BASSIROU KEBE : "Au Sénégal, les droits de l’enfant ne sont pas respectés comme nous l’aurions souhaité.

La communauté internationale célèbre ce 20 novembre 2015 l’anniversaire de la Convention relative aux Droits de l’Enfant adoptée par l’assemblée générale des Nations Unies le 20 novembre 1989. Ladite convention bâtie sur les principes directeurs de la non discrimination, de la priorité donnée à l’intérêt supérieur de l’enfant, du droit à la vie, à la survie et au développement et du droit de participation des enfants, devrait garantir et promouvoir les droits enfants. Ainsi, l’innovation de taille introduite par la CDE a-t-elle été de faire de l’enfant, désormais un sujet de droits et de l’Etat, des communautés et de la famille des obligataires de droits.
L’application du modèle écologique à la gouvernance des droits des enfants pose la question des responsabilités des parties prenante pour un accès équitable à une éducation de qualité, a des soins de santé, a une bonne alimentation, à un logement décent, aux loisirs, entres autres mais aussi pour une protection contre toutes les formes de violences et de négligences.
Au Senegal, en dépit de l’existence d’un système juridique ou d’un cadre légal plus ou moins conforme à ladite Convention, nous pouvons sans embages affirmer que les droits de l’enfant ne sont pas respectés comme nous l’aurions souhaité.
À titre d’illustrations, malgré un taux brut de scolarisation dépassant les 90%, il est déplorable de constater qu’une catégorie d’enfants, appelée talibes, est exclue du système scolaire formel sans accompagnement ou soutien de l’Etat.
Dans le domaine de la santé, nos enfants issus du milieu rural ou de familles vulnérables ont difficilement aux infrastructures et soins de santé.
Malgré l’existence d’un cadre légal, nos enfants sont victimes d’exploitation , d’abus et de négligences. Toutes les formes de violences sont exercées sur eux : mendicité, pires formes de travail, abus et exploitations sexuels, traite, etc.
A cet effet, il est important de rappeler que le Senegal dispose depuis 2011-2012, d’un modèle d’intervention reposant sur les pieux de la prévention, de la prise en charge et de la promotion pour un changement de comportement durable. Cependant, la situation actuelle des enfants est plus qu’alarmante et inquiétante. Toutes les statistiques disponibles corroborent ce constat.
C’est pourquoi, il nous semble urgent d’inviter l’Etat à plus de volonté et de courage politique pour une application des lois, un financement adéquat pour la réalisation des droits de l’enfant. Rien qu’avec la loi des finances 2016, les ressources allouées à la protection de l’enfant représentent moins de 1% du budget national de plus de 3000 milliards de francs CFA.
Aux familles et communautés, nous leur demandons d’assumer leurs responsabilités.
Bonne fête à tous les enfants du monde.
Mamadou Bassirou KEBE Ancien Directeur de l’Agence de Lutte contre le pires forme de travail des Enfants



AFRIQUE-MONDE

logo article

Le "New York Times" a recensé tous les mensonges de Trump (et ils sont nombreux)

24/06/2017 par :

DONALD TRUMP - Cette compilation fait froid dans le dos. Deux journalistes américains du New (...)

logo article

Les musulmans de France fêteront la fin du ramadan dimanche

24/06/2017 par :

Les musulmans de France fêteront dimanche l’Aïd el-Fitr, la fête de la rupture du jeûne qui marque (...)

logo article

Ghana : fin des privilèges diplomatiques pour les anciens présidents

24/06/2017 par :

Ce changement de traitement concerne non seulement les anciens chefs d’Etat mais aussi les (...)

logo article

Soudan du Sud : la fête de l’indépendance annulée

24/06/2017 par :

Comme en 2016, la fête nationale ne sera pas célébrée cette année. Le gouvernement sud-soudanais a (...)

logo article

Ryad déjoue une attaque d’envergure contre le premier lieu saint de l’islam

24/06/2017 par :

L’Arabie saoudite a annoncé avoir déjoué un attentat d’envergure contre la Grande mosquée de La (...)

logo article

Jammeh retourne en Gambie

20/06/2017 par :

En Exil en Guinée Equatoriale, Yaya Jammeh n’oublie pas, pour autant, la Gambie. Par le biais (...)

logo article

Zeinab demande le divorce à Jammeh

20/06/2017 par :

Zeinab Suma aurait officiellement demandé le divorce à Yaya Jammeh. L’ex première dame, que les (...)

logo article

Gambie : Un Sénégalais arrêté pour 2 meurtres, 4 viols et 4 incendies

20/06/2017 par :

Dix chefs d’accusations pèsent sur la tête d’un Sénégalais, dont l’identité n’a pas été révélée, en (...)

logo article

Texas : Une Sénégalaise battue à mort par son époux ivoirien

20/06/2017 par :

L’affaire fait les choux gras de la presse en Côte d’Ivoire. Hermann Fulgence Gninia, 41 ans, un (...)

logo article

Aboubacry Ba nommé Dg d’un groupe de presse à Conakry

20/06/2017 par :

Le journaliste Aboubacry Ba, employé de la chaîne Canal Plus, a été nommé à la tête du groupe (...)

logo article

9 morts : Bilan définitif de l’attaque de Bamako

20/06/2017 par :

Le bilan définitif de l’attaque terroriste de dimanche après-midi au campement Kangaba, dans la (...)

DEPECHES

18 juin 2017

Trump tweets : "Je suis enquêté pour avoir tiré le directeur du FBI par l’homme qui m’a dit de déclencher le directeur du FBI. Chasse aux sorcières !"

18 juin 2017

Le Chili bat le Cameroun pour son premier match en Coupe des Confédérations

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES