Chine : un navire de guerre américain dans les explosives Spratleys

Les Etats-Unis ont envoyé un contre-torpilleur équipé de missiles dans l’archipel des îles Spratleys, en mer de Chine méridionale. Il s’agit d’îles, îlots et autres récifs coralliens disputés tout ou partie par la Chine, le Vietnam, Taïwan, les Philippines, Brunei et la Malaisie. Pékin y a mené d’intenses travaux ces derniers mois, décuplant son activité sur des îles construites artificiellement et suscitant de vives réactions chez ses voisins et l’inquiétude des Etats-Unis. Selon des responsables de la défense américaine cités par l’agence Reuters, l’USS Lassen s’est approché de l’atoll stratégique de Subi, voire de Mischief.

Un destroyer américain à moins de 12 miles marins des îles de la discorde, dans l’archipel des Spratleys. La Maison Blanche envoie un signal clair. Selon un responsable de la défense américaine cité par l’agence de presse Reuters, l’USS Lassen s’est approché du récif de Subi, au nord-ouest de l’archipel. Un atoll « poldérisé » - sur-élevé artificiellement pour lui faire définitivement dépasser le niveau de la mer - par la Chine depuis des mois. Cette dernière, qui occupe les lieux depuis les années 1980, est suspectée d’y construire progressivement une piste d’atterrissage, comme sur le récif de Fiery Cross plus au Sud.

Selon un autre responsable américain cité par l’agence de presse, la patrouille, qui a duré plusieurs heures, s’est ensuite prolongée vers l’atoll de Mischief, dans l’est de l’archipel des Spratleys. Ce second récif corallien, qui se trouve à moins de 200 miles nautiques de côtes philippines les plus proches, est tombé dans l’escarcelle de Pékin en 1995. Là aussi, depuis quelque temps, la Chine est suspectée de vouloir construire une potentielle troisième piste d’atterrissage. Ces deux récifs des Spratleys, archipel situé en mer de Chine méridionale, sont revendiqués par la Chine, le Vietnam, les Philippines et Taïwan, mais ni par la Malaisie ni par Brunei.

Une nouvelle stratégie américaine ?

les Etats-Unis effectuent depuis des mois une surveillance aérienne de cet archipel observé également de près par l’imagerie satellitaire. Les Américains soupçonnent les Chinois de consolider ces récifs, non seulement pour éteindre leur Zone économique exclusive (ZEE) en récupérant les eaux territoriales environnantes, mais aussi dans le but de les transformer en installations militaires voire d’établir sur place, comme en mer de Chine orientale, une Zone d’identification de défense aérienne (Zida). Les visées militaires ont été démenties le mois dernier par le président Xi Jinping, lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche, au cours de sa visite aux Etats-Unis, rappelle notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio.

Le porte-parole de Barack Obama, Josh Earnest, assure qu’il s’agit d’une opération de routine, dont le président américain avait d’ailleurs parlé à son homologue chinois. « Le président était avec Xi Jingping dans la roseraie, quand il lui a dit que les Etats-Unis se réservaient le droit de voler ou naviguer, où que ce soit dans les eaux internationales, comme le droit le permet. C’est un principe extrêmement important, surtout en ce qui concerne le sud de la mer de Chine. » Washington prend certaines précautions pour cette « opération de routine dans les eaux internationales ». La presse américaine révèle que le destroyer USS Lassen devrait être appuyé dans ses manœuvres en mer de Chine Méridionale par des avions militaires de surveillance.

La Chine hausse le ton

« Il ne s’agit pas d’une opération unique. Cela va avoir une occurrence régulière. Et cela ne concerne pas uniquement la Chine », a précisé un responsable américain cité par Reuters. Le Vietnam et Taïwan ont également mené des travaux de poldérisation récemment. De son côté, le ministère chinois des Affaires étrangères a indiqué mardi que la Chine tentait de vérifier si un navire de guerre américain était entré dans le périmètre de 12 miles nautiques des îles concernées. « Si cela est vrai, nous conseillons aux Etats-Unis de réfléchir à deux fois avant d’agir de manière aveugle et de provoquer des problèmes sans raison », a dit le chef de la diplomatie chinoise, Wang Yi.

Vérification faite, la Chine, qui revendique ces territoires bien éloignés de ses côtes depuis l’époque du Kuomintang, en 1947, parle d’une « menace pour sa souveraineté et ses intérêts sécuritaires », selon les mots de Lu Kang, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, dans un communiqué posté en ligne. « Les services concernés, en conformité avec la loi, ont mené une surveillance du navire, l’ont suivi puis lui ont lancé un avertissement », relate M. Lu, précisant que le gouvernement chinois « répondrait de façon résolue à toute action provocatrice ». La mer de Chine méridionale, riche en ressources halieutiques, prisée pour ses potentielles réserves en gaz et en pétrole, est un carrefour maritime majeur pour le commerce international.




AFRIQUE-MONDE

logo article

Présidentielle au Ghana : Nana Akufo-Addo proclamé vainqueur face au sortant John Mahama

09/12/2016 par :

Le chef de l’opposition ghanéenne Nana Akufo-Addo a remporté l’élection présidentielle avec plus de (...)

logo article

Rapport McLaren : le sport russe sous le signe du dopage

09/12/2016 par :

Près de cinq mois après les premières révélations du rapport McLaren sur le « système de dopage (...)

logo article

À Ceuta, 400 migrants forcent la frontière entre le Maroc et l’Espagne

09/12/2016 par :

La barrière entourant l’enclave autonome espagnole de Ceuta, à la frontière marocaine, a été forcée (...)

logo article

Gabon : Ali Bongo Ondimba en visite d’État en Chine

07/12/2016 par :

Six ans après sa dernière visite, le président du Gabon est en République populaire de Chine du 6 (...)

logo article

Élection présidentielle au Ghana : forte affluence des électeurs dans les bureaux de vote

07/12/2016 par :

Un peu plus de 15 millions de Ghanéens se sont rendus ce mercredi aux urnes pour élire leur (...)

logo article

SECURITE : L’armée libyenne reprend la ville de Syrte à l’EI

05/12/2016 par :

Le gouvernement d’union nationale a annoncé lundi la reprise totale de la ville de Syrte. (...)

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

DEPECHES

9 décembre 2016

Ghana : le président Mahama reconnaît sa défaite auprès du chef de l’opposition Akufo-Addo

7 décembre 2016

DEPECHE : Une forte délégation du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) se rend ce jeudi 8 décembre 2016 à 15 heures à Tiouaouane. La délégation sera dirigée par le Secrétaire Général National Adjoint, Oumar SARR. Elle sera composée de membres du Comité Directeur et de la fédération PDS du département de Tiouaouane. A travers le porte parole, Serigne Abdoul Aziz SY Al Amine, la direction du parti transmettra un chaleureux message d’amitié et de fraternité du Président Abdoulaye WADE et de l’ensemble des militants à la famille de Seydi Elhadji Malick SY ainsi qu’à toute la Oumah islamique du Sénégal.

5 décembre 2016

GAMBIE : En Gambie, l’opposant Ousseynou Darboe sera bientôt libre. Son procès en appel a pris une dimension particulière après la victoire inattendue d’Adama Barrow à la présidentielle. Le leader du Parti démocratique unifié était l’un des principaux opposants au régime de Yahya Jammeh. Il avait été condamné en juillet à trois ans de détention, notamment pour manifestation illégale et son procès en appel s’est ouvert ce lundi. Les juges de la cour d’appel viennent d’annoncer sa remise en liberté provisoire

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES