Arrestations d’hommes et de femmes présentés comme ayant des liens avec les terroristes : Le coup de filet du Sénégal

Branle-bas de combat au Sénégal. Fin octobre et début novembre, les autorités ont procédé à plusieurs arrestations d’hommes et de femmes présentés comme ayant des liens avec des groupes terroristes, parmi lesquels figurent des imams, dont l’un, Alioune Badara Ndao, est connu pour ses prêches salafistes. Puis, mi-novembre, Abdoulaye Daouda Diallo, le ministre de l’Intérieur, a évoqué la possibilité d’interdire le port du voile intégral, comme au Tchad, au Cameroun ou au Niger, trois pays touchés par des vagues d’attentats ces dernières années. « À l’intérieur du pays, la police, la gendarmerie et l’armée travaillent pour avoir le maximum d’informations en ce qui concerne ce nouveau phénomène », a indiqué le ministre, rappelant que le terrorisme « touche tout le monde ».
Dans son prochain numéro, Jeune Afrique explique qu’à l’origine de cette prise de conscience et de ces mesures qui font débat à Dakar, le démantèlement d’un groupe de Sénégalais qui envisageaient, selon toute vraisemblance, de créer dans leur pays une branche de Boko Haram. Cette découverte est, selon les termes d’un officier nigérien, « le résultat d’une excellente coopération » entre le Sénégal, le Niger et la France, mais aussi le fruit d’un improbable coup de filet.
L’histoire remonte au début de la saison des pluies et se déroule loin de Dakar, dans le sud du Niger. Quatre hommes, tous des ressortissants sénégalais qui ont entre 20 et 30 ans et qui viennent de franchir la frontière en provenance du Nigeria, se font prendre avec des faux billets dans les environs de Maïné-Soroa, une ville située à l’ouest de Diffa, tout près de la frontière. Rien que de très banal a priori. Les hommes sont donc envoyés à la prison de Zinder. Ce que les autorités nigériennes ne savent pas encore, c’est qu’ils viennent de la forêt de Sambissa, l’un des repaires de Boko Haram au nord-est du Nigeria, qu’ils s’y trouvaient depuis près d’un an, qu’ils ont combattu pour la secte, et qu’ils ont pris la route parce que leur chef, un compatriote dénommé Makhtar Diokhané – qui s’est lui aussi battu pour Boko Haram –, leur a demandé de le rejoindre au Sénégal, où il était rentré un peu plus tôt, dans le but, apparemment, d’y créer un réseau jihadiste.
INTERROGATOIRE. Apprenant leur arrestation, Diokhané quitte le Sénégal et se rend au Niger, via le Nigeria, dans le but, très probablement, de régler le problème. Informées de sa venue par les services de renseignements sénégalais et français, qui s’intéressaient déjà à lui (la France avait intercepté des écoutes téléphoniques le concernant), les autorités nigériennes le cueillent à la frontière, dans la région de Zinder. L’interrogatoire des cinq hommes est fructueux : « Nous les avons fait parler. Diokhané s’est mis à table, raconte une source nigérienne. Ils ont avoué qu’ils se rendaient au Sénégal pour y établir une branche de Boko Haram, et qu’ils avaient des liens avec Abubakar Shekau. »
Immédiatement informés, les services sénégalais se mettent en quête de leurs soutiens dans le pays. Ils trouvent notamment chez l’épouse de Diokhané une belle somme d’argent de près de 10 millions F Cfa et un pistolet automatique. Celle-ci est arrêtée, de même que la belle-sœur du chef.
Ils trouvent également des documents faisant l’apologie du terrorisme chez certains imams. Selon une source française, d’autres Sénégalais seraient en lien avec les groupes terroristes qui sévissent au Nord-Mali. Il y a quelques années, le Mujao comptait des Sénégalais dans ses rangs. Aqmi aussi.
Un groupe qui envisageait sans doute de créer une branche de Boko Haram dans le pays a été démantelé. DAKARACTU.COM



AFRIQUE-MONDE

logo article

Le "New York Times" a recensé tous les mensonges de Trump (et ils sont nombreux)

24/06/2017 par :

DONALD TRUMP - Cette compilation fait froid dans le dos. Deux journalistes américains du New (...)

logo article

Les musulmans de France fêteront la fin du ramadan dimanche

24/06/2017 par :

Les musulmans de France fêteront dimanche l’Aïd el-Fitr, la fête de la rupture du jeûne qui marque (...)

logo article

Ghana : fin des privilèges diplomatiques pour les anciens présidents

24/06/2017 par :

Ce changement de traitement concerne non seulement les anciens chefs d’Etat mais aussi les (...)

logo article

Soudan du Sud : la fête de l’indépendance annulée

24/06/2017 par :

Comme en 2016, la fête nationale ne sera pas célébrée cette année. Le gouvernement sud-soudanais a (...)

logo article

Ryad déjoue une attaque d’envergure contre le premier lieu saint de l’islam

24/06/2017 par :

L’Arabie saoudite a annoncé avoir déjoué un attentat d’envergure contre la Grande mosquée de La (...)

logo article

Jammeh retourne en Gambie

20/06/2017 par :

En Exil en Guinée Equatoriale, Yaya Jammeh n’oublie pas, pour autant, la Gambie. Par le biais (...)

logo article

Zeinab demande le divorce à Jammeh

20/06/2017 par :

Zeinab Suma aurait officiellement demandé le divorce à Yaya Jammeh. L’ex première dame, que les (...)

logo article

Gambie : Un Sénégalais arrêté pour 2 meurtres, 4 viols et 4 incendies

20/06/2017 par :

Dix chefs d’accusations pèsent sur la tête d’un Sénégalais, dont l’identité n’a pas été révélée, en (...)

logo article

Texas : Une Sénégalaise battue à mort par son époux ivoirien

20/06/2017 par :

L’affaire fait les choux gras de la presse en Côte d’Ivoire. Hermann Fulgence Gninia, 41 ans, un (...)

logo article

Aboubacry Ba nommé Dg d’un groupe de presse à Conakry

20/06/2017 par :

Le journaliste Aboubacry Ba, employé de la chaîne Canal Plus, a été nommé à la tête du groupe (...)

logo article

9 morts : Bilan définitif de l’attaque de Bamako

20/06/2017 par :

Le bilan définitif de l’attaque terroriste de dimanche après-midi au campement Kangaba, dans la (...)

DEPECHES

18 juin 2017

Trump tweets : "Je suis enquêté pour avoir tiré le directeur du FBI par l’homme qui m’a dit de déclencher le directeur du FBI. Chasse aux sorcières !"

18 juin 2017

Le Chili bat le Cameroun pour son premier match en Coupe des Confédérations

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES