry Ba, employé de la chaîne Canal Plus, a été nommé à la tête du groupe (...)

logo article

9 morts : Bilan définitif de l’attaque de Bamako

20/06/2017 par :

Le bilan définitif de l’attaque terroriste de dimanche après-midi au campement Kangaba, dans la (...)

DEPECHES

18 juin 2017

Trump tweets : "Je suis enquêté pour avoir tiré le directeur du FBI par l’homme qui m’a dit de déclencher le directeur du FBI. Chasse aux sorcières !"

18 juin 2017

Le Chili bat le Cameroun pour son premier match en Coupe des Confédérations

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES