Côte d’Ivoire : Simone Gbagbo acquittée de crime contre l’Humanité et de crime de guerre

Simone Gbagbo, jugée depuis mai 2016 pour des faits de crime contre l’Humanité et de crime de guerre, a été acquittée mardi 28 mars par la Cour d’assises d’Abidjan. Le procureur avait requis à son encontre une peine d’emprisonnement à vie.

« Le jury à la majorité déclare Simone Gbagbo non coupable des crimes qui lui sont reprochés, prononce son acquittement et ordonne qu’elle soit remise immédiatement en liberté si elle n’est retenue pour d’autres causes » a déclaré à la surprise générale Kouadjo Boiqui, président de la Cour d’assises d’Abidjan jugeant l’ancienne première dame depuis mai 2016.

Simone Gbagbo ne sera pas libre pour autant. Condamnée en mars 2015 pour atteinte à la sûreté de l’État, elle purge actuellement une peine de vingt ans de prison.

Un éventuel pourvoi ?

« La justice a été rendue et le jury a estimé qu’elle ne devait pas être reconnue coupable […], c’est [son] intime conviction », a affirmé à la presse le procureur général Ali Yéo, niant toute faille dans le dossier d’instruction. « Le dossier est tout à fait solide », s’est-il défendu , affirmant qu’il se prononcerait prochainement quant à un éventuel pourvoi.

Quelques heures avant que le verdict ne soit rendu, le procureur général avait demandé aux membres du jury de condamner l’ancienne députée d’Abobo en vertu du principe de la chaîne de commandement.

« Je pense avoir démontré que pendant la crise post-électorale, plusieurs crimes ont été commis, que ces actes peuvent être qualifiés de crimes contre l’Humanité ou de crimes de guerre et que les forces [à l’origine de ces crimes] étaient sous le contrôle de Simone Gbagbo », avait-il alors déclaré.

« La seule peine prévue est l’emprisonnement à vie : la loi vous fait interdiction de lui trouver des circonstances atténuantes », avait-il poursuivi.

« Les victimes sont attristées »

« Les victimes sont attristées, notre confiance envers la justice ivoirienne est entamée », a réagi Issiaka Diaby, président de l’un des collectifs de victimes de la crise post-électorale, avant d’appeler au transfert de l’ancienne première dame à la Cour pénale internationale, où est actuellement jugé Laurent Gbagbo.

« Nous demandons l’exécution du mandat d’arrêt émis (par la CPI, NDLR) à l’encontre de Simone Gbagbo », a-t-il tonné, quelques minutes après l’acquittement.

Simone Gbagbo, absente aux audiences depuis novembre 2016, n’a pas assisté au verdict. Également absents, ses trois avocats commis d’office avaient annoncé vendredi 24 mars qu’ils suspendaient leur participation pour protester contre la conduite du procès et contre la « négation des droits de la défense ».

Si les parties civiles ont livré leur plaidoiries lundi 27 mars, le procès, entrecoupé de nombreuses suspensions, s’est donc achevé sans celle de la défense.

« Une décision courageuse »

En novembre dernier, la première équipe de conseil de l’ex-première dame, menée par Maître Ange Rodrigue Dadjé, avait déjà claqué la porte des assises. Depuis des semaines, Me Dadjé exigeait la comparution de plusieurs personnalités de la crise post-électorale, dont l’actuel président de l’Assemblée nationale et ancien chef de la rébellion, Guillaume Soro.

« Je salue la décision de la Cour d’assises, qui est une décision courageuse dans cet environnement socio-politique », a réagi Me Dadjé, tout en maintenant ses critiques contre le « procès non équitable » mené selon lui à l’encontre de Simone Gbagbo.



AFRIQUE-MONDE

logo article

Quand Melania refuse de prendre la main de Donald Trump

23/05/2017 par :

Melania Trump est une épouse discrète, mais dont les réactions non verbales sont parfois plus (...)

logo article

Les services de sécurité pensent avoir identifié l’auteur de l’attaque

23/05/2017 par :

Les services de sécurité pensent avoir identifié l’auteur de l’attentat perpétré lundi soir lors du (...)

logo article

Trump promet de faire "tout son possible" pour un accord de paix au Proche-Orient

23/05/2017 par :

Le président des Etats-Unis Donald Trump s’est engagé mardi à Bethléem en Cisjordanie occupée à (...)

logo article

Des pirates liés à la Corée du Nord très probablement derrière WannaCry

23/05/2017 par :

Le groupe de pirates informatiques Lazarus, soupçonné d’avoir partie liée avec la Corée du Nord, (...)

logo article

Attentat de Manchester : Au moins 22 morts

23/05/2017 par :

Un attentat suicide a fait au moins 22 morts, dont des enfants, et 59 blessés à l’issue d’un (...)

logo article

L’Iran dénonce le "show" de Ryad et rejette les accusations de Trump

23/05/2017 par :

Le président iranien Hassan Rohani a répondu lundi aux attaques des Etats-Unis et de l’Arabie (...)

logo article

Soudan du Sud : Salva Kiir annonce un cessez-le-feu

23/05/2017 par :

Le président sud soudanais a déclaré un cessez-le-feu unilatéral qui selon lui était effectif à (...)

logo article

Un sniper abat un terroriste de l’EI à 2,4 km de distance

22/05/2017 par :

Selon le Daily Mail, un sniper de l’armée britannique a utilisé "le fusil le plus puissant du (...)

logo article

Des centaines de personnes arrêtées dans un club gay en Indonésie

22/05/2017 par :

La police de Djakarta a investi un club gay de la capitale indonésienne et procédé à 141 (...)

logo article

KIM JONG-UN DIT QU’IL N’EST PAS KADHAFI, ET QUE LES OCCIDENTAUX NE PEUVENT RIEN CONTRE LUI

21/05/2017 par :

Dépeint par les médias occidentaux comme un personnage excentrique, personnage qui lâche les (...)

logo article

Gabon : les millions bloqués du lobbyiste américain qui portait les valises d’Ali Bongo

21/05/2017 par :

Ce sont plus de 8 millions de dollars qui auraient transité par les comptes de Joseph Szlavik, (...)

DEPECHES

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

10 avril 2017

RDC : les manifestations de l’opposition prévues ce lundi interdites par la police

10 avril 2017

Égypte : le président al-Sissi déclare l’état d’urgence pour trois mois après les attentats de l’EI contre des Coptes

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES