Burkina Faso : premières inculpations après l’autopsie de la dépouille présumée de Sankara

La dépouille présumée de Thomas Sankara, l’ex-président burkinabè, est criblée de balles, selon un rapport d’autopsie rendu public mardi. Plusieurs personnes ont été inculpées, dont des militaires du régime putschiste, selon l’avocat de la famille.

Bientôt la vérité sur l’affaire Thomas Sankara ? La dépouille présumée de l’ancien président burkinabè, assassiné en 1987, est criblée de balles, a affirmé, mardi 13 octobre, un avocat de la famille. Il s’exprimait après que le juge d’instruction en charge de l’affaire a présenté les rapports très attendus d’autopsie et de balistique.

"Au niveau des impacts, ce qu’on a pu relever en ce qui concerne le corps de Thomas Sankara, c’est vraiment ahurissant. On peut dire qu’il a été purement et simplement criblé de balles", a affirmé Me Ambroise Farama, l’un des avocats de la famille, soulignant qu’il fallait attendre le résultat de tests ADN pour formellement identifier le "père de la révolution burkinabè". Et de préciser que "tout porte à croire" que c’est bien la dépouille de Sankara qui a été autopsiée.

>> À voir sur France 24 : Burkina Faso : la génération Sankara

Plusieurs ex-putschistes inculpés

Vingt-huit ans après la mort de cette icône du panafricanisme, "huit à neuf" personnes, dont plusieurs soldats de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP), auteur du coup d’État manqué du 17 septembre, ont été inculpées pour leur implication présumée dans l’assassinat en 1987 du président du Burkina Faso, a en outre indiqué Me Bénéwendé Stanislas Sankara, un autre avocat de la famille, sans lien de parenté avec le défunt. Une information confirmée par le principal avocat du dossier.

Thomas Sankara et douze de ses compagnons d’armes ont été tués le 15 octobre 1987, lors du coup d’État organisé par Blaise Compaoré, son ancien frère d’armes de Sankara et parfois soupçonné d’avoir commandité son assassinat. Entièrement taboue pendant l’ère Compaoré, cette enquête a été relancée par les autorités de transition, fin mars après le renversement de Compaoré en octobre 2014 par la rue après 27 ans de pouvoir.

Ces résultats étaient très attendus depuis l’exhumation des ossements fin mai. Le coup d’État est survenu la veille de la date à laquelle les rapports devaient être initialement présentés.

Avec AFP




AFRIQUE-MONDE

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

logo article

RD Congo : l’accord politique global et inclusif enfin adopté et signé à Kinshasa

01/01/2017 par :

Sous l’égide des évêques catholiques, les pourparlers directs entre les signataires de l’accord du (...)

logo article

OPINION : L’AFFAIRE DJIBRILL BASSOLE, UN CAS D’ACHARNEMENT JUDICIAIRE

01/01/2017 par :

Il est devenu difficile pour tout esprit bien pensant de rester insensible au traitement (...)

logo article

Cemac : les chefs d’État ouvrent la porte à des prêts du FMI mais écartent une dévaluation

23/12/2016 par :

Pris dans une croissance atone, les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire des États (...)

logo article

Yves Aubin de La Messuzière : « Le malheur arabe se nourrit de conflits qui n’en finissent pas »

18/12/2016 par :

Observateur avisé du Maghreb et du Moyen-Orient depuis quarante ans, l’ex-ambassadeur français (...)

logo article

Du Nigeria à l’Espagne en passant par le Maroc, un projet de gazoduc offshore pharaonique

18/12/2016 par :

Rabat et Abuja vont construire un gazoduc géant qui longera toute la côte ouest-africaine. Un (...)

logo article

Présidentielle au Ghana : Nana Akufo-Addo proclamé vainqueur face au sortant John Mahama

09/12/2016 par :

Le chef de l’opposition ghanéenne Nana Akufo-Addo a remporté l’élection présidentielle avec plus de (...)

DEPECHES

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

20 décembre 2016

TURQUIE : Le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, au nom du gouvernement du Sénégal, condamne avec force le lâche assassinat de l’ambassadeur de la Russie à Ankara, Monsieur Andreï Karlov, ce lundi 19 décembre 2016. Il s’agit là d’un acte terroriste. Le gouvernement du Sénégal présente ses condoléances et sa sympathie au gouvernement russe et réaffirme son engagement à renforcer la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent sous toutes leurs formes et manifestations.

9 décembre 2016

Ghana : le président Mahama reconnaît sa défaite auprès du chef de l’opposition Akufo-Addo

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES