Alinard Ndiaye : « Jusqu’à preuve du contraire nous considérons que Karim n’a perdu aucun de ses droits… »

Fidèle parmi les fidèles de Karim Wade, Alinard Ndiaye a porté sur les fonts baptismaux le Mouvement libérez Karim (Mlk) au lendemain de l’incarcération de son mentor. Et, pendant quatre ans, ledit mouvement a été implanté dans les quatorze régions du Sénégal pour mener la bataille de libération du fils de Me Wade qui a été gracié, jeudi dernier, par le Président Macky Sall. Dans cet entretien accordé à DAKAR7.COM, Alinard Ndiaye considère que son leader est en pleine possession de ses droits civiques, récuse le deal entre Macky et Wade, tire à bouts portant sur le président de Rewmi, Idrissa Seck, dément le Garde des Sceaux et vilipende ceux qui se disent opposer à la grâce accordée à de Karim Wade.

Entretien : M. Ndiaye, votre leader a été libéré nuitamment, ce jeudi, par le biais d’une grâce présidentielle. Est-ce que vous vous attendiez à cette diligence de la procédure ?

Cela n’a pas été une grande surprise pour nous parce que l’idée a été agitée depuis quelques temps par le Président de la République lui-même, dans un premier temps, à l’étranger et, tout récemment, au sortir d’une série de visites successives à Touba et Tivaouane. Ce qui importe c’était la libération de Karim quelle que soit la formule, n’en déplaise aux jaloux, comploteurs et politiciens de tous ordres. Nous remercions le Khalife général des Mourides et l’ensemble des chefs religieux qui ont pleinement joué leur rôle de régulateurs sociaux.

En tant que souteneurs de Karim, n’êtes pas vous pas en colère après qu’il vous a zappés pour prendre les airs vers le Qatar ?

Absolument pas ! Comme il l’a dit dans sa déclaration rendue publique, il n’avait pas voulu sa libération de cette manière. Ce qui a expliqué la déception de ses milliers de militants qui s’attendaient à le voir et qui, finalement, ont compris. Et c’est l’occasion de dire à l’opinion que Karim Wade, en bon talibé mouride, a respecté à la lettre les consignes de son vénéré guide Serigne Chjeikh Sidy Moukhtar Mbacké à travers son fils aîné, Serigne Moustapha qui a fait le déplacement pour lui transmettre les prières et le ‘’ndigël’’ du Saint homme. Pour rappel, c’est ce même marabout qui lui avait donné, il y a un an, le ‘’ndigël’’ d’arrêter sa fameuse grève de la faim. Nous sommes des Karimistes de conviction et faisons entière confiance à notre leader en qui nous renouvelons notre confiance totale. Nous sommes debout et soudés plus que déterminés à l’accompagner pour son projet politique qui est intact. Cette libération n’est rien d’autre qu’une nouvelle étape dans le combat politique que nous menons depuis bientôt quatre ans autour d’un homme et de ses ambitions pour un Sénégal meilleur. Pour la bonne information, Karim Wade est devenu, aujourd’hui, une réalité politique incontournable avec qui il faudra désormais compter.

Depuis Touba, Idrissa Seck a qualifié la sortie de votre mentor d’un deal international ignoble. Sa libération nocturne et son départ vers Doha ne lui donnent-il pas raison ?

En fait, Karim Wade a chamboulé l’agenda politique de beaucoup de mastodontes de la sphère politique dont Idrissa Seck. Ce qui explique ses séries de déclarations insensées et incompréhensible. Nous tenons à préciser qu’il n’y a aucun deal national ou international autour de la libération de Karim Wade. Il n’est pas un dealer et n’a rien dealer avec qui ce soit. Nous ne sommes pas dans le cadre d’un protocole de Rebeuss bis. A tous ces politiciens, enfants égarés ou rappeurs, avocats du diable etc., nous les invitons à plus de retenue et de responsabilité dans leur prise de position. Parce que, malgré leurs diatribes, combines, calomnies, la montagne a accouché d’une souris. Parce que Karim Wade a recouvré la liberté et continuera à exister politiquement. Que Monsieur Idrissa Seck qui, depuis Touba, a versé dans une tentative de mettre en mal Karim et ses ‘’Karimistes’’ arrête. Parce que, plus qu’hier, les Karimistes que nous sommes restent attachés à leur leader.

Outre Idrissa Seck, le Garde des Sceaux a révélé à la presse que 50 milliards de F Cfa ont été recouvrés dans le cadre du procès de Karim. Est-ce le cas ?

C’est archi-faux ! C’est une énième manipulation de l’opinion. Et nous le défions d’en apporter les preuves. Il se trouve que l’Etat du Sénégal, à travers l’Agent judiciaire de l’Etat, est en plein dans une procédure de recouvrement de comptes bancaires à Monaco qui n’appartiennent pas à Karim Wade mais à des privés. Et cette procédure est loin, trop loin même, de connaitre son épilogue. S’agissant de l’appartement de Paris de la rue Faisanderie, appartenant à Karim Wade, ils doivent dire aux Sénégalais que, pour recouvrer cet appartement, l’Etat du Sénégal est tenu de payer la somme de 250 millions F Cfa à la Sgbs Roume de Dakar. Parce que l’appartement en question a été acquis dans le cadre d’un Prêt personnel immobilier (Ppi) non encore remboursé. Donc, l’appartement est sous hypothèque de la Sgbs.

Certes, Karim est libre mais il devra mener un autre combat pour recouvrer ses droits civiques. Comment comptez-vous vous y prendre ?

Ecoutez ! Jusqu’à preuve du contraire nous considérons que Karim n’a perdu aucun de ses droits et l’avenir nous donnera raison. Le reste, c’est une question d’ordre technique à laquelle ses avocats apporteront des réponses le moment venu. Pour nous, l’heure est à la massification de nos bases en perspective des prochaines joutes électorales. Je veux nommer les élections législatives de juin 2017 et l’élection présidentielle de février 2019.

Karim Wade libre, le Mlk va-t-il changer de nom ou disparaitre tout simplement ?

En réalité, la discussion est engagée et dans les prochains jours nous en saurons davantage. Mais, d’ores et déjà, je peux vous dire que le Mlk va se muer en un mouvement politique en faveur de Karim Wade.

Propos recueillis par ABDOU MBAYE (DAKAR7.COM)




AFRIQUE-MONDE

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES