CONTRIBUTION : Ousmane Tanor Dieng a-t-il perdu le Nord ?

Depuis quelques temps, voire quelques années, OUSMANE TANOR DIENG le numéro 1 du PARTI SOCIALISTE au Sénégal pose des actes de plus en plus incompréhensibles, même chez ses propres « ouailles » socialistes. Des actes et des prises de positions, unilatéralement, sont posés et adoptés par lui seul et/ou avec son premier cercle de fidèles sans en référer au parti qui sans nul doute pourrait être assimilé jusque récemment à la formation politique la plus démocratique du pays au point de vue structuration et fonctionnement.
A son profit exclusif, il a eu à faire adopter des textes qui, en fait, font de lui un « roi » maniant et remaniant, faisant et défaisant tout ce qui peut lui porter ombrage au point qu’il a fini de faire le vide autour de lui car n’ayant aucun contradicteur à ses côtés ou en face de lui . Les exemples étayant cet état de fait foisonnent :
-  La mise en place du conseil exécutif avec des nominations à la limite complaisantes.
-  Des déclarations intempestives pour renouveler son allégeance et sa fidélité au Président de L’APR
-  Affirmation d’un soutien inconditionnel du PS à son rival de 2012, son allié d’aujourd’hui malgré les coups de boutoir, les coups fourrés et autres inélégances des partisans du Président MACKY SALL.
-  Plainte sélective déposée contre des militants socialistes ….du jamais vu dans l’histoire ancienne et récente de notre vieux parti
O.T.D a t- il perdu le sens de la réalité ? Ne voit-il pas qu’il est en train de tuer ce regain d’espoir et d’espérance des socialistes ? En tout cas, il semble, plus réfléchir pour lui-même que pour les autres.
A-T-IL perdu la tête ? Comment peut-il accepter les actes aussi déshonorants de L’APR et de son gouvernement qui, communiquant à travers les medias, déclarent que le PS aura 25 Hauts Conseillers dont cinq nommés par le Président SALL ?
IL est devenu aux yeux des sénégalais un quotataire politique. Ce nombre de hauts conseillers ne représente en réalité que 16,6% des élus ce cette nouvelle institution budgétivore, donc ceci est insignifiant. Pourquoi ceux-là qui le poussent dans le décor, vers la sortie du champ politique en le casant dans cette nouvelle institution, n’ont-ils pas agi de la sorte avec L’AFP de NIASS ? Ou avec les autres alliés ?
Faudrait-il le laisser mener le PS, avec lui, à l’abattoir ? QUE NON !
Le PS doit sortir de sa torpeur. Secouons-nous camarades. IL y a de dignes héritiers légitimes de SENGHOR dans les rangs de notre parti. Le PS ne peut être souteneur de qui que ça soit alors qu’il regorge en son sein d’une élite sans commune mesure, apte à assumer des responsabilités dans la gouvernance politique, sociale, économique et culturelle du Sénégal. O.T.D revenez à la raison. Notre rêve et nos ambitions pour notre parti et pour le Sénégal ne sont, peut-être pas les vôtres. Alors gardez-vous de sacrifier et de brader notre patrimoine commun, héritage légué par les anciens et qui, indûment, du fait d’un « OUKASE » d’ABDOU DIOUF, s’est retrouvé entre vos mains. (CF congres sans débat de 1996 qui a vu des pans entiers et des cadres hors pair du PS, quitter le navire).
La pire menace qui pèse actuellement sur le parti découle à nouveau, d’actes posés par O.T.D. Des militants, de jeunes militants surtout, constituant le vivier, l’avenir et le fer de lance du PS sont drainés par dizaines vers la DIC (police politique) pour y être entendus puis seront certainement trainés devant la justice. Gare à vous Monsieur DIENG car l’Histoire retiendra que vous êtes l’homme qui aura fini de faire l’unanimité sur sa personne, mais négativement, dans votre manière de gérer de façon patrimoniale le Parti Socialiste. Des générations de militants se sont faites face par une confrontation dont vous ne sortirez jamais indemne. Méditez les sages paroles du vieux BAKARY MANDIANG, vieux militant du BALANTACOUNDA, compagnon du père fondateur L. S SENGHOR, je le cite… « en politique, la légitimité et la légalité ne suffisent plus, il faut en plus une aura, un attrait, un capital sympathie.
Malheureusement, la nature ne vous en a pas doté. Votre image et encore moins votre discours ne passent pas, donc comme le disent les jeunes du Mouvement Y EN A MARE : « Boul Forcé ». Prends ta part du gâteau de L’APR et de son chef ; laisse-nous notre parti qui mérite plus.
Vous vous êtes engagés dans une voie sans issue et vous avez adopté une posture qui assurément et certainement ne fera qu’alimenter et envenimer plus de tensions entre responsables et militants du PS. Au grand dam des sénégalais.
Lorsqu’un dirigeant n’entend plus, ne voit plus et ne perçoit plus les cris de détresse, d’alerte ou d’avertissement de ses mandants, du peuple ou de ses militants, alors là, tout indique qu’il va droit au mur.

MODOU DIOUF : SECRETAIRE GENERAL DE LA SECTION COMMUNALE DE TOUBA TOUL
coormodoudiouf@yahoo.fr




AFRIQUE-MONDE

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES