CONTRIBUTION : A propos de la vente de la maison du Président WADE (Par Ass-Kaw)

La vente de la maison des WADE : Ass-Kaw s’oppose vigoureusement à cette indignité qui est un pas supplémentaire dans la transgression de nos valeurs, même si ces dispositions sont antécédentes à cette situation, mais l’Etat devrait jouer son rôle de la défense du Patrimoine que symbolise le Président WADE pour toute l’Afrique et le monde noir. Echanger la vente de la maison du Président WADE contre la sueur, le sang et les larmes devient une exigence sociale, un impératif de résistance, un honneur à défendre et une dignité des Sénégalais et des Africains à conseiller pour préserver notre réelle indépendance ; et nous disons, non et non à une collecte de fonds pour « racheter » un bien (maison) que l’on veut racketter.
Nous pensions avoir terminé avec les tares que l’on nous propose pour humilier le Président WADE, sa famille et ses compagnons, à savoir ; la traîtrise, l’ingratitude, la méchanceté, le mensonge qui ne suffit plus pour constituer un esprit de vengeance supposée que les coalisés entendent infliger à la famille WADE. Pourquoi devrions-nous accepter cette forfaiture de vente d’une maison acquise depuis bien avant l’accession du Président WADE à la magistrature suprême ? Et même si c’était un ballon d’essai de mesurer la température des populations, nous pensons que cette méthode est indécente, abjecte, horrible et indigne d’un petit groupe qui entend humilier un Africain qui a tant donné d’exemples sur la défense, la propension de la démocratie, des réalisations d’infrastructures qui font les merveilles de notre continent. A force d’être inactifs dans la dénonciation des abus, ce groupuscule de malfrats qui se croient tout permis avec leurs cohortes de conseillers qui n’ont aucun mérite que celui d’être foncièrement contre la famille WADE et de ses compagnons ; et de manifester une aversion, une indiscipline arrogante en calomnies pour se voir adulé d’une « bravoure » qui est celle des minables, des incapables qui ne maîtrisent rien des notions du développement d’un pays qui ne demande que de vivre dans un environnement de paix sociale.
Comme je ne cesse de le répéter, l’Africain qui détient un pouvoir, même celui qui vient de naître après les « indépendances », ou vit en Occident, ou ayant des diplômes, ou encore se croyant à la pointe de la modernité, ce dernier entend conduire son peuple dans une « vision » qui n’est rien d’autre que de l’ignorance volontaire ou non, de l’insuffisance d’une culture générale et de la bêtise humaine. Sinon, comment, ose-t-on émettre une idée de vente de la maison du Président WADE comme ne penseront le faire, les pourvoyeurs de légionnaires (les affairistes Occidentaux et leurs Etats) qui manipulent nos légionnaires qui confondent l’incompétence, la traîtrise avec leur « révolution » de sévisses arbitraires en fonction de la transhumance détestable qui les épargne.
Nous comprenons ceux d’entre nous qui prônent le symbole de notre drapeau national Sénégalais, un Peuple, un But, une Foi ; des mots qui résument un commun vouloir de vie commune avec une exigence et une optique de paix entre les citoyens nationaux ; mais avec un bloc de défense face à la menace extérieure. Et dans le cas de la vente de la maison du Président WADE, il s’agit bien d’une menace d’acteurs « nationaux » qui se lient de connivence avec les pourvoyeurs de légionnaires qui dictent leur conduite pour mettre à feu et à sang notre cher pays, le Sénégal paisible que nous entendons préserver. En ce cas d’espèce, le barrage d’hommes et de femmes s’imposent pour nous opposer, avec nos corps à la forfaiture qui se profile pour davantage nous humilier. En effet, ces pratiques de menace ne visent pas seulement la famille WADE, mais elle s’inscrit dans une stratégie savamment orchestrée, réfléchie, exécutée de main de maître pour répondre aux exigences des donneurs d’ordre qui veulent dissuader les futurs gagnants d’élections à ne pas toucher à leurs intérêts privés et à ceux de leurs peuples Occidentaux qu’ils considèrent comme nos maîtres.
Vouloir banaliser les actes sélectifs de forfaiture que les légionnaires (nos propres frères et sœurs) voudraient poser progressivement, méthodiquement, nous mènent tous vers l’abîme et le déshonneur qu’aucun peuple ne saurait accepter, pas plus que les Occidentaux. Et ass-kaw s’oppose vigoureusement à cette indignité qui est un pas supplémentaire dans la transgression de nos valeurs.
Vive le Sénégal, vive la démocratie et vive l’Etat de droit sans la CREI (Comité des Rancuniers de l’Etat pour l’Injustice) qui est le premier précurseur de cette ignominie à la sauce Africaine.
Moussa Mané, Responsable de la Cellule de Communication ass-kaw (Action des Soutiens et de Solidarité à M. Karim WADE et de ses codétenus). www.ass-kaw.org




AFRIQUE-MONDE

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

logo article

USA : Obama dénonce à son tour le décret Trump et encourage les manifestants

30/01/2017 par :

L’ex-président américain ne s’est pas exprimé depuis qu’il a quitté la Maison-Blanche il y a dix (...)

logo article

28e sommet de l’UA : le Guinéen Alpha Condé prend la présidence tournante

30/01/2017 par :

A Addis-Abeba, la cérémonie d’ouverture du 28e sommet de l’Union africaine a démarré. Les dossiers (...)

DEPECHES

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

20 janvier 2017

DEPECHE : Le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza a déclaré lors d’une conférence de presse à Dakar qu’une dernière tentative de médiation avec Yahya Jammeh allait être menée ce vendredi 20 janvier par le président guinéen Alpha Condé. Le président a jusqu’à demain midi pour accepter de quitter le pouvoir, sans quoi les militaires ouest-africains feront usage de la force, a précisé Marcel Alain de Souza. En attendant, l’intervention militaire ouest-africaine est suspendue.

19 janvier 2017

AFRIQUE : La cérémonie d’investiture du président gambien, élu à l’issue du scrutin présidentiel du 1er décembre, Adama Barrow, aura lieu jeudi 19 janvier, à 16h GMT, selon les déclarations du porte-parole du président élu recueillies par l’AFP.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES