CRASH DE AÉRONEF DE SENEGALAIR : Ce rapport qu’on cache...

Plus de trois semaines après la disparition de l’aéronef de Sénégalair, ni les recherches et encore moins l’enquête n’ont permis de faire la lumière sur les circonstances véritables de cet accident. Mais certains éléments importants ayant précédé ce drame viennent gonfler le voile qui entoure cette affaire. Il s’agit principalement d’un rapport de l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique (ASECNA) sur l’état de navigabilité de l’aéronef qui aurait dû le clouer au sol.
Nos sources bien introduites dans le milieu complexe de l’aviation civile sont formelles. L’ASECNA, qui gère principalement la gestion des espaces aériens de ses pays membres, avait vu venir la catastrophe étant donné la non-fiabilité de certains instruments de bord de cet aéronef de Sénégalair.
Au-delà de ce constat, l’ASECNA a saisi l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (ANACIM) dont les experts ont pu prendre connaissance du contenu des trouvailles de leurs collègues de l’ASECNA. Nos sources indiquent que ce sont surtout les problèmes liés à l’altimètre de l’aéronef qui inquiétaient déjà les experts de la navigation aérienne qui ont posé les yeux sur les conclusions de l’ASECNA. Presque tous s’accordaient sur le fait que cet appareil de Sénégalair deviendrait un danger volant s’il reprenait les airs.
L’argument de massue est qu’en réalité, l’aéronef en question signalait aux contrôleurs et aux autres appareils une position où il n’était pas. En clair, il pouvait bien voler à une altitude qui n’est pas la même que celle indiquée par les appareils de mesure. Si bien que les erreurs de calculs inhérents à cette défaillance de l’altimètre l’exposent à des risques plus qu’imminents de collision avec d’autres appareils comme cela semble avoir été le cas le samedi 5 septembre dernier.
D’ailleurs, bien que toutes les données analysées montrent que cet appareil a été bien pris en charge à son départ de Ouagadougou jusqu’à Bamako et ensuite par la tour de contrôle de Dakar, tous ces services aéroportuaires et l’armada militaire et civil mobilisés pour le trouver restent vains puisque sa dernière position exacte échappe à tous les calculs effectués jusqu’ici.
Et les mêmes questions qui se sont posées dès le début de l’accident restent jusqu’ici sans réponse, à savoir : "Qui a bien pu autoriser un tel appareil à prendre les airs, qui plus est, à transporter un malade, lui-même étant « dangereusement malade ? » « Dans un contexte mondial marqué par des mesures de sécurité aéroportuaires au sol et dans les appareils qui frisent parfois la paranoïa, comment en est-on arrivé à un tel laxisme au Sénégal ? »
Aucun de nos interlocuteurs ne veut s’aventurer sur le terrain glissant que présentent les réponses potentielles à nos questions. Car, c’est un secret de polichinelle de dire que l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (ANACIM) est compétente pour apprécier le niveau de sécurité à bord des vols signalés comme étant très éloignés des standards admis, surtout après l’alerte documenté de l’ASECNA. En effet, l’ANACIM est officiellement chargée de la gestion des activités de l’aviation civile et de la météorologie ainsi que de l’élaboration de la réglementation technique applicable, tout comme il lui échoit la supervision de la sécurité et de la sûreté de l’aviation civile au Sénégal.
C’est pourquoi nous avons joint M. Maguèye Marame Ndao, Directeur général de l’ANACIM, pour savoir s’il a bien reçu un rapport documenté de l’ASECNA alertant du danger que constitue cet avion de Sénégalair. Sa réponse est sans équivoque : « Je n’ai jamais vu un quelconque rapport de ce genre. » Et lorsque nous le relançons pour demander si l’ANACIM n’a pas reçu un document sur l’état de l’appareil de Sénégalair, la réponse de M. Ndao est la suivante : « Je ne peux me prononcer sur un quelconque rapport à la seule condition de le voir. Il m’est impossible de vous dire quoi que ce soit parce que vous avez eu vent d’un rapport. »
Puisque l’ombre épaisse qui plane sur cette affaire reste loin d’être élucidée, tous les espoirs des familles des victimes reposent sur les conclusions de l’enquête en cours avec l’assistance des techniciens français du Bureau d’enquêtes et d’analyses (BEA). Au demeurant, le rapport de l’équipage de Ceiba qui a frôlé l’aéronef de Sénégalair, provoquant sa chute, a déjà été épluché par les enquêteurs.
EnQuête DAKARACTU




AFRIQUE-MONDE

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

logo article

RDC – Interview exclusive de Matata Ponyo : « J’ai navigué dans des eaux infestées de crocodiles »

22/11/2016 par :

Le Premier ministre congolais sortant s’est confié en exclusivité à Jeune Afrique au sujet de ses (...)

logo article

OPINION : Pour une négociation politique tous azimuts au Burkina Faso

22/11/2016 par :

Affirmer qu’il règne une tension politique dans notre pays qui est à l’image de celle qui oppose le (...)

logo article

Pierre-Claver Mbonimpa : « Les présidents africains ont la même maladie »

20/11/2016 par :

De passage à Paris où il a été invité par Human Rights Watch pour recevoir le prix Alison Des Forges (...)

logo article

Maroc – UA : Mohammed VI sollicite l’intervention d’Idriss Déby Itno et reporte sa visite en Éthiopie

16/11/2016 par :

Le roi du Maroc a demandé au président tchadien ce lundi d’intervenir auprès de la présidente de la (...)

logo article

États-Unis : Trump promet d’expulser jusqu’à 3 millions d’immigrés clandestins

13/11/2016 par :

Le nouveau président élu des États-Unis Donald Trump a promis d’expulser jusqu’à 3 millions (...)

logo article

L’état d’urgence « devrait être prolongé jusqu’à l’élection présidentielle »

13/11/2016 par :

LE SCAN POLITIQUE/VIDÉO - Le premier ministre souhaite que les mesures d’exceptions restent en (...)

DEPECHES

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

11 novembre 2016

DEPECHE/USA : Des milliers de personnes, pour la plupart des jeunes, ont à nouveau défilé dans la nuit de jeudi à vendredi dans les grandes villes américaines aux cris de « Pas mon président ! ». Des rassemblements parfois émaillés de violences comme à Portland. Trump accuse les média

7 novembre 2016

DEPECHE : Monsieur Macky SALL, Président de la République, et Sa Majesté Mohammed VI Roi du Maroc présideront la signature d’un Protocole d’accord pour la création d’un Centre de Formation dédié à l’Entreprenariat, ce mardi 08 novembre 2016 à 13 heures au Palais de la République. Après cette cérémonie, les deux Chefs d’Etat sont attendus à l’Hôpital Principal de Dakar pour procéder à la remise solennelle de médicaments offerts par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité au Ministère de la Santé. Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc visitera, à cette occasion, le Pavillon Boufflers (Maladies infectieuses) ainsi que la Maternité de l’Hôpital. Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République souhaite la bienvenue et un agréable séjour au Sénégal à son illustre hôte.

29 octobre 2016

ACTUALITE : Monsieur Gorgui Ndong, Spécialiste en Gestion des Ressources humaines, précédemment membre du Collège du Fonds de Développement du Service Universel des Télécommunications (FDSUT), est nommé Ministre délégué auprès du Ministre du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre de vie, chargé de la Restructuration et de la Requalification des banlieues, en remplacement de Madame Fatou Tambédou.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES