Cemac : les chefs d’État ouvrent la porte à des prêts du FMI mais écartent une dévaluation

Pris dans une croissance atone, les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire des États d’Afrique centrale (Cemac), réunis à Yaoundé en sommet extraordinaire jeudi et vendredi, sont convenus "d’ouvrir et de conclure à brève échéance des négociations avec le FMI". Une dévaluation du CFA est en revanche écartée.

Les exportateurs de pétrole francophones d’Afrique centrale qui hésitaient encore à solliciter l’institution basée à Washington il y a quelques mois sont de toute évidence revenus sur leurs doutes à l’aune de la morosité économique ambiante.

Réunis jeudi et vendredi dans la capitale camerounaise, les chefs d’État du Cameroun, du Tchad, du Congo-Brazzaville, du Gabon, de la Guinée équatoriale et de la Centrafrique sont convenus « d’ouvrir et de conclure à brève échéance, des négociations bilatérales avec le FMI », note le document de clôture de la rencontre diffusé ce vendredi 23 décembre après-midi.

En dehors du Tchad et de la République Centrafricaine, déjà sous programme triennal avec le FMI, les autres États devront négocier un accompagnement avec l’institution de Bretton Woods dans l’effort de redressement de leurs comptes publics. Tout comme de nombreux autres pays d’Afrique subsaharienne qui s’en sont remis à ses bons soins récemment, malgré les mauvais souvenirs laissés par les programmes des années 1980 et 1990.

Quelque 21 pays d’Afrique subsaharienne ont un programme avec le FMI, dont 17 bénéficient d’appuis financiers en mai 2016, selon des chiffres indiqués à Jeune Afrique par Céline Allard, chef de la division des études régionales au département Afrique du FMI.

À LIRE AUSSI :Finance : au secours, le FMI revient en Afrique !
Pas de dévaluation du CFA

En revanche, dès le premier point du communiqué, les chefs d’État tordent le cou aux rumeurs de dévaluation du franc CFA, affirmant que le renforcement de la stabilité macro-économique ne nécessite pas un réajustement de la parité monétaire actuelle.

L’enjeu était important au regard de la crise budgétaire qui frappe la zone du fait de la chute des cours du pétrole qui a des conséquences dans cinq des six États de la Cemac, et du choc sécuritaire qui affecte le Cameroun et le Tchad à cause de Boko Haram. La croissance communautaire a chuté de 4,8 % à 1,7 % sur les deux dernières années, selon le FMI. Le déficit budgétaire communautaire se situe actuellement à 9 % du PIB contre 1,8 % en 2014.

Suffisant pour que la France, qui assure la garantie extérieure du franc CFA, dépêche Michel Sapin, son ministre de l’Économie et des Finances, à Yaoundé. À ses côtés, Christine Lagarde, la directrice générale d’un FMI qui s’inquiète de la baisse des réserves, était également du déplacement dans la capitale camerounaise après avoir récemment été reconnue coupable en France pour son rôle en 2008 dans l’arbitrage en faveur de l’homme d’affaires Bernard Tapie dans le litige qui l’opposait au Crédit Lyonnais.

Déjà présente au Cameroun en janvier dernier, elle y avait déjà invité les pays de la Cemac à accélérer leur diversification, évacuant en revanche la nécessité d’un prêt au Nigeria voisin.

« Le FMI n’est pas le même que celui des années 1990, a voulu rassurer Michel Sapin sur les efforts d’ajustement demandés aux pays d’Afrique centrale. On a tous souligné la nécessité de préserver les programmes sociaux et les investissements qui permettent de soutenir la croissance et diversifier l’économie. » JEUNE AFRIQUE



AFRIQUE-MONDE

logo article

Un sniper abat un terroriste de l’EI à 2,4 km de distance

22/05/2017 par :

Selon le Daily Mail, un sniper de l’armée britannique a utilisé "le fusil le plus puissant du (...)

logo article

Des centaines de personnes arrêtées dans un club gay en Indonésie

22/05/2017 par :

La police de Djakarta a investi un club gay de la capitale indonésienne et procédé à 141 (...)

logo article

KIM JONG-UN DIT QU’IL N’EST PAS KADHAFI, ET QUE LES OCCIDENTAUX NE PEUVENT RIEN CONTRE LUI

21/05/2017 par :

Dépeint par les médias occidentaux comme un personnage excentrique, personnage qui lâche les (...)

logo article

Gabon : les millions bloqués du lobbyiste américain qui portait les valises d’Ali Bongo

21/05/2017 par :

Ce sont plus de 8 millions de dollars qui auraient transité par les comptes de Joseph Szlavik, (...)

logo article

Libye : les forces loyales à Haftar bombardent leurs rivaux dans le sud

21/05/2017 par :

Les forces loyales à Khalifa Haftar, chef autoproclamé de l’armée nationale libyenne (ANL), ont (...)

logo article

Pyongyang tire un nouveau missile, réunion d’urgence à l’ONU

21/05/2017 par :

Le Conseil de sécurité va se réunir d’urgence mardi sur la Corée du Nord, qui a procédé dimanche à (...)

logo article

À Ryad, Trump se veut porteur d’un message "d’amitié, d’espoir et d’amour"

21/05/2017 par :

Le président américain Donald Trump s’est déclaré dimanche porteur d’un message "d’amitié, d’espoir (...)

logo article

Un panafricaniste menace de s’attaquer aux présidents africains hostiles à la lutte contre le franc CFA

21/05/2017 par :

Le panafricaniste de renom, Kemi Seba, président de l’Urgences panafricanistes, présent à (...)

logo article

Nigeria : les lycéennes libérées retrouvent leur famille

21/05/2017 par :

Scènes de joie à Abuja au Nigéria. Ces familles viennent de retrouver leurs filles après trois ans (...)

logo article

7 fumeurs sur 10 ont déjà essayé d’arrêter la cigarette (sans succès)

21/05/2017 par :

En France, 69 % des fumeurs ont déjà essayé de dire « adieu » à la cigarette. Une démarche délicate, (...)

logo article

Notre corps peut chauffer à 50 degrés

21/05/2017 par :

La régulation de la température corporelle serait liée à l’activité des mitochondries, des usines à (...)

DEPECHES

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

10 avril 2017

RDC : les manifestations de l’opposition prévues ce lundi interdites par la police

10 avril 2017

Égypte : le président al-Sissi déclare l’état d’urgence pour trois mois après les attentats de l’EI contre des Coptes

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES