Côte d’Ivoire : Simone Gbagbo dénonce une tentative de viol lors de son arrestation en 2011

Au deuxième jour de son procès pour crimes contre l’humanité, l’ex-Première dame de Côte d’Ivoire Simone Gbagbo a dénoncé mercredi un procès politique et affirmé avoir été victime d’une "tentative de viol" lors de son arrestation en 2011.

Avocats des parties civiles, nous ne participerons pas au procès de Simone Gbagbo
Élégamment habillée dans un ensemble pagne marron, une écharpe violette à l’épaule, très en verve, Simone Gbagbo a affirmé devant la cour d’assises d’Abidjan mercredi 1er juin avoir réchappé à une tentative de viol lors de son arrestation, le 11 avril 2011, en compagnie de son mari, Laurent Gbagbo. « Moi même, je suis arrivée à l’hôtel du Golf (quartier général d’Alassane Ouattara) les fesses à l’air, ma nudité exposée, j’ai subi plusieurs tentatives de viol en plein jour (…) et tout cela en présence des soldats français qui filmaient », a-t-elle affirmé, jetant un froid dans la salle.

Lors de son arrestation, Mme Gbagbo avait été brutalisée, et exhibée les cheveux en partie arrachés, son pagne tiré laissant voir ses bretelles de soutien-gorge, une apparence tranchant avec son image de Dame de fer lorsque son mari était au pouvoir.

Parmi la foule venue assister au procès, Karim Coulibaly, ancien chauffeur, qui dit avoir perdu une jambe dans l’explosion d’un obus lors d’incidents pendant la crise postélectorale : « Les préjudices causés aux différentes victimes civiles sont irréparables, donc aujourd’hui, je pense qu’elle (Simone) paie le prix de ce qu’elle a semé », a-t-il commenté auprès d’un journaliste de l’AFP.

Je suis devant cette Cour par la volonté du pouvoir et pour des crimes que je n’ai pas commis
L’épouse de l’ex-président Laurent Gbagbo, âgée de 66 ans, est jugée depuis mardi pour crimes contre l’humanité, crimes contre les prisonniers de guerre, commis lors de la crise postélectorale de 2010-2011, qui a fait plus de 3 000 morts en cinq mois. Son procès doit durer un mois.

Elle est citée, selon l’accusation, pour son implication dans les tirs d’obus sur le marché d’Abobo, un quartier pro-Ouattara (l’actuel président ivoirien), dans la répression sanglante des femmes d’Abobo et pour sa participation à une cellule de crise qui planifiait et organisait des attaques, à travers des milices et des forces armées proche du régime.

« Contre-vérités »

« Ce sont des affirmations graves sans preuves, il n’y a que des contre-vérités, une déformation éhontée de la vérité » a martelé l’accusée, soulignant qu’on lui donnait « trop de pouvoir, même au-delà de celui de mon mari ».

« Monsieur le président, je suis devant cette Cour par la volonté du pouvoir et pour des crimes que je n’ai pas commis », a-t-elle lancé. « On m’accuse de faits qui ne sont pas établis » et pour lesquels « on affirme mon implication directe ».

À la barre, Simone Gbagbo a en outre déclaré que la « crise postélectorale est née du refus de M. Alassane Ouattara, aidé par les autorités françaises, de respecter la Constitution ivoirienne » à l’issue de la présidentielle.

Plusieurs organisations de défense des droits de l’homme se sont retirées du procès, dénonçant leur marginalisation dans la procédure. RFI



AFRIQUE-MONDE

logo article

Quand Melania refuse de prendre la main de Donald Trump

23/05/2017 par :

Melania Trump est une épouse discrète, mais dont les réactions non verbales sont parfois plus (...)

logo article

Les services de sécurité pensent avoir identifié l’auteur de l’attaque

23/05/2017 par :

Les services de sécurité pensent avoir identifié l’auteur de l’attentat perpétré lundi soir lors du (...)

logo article

Trump promet de faire "tout son possible" pour un accord de paix au Proche-Orient

23/05/2017 par :

Le président des Etats-Unis Donald Trump s’est engagé mardi à Bethléem en Cisjordanie occupée à (...)

logo article

Des pirates liés à la Corée du Nord très probablement derrière WannaCry

23/05/2017 par :

Le groupe de pirates informatiques Lazarus, soupçonné d’avoir partie liée avec la Corée du Nord, (...)

logo article

Attentat de Manchester : Au moins 22 morts

23/05/2017 par :

Un attentat suicide a fait au moins 22 morts, dont des enfants, et 59 blessés à l’issue d’un (...)

logo article

L’Iran dénonce le "show" de Ryad et rejette les accusations de Trump

23/05/2017 par :

Le président iranien Hassan Rohani a répondu lundi aux attaques des Etats-Unis et de l’Arabie (...)

logo article

Soudan du Sud : Salva Kiir annonce un cessez-le-feu

23/05/2017 par :

Le président sud soudanais a déclaré un cessez-le-feu unilatéral qui selon lui était effectif à (...)

logo article

Un sniper abat un terroriste de l’EI à 2,4 km de distance

22/05/2017 par :

Selon le Daily Mail, un sniper de l’armée britannique a utilisé "le fusil le plus puissant du (...)

logo article

Des centaines de personnes arrêtées dans un club gay en Indonésie

22/05/2017 par :

La police de Djakarta a investi un club gay de la capitale indonésienne et procédé à 141 (...)

logo article

KIM JONG-UN DIT QU’IL N’EST PAS KADHAFI, ET QUE LES OCCIDENTAUX NE PEUVENT RIEN CONTRE LUI

21/05/2017 par :

Dépeint par les médias occidentaux comme un personnage excentrique, personnage qui lâche les (...)

logo article

Gabon : les millions bloqués du lobbyiste américain qui portait les valises d’Ali Bongo

21/05/2017 par :

Ce sont plus de 8 millions de dollars qui auraient transité par les comptes de Joseph Szlavik, (...)

DEPECHES

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

10 avril 2017

RDC : les manifestations de l’opposition prévues ce lundi interdites par la police

10 avril 2017

Égypte : le président al-Sissi déclare l’état d’urgence pour trois mois après les attentats de l’EI contre des Coptes

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES