Algérie : visite sous tension de Manuel Valls à Alger

Le Premier ministre français, Manuel Valls, se rend en Algérie samedi dans un contexte délicat. Alger est remonté contre la France suite à l’implication de certains de ses responsables dans le scandale des "Panama Papers" et lui reproche aussi sa position pro-marocaine sur le Sahara occidental.

À partir du samedi 9 avril, le Premier ministre français, Manuel Valls, entame une visite de deux jours en Algérie pour participer au troisième comité interministériel de haut niveau.

Accompagné par une dizaine de ministres dont Emmanuel Macron, ministre de l’Économie, Najat Vallaud Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, Audrey Azoulay, ministre de la Culture et Marisol Touraine, ministre de la Santé, il atterrira à Alger samedi soir et aura un dîner officiel avec le Premier ministre Abdelmalek Sellal, selon le service de presse de Matignon joint par Jeune Afrique.

Dimanche, Manuel Valls assistera à la cérémonie de dépôt de gerbes au monument des Martyrs et présidera, avec son homologue algérien, les travaux du comité interministériel de haut niveau, un forum d’échanges créé lors de la visite de François Hollande en 2012.

Entretien avec Bouteflika ?

Un des moments forts – mais aussi délicats- de cette visite devrait être son entretien, non encore confirmé, avec le président Abdelaziz Bouteflika, qui a le plus grand mal à parler depuis son AVC de 2013. D’autant que les relations entre la France et l’Algérie traversent une zone de turbulence depuis la divulgation du scandale des « Panama Papers » qui a éclaboussé le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdeslam Bouchouareb, et même le président Bouteflika (sa photo figurait parmi les dirigeants mis en cause sur la une du journal Le Monde).

Dénonçant « une campagne fallacieuse et hostile » à l’égard de l’Algérie, le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a convoqué l’ambassadeur de France à Alger, exigeant que les autorités françaises prennent une position claire sur cette campagne.

Le 7 avril devant l’Assemblée nationale algérienne (APN), le ministre Abdeslam Bouchouareb en a rajouté une couche en démentant toute implication dans l’affaire des « Panama Papers « , estimant être visé par « des lobbies qui ont des intérêts en Algérie parce qu’il a fermé les portes devant eux », sans pour autant préciser sa pensée. En sa qualité de ministre de l’Industrie, Bouchouareb a une autorité politique sur les intérêts économiques français en Algérie. De quoi embarrasser les ministres français lors de leur visite.

Sahara, la France mis au pied du mur

Derrière cet embarras de part et d’autre, il n’y a pas uniquement les « Panama Papers ». De plus en plus, l’Algérie affiche son mécontentement en raison du soutien de la France au Maroc sur le dossier du Sahara, signalant qu’elle a remis ce sujet de discorde ultrasensible, vieux de 40 ans, au cœur de son agenda diplomatique avec Paris.

La question du Sahara a toujours été éludée dans les négociations entre la France et l’Algérie, les deux pays préférant capitaliser sur d’autres volets plus solides de leur amitié. Mais le 29 mars, lors de la visite de son homologue français, Jean-Marc Ayrault, Ramtane Lamamra a invité la France à soutenir le processus d’autodétermination au Sahara occidental. Ce changement de discours intervient au moment où le Maroc, en conflit ouvert avec le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, est allé jusqu’à expulser une partie du personnel civil de la Minurso du Sahara.

JEUNE AFRIQUE




AFRIQUE-MONDE

logo article

SECURITE : L’armée libyenne reprend la ville de Syrte à l’EI

05/12/2016 par :

Le gouvernement d’union nationale a annoncé lundi la reprise totale de la ville de Syrte. (...)

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

logo article

RDC – Interview exclusive de Matata Ponyo : « J’ai navigué dans des eaux infestées de crocodiles »

22/11/2016 par :

Le Premier ministre congolais sortant s’est confié en exclusivité à Jeune Afrique au sujet de ses (...)

logo article

OPINION : Pour une négociation politique tous azimuts au Burkina Faso

22/11/2016 par :

Affirmer qu’il règne une tension politique dans notre pays qui est à l’image de celle qui oppose le (...)

logo article

Pierre-Claver Mbonimpa : « Les présidents africains ont la même maladie »

20/11/2016 par :

De passage à Paris où il a été invité par Human Rights Watch pour recevoir le prix Alison Des Forges (...)

logo article

Maroc – UA : Mohammed VI sollicite l’intervention d’Idriss Déby Itno et reporte sa visite en Éthiopie

16/11/2016 par :

Le roi du Maroc a demandé au président tchadien ce lundi d’intervenir auprès de la présidente de la (...)

logo article

États-Unis : Trump promet d’expulser jusqu’à 3 millions d’immigrés clandestins

13/11/2016 par :

Le nouveau président élu des États-Unis Donald Trump a promis d’expulser jusqu’à 3 millions (...)

DEPECHES

5 décembre 2016

GAMBIE : En Gambie, l’opposant Ousseynou Darboe sera bientôt libre. Son procès en appel a pris une dimension particulière après la victoire inattendue d’Adama Barrow à la présidentielle. Le leader du Parti démocratique unifié était l’un des principaux opposants au régime de Yahya Jammeh. Il avait été condamné en juillet à trois ans de détention, notamment pour manifestation illégale et son procès en appel s’est ouvert ce lundi. Les juges de la cour d’appel viennent d’annoncer sa remise en liberté provisoire

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

11 novembre 2016

DEPECHE/USA : Des milliers de personnes, pour la plupart des jeunes, ont à nouveau défilé dans la nuit de jeudi à vendredi dans les grandes villes américaines aux cris de « Pas mon président ! ». Des rassemblements parfois émaillés de violences comme à Portland. Trump accuse les média

7 novembre 2016

DEPECHE : Monsieur Macky SALL, Président de la République, et Sa Majesté Mohammed VI Roi du Maroc présideront la signature d’un Protocole d’accord pour la création d’un Centre de Formation dédié à l’Entreprenariat, ce mardi 08 novembre 2016 à 13 heures au Palais de la République. Après cette cérémonie, les deux Chefs d’Etat sont attendus à l’Hôpital Principal de Dakar pour procéder à la remise solennelle de médicaments offerts par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité au Ministère de la Santé. Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc visitera, à cette occasion, le Pavillon Boufflers (Maladies infectieuses) ainsi que la Maternité de l’Hôpital. Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République souhaite la bienvenue et un agréable séjour au Sénégal à son illustre hôte.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES