CONTRIBUTION : A propos de la vente de la maison du Président WADE (Par Ass-Kaw)

La vente de la maison des WADE : Ass-Kaw s’oppose vigoureusement à cette indignité qui est un pas supplémentaire dans la transgression de nos valeurs, même si ces dispositions sont antécédentes à cette situation, mais l’Etat devrait jouer son rôle de la défense du Patrimoine que symbolise le Président WADE pour toute l’Afrique et le monde noir. Echanger la vente de la maison du Président WADE contre la sueur, le sang et les larmes devient une exigence sociale, un impératif de résistance, un honneur à défendre et une dignité des Sénégalais et des Africains à conseiller pour préserver notre réelle indépendance ; et nous disons, non et non à une collecte de fonds pour « racheter » un bien (maison) que l’on veut racketter.
Nous pensions avoir terminé avec les tares que l’on nous propose pour humilier le Président WADE, sa famille et ses compagnons, à savoir ; la traîtrise, l’ingratitude, la méchanceté, le mensonge qui ne suffit plus pour constituer un esprit de vengeance supposée que les coalisés entendent infliger à la famille WADE. Pourquoi devrions-nous accepter cette forfaiture de vente d’une maison acquise depuis bien avant l’accession du Président WADE à la magistrature suprême ? Et même si c’était un ballon d’essai de mesurer la température des populations, nous pensons que cette méthode est indécente, abjecte, horrible et indigne d’un petit groupe qui entend humilier un Africain qui a tant donné d’exemples sur la défense, la propension de la démocratie, des réalisations d’infrastructures qui font les merveilles de notre continent. A force d’être inactifs dans la dénonciation des abus, ce groupuscule de malfrats qui se croient tout permis avec leurs cohortes de conseillers qui n’ont aucun mérite que celui d’être foncièrement contre la famille WADE et de ses compagnons ; et de manifester une aversion, une indiscipline arrogante en calomnies pour se voir adulé d’une « bravoure » qui est celle des minables, des incapables qui ne maîtrisent rien des notions du développement d’un pays qui ne demande que de vivre dans un environnement de paix sociale.
Comme je ne cesse de le répéter, l’Africain qui détient un pouvoir, même celui qui vient de naître après les « indépendances », ou vit en Occident, ou ayant des diplômes, ou encore se croyant à la pointe de la modernité, ce dernier entend conduire son peuple dans une « vision » qui n’est rien d’autre que de l’ignorance volontaire ou non, de l’insuffisance d’une culture générale et de la bêtise humaine. Sinon, comment, ose-t-on émettre une idée de vente de la maison du Président WADE comme ne penseront le faire, les pourvoyeurs de légionnaires (les affairistes Occidentaux et leurs Etats) qui manipulent nos légionnaires qui confondent l’incompétence, la traîtrise avec leur « révolution » de sévisses arbitraires en fonction de la transhumance détestable qui les épargne.
Nous comprenons ceux d’entre nous qui prônent le symbole de notre drapeau national Sénégalais, un Peuple, un But, une Foi ; des mots qui résument un commun vouloir de vie commune avec une exigence et une optique de paix entre les citoyens nationaux ; mais avec un bloc de défense face à la menace extérieure. Et dans le cas de la vente de la maison du Président WADE, il s’agit bien d’une menace d’acteurs « nationaux » qui se lient de connivence avec les pourvoyeurs de légionnaires qui dictent leur conduite pour mettre à feu et à sang notre cher pays, le Sénégal paisible que nous entendons préserver. En ce cas d’espèce, le barrage d’hommes et de femmes s’imposent pour nous opposer, avec nos corps à la forfaiture qui se profile pour davantage nous humilier. En effet, ces pratiques de menace ne visent pas seulement la famille WADE, mais elle s’inscrit dans une stratégie savamment orchestrée, réfléchie, exécutée de main de maître pour répondre aux exigences des donneurs d’ordre qui veulent dissuader les futurs gagnants d’élections à ne pas toucher à leurs intérêts privés et à ceux de leurs peuples Occidentaux qu’ils considèrent comme nos maîtres.
Vouloir banaliser les actes sélectifs de forfaiture que les légionnaires (nos propres frères et sœurs) voudraient poser progressivement, méthodiquement, nous mènent tous vers l’abîme et le déshonneur qu’aucun peuple ne saurait accepter, pas plus que les Occidentaux. Et ass-kaw s’oppose vigoureusement à cette indignité qui est un pas supplémentaire dans la transgression de nos valeurs.
Vive le Sénégal, vive la démocratie et vive l’Etat de droit sans la CREI (Comité des Rancuniers de l’Etat pour l’Injustice) qui est le premier précurseur de cette ignominie à la sauce Africaine.
Moussa Mané, Responsable de la Cellule de Communication ass-kaw (Action des Soutiens et de Solidarité à M. Karim WADE et de ses codétenus). www.ass-kaw.org




AFRIQUE-MONDE

logo article

Gabon : Ali Bongo Ondimba en visite d’État en Chine

07/12/2016 par :

Six ans après sa dernière visite, le président du Gabon est en République populaire de Chine du 6 (...)

logo article

Élection présidentielle au Ghana : forte affluence des électeurs dans les bureaux de vote

07/12/2016 par :

Un peu plus de 15 millions de Ghanéens se sont rendus ce mercredi aux urnes pour élire leur (...)

logo article

SECURITE : L’armée libyenne reprend la ville de Syrte à l’EI

05/12/2016 par :

Le gouvernement d’union nationale a annoncé lundi la reprise totale de la ville de Syrte. (...)

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

logo article

RDC – Interview exclusive de Matata Ponyo : « J’ai navigué dans des eaux infestées de crocodiles »

22/11/2016 par :

Le Premier ministre congolais sortant s’est confié en exclusivité à Jeune Afrique au sujet de ses (...)

logo article

OPINION : Pour une négociation politique tous azimuts au Burkina Faso

22/11/2016 par :

Affirmer qu’il règne une tension politique dans notre pays qui est à l’image de celle qui oppose le (...)

logo article

Pierre-Claver Mbonimpa : « Les présidents africains ont la même maladie »

20/11/2016 par :

De passage à Paris où il a été invité par Human Rights Watch pour recevoir le prix Alison Des Forges (...)

DEPECHES

7 décembre 2016

DEPECHE : Une forte délégation du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) se rend ce jeudi 8 décembre 2016 à 15 heures à Tiouaouane. La délégation sera dirigée par le Secrétaire Général National Adjoint, Oumar SARR. Elle sera composée de membres du Comité Directeur et de la fédération PDS du département de Tiouaouane. A travers le porte parole, Serigne Abdoul Aziz SY Al Amine, la direction du parti transmettra un chaleureux message d’amitié et de fraternité du Président Abdoulaye WADE et de l’ensemble des militants à la famille de Seydi Elhadji Malick SY ainsi qu’à toute la Oumah islamique du Sénégal.

5 décembre 2016

GAMBIE : En Gambie, l’opposant Ousseynou Darboe sera bientôt libre. Son procès en appel a pris une dimension particulière après la victoire inattendue d’Adama Barrow à la présidentielle. Le leader du Parti démocratique unifié était l’un des principaux opposants au régime de Yahya Jammeh. Il avait été condamné en juillet à trois ans de détention, notamment pour manifestation illégale et son procès en appel s’est ouvert ce lundi. Les juges de la cour d’appel viennent d’annoncer sa remise en liberté provisoire

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

11 novembre 2016

DEPECHE/USA : Des milliers de personnes, pour la plupart des jeunes, ont à nouveau défilé dans la nuit de jeudi à vendredi dans les grandes villes américaines aux cris de « Pas mon président ! ». Des rassemblements parfois émaillés de violences comme à Portland. Trump accuse les média

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES