Brésil : entrée de Lula au gouvernement suspendue et nouvelles manifestations

Après la nomination au gouvernement de Lula, ce mercredi 16 mars, après son investiture ce jeudi, dès le lendemain, les choses se sont encore un peu compliquées, car un juge a suspendu la nomination de l’ancien président. Le gouvernement a fait appel de cette suspension. Dans le même temps, les députés brésiliens ont donné le coup d’envoi de la procédure de destitution de la présidente Dilma Rousseff.

Avec agences et notre correspondant à Sao Paulo, Martin Bernard

C’est un nouveau rebondissement, mais il s’agit d’une décision provisoire qui peut être modifiée à chaque instant et cette querelle juridique pourrait s’éterniser. Les événements se sont accélérés ce mercredi soir et le Brésil s’enfonce dans la crise politique. Des écoutes téléphoniques effectuées par la justice brésilienne ont été rendues publiques mercredi soir, dans lesquelles il semblerait que la présidente Dilma Rousseff offre à Lula le moyen de se protéger de la justice.

Lula vient d’être nommé ministre à un rang très élevé au gouvernement, l’équivalent de Premier ministre dans le pays. Il semblerait qu’il y ait plusieurs interprétations sur ce dialogue entre la présidente et l’ancien chef de l’Etat. Dilma Roussef a adopté un ton très combatif, lors de la prise de fonction de Lula, ce matin. Elle a déclaré que les putschistes ne la feraient pas « dévier de cap , ni mettre à genou le peuple », alors que les militants dans la salle, au palais présidentiel, criaient : « Il n’y aura pas de coup d’Etat ».

La population manifeste depuis ce mercredi partout dans le pays. Cela continue dans plusieurs villes. A Brasilia, la capitale, il y a eu des affrontements, la cavalerie a dû être mobilisée pour séparer les partisans des deux camps. A Sao Paulo, des manifestants se pressent devant le siège du patronat de la fédération des industries de l’Etat de Sao Paulo. Une grande banderole avec écrit « démission maintenant » a été déployée.

Le gouvernement fait appel

L’avocat général de l’Union (Brésil), José Eduardo Cardozo, a annoncé avoir fait appel de la décision d’un juge de première instance qui a suspendu dans la matinée la nomination de l’ex-président Lula comme ministre clé de la présidente Dilma Rousseff.

« Il n’ y a pas de détournement de pouvoir » dans le choix de l’ex-président Luiz Inacio Lula da Silva (2003-2010) et « la raison de sa nomination n’est pas de le soustraire à une enquête », a assuré José Cardoso, ex-ministre de la Justice de Rousseff.

Les députés veulent destituer Dilma Rousseff

Les parlementaires ont élu une Commission spéciale de 65 députés, qui sera chargée de rédiger un rapport préconisant ou non la poursuite de la procédure de destitution lancée contre la présidente, accusée par l’opposition de maquillage des comptes publics en 2014, l’année de sa réélection, et début 2015.

Ce rapport sera ensuite soumis à l’Assemblée plénière du Congrès des députés où un vote des deux tiers (342 sur 513 députés) serait nécessaire pour prononcer la mise en accusation de la présidente devant le Sénat. Dans le cas contraire, la procédure serait enterrée.

En cas de mise en accusation, Dilma Rousseff serait écartée provisoirement de ses fonctions pendant 180 jours au maximum. Deux tiers des voix des sénateurs (54 sur 81) seraient requises pour la destituer immédiatement, faute de quoi elle réassumerait immédiatement ses fonctions. RFI




AFRIQUE-MONDE

logo article

En intégrant le Maroc, la CEDEAO deviendrait la 16e puissance mondiale devant la Turquie

26/02/2017 par :

(Agence Ecofin) - Le Maroc a présenté à Ellen Johnson Sirleaf, présidente en exercice de la CEDEAO, (...)

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES