Boko Haram : aux origines de la secte

Le reporter de guerre Xavier Muntz, dont Arte diffuse mardi soir une enquête documentaire sur les origines du groupe Boko Haram au nord-est du Nigeria, juge que "la corruption a fait le lit" de l’ultra-violence islamiste.

Auteur du documentaire « Encerclés par l’Etat islamique » réalisé en Irak et primé par le Prix Bayeux 2015, Xavier Muntz, 42 ans, est parti cette fois au Nigeria où sévit Boko Haram.

Le groupe islamiste s’illustre dans des actions sanguinaires, attaques de villages, attentats kamikazes, qui ont fait quelque 20.000 morts depuis 2009.

Il est aussi responsable de l’enlèvement de 2.000 personnes. La communauté internationale avait été émue par le retentissant rapt de 219 lycéennes à Chibok (nord-est), en avril 2014.

Xavier Muntz décrypte l’extraordinaire mutation de ce qui, en 2002, n’était qu’une secte islamiste dirigée par le charismatique prédicateur sunnite, Mohamed Yusuf.

L’exécution de Yusuf en pleine rue, à la sortie d’un interrogatoire militaire en 2009 a signé le tournant du mouvement, dont les images d’archives, éprouvantes, sont « très rares, et très, très chères », explique le reporter à l’AFP.

« Yusuf était une colombe » en comparaison du « faucon » Abubakar Shekau, son premier lieutenant, qui sévit depuis à la tête du groupe et qui « rejette » en bloc la civilisation occidentale.

La secte nigériane a prêté allégeance au printemps 2015 à l’Etat islamique (EI) qu’elle entend représenter désormais en Afrique de l’Ouest.

– Soldats « au chargeur vide » –

Ce tournant de 2009, le journaliste le nomme : « la faute originelle de l’armée ».

Recrutés au sein de la population chrétienne du sud, mieux éduquée, majoritaire dans l’administration et aux postes clé du pays, les militaires « tiraient dans le tas » de façon indiscriminée.

Quand ils ont décimé un groupe de jeunes salafistes, la goutte d’eau a fait déborder le vase. La communauté musulmane, qui se sentait déjà exploitée et stigmatisée, s’est « précipitée dans les bras islamistes ».

Mais, selon lui, c’est la corruption qui « a surtout fait résonner la dialectique » de Boko Haram dans le nord du pays. Yusuf arguait que « l’application stricte de la charia », la loi coranique, « signerait la fin de la corruption ».

« La démocratie est une hérésie, pour eux, c’est la source de la corruption du pays », précise-t-il.

Yusuf, dont les prêches filmés, outils de propagande, circulaient en DVD, sur clé USB, sur internet, libres de droits, était « perçu comme un Che Guevarra salafiste », souligne le réalisateur qui a travaillé auparavant sur le jihad en Syrie et au Mali. « La possession des films de ses prêches est interdite, mais ils circulent sous le manteau », explique-t-il.

Xavier Muntz, qui a tourné 28 jours au Nigeria, a également recueilli les témoignages de civils rescapés des attaques de Boko Haram, issus des camps de Maiduguri où survivent plus d’un million de déplacés, gardés par l’armée.

Il s’est entretenu avec des responsables communautaires, et recueilli l’expertise d’observateurs locaux et internationaux en Allemagne, en France et en Angleterre.

Quand Boko Haram attaque un village, l’armée prévenue n’intervient généralement pas, ajoute-t-il, « jugeant que ce sont des affaires de musulmans », ajoute-t-il.

D’autant que « les soldats se plaignent de ne pas être payés, et surtout de ne pas être réapprovisionnés en munitions », rapporte-t-il. Beaucoup tremblent, « le chargeur vide ».

L’armée nigériane exsangue, est parmi les premières victimes des détournements de fonds siphonnés des dizaines d’années durant.

Les soldats « très tendus » ont vu d’un mauvais oeil qu’un journaliste étranger, caméra au poing, « travaille sans escorte militaire ».

Des membres de Médecins sans frontières sur le terrain lui ont conseillé de ne pas s’y promener seul et expliqué que des gens de Boko Haram « infiltraient les camps » usant de la « technique du cheval de Troie pour commettre des attentats ».

Il s’est donc « débrouillé pour payer des gens de la sécurité des camps » pour faire sortir des victimes de Boko Haram afin de les interroger à l’abri de son hôtel et réaliser sa série d’entretiens, très rapidement et à la fin de son séjour avant de prendre la poudre d’escampette « façon Ninja », plaisante-t-il, pour ne pas se faire saisir ses films. JEUNE AFRIQUE




AFRIQUE-MONDE

logo article

Gabon : Ali Bongo Ondimba en visite d’État en Chine

07/12/2016 par :

Six ans après sa dernière visite, le président du Gabon est en République populaire de Chine du 6 (...)

logo article

Élection présidentielle au Ghana : forte affluence des électeurs dans les bureaux de vote

07/12/2016 par :

Un peu plus de 15 millions de Ghanéens se sont rendus ce mercredi aux urnes pour élire leur (...)

logo article

SECURITE : L’armée libyenne reprend la ville de Syrte à l’EI

05/12/2016 par :

Le gouvernement d’union nationale a annoncé lundi la reprise totale de la ville de Syrte. (...)

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

logo article

RDC – Interview exclusive de Matata Ponyo : « J’ai navigué dans des eaux infestées de crocodiles »

22/11/2016 par :

Le Premier ministre congolais sortant s’est confié en exclusivité à Jeune Afrique au sujet de ses (...)

logo article

OPINION : Pour une négociation politique tous azimuts au Burkina Faso

22/11/2016 par :

Affirmer qu’il règne une tension politique dans notre pays qui est à l’image de celle qui oppose le (...)

logo article

Pierre-Claver Mbonimpa : « Les présidents africains ont la même maladie »

20/11/2016 par :

De passage à Paris où il a été invité par Human Rights Watch pour recevoir le prix Alison Des Forges (...)

DEPECHES

7 décembre 2016

DEPECHE : Une forte délégation du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) se rend ce jeudi 8 décembre 2016 à 15 heures à Tiouaouane. La délégation sera dirigée par le Secrétaire Général National Adjoint, Oumar SARR. Elle sera composée de membres du Comité Directeur et de la fédération PDS du département de Tiouaouane. A travers le porte parole, Serigne Abdoul Aziz SY Al Amine, la direction du parti transmettra un chaleureux message d’amitié et de fraternité du Président Abdoulaye WADE et de l’ensemble des militants à la famille de Seydi Elhadji Malick SY ainsi qu’à toute la Oumah islamique du Sénégal.

5 décembre 2016

GAMBIE : En Gambie, l’opposant Ousseynou Darboe sera bientôt libre. Son procès en appel a pris une dimension particulière après la victoire inattendue d’Adama Barrow à la présidentielle. Le leader du Parti démocratique unifié était l’un des principaux opposants au régime de Yahya Jammeh. Il avait été condamné en juillet à trois ans de détention, notamment pour manifestation illégale et son procès en appel s’est ouvert ce lundi. Les juges de la cour d’appel viennent d’annoncer sa remise en liberté provisoire

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

11 novembre 2016

DEPECHE/USA : Des milliers de personnes, pour la plupart des jeunes, ont à nouveau défilé dans la nuit de jeudi à vendredi dans les grandes villes américaines aux cris de « Pas mon président ! ». Des rassemblements parfois émaillés de violences comme à Portland. Trump accuse les média

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES