Attentats de Paris : les premières failles du renseignement ?

Trois jours après les attentats qui ont frappé Paris et Saint-Denis vendredi 13 novembre, la Turquie fait des révélations surprenantes. Ankara affirme avoir averti Paris sur le passage, il y a deux ans, de l’un des kamikazes du Bataclan.

S’agirait-il d’une faille dans le renseignement français ? Omar Ismaïl Mostefaï, le premier assaillant des attentats de Paris identifié, était entré légalement en Turquie en 2013 par la Bulgarie. Quand il rejoint la Syrie en décembre 2014, Ankara prévient une première fois Paris. Sept mois plus tard, en juin dernier, les autorités turques avertissent à nouveau leurs homologues français. A ce moment-là, les services de sécurité turcs viennent probablement de perdre la trace du jihadiste français et se doutent qu’il est reparti vers l’Hexagone, mais sans que sa sortie du territoire soit enregistrée.

« Ce n’est pas le moment de se rejeter mutuellement les responsabilités, a déclaré à notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion, un officiel sous couvert d’anonymat. Mais il nous faut divulguer ces informations pour éclairer le parcours du kamikaze ». Cette accusation de négligence à peine voilée est assez surprenante. Jusqu’à présent, c’étaient surtout les services de sécurité européens et particulièrement français qui reprochaient aux Turcs de ne pas partager suffisamment leurs informations sur les jihadistes. Pour ce responsable en tout cas, cet exemple montre combien la coopération et le partage de renseignements sont importants pour lutter efficacement contre le terrorisme.

Omar Ismaïl Mostefaï n’est pas le seul des assaillants de Paris à être passé entre les mailles du filet. Un autre kamikaze identifié du Bataclan, Samy Amimour, était connu de la justice. Il avait été mis en examen en 2012 pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste « après un projet de départ avorté vers le Yémen ». En septembre 2013, il était parti en Syrie en violation de son contrôle judiciaire. Un mandat d’arrêt international avait alors été lancé contre lui.

« Un souci de contrôle aux frontières Schengen »

Pour Louis Caprioli, ancien sous-directeur chargé de la lutte contre le terrorisme à la Direction de la surveillance du territoire (ancêtre de la DGSI), ce départ en Syrie a été largement facilité par la libre circulation en Europe. « Il peut quitter le territoire puisqu’on est dans le cadre de Schengen, passer en Turquie où ils ont des complicités, et de Turquie gagner la Syrie sans aucun problème », a-t-il assuré à l’antenne de RFI.

Interrogé par l’Agence France-Presse sur ce même sujet, Alain Chouet, ancien chef du service de renseignement de sécurité à la DGSE, l’admet sans ambages : « On a un souci de contrôle aux frontières Schengen, et un gros ». « Son arrivée aurait dû provoquer la levée d’un drapeau rouge. Mais ces gars maîtrisent bien les techniques d’entrée et de sortie de Schengen, pour l’avoir beaucoup pratiqué. »

Pour les services de renseignement, les suivre à la trace est d’autant plus compliqué qu’ils ne sont pas des cas isolés. A ce jour, 10 000 personnes font l’objet d’une fiche S. Parmi elles, plus de la moitié sont fichées comme étant des islamistes radicaux ou des individus pouvant avoir un lien avec la mouvance terroriste. « Je ne compte pas les personnes qui sont liées à la scène irakienne, des gens dont on a des signalements de radicalisation. On est sur des masses considérables d’individus sur lesquels il convient de travailler », a indiqué Louis Caprioli sur RFI.

Dans son discours devant les parlementaires réunis en Congrès à Versailles, le président François Hollande a annoncé la création de 8 500 nouveaux postes dans la sécurité et la justice. RFI




AFRIQUE-MONDE

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES