CONTRIBUTION : Karim Wade, une dote au peuple et un antidote du Macky

ENFIN ! MACKY EST D’AVIS AVEC LE GROUPE DE TRAVAIL DE L’ONU

« Il n’y a pas d’antidote contre le poison de la calomnie. Une fois versé, il continue d’agir, quoiqu’on fasse, dans le cerveau des hommes de la rue comme dans le cœur de la victime. Il pervertit l’opinion…on juge superflu de vérifier, de contrôler,…on écoute, on répété, sans se rendre compte que la curiosité et le bavardage touchent de bien prés à la médisance, que la médisance touche de bien prés à la calomnie… » Disait Léon BLUM à l’enterrement de Roger Salengro (suicidaire pour calomnie et ancien ministre de l’intérieur français)

L’affaire Karim Wade est, à cet égard, illustrative des conséquences d’un mensonge d’état et d’un jusqu’auboutisme mal maitrisé. En partant d’un impératif de bonne gouvernance, la très louable reddition de comptes, on a débouché malheureusement sur un règlement de comptes aux effets désastreusement inattendus. Car la montagne de la traque des biens mal acquis a accouché d’une souris financière (pas de sous de KARIM WADE dans les caisses de l’Etat).

Depuis 2012, le mensonge d’état est devenu une maladie chronique sous le règne de Macky 1er. Cela n’étonnera plus personne, nos élites et ceux qui nous gouvernent ont le mensonge en première langue vivante. Ce n’est ni une facétie, pas plus qu’une erreur, c’est une première langue maternée, celle que l’on inculque aux fourbes et aux traitres dès le plus jeune âge, de sorte qu’elle devient dans leur bouche, une vérité fondamentale, comme celles que les sophistes ont placées à la base de tous discours.
Et il est vrai que nos sophistes, aujourd’hui nos politiques, parlent bien, c’est la seule chose qu’ils savent vraiment faire, ils séduisent avec un évident charlatanisme et entraine l’absence de raisonnement du peuple dans la spirale de leur langue de vipère, pour les persuader qu’ils sont, d’honnêtes citoyens.
Comment, par exemple, Mr Amath Dansokho peut nous expliquer une casse d’un montant de 4000 milliards et qui n’a jamais existé dans l’histoire de nos comptes publiques, puisse s’effondrer à 136 milliards estimé sur des biens d’autrui sans avoir joué au casino ?
Mais, nous avons pu le constater, il n’y a rien de moins honnête que celui qui prône l’honnêteté et ce régime en est un parfait exemple. Dans la nouvelle tournure de l’affaire Karim Wade, nous relevons tous les jours l’appréciation donnée par les analystes politiques, les observateurs, les citoyens de tout bord, qui rivalisent de qualificatifs pour décrire ce régime d’incapables, d’escroc du peuple, de traitres, de salauds de justice et j’en passe…
Cela est révélateur d’une rupture totale de ce régime avec son peuple et que Mr Karim Wade s’est vu être le nouveau « Amant » bien aimé d’un peuple qui a désespérer d’avoir espérer au règne du mensonge.
En Islam (sourate « an-Nisa »), la dot est un symbole d’amour et non pas un prix.
A l’évidence, Mr Karim Wade devient la Dot tant attendu par le peuple pour sceller une nouvelle alliance d’espoir avec ce peuple en quête de progrès et de changement de paradigme.
Pour cela, il n’avait pas besoin d’une tournée inopinée de Macky chez les Marabouts, qu’il qualifiait de citoyen ordinaire, pour leur notifier sa volonté de libérer Karim Wade alors que le peuple et la communauté internationale l’avait déjà libéré de ce tribunal d’exception (CREI) depuis belle lurette et qualifiait cette détention de séquestration.

En ce sens, le groupe de travail avait émis l’avis selon lequel : M .Karim Wade a été placé sous mandat de dépôt le 17 Avril 2013, le Groupe de Travail a qualifié « sa privation de liberté d’arbitraire » et a recommandé au Gouvernement du Sénégal de « Prendre les mesures nécessaires pour remédier au préjudice subi, en prévoyant une réparation intégrale conformément au droit international »
( Avis No. 4/2015 adopté le 20 Avril 2015 par le Groupe de Travail sur la détention arbitraire du conseil des Droits de l’Homme de Nations Unies) .

En conséquence, sommes nous tous amnésique pour ne pas se rappeler de votre sortie sur i-Télé, la chaine de votre ami BOLLORE, pour dire que la CREI doit être réformée pour se conformer aux standards internationaux ?
Et quand n’est-il des sorties récentes de vos partisans et nouveaux alliés qui prônent la libération de Karim Wade ? Parce qu’ils estiment que son jugement n’était pas équitable et que son procès n’était que politique (Dixit Me Ousmane Ngom).
Mais comment expliquer cette demande sociale du peuple pour libérer Karim Wade de sa séquestration arbitraire ? L’État sans le peuple n’existe pas ! Mais faut-il être sourd pour ne pas avoir à entendre ce mépris de la part des prétentieux de ce régime qui ont ciré des pompes à quatre pattes pendant des lustres et qui sont passés de valets à ministres ?
Le peuple estime qu’aujourd’hui que nos politiques sont exécrables en tout, c’est un fait, démagogues, hypocrites, menteurs pathologiques, paternalistes, radicalistes, ils ignorent ce qu’est la honte, car ils n’ont jamais honte, même de leurs pires actions, pourtant, ils sont tous épinglés par les affaires ou la justice, pas un ne manque à l’appel si l’on se refaire aux rapports de la Cour des comptes, de l’IGE, de l’OFNAC.
Mr Macky Sall prouve à nouveau son absence totale de dialogue social, sa violence et sa fermeture d’esprit depuis 4 ans. On dit des enfants qu’ils sont têtus comme une mule lorsqu’ils ne veulent pas entendre raison.
Mais comme il n’est jamais tard pour bien faire, et par delà du dialogue national en cours, Mr Macky Sall n’a qu’une choix pour libérer KARIM Wade de l’arbitraire, c’est de se conformer à ce triptyque de l’avis du groupe de travail des nations unies, à la cour de justice de la CEDEAO et à la demande du peuple.
Toute autre voie de libération, sera caduque aux yeux du peuple et de la communauté internationale car Karim n’a jamais reconnu la CREI, ni sa condamnation et de surcroit vouloir ou formuler une quelconque grâce.
Il appartient maintenant au peuple d’ouvrir les yeux comme disait Sylvain Tesson :
« Ouvrir les yeux est un antidote au désespoir ».

Dr Seck Mamadou
Cadre Libéral - Paris




AFRIQUE-MONDE

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

logo article

USA : Obama dénonce à son tour le décret Trump et encourage les manifestants

30/01/2017 par :

L’ex-président américain ne s’est pas exprimé depuis qu’il a quitté la Maison-Blanche il y a dix (...)

logo article

28e sommet de l’UA : le Guinéen Alpha Condé prend la présidence tournante

30/01/2017 par :

A Addis-Abeba, la cérémonie d’ouverture du 28e sommet de l’Union africaine a démarré. Les dossiers (...)

DEPECHES

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

20 janvier 2017

DEPECHE : Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de presse à Dakar qu’une dernière tentative de médiation avec Yahya Jammeh allait être menée ce vendredi 20 janvier par le président guinéen Alpha Condé. Le président a jusqu’à demain midi pour accepter de quitter le pouvoir, sans quoi les militaires ouest-africains feront usage de la force, a précisé Marcel Alain de Souza. En attendant, l’intervention militaire ouest-africaine est suspendue.

19 janvier 2017

AFRIQUE : La cérémonie d’investiture du président gambien, élu à l’issue du scrutin présidentiel du 1er décembre, Adama Barrow, aura lieu jeudi 19 janvier, à 16h GMT, selon les déclarations du porte-parole du président élu recueillies par l’AFP.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES