CREI : L’Association des Juristes Africains décèle une « erreur fatale » dans la condamnation de Karim WADE

Par des arguments techniques, l’Association des Juristes Africains (AJA) a démontré que l’emprisonnement de Karim WADE est arbitraire à cause des nombreuses erreurs qui ont marqué la procédure depuis le début. L’AJA a présenté ce matin son livre intitulé : « Le délit d’enrichissement illicite : Affaire Karim WADE ». C’est un livre blanc qui revient sur cette affaire depuis 2000 jusqu’à l’annonce du verdict de Karim WADE.
Mais le point focal de l’ouvrage se situe entre les pages 26 et 30. Les Experts juristes ont insisté sur la période visée par la CREI pour condamner l’ancien Ministre d’Etat. Il y a deux périodes : 2000 à 2002 et de 2002 à 2012. Le fait qui a été visé et qui a amené la CREI a condamné Karim WADE se situe entre 2000 et 2002. Car il s’agit de l’argent offert par le Roi de l’Arabie Saoudite. C’est l’unique acte qui est à l’origine de la condamnation. Or de 2000 à 2002, Karim WADE n’a occupé aucune fonction officielle. Durant cette période, il était Directeur associé à la Banque UBS Warburg à Londres. C’est à cette période que le Roi avait offert l’argent à Me Abdoulaye WADE qui avait demandé à Karim WADE de le récupérer en son nom. Et c’est là qu’intervient l’Article 163 bis du Code Pénal qui précise les personnes susceptibles d’être poursuivies par la CREI.
« L’enrichissement illicite de tout titulaire d’un mandant public électif ou d’une fonction gouvernementale, de tout magistrat, agent civil ou militaire de l’Etat, ou d’une collectivité publique, d’une personne revêtue d’un mandat public, d’un dépositaire public ou d’un officier public ou ministériel, d’un dirigeant ou d’un agent de toute nature des établissements publics, des sociétés nationales, des sociétés d’économie mixte soumises de plein droit au contrôle de l’Etat, des personnes morales de droit privé bénéficiant du concours financier de la puissance publique, des ordres professionnels, des organismes privés chargés de l’exécution d’un service public, des associations ou fondations reconnues d’utilité publique  » dit l’article 163 bis.
Karim WADE n’est pas concerné par cet article parce que lorsque le Roi offrait l’argent à son père, il n’était pas encore nommé à un quelconque poste. C’est en 2002 qu’il est nommé Conseiller spécial et en 2004, Président de l’ANOCI. Donc comment peut-on condamner une personne qui est en dehors du champ d’application de la loi ? C’est ce que les Experts ont qualifié « d’erreur fatale » dans leur ouvrage. Cette erreur est commise par le président de la CREI. Elle a été fatale pour Karim qui paie les erreurs des Magistrats.
Toute la condamnation de Karim WADE repose sur ce don du Roi d’Arabie Saoudite. C’est la seule preuve de la Cour qui a oublié de tenir compte de la période 2000/2002 alors que Karim était encore à Londres. Les autres faits visés qui concernent ses coaccusés n’ont pas été tenus en compte dans la condamnation contre Karim.
Les Experts ont également évoqué la réforme de la CREI avec des recommandations. Le Secrétaire de la Raddho Aboubacry MBODJI s’est interrogé sur le sort des personnes victimes de la CREI s’il faut la réformer. Il a aussi dénoncé la corruption sur la scène avec l’affaire Lamine DIACK sans oublier d’appeler le pouvoir et l’opposition au dialogue.




AFRIQUE-MONDE

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

logo article

RD Congo : l’accord politique global et inclusif enfin adopté et signé à Kinshasa

01/01/2017 par :

Sous l’égide des évêques catholiques, les pourparlers directs entre les signataires de l’accord du (...)

logo article

OPINION : L’AFFAIRE DJIBRILL BASSOLE, UN CAS D’ACHARNEMENT JUDICIAIRE

01/01/2017 par :

Il est devenu difficile pour tout esprit bien pensant de rester insensible au traitement (...)

logo article

Cemac : les chefs d’État ouvrent la porte à des prêts du FMI mais écartent une dévaluation

23/12/2016 par :

Pris dans une croissance atone, les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire des États (...)

logo article

Yves Aubin de La Messuzière : « Le malheur arabe se nourrit de conflits qui n’en finissent pas »

18/12/2016 par :

Observateur avisé du Maghreb et du Moyen-Orient depuis quarante ans, l’ex-ambassadeur français (...)

logo article

Du Nigeria à l’Espagne en passant par le Maroc, un projet de gazoduc offshore pharaonique

18/12/2016 par :

Rabat et Abuja vont construire un gazoduc géant qui longera toute la côte ouest-africaine. Un (...)

logo article

Présidentielle au Ghana : Nana Akufo-Addo proclamé vainqueur face au sortant John Mahama

09/12/2016 par :

Le chef de l’opposition ghanéenne Nana Akufo-Addo a remporté l’élection présidentielle avec plus de (...)

DEPECHES

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

20 décembre 2016

TURQUIE : Le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, au nom du gouvernement du Sénégal, condamne avec force le lâche assassinat de l’ambassadeur de la Russie à Ankara, Monsieur Andreï Karlov, ce lundi 19 décembre 2016. Il s’agit là d’un acte terroriste. Le gouvernement du Sénégal présente ses condoléances et sa sympathie au gouvernement russe et réaffirme son engagement à renforcer la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent sous toutes leurs formes et manifestations.

9 décembre 2016

Ghana : le président Mahama reconnaît sa défaite auprès du chef de l’opposition Akufo-Addo

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES