BASSIROU KEBE : "Au Sénégal, les droits de l’enfant ne sont pas respectés comme nous l’aurions souhaité.

La communauté internationale célèbre ce 20 novembre 2015 l’anniversaire de la Convention relative aux Droits de l’Enfant adoptée par l’assemblée générale des Nations Unies le 20 novembre 1989. Ladite convention bâtie sur les principes directeurs de la non discrimination, de la priorité donnée à l’intérêt supérieur de l’enfant, du droit à la vie, à la survie et au développement et du droit de participation des enfants, devrait garantir et promouvoir les droits enfants. Ainsi, l’innovation de taille introduite par la CDE a-t-elle été de faire de l’enfant, désormais un sujet de droits et de l’Etat, des communautés et de la famille des obligataires de droits.
L’application du modèle écologique à la gouvernance des droits des enfants pose la question des responsabilités des parties prenante pour un accès équitable à une éducation de qualité, a des soins de santé, a une bonne alimentation, à un logement décent, aux loisirs, entres autres mais aussi pour une protection contre toutes les formes de violences et de négligences.
Au Senegal, en dépit de l’existence d’un système juridique ou d’un cadre légal plus ou moins conforme à ladite Convention, nous pouvons sans embages affirmer que les droits de l’enfant ne sont pas respectés comme nous l’aurions souhaité.
À titre d’illustrations, malgré un taux brut de scolarisation dépassant les 90%, il est déplorable de constater qu’une catégorie d’enfants, appelée talibes, est exclue du système scolaire formel sans accompagnement ou soutien de l’Etat.
Dans le domaine de la santé, nos enfants issus du milieu rural ou de familles vulnérables ont difficilement aux infrastructures et soins de santé.
Malgré l’existence d’un cadre légal, nos enfants sont victimes d’exploitation , d’abus et de négligences. Toutes les formes de violences sont exercées sur eux : mendicité, pires formes de travail, abus et exploitations sexuels, traite, etc.
A cet effet, il est important de rappeler que le Senegal dispose depuis 2011-2012, d’un modèle d’intervention reposant sur les pieux de la prévention, de la prise en charge et de la promotion pour un changement de comportement durable. Cependant, la situation actuelle des enfants est plus qu’alarmante et inquiétante. Toutes les statistiques disponibles corroborent ce constat.
C’est pourquoi, il nous semble urgent d’inviter l’Etat à plus de volonté et de courage politique pour une application des lois, un financement adéquat pour la réalisation des droits de l’enfant. Rien qu’avec la loi des finances 2016, les ressources allouées à la protection de l’enfant représentent moins de 1% du budget national de plus de 3000 milliards de francs CFA.
Aux familles et communautés, nous leur demandons d’assumer leurs responsabilités.
Bonne fête à tous les enfants du monde.
Mamadou Bassirou KEBE Ancien Directeur de l’Agence de Lutte contre le pires forme de travail des Enfants




AFRIQUE-MONDE

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

logo article

RD Congo : l’accord politique global et inclusif enfin adopté et signé à Kinshasa

01/01/2017 par :

Sous l’égide des évêques catholiques, les pourparlers directs entre les signataires de l’accord du (...)

logo article

OPINION : L’AFFAIRE DJIBRILL BASSOLE, UN CAS D’ACHARNEMENT JUDICIAIRE

01/01/2017 par :

Il est devenu difficile pour tout esprit bien pensant de rester insensible au traitement (...)

logo article

Cemac : les chefs d’État ouvrent la porte à des prêts du FMI mais écartent une dévaluation

23/12/2016 par :

Pris dans une croissance atone, les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire des États (...)

logo article

Yves Aubin de La Messuzière : « Le malheur arabe se nourrit de conflits qui n’en finissent pas »

18/12/2016 par :

Observateur avisé du Maghreb et du Moyen-Orient depuis quarante ans, l’ex-ambassadeur français (...)

logo article

Du Nigeria à l’Espagne en passant par le Maroc, un projet de gazoduc offshore pharaonique

18/12/2016 par :

Rabat et Abuja vont construire un gazoduc géant qui longera toute la côte ouest-africaine. Un (...)

logo article

Présidentielle au Ghana : Nana Akufo-Addo proclamé vainqueur face au sortant John Mahama

09/12/2016 par :

Le chef de l’opposition ghanéenne Nana Akufo-Addo a remporté l’élection présidentielle avec plus de (...)

DEPECHES

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

20 décembre 2016

TURQUIE : Le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, au nom du gouvernement du Sénégal, condamne avec force le lâche assassinat de l’ambassadeur de la Russie à Ankara, Monsieur Andreï Karlov, ce lundi 19 décembre 2016. Il s’agit là d’un acte terroriste. Le gouvernement du Sénégal présente ses condoléances et sa sympathie au gouvernement russe et réaffirme son engagement à renforcer la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent sous toutes leurs formes et manifestations.

9 décembre 2016

Ghana : le président Mahama reconnaît sa défaite auprès du chef de l’opposition Akufo-Addo

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES