Algérie : visite sous tension de Manuel Valls à Alger

Le Premier ministre français, Manuel Valls, se rend en Algérie samedi dans un contexte délicat. Alger est remonté contre la France suite à l’implication de certains de ses responsables dans le scandale des "Panama Papers" et lui reproche aussi sa position pro-marocaine sur le Sahara occidental.

À partir du samedi 9 avril, le Premier ministre français, Manuel Valls, entame une visite de deux jours en Algérie pour participer au troisième comité interministériel de haut niveau.

Accompagné par une dizaine de ministres dont Emmanuel Macron, ministre de l’Économie, Najat Vallaud Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, Audrey Azoulay, ministre de la Culture et Marisol Touraine, ministre de la Santé, il atterrira à Alger samedi soir et aura un dîner officiel avec le Premier ministre Abdelmalek Sellal, selon le service de presse de Matignon joint par Jeune Afrique.

Dimanche, Manuel Valls assistera à la cérémonie de dépôt de gerbes au monument des Martyrs et présidera, avec son homologue algérien, les travaux du comité interministériel de haut niveau, un forum d’échanges créé lors de la visite de François Hollande en 2012.

Entretien avec Bouteflika ?

Un des moments forts – mais aussi délicats- de cette visite devrait être son entretien, non encore confirmé, avec le président Abdelaziz Bouteflika, qui a le plus grand mal à parler depuis son AVC de 2013. D’autant que les relations entre la France et l’Algérie traversent une zone de turbulence depuis la divulgation du scandale des « Panama Papers » qui a éclaboussé le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdeslam Bouchouareb, et même le président Bouteflika (sa photo figurait parmi les dirigeants mis en cause sur la une du journal Le Monde).

Dénonçant « une campagne fallacieuse et hostile » à l’égard de l’Algérie, le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a convoqué l’ambassadeur de France à Alger, exigeant que les autorités françaises prennent une position claire sur cette campagne.

Le 7 avril devant l’Assemblée nationale algérienne (APN), le ministre Abdeslam Bouchouareb en a rajouté une couche en démentant toute implication dans l’affaire des « Panama Papers « , estimant être visé par « des lobbies qui ont des intérêts en Algérie parce qu’il a fermé les portes devant eux », sans pour autant préciser sa pensée. En sa qualité de ministre de l’Industrie, Bouchouareb a une autorité politique sur les intérêts économiques français en Algérie. De quoi embarrasser les ministres français lors de leur visite.

Sahara, la France mis au pied du mur

Derrière cet embarras de part et d’autre, il n’y a pas uniquement les « Panama Papers ». De plus en plus, l’Algérie affiche son mécontentement en raison du soutien de la France au Maroc sur le dossier du Sahara, signalant qu’elle a remis ce sujet de discorde ultrasensible, vieux de 40 ans, au cœur de son agenda diplomatique avec Paris.

La question du Sahara a toujours été éludée dans les négociations entre la France et l’Algérie, les deux pays préférant capitaliser sur d’autres volets plus solides de leur amitié. Mais le 29 mars, lors de la visite de son homologue français, Jean-Marc Ayrault, Ramtane Lamamra a invité la France à soutenir le processus d’autodétermination au Sahara occidental. Ce changement de discours intervient au moment où le Maroc, en conflit ouvert avec le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, est allé jusqu’à expulser une partie du personnel civil de la Minurso du Sahara.

JEUNE AFRIQUE




AFRIQUE-MONDE

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES