Burkina : la commission d’enquête sur le putsch affirme en avoir identifié les commanditaires

La Commission d’enquête sur le putsch manqué du 17 septembre au Burkina Faso assure en avoir identifié les commanditaires, complices et exécutants, a annoncé jeudi son président.
« Les investigations nous ont permis d’identifier des personnes qui sont soit commanditaires de ce coup d’État, soit complices, soit des exécutants », a déclaré Simplice Poda, le président de la commission d’enquête, après avoir remis le rapport au Premier ministre Isaac Zida à Ouagadougou.

Ce rapport, dont le contenu n’a pas été dévoilé, avait été commandé par le gouvernement le 25 septembre pour situer les responsabilités, identifier les auteurs, complices, militaires et civils, impliqués dans la tentative de coup d’État.

« Nous avons identifié les personnes mais cela ne fait pas d’elles des coupables, elles jouissent de la présomption d’innocence », a noté Simplice Poda. « La commission n’a pas fait de recommandations aux autorités parce qu’il s’agit d’une enquête », a-t-il précisé.

Les victimes auditionnées

Il a affirmé que la commission composée de huit personnes (cinq gendarmes, un commissaire de police, un greffier et un magistrat) a auditionné beaucoup de personnes, dont toute la hiérarchie militaire. « Beaucoup de victimes (211 au total) se sont présentées : des blessés, des gens qui ont eu leurs biens saccagés », a-t-il indiqué.

« Vu le temps imparti, nous ne pouvons pas dire que nous avons auditionné tout le monde surtout qu’il y a aussi des gens qui ne sont plus au pays, qui ont dû prendre la fuite », a encore ajouté Simplice Poda.

Interrogé sur des implications extérieures évoquées par la justice militaire, qui a notamment autorisé la perquisition du domicile ouagalais de Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Simplice Poda s’est refusé à tout commentaire.

Parallèle à la justice militaire

« Le peuple burkinabè tout entier attendait les résultats de vos travaux (…) nous allons pouvoir ensemble voir ce que vous avez pu obtenir au bout de 30 jours de dur labeur dans des conditions assez difficiles mais c’est ça aussi être Burkinabè, il faut savoir rendre possible ce qui est impossible au regard des conditions modestes », a quant à lui déclaré Yacouba Isaac Zida.

L’enquête de la commission est différente de l’enquête judiciaire ouverte par la justice militaire, qui a convoqué le Premier ministre pour l’auditionner jeudi 12 novembre. Une vingtaine de militaires, essentiellement du RSP, dont le général Gilbert Diendéré, ont déjà été mis aux arrêts. Le général Diendéré a été notamment inculpé de crimes contre l’humanité. L’ex-ministre des Affaires étrangères Djibrill Bassolé est lui inculpé notamment de haute trahison. JEUNE AFRIQUE




AFRIQUE-MONDE

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES