Code de la presse : La Cap dénonce des modifications contraires à la liberté d’expression

Le porte-parole de la Coordination des associations de presse (CAP), Bacary Domingo Mané, a accusé vendredi le gouvernement d’avoir apporté au projet de code de la presse des modifications pouvant "constituer une restriction à la liberté de la presse".
Le projet de code de la presse "était consensuel" au début, mais il a été l’objet de "différent réaménagements au palais [de la République], en conseil des ministres, puis à l’Assemblée nationale", a dit Mané lors d’une conférence de presse.
"On a constaté que certaines choses ont été glissées" dans le texte, a-t-il affirmé, ajoutant que les modifications vont "constituer une restriction à la liberté de la presse".
La CAP, constituée de plusieurs organisations de professionnels des médias du Sénégal, va entrer en contact avec les députés pour que des "amendements" soient introduits dans le projet de loi portant code de la presse.
Ce projet de loi sera examiné mardi matin par les députés, en séance plénière, selon un communiqué de l’Assemblée nationale parvenu jeudi à l’APS.
Selon Bacary Domingo Mané, les modifications concernent surtout le statut du journaliste.
Dans le projet de loi examiné récemment en conseil des ministres, le gouvernement exige de tout prétendant à ce statut de "séjourner pendant quatre ans dans une rédaction avant de passer devant une commission" d’évaluation de ses compétences, s’il n’est pas formé dans une école de journalisme.
"Quelqu’un qui a la licence n’a pas besoin de faire quatre ans. Nous avions proposé deux ans, ce qui a été modifié", a expliqué Mané. "Et nous allons nous battre pour qu’on revienne à la durée de deux ans. C’est une question d’équité", a-t-il insisté.
"Nous souhaitons vivement que ce code soit voté"
Les modifications faites par le gouvernement concernent aussi "les sanctions pénales et pécuniaires", a ajouté Mané, les jugeant "exorbitantes".
"On demande des amendes de 100 millions et 50 millions de francs CFA. Aucune entreprise de presse ne pourra" supporter de telles sanctions, a-t-il averti.
Bacary Domingo Mané estime dans la mesure où "la dépénalisation des délits de presse a été retirée du texte, il n’y a aucune raison que les sanctions pécuniaires soient maintenues".
"La notion de secret défense a été glissée dans le texte. Et nous craignons pour notre liberté de presse. (…) On peut obliger un journaliste à ne pas traiter une information" au nom du secret défense, a dénoncé Mané.
La CAP se réjouit toutefois, selon son porte-parole, de la teneur du projet de code la presse concernant le statut du journaliste, lequel est "très clair".
Il salue la restauration de la carte nationale de presse et la création d’un "fonds d’appui et de développement de la presse", qui sera doté de "plusieurs milliards de francs CFA".
"Globalement, nous sommes satisfaits. Nous souhaitons vivement que ce code soit voté. On n’aura pas tout d’un seul coup", a poursuivi le porte-parole de la CAP, appelant les professionnels des médias à se mobiliser pour l’entrée en vigueur du code de la presse dès son adoption par les députés.
Une commission spécialisée de l’Assemblée nationale a adopté jeudi le projet de loi portant code de la presse.

Auteur : aps



AFRIQUE-MONDE

logo article

Législatives allemandes : un député noir en lutte contre le racisme

19/09/2017 par :

En campagne pour sa réélection, Karamba Diaby, premier député noir d’Allemagne élu dans une (...)

logo article

Présidentielle au Cameroun : Christopher Fomunyoh enfin dans l’arène ??

19/09/2017 par :

Alors que la présidentielle doit se dérouler en octobre 2018, le nom du natif du Nord-Ouest (...)

logo article

En Algérie et dans le reste du Maghreb, des tabous freinent le don d’organes

19/09/2017 par :

En lui offrant un rein, Nawel a permis à son mari Boubaker d’en finir avec 16 ans de dialyse, (...)

logo article

Le geste gênant de Donald Trump envers Melania

18/09/2017 par :

On ne peut pas dire que ça respire l’amour fou. Vendredi soir, Donald Trump et son épouse Melania (...)

logo article

Gangstérisme à Kédougou, trois attaques armées en trois jours

18/09/2017 par :

La région de Kédougou est secouée depuis la semaine dernière par une série d’attaques armées (...)

logo article

Sénégal : le mouvement anti-franc CFA de retour dans la rue

18/09/2017 par :

Plusieurs centaines de manifestants se sont réunis samedi 16 septembre dans plusieurs villes (...)

logo article

Fatick : un homme de 87 ans meurt par pendaison

18/09/2017 par :

Un homme âgé de 87 ans s’est pendu dans la nuit de samedi à dimanche à Fatick, a appris l’APS de (...)

logo article

Une ministre se déguise pour démasquer des corrompus

18/09/2017 par :

Sarah Opendi, la ministre ougandaise de la santé, a révélé qu’elle s’est déguisée en patiente pour (...)

logo article

Une double attaque dans le sud de l’Irak atteint 50 morts

14/09/2017 par :

Au moins 50 personnes, dont des Iraniens, ont été tuées jeudi dans une double attaque près de (...)

logo article

Rohingyas : Aung San Suu Kyi va enfin s’exprimer

14/09/2017 par :

La dirigeante birmane Aung San Suu Kyi souhaite finalement s’exprimer devant la nation sur (...)

logo article

Raila Odinga : « La communauté internationale doit s’impliquer, sinon le Kenya va glisser vers une grave crise »

12/09/2017 par :

Dans un entretien accordé à Jeune Afrique, Raila Odinga, candidat de l’opposition à la (...)

DEPECHES

18 juin 2017

Trump tweets : "Je suis enquêté pour avoir tiré le directeur du FBI par l’homme qui m’a dit de déclencher le directeur du FBI. Chasse aux sorcières !"

18 juin 2017

Le Chili bat le Cameroun pour son premier match en Coupe des Confédérations

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES