BURKINA : Les 13 points du projet d’accord des médiateurs

Après trois jours de médiation, débutée le 18 septembre 2015, les médiateurs de la CEDEAO ont abouti à un projet d’accord politique de sortie de crise, établi sur la base des propositions faites par les partis politiques, le Général Gilbert Diendéré et les organisations de la société civile. Un schéma de sortie de crise a été concocté et qui sera soumis au sommet extraordinaire de la CEDEAO qui aura lieu le mardi 22 septembre 2015 à Abuja pour amendement par la conférence des Chefs d’Etat. Cette conférence prendra alors des décisions qui seront mises en oeuvre par une mission spéciale qui rejoindra le Burkina.

Le schéma de compromis est résumé en 13 points :

1 – Libération sans condition de toutes les personnalités détenues suite aux évènements du 17 septembre 2015

2 – La restauration des institutions de la transition et du Président Michel Kafando dans ses fonctions de président de la transition

3 – Le retrait des militaires du gouvernement

4 – La poursuite du processus électoral et l’organisation des élections présidentielle et législatives, au plus tard le 22 novembre 2015

5 – La commission électorale nationale indépendante (CENI) devra prendre les dispositions nécessaires en tenant compte de la nouvelle date fixée pour les élections

6 – Le gouvernement s’attèlera activement à la préparation des élections durant la période restante de la transition

7 – Le Conseil national de la transition s’abstiendra de légiférer sur des sujets autres que ceux relatifs à l’organisation des élections et la mise en œuvre du présent accord

8 – Les personnes dont les candidatures ont été invalidées sur la base des articles 135 et 166 de la loi électorale du 7 avril 2015 seront autorisées à participer aux prochaines élections. A cet égard, les dispositions seront prises avant le 30 septembre 2015

9- Toutes les questions nécessitant un traitement à long terme, tel que la réforme du secteur de la sécurité et de la défense, y compris le RSP, seront laissées à l’appréciation du président et du gouvernement issus des prochaines élections

10 – La cessation immédiate, de toutes les violences et autres violations des droits humains, notamment les entraves aux libertés de mouvement et d’expression

11- Les forces de défense et de sécurité assureront pleinement les missions de protection des personnes et des biens sur l’ensemble du territoire national

12 – L’acceptation du pardon et l’adoption d’une loi d’amnistie au plus tard le 30 septembre 2015 sur les évènements consécutifs au coup d’Etat du 17 septembre 2015

13 – Les médiateurs nationaux auront pour mission de veiller à la bonne application du présent accord.

Avant de faire lire ces points de compromis par le président de la commission de la CEDEAO, Kadré Désiré Ouédraogo, Macky Sall a appelé le peuple burkinabè à prendre le chemin de la paix et dit compter sur « le génie créateur » de ce pays pour ne pas s’engouffrer dans l’impasse et un cycle de violences.

« Je voudrais lancer un appel pressant au calme, à la paix, à la sérénité et à la non-violence sous toutes ses formes. N’allumons pas un feu que nous ne pourrons pas éteindre (…). Vous n’avez pas le droit de nous priver de ce pays des Hommes intègres », a-t-il déclaré.

Surprise

A noter que les membres de la délégation du CDP (Léonce Koné et Achille Tapsoba) n’était pas dans la salle de la plénière, ni d’ailleurs le Général Gilbert Diendéré. Seuls y étaient les présidents des principaux partis de l’ex-opposition, de même que les leaders des organisations de la société civile.

Mais un point semble faire l’unanimité : la procédure des médiateurs. Les principaux acteurs trouvent curieuse (Roch Marc Christian Kaboré s’est dit « surpris ») la méthode employée et relèvent qu’il n’y a pas eu d’échanges entre les différents acteurs avant l’élaboration de ce projet de schéma. Néanmoins, les différentes parties ont indiqué vouloir d’abord se concerter avant de décider.

Dialogue

Du côté de l’ex-majorité, on parle de réconciliation au niveau de la classe politique. « Il faut qu’on s’asseye, qu’on se dise la vérité », a lâché Achille Tapsoba, quelques minutes avant le début de la plénière à laquelle lui et Léonce Koné n’ont pas assisté. Pour le premier-vice président du parti de Blaise Compaoré, il faudrait que les acteurs de la classe politique aplanissent leur différence à travers un dialogue.

En attendant, Macky Sall a souhaité que les Burkinabè prennent la direction de l’issue « de la paix, de la concorde, par le compromis, avec un accord de sortie de crise menant vers des élections apaisées, libres et démocratiques pour que le pays reparte vers un destin solide ».




AFRIQUE-MONDE

logo article

SECURITE : L’armée libyenne reprend la ville de Syrte à l’EI

05/12/2016 par :

Le gouvernement d’union nationale a annoncé lundi la reprise totale de la ville de Syrte. (...)

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

logo article

RDC – Interview exclusive de Matata Ponyo : « J’ai navigué dans des eaux infestées de crocodiles »

22/11/2016 par :

Le Premier ministre congolais sortant s’est confié en exclusivité à Jeune Afrique au sujet de ses (...)

logo article

OPINION : Pour une négociation politique tous azimuts au Burkina Faso

22/11/2016 par :

Affirmer qu’il règne une tension politique dans notre pays qui est à l’image de celle qui oppose le (...)

logo article

Pierre-Claver Mbonimpa : « Les présidents africains ont la même maladie »

20/11/2016 par :

De passage à Paris où il a été invité par Human Rights Watch pour recevoir le prix Alison Des Forges (...)

logo article

Maroc – UA : Mohammed VI sollicite l’intervention d’Idriss Déby Itno et reporte sa visite en Éthiopie

16/11/2016 par :

Le roi du Maroc a demandé au président tchadien ce lundi d’intervenir auprès de la présidente de la (...)

logo article

États-Unis : Trump promet d’expulser jusqu’à 3 millions d’immigrés clandestins

13/11/2016 par :

Le nouveau président élu des États-Unis Donald Trump a promis d’expulser jusqu’à 3 millions (...)

DEPECHES

5 décembre 2016

GAMBIE : En Gambie, l’opposant Ousseynou Darboe sera bientôt libre. Son procès en appel a pris une dimension particulière après la victoire inattendue d’Adama Barrow à la présidentielle. Le leader du Parti démocratique unifié était l’un des principaux opposants au régime de Yahya Jammeh. Il avait été condamné en juillet à trois ans de détention, notamment pour manifestation illégale et son procès en appel s’est ouvert ce lundi. Les juges de la cour d’appel viennent d’annoncer sa remise en liberté provisoire

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

11 novembre 2016

DEPECHE/USA : Des milliers de personnes, pour la plupart des jeunes, ont à nouveau défilé dans la nuit de jeudi à vendredi dans les grandes villes américaines aux cris de « Pas mon président ! ». Des rassemblements parfois émaillés de violences comme à Portland. Trump accuse les média

7 novembre 2016

DEPECHE : Monsieur Macky SALL, Président de la République, et Sa Majesté Mohammed VI Roi du Maroc présideront la signature d’un Protocole d’accord pour la création d’un Centre de Formation dédié à l’Entreprenariat, ce mardi 08 novembre 2016 à 13 heures au Palais de la République. Après cette cérémonie, les deux Chefs d’Etat sont attendus à l’Hôpital Principal de Dakar pour procéder à la remise solennelle de médicaments offerts par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité au Ministère de la Santé. Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc visitera, à cette occasion, le Pavillon Boufflers (Maladies infectieuses) ainsi que la Maternité de l’Hôpital. Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République souhaite la bienvenue et un agréable séjour au Sénégal à son illustre hôte.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES