Alpha Condé réélu en Guinée : les principales réactions politiques

Il n’y a plus de doute : Alpha Condé a remporté, dès le premier tour, le scrutin présidentiel guinéen, selon les derniers résultats provisoires et partiels rendus publics vendredi 16 octobre par la Commission électorale (Céni). le président sortant obtiendrait près de 2,2 millions de voix sur environ 92 % des six millions d’inscrits. Les résultats dans la commune de Ratoma, fief du candidat d’opposition Celou Dalein Diallo, ne sont pas encore connus mais ne pourront plus faire basculer le scrutin. Compte tenu de la participation, environ 66 %, la majorité absolue est acquise. Les autres candidats ont déjà rejeté en bloc ces résultats. Ci-dessous, les principales réactions recueillies par RFI.

• Dans le camp du président sortant Alpha Condé, on se dit heureux de ces résultats provisoires et partiels. Mais pas de triomphalisme. Albert Damantang Camara, porte-parole du président candidat, dit vouloir attendre l’annonce des résultats provisoires officiels par la Céni :

« Il faut être honnête, on ne va pas faire la fine bouche. C’est notre le plaisir de savourer (ces résultats, NDLR), mais cela reste encore des résultats provisoires, et donc, tel que nous sommes engagés à attendre la déclaration et la proclamation officielle des résultats, nous allons attendre que la Céni les proclame pour célébrer cette victoire (...) On peut s’inquiéter, il y a un certain nombre de déclarations, ma foi très peu responsables, qui ont été faites. Nous retenons également que plusieurs leaders, en tout cas politiques, religieux, ont exigé que ces résultats soient respectés et que ceux qui ont des contestations les portent devant les juridictions, conformément à nos textes.

Si vous voyez qu’il y a très peu de célébrations, c’est parce que nous souhaitons garder un maximum de sérénité, un maximum de calme. Nous avons demandé à tout un chacun de rester serein, de se fier aux déclarations qui seraient faites par la Céni et d’éviter tout débordement, toute provocation. Et on souhaite que ce soit également le cas de tous les côtés. Je crois que notre pays a suffisamment de défis à relever pour ne pas encore perdre du temps sur des contestations, notamment des contestations violentes ou des provocations qui ne feraient qu’exacerber des tensions qui existaient déjà. »

« Nous allons exercer notre droit de manifester pacifiquement pour montrer notre désaccord »

• Arrivé deuxième du premier tour, le leader de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) Cellou Dalein Diallo juge les résultats de cette élection présidentielle nuls et non avenus. Il dénonce une mascarade, ne compte pas poser de recours devant le Conseil constitutionnel et se réserve le droit d’appeler ses militants à protester pacifiquement :

« Ce n’est pas une surprise. On a senti cette volonté de faire passer Alpha dès le premier tour, par l’ampleur des fraudes qui avaient été organisées pendant durant tout le scrutin. Donc, c’est sur la base de ce constat que nous avions décidé de ne pas reconnaître ces résultats et qu’on a décidé de retirer nos représentants du processus. Si ce scrutin est validé par les institutions compétentes, nous ne manquerons pas, bien entendu, de réagir.

Je ne compte pas faire usage d’un recours (auprès de la Cour constitutionnelle, NDLR). Nous n’excluons pas, bien entendu, d’organiser des manifestations pacifiques pour marquer notre désaccord avec ce " hold-up " électoral. Nous sommes déjà en train de subir les violences. Depuis un certain moment, les policiers et les gendarmes ont investi le quartier de Ratoma, qui est réputé être notre fief. Nous ne sommes pas violents, nous ne voulons pas la violence, mais nous allons exercer notre droit de manifester pacifiquement pour montrer notre désaccord avec ce qui s’est passé ici. »

« Nous attendrons ce que la Cour suprême dira par rapport à notre requête »

• Le candidat du Bloc libéral, Faya Millimono, entend contester les résultats de l’élection présidentielle devant la Cour constitutionnelle. Mais il n’appelle pas ses militants à descendre dans la rue compte tenu du climat tendu qui règne en Guinée :

« Ce résultat est loin d’être ce qu’a été le choix du peuple de Guinée ce jour du 11 octobre 2015. Ce fut une mascarade, nous l’avons déjà dit, nous avons déjà dénoncé cela. Sept candidats sur huit ont déjà dit qu’ils ne reconnaitraient pas ce résultat. Quant à nous, nous avons décidé de présenter un recours à la Cour constitutionnelle, tel que prévu par la Constitution guinéenne et les lois de la république. Et nous attendrons ce que la Cour suprême dira par rapport à notre requête.

En même temps que nous allons procéder au recours à la Cour constitutionnelle, nous nous réservons le droit, bien entendu, d’exercer nos droits constitutionnels. Mais pour l’instant, compte tenu du risque d’embrasement du pays, que nous observons, puisque les gens sont très, très choqués par rapport à la mascarade que nous venons de vivre, nous nous réserverons, n’est-ce pas, d’appeler nos militants et nos sympathisants à descendre dans la rue pour protester. » RFI




AFRIQUE-MONDE

logo article

En intégrant le Maroc, la CEDEAO deviendrait la 16e puissance mondiale devant la Turquie

26/02/2017 par :

(Agence Ecofin) - Le Maroc a présenté à Ellen Johnson Sirleaf, présidente en exercice de la CEDEAO, (...)

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES