Bouali Mbarki : « Il faut décréter un état d’urgence socio-économique en Tunisie »

Les revendications sociales portées par les jeunes chômeurs de Kasserine ont embrasé la Tunisie, amenant le gouvernement à décréter le couvre-feu nocturne sur l’ensemble du territoire. Bouali Mbarki, secrétaire général adjoint de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), la plus grande centrale syndicale du pays, répond aux questions de Jeune Afrique.

Depuis le 17 janvier, la Tunisie vit au rythme de contestations sociales rappelant celles qui ont conduit à la chute de Zine el-Abidine Ben Ali en 2011. Démarré à Kasserine, le mouvement s’est étendu dans d’autres villes, obligeant le gouvernement à décréter un état d’urgence dans tout le pays. Quelles solutions concrètes apporter au problème du chômage et des inégalités sociales ? L’analyse de Bouali Mbarki, secrétaire général adjoint de l’UGTT.

Jeune Afrique : Depuis cinq jours, le mouvement de revendications sociales qui a débuté à Kasserine s’est étendu à tout le pays. Quelle est votre analyse ?

Bouali Mbarki : À l’UGTT, nous comprenons que les jeunes ne puissent plus attendre. Durant des années, tout leur a été promis mais rien ne leur a été donné. Ils sont touchés dans leur citoyenneté et dans leur droit au travail. Leurs revendications sont on ne peut plus légitimes et le gouvernement doit y répondre. L’exécutif est dans l’obligation de proposer des solutions et des programmes. Il faudrait décréter un état d’urgence socio-économique. En tant que centrale syndicale, nous souhaitons un débat national autour de ces questions, qui rassemblerait la société civile, les partis politiques, les institutions de l’État et le gouvernement. C’est une priorité pour préserver les équilibres précaires du pays.

Comment évaluez-vous la réponse du gouvernement ?

Nous avions averti l’exécutif que le mois de janvier serait chaud. Mais face à la crise et à cette flambée protestataire, les mesures avancées sont des solutions de raccommodage. Elles ne peuvent pas résoudre efficacement des problèmes ancrés dans des régions exclues du développement depuis des décennies. Ce n’est pas ainsi qu’on peut réduire la fracture sociale et régionale.

Nous mettons en garde les jeunes afin qu’ils ne soient pas influencés par ceux qui ne veulent aucun bien à la Tunisie et cherchent le chaos
Certains assurent que ce mouvement est manipulé. Quel est votre sentiment ?

Ces manipulations existent effectivement. Dans le monde entier, toutes les manifestations sont sujettes à des tentatives de récupération ou d’instrumentalisation. Nous mettons en garde les jeunes afin qu’ils ne soient pas influencés ou guidés par ceux qui ne veulent aucun bien à la Tunisie et cherchent le chaos. Il peut s’agir de contrebandiers, de terroristes, ou peut-être les deux.

À quoi doit-on s’attendre dans les prochains jours ?

Il faut rassurer, être à l’écoute et ouvrir un dialogue pour calmer les esprits. Le gouvernement doit agir et dire la vérité aux Tunisiens sur la situation du pays mais également s’engager sur des programmes concrets pour que la paix sociale revienne.

Frida Dahmani



AFRIQUE-MONDE

logo article

Maroc : Saadeddine El Othmani parvient à former sa coalition

26/03/2017 par :

Fin du blocage politique ! Le nouveau chef de gouvernement a annoncé samedi une nouvelle (...)

logo article

CPI : Jean-Pierre Bemba condamné à un an de prison pour subornation de témoins

22/03/2017 par :

L’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, reconnu coupable par la Cour pénale (...)

logo article

ACTUALITE : Entretien de Bachar el-Assad avec Europe1 et TF1

15/03/2017 par :

Fabien Namias : Bonjour M. le Président. Bachar el-Assad : Bonjour. Fabien Namias : Une (...)

logo article

« L’ART DE LA GUERRE » : Bruxelles prolongera-t-il la stratégie nucléaire du Pentagone ?

15/03/2017 par :

Dans le cas où l’administration Trump respecterait le Traité de non-prolifération, elle retirerait (...)

logo article

Tunisie : un policier tué dans une attaque jihadiste à Kebili

13/03/2017 par :

Un policier tunisien a été tué et un autre blessé dans une attaque terroriste nocturne contre une (...)

logo article

Maroc : les ambassadeurs économiques de Mohammed VI en Afrique

10/03/2017 par :

Ils accompagnent le roi Mohammed VI dans ses voyages à travers le continent pour signer des (...)

logo article

RD Congo : évincé du Rassemblement, Katebe Katoto conteste la sanction

07/03/2017 par :

Raphaël Katebe Katoto a été définitivement radié mardi du regroupement politique Alternance pour la (...)

logo article

Côte d’Ivoire : les syndicats de la fonction publique pourraient appeler à la reprise de la grève

06/03/2017 par :

Après avoir suspendu le 27 janvier leur mouvement social pour une durée d’un mois, les syndicats (...)

logo article

ACTUALITE : Interview avec Dr. Ramdani Fatima Zohra, Lauréate du Prix Mandela du Leadership Féminin 2016

02/03/2017 par :

Le jeudi, 22 décembre 2016, Dr. Ramdani Fatima Zohra a été désignée Lauréate du « Prix Mandela du (...)

logo article

FRANCE : Bientôt inculpé, Fillon reste candidat à l’élection

01/03/2017 par :

Le candidat de la droite à la présidentielle française François Fillon a confirmé mercredi qu’il a (...)

logo article

En intégrant le Maroc, la CEDEAO deviendrait la 16e puissance mondiale devant la Turquie

26/02/2017 par :

(Agence Ecofin) - Le Maroc a présenté à Ellen Johnson Sirleaf, présidente en exercice de la CEDEAO, (...)

DEPECHES

7 mars 2017

AUDITION DE KHALIFA SALL : Le DAF Mbaye Touré finalement placé sous mandat de dépôt

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES