Brésil : entrée de Lula au gouvernement suspendue et nouvelles manifestations

Après la nomination au gouvernement de Lula, ce mercredi 16 mars, après son investiture ce jeudi, dès le lendemain, les choses se sont encore un peu compliquées, car un juge a suspendu la nomination de l’ancien président. Le gouvernement a fait appel de cette suspension. Dans le même temps, les députés brésiliens ont donné le coup d’envoi de la procédure de destitution de la présidente Dilma Rousseff.

Avec agences et notre correspondant à Sao Paulo, Martin Bernard

C’est un nouveau rebondissement, mais il s’agit d’une décision provisoire qui peut être modifiée à chaque instant et cette querelle juridique pourrait s’éterniser. Les événements se sont accélérés ce mercredi soir et le Brésil s’enfonce dans la crise politique. Des écoutes téléphoniques effectuées par la justice brésilienne ont été rendues publiques mercredi soir, dans lesquelles il semblerait que la présidente Dilma Rousseff offre à Lula le moyen de se protéger de la justice.

Lula vient d’être nommé ministre à un rang très élevé au gouvernement, l’équivalent de Premier ministre dans le pays. Il semblerait qu’il y ait plusieurs interprétations sur ce dialogue entre la présidente et l’ancien chef de l’Etat. Dilma Roussef a adopté un ton très combatif, lors de la prise de fonction de Lula, ce matin. Elle a déclaré que les putschistes ne la feraient pas « dévier de cap , ni mettre à genou le peuple », alors que les militants dans la salle, au palais présidentiel, criaient : « Il n’y aura pas de coup d’Etat ».

La population manifeste depuis ce mercredi partout dans le pays. Cela continue dans plusieurs villes. A Brasilia, la capitale, il y a eu des affrontements, la cavalerie a dû être mobilisée pour séparer les partisans des deux camps. A Sao Paulo, des manifestants se pressent devant le siège du patronat de la fédération des industries de l’Etat de Sao Paulo. Une grande banderole avec écrit « démission maintenant » a été déployée.

Le gouvernement fait appel

L’avocat général de l’Union (Brésil), José Eduardo Cardozo, a annoncé avoir fait appel de la décision d’un juge de première instance qui a suspendu dans la matinée la nomination de l’ex-président Lula comme ministre clé de la présidente Dilma Rousseff.

« Il n’ y a pas de détournement de pouvoir » dans le choix de l’ex-président Luiz Inacio Lula da Silva (2003-2010) et « la raison de sa nomination n’est pas de le soustraire à une enquête », a assuré José Cardoso, ex-ministre de la Justice de Rousseff.

Les députés veulent destituer Dilma Rousseff

Les parlementaires ont élu une Commission spéciale de 65 députés, qui sera chargée de rédiger un rapport préconisant ou non la poursuite de la procédure de destitution lancée contre la présidente, accusée par l’opposition de maquillage des comptes publics en 2014, l’année de sa réélection, et début 2015.

Ce rapport sera ensuite soumis à l’Assemblée plénière du Congrès des députés où un vote des deux tiers (342 sur 513 députés) serait nécessaire pour prononcer la mise en accusation de la présidente devant le Sénat. Dans le cas contraire, la procédure serait enterrée.

En cas de mise en accusation, Dilma Rousseff serait écartée provisoirement de ses fonctions pendant 180 jours au maximum. Deux tiers des voix des sénateurs (54 sur 81) seraient requises pour la destituer immédiatement, faute de quoi elle réassumerait immédiatement ses fonctions. RFI



AFRIQUE-MONDE

logo article

Le "New York Times" a recensé tous les mensonges de Trump (et ils sont nombreux)

24/06/2017 par :

DONALD TRUMP - Cette compilation fait froid dans le dos. Deux journalistes américains du New (...)

logo article

Les musulmans de France fêteront la fin du ramadan dimanche

24/06/2017 par :

Les musulmans de France fêteront dimanche l’Aïd el-Fitr, la fête de la rupture du jeûne qui marque (...)

logo article

Ghana : fin des privilèges diplomatiques pour les anciens présidents

24/06/2017 par :

Ce changement de traitement concerne non seulement les anciens chefs d’Etat mais aussi les (...)

logo article

Soudan du Sud : la fête de l’indépendance annulée

24/06/2017 par :

Comme en 2016, la fête nationale ne sera pas célébrée cette année. Le gouvernement sud-soudanais a (...)

logo article

Ryad déjoue une attaque d’envergure contre le premier lieu saint de l’islam

24/06/2017 par :

L’Arabie saoudite a annoncé avoir déjoué un attentat d’envergure contre la Grande mosquée de La (...)

logo article

Jammeh retourne en Gambie

20/06/2017 par :

En Exil en Guinée Equatoriale, Yaya Jammeh n’oublie pas, pour autant, la Gambie. Par le biais (...)

logo article

Zeinab demande le divorce à Jammeh

20/06/2017 par :

Zeinab Suma aurait officiellement demandé le divorce à Yaya Jammeh. L’ex première dame, que les (...)

logo article

Gambie : Un Sénégalais arrêté pour 2 meurtres, 4 viols et 4 incendies

20/06/2017 par :

Dix chefs d’accusations pèsent sur la tête d’un Sénégalais, dont l’identité n’a pas été révélée, en (...)

logo article

Texas : Une Sénégalaise battue à mort par son époux ivoirien

20/06/2017 par :

L’affaire fait les choux gras de la presse en Côte d’Ivoire. Hermann Fulgence Gninia, 41 ans, un (...)

logo article

Aboubacry Ba nommé Dg d’un groupe de presse à Conakry

20/06/2017 par :

Le journaliste Aboubacry Ba, employé de la chaîne Canal Plus, a été nommé à la tête du groupe (...)

logo article

9 morts : Bilan définitif de l’attaque de Bamako

20/06/2017 par :

Le bilan définitif de l’attaque terroriste de dimanche après-midi au campement Kangaba, dans la (...)

DEPECHES

18 juin 2017

Trump tweets : "Je suis enquêté pour avoir tiré le directeur du FBI par l’homme qui m’a dit de déclencher le directeur du FBI. Chasse aux sorcières !"

18 juin 2017

Le Chili bat le Cameroun pour son premier match en Coupe des Confédérations

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES