Affaire HABRE, gestion du pays : Macky SALL et ses colonnes médiatiques

Les ONG et leurs bailleurs de fonds, les pays occidentaux se sont très tôt préoccupés de la gestion médiatique du procès Habré. En face d’un état des lieux difficile ; fautes de preuves solides, faute d’enquêtes sérieuses, et tenant compte des nombreux blocages posés par Idriss DEBY qui, estimant avoir largement financé la volonté politique du pouvoir de Macky Sall, ayant aussi pris en charge le financement des CAE à hauteur de 60%, sans compter les cacahouètes des perdiem à des juges d’instruction décidément bien voraces et soucieux de se remplir au maximum les poches, il pouvait, par conséquent, faire ce qui lui plaisait.
Alors, du haut de sa position dominante, Idriss DEBY les a tous nargués : les juges, les Procureurs, Macky SALL,Sidiki Kaba et tutti quanti. "Vous n’êtes pas contents des conditions dans lesquelles se passent ce procès ? Cela renvoie à des pratiques des républiques bananieres ? Et bien, arrêtez ce procès, si vous le pouvez ! Ah,ah ! vous voyez que tout ce que vous êtes capables de faire, c’est mettre la tête sous le sable, et avalez mes couleuvres les unes plus grosses que les autres."
Autrement dit,Idriss DEBY avait pleinement conscience que la liquidation de Habré est un des moyens de la réélection de Macky SALL,du moins, ce dernier croit-il dur comme fer, que le soutien de la françafrique qui l’a mené au pouvoir, lui est indispensable pour une réélection.
Alors, devant une situation aussi scandaleuse, que faut-il faire, comment faire passer la pilule de ce procès bidon, utilisé comme moyen de liquidation de Hissein Habre, en lieu et place d’un commando armé qui lui tirerait dessus ?
Dés le commencement de cette affaire, le choix stratégique a été d’utiliser certains médias pour un accompagnement médiatique en s’attaquant au Président Habré.
En quelque sorte, pour les occidentaux et leurs relais locaux,il était indispensable de mettre sur pied un mercenariat médiatique qui s’est, au fur et à mesure, étoffé en vue de la couverture du procès. ( Voir sur cette question, le fascicule sur l’affaire Hissein Habré disponible sur le net) .
Pour positionner une telle colonne, il fallait s’assurer que le CORED joue le jeu et ferme les yeux sur les excès et dérives des médias. Le CORED jouait sa partition en soutien à l’engagement de Macky SALL pour liquider Hissein Habre. Composé de nombreuses personnes militantes de l’APR, la tâche fut aisée. Des requêtes déposées par la défense depuis plus de 2 ans, sont jetées à la poubelle par le CORED, histoire de laisser les camarades de la colonne médiatique constituée par Reed Brody et Frank Petit, dérouler la couverture orientée, subjective, préparée avec l’équipe de Brody et de passer sous silence toutes les réactions de la défense.
Les milliards de DEBY ont ainsi permis de mettre sur place une importante coalition médiatique. Plus on est nombreux à attaquer Habré, plus on a des chances de se faire entendre. Pensait-on dans les hautes sphères du complot. Aussi la colonne médiatique anti- habre fut armée et pouvait alors bombarder à volonté.
Qui sont-ils ceux qui composent cette colonne médiatique ?
Dans la presse écrite, nous avons la division de l’OBS, de l’Enquête,du Quotidien, le Soleil etc...
Au sein des télés et radios, on a la RFM-TFM, RTS.
Et puis, on a les nouvelles recrues de l’équipe Brody et Franck Petit,à savoir Tidjane Kassé qui, à chaque pause au Tribunal distribue les perdiem à la colonne médiatique pour les repas avec l’appui de ... Et la dernière arrivée est Maimouna Ndour Faye de la 2STV qui traque ceux qui font des comptes rendus objectifs en équilibrant l’information en présentant les positions de la défense. Dans la salle d’audience, la complicité entre les chargés de communication des Chambres et les reporters, est une menace à l’objectivité du journaliste et à l’équilibre dans le traitement de l’information.
Ainsi se déroule les journées de ce tribunal banania qui a fait partir tout un groupe d’avocats africains venus, à leurs frais, assister à un soi -disant procès dans un système démocratique et qui ont immédiatement quitté la salle, le 7 septembre 2015, à la vue de Hissein Habre porté de force par la brigade pénitentiaire. Hélas, la vision carte postale de la vitrine démocratique du Sénégal venait de voler en éclats, laissant place à ces images qui ont fini d’anéantir le crédit du système politique sénégalais totalement mis à genoux par la volonté présidentielle exactement comme dans les dictatures.
Quand on passe en revue, cette colonne médiatique anti-HABRE, on se rend compte qu’elle est étroitement liée au pouvoir de Macky SALL et travaille à ses côtés. A y voir de plus prés, on remarque nettement que ce sont les mêmes organes de presse qui travaillent pour la réélection de Macky SALL, qui composent la colonne médiatique anti-Habré.
Elle l’accompagne quotidiennement dans son tâtonnement gouvernemental, étouffant les scandales, organisant des diversions pour neutraliser des revendications sociales. Voir même jouer le rôle d’un parti politique en écrivant des tribunes pour faire la leçon à ceux qui ne travaillent pas bien au service de Macky SALL, Président en exercice depuis 3 ans mais, qui peine à la barre, n’ayant pas réussi, malgré le fait qu’il dispose de tous les moyens de la puissance publique( argent, pouvoir de nomination etc.) à constituer un grand parti politique. Ne pouvant constituer un parti ayant des cadres compétents et ayant du répondant, pour combler ce grand vide, il a trouvé refuge dans la constitution d’une colonne médiatique chargée de l’aider à gérer toutes les questions qui se posent à sa gouvernance, en mettant son expertise médiatique multiforme et variée au service d’une manipulation de l’information.
Ainsi l’incapacité d’un Macky SALL, à agir en proposant des idées, en travaillant pour apporter des réponses aux problèmes auxquels sont confrontés les Sénégalais, est comblée par un enrôlement important de médias pour l’accompagner dans sa gouvernance médiocre.
Un parti politique moribond, inexistant, incapable de former une puissante machine électorale à même de gagner une élection, a conduit Macky SALL à lui substituer une entente avec certains médias, a développé des démarches de neutralisation d’adversaires politiques par un débauchage intense, par des astuces, des calculs et manipulations sur la réduction de son mandat.
Seul le vide le rassure aussi, il n’aura de cesse de faire venir des gens de tous horizons autour de lui, histoire de croire qu’il peut enfin vaincre sans combattre. Simple illusion d’un homme sans envergure, sans capacité de convaincre des hommes et des femmes de se réunir autour de lui pour un projet pour le Sénégal.
La manipulation médiatique des populations est, aujourd’hui, ce qui frappe le plus, est-ce le rôle de la presse d’accompagner un pouvoir dans sa gouvernance ?
La meilleure réponse est à trouver dans l’instabilité chronique de la Cellule de communication à la Présidence, conséquence d’une insatisfaction de Macky SALL soi même, et preuve s’il le fallait, de l’impact limité des jeux médiatiques sur les populations.
La vision quotidienne des "Une" des journaux en faveur du Président Macky SALL est rassurante pour quelqu’un qui veut être rassuré en permanence mais l’insatisfaction des populations est le signe que les électeurs sénégalais ont déjà compris les positionnements de certains médias à ses côtés.
L’instabilité de sa communication prouve que les fruits de son investissement auprès des patrons de presse tardent à être perceptibles par rapport à sa côte de popularité. Ce qui veut dire qu’il n’est pas dupe, que ces mêmes médias ont vu leur crédibilité s’effondrer totalement depuis son arrivée au pouvoir, mais Macky SALL est, aujourd’hui, pris au piège, les médias en collusion avec lui, ont goûté aux délices des citadelles d’argent, mais ont pris aussi conscience de la faiblesse d’un Président sans un vrai parti pour le défendre et porter ses idées, sans être, lui même, capable de monter au créneau, de mouiller son maillot et de défendre sa politique. Ces médias proches de lui, le connaissent bien, et pourront l’abattre quand ils le voudront dés qu’il voudra s’affranchir de leur emprise financière ou bien évidemment, dés qu’ils sentiront que le mécontentement populaire va crescendo.
La stratégie de la neutralisation de l’adversaire ( Hissein Habre !?) par la mobilisation de sa propre personne pour donner des instructions afin de paralyser toute action de défense , et on a relevé l’implication de la Cour Suprême bloquant les recours pour permettre â la chambre d’instruction d’avancer, on a aussi noté la fraude d’un Conseil Constitutionnel utilisé illégalement, on a aussi souligné le silence complice du CORED, l’intervention du ministre de la justice pour bloquer les dossiers médicaux de Hissein Habré, et le Conseil de l’ordre des médecins qui refuse d’analyser la requête, sans compter qu’on attend toujours que le Conseil de l’ordre des avocats demande le respect de sa décision.
L’Etat c’est moi ! disait Napoléon, Macky SALL peut en dire autant , tant il a tiraillé, de tous les côtés, l’Etat de droit dans l’affaire Habre pour le mettre à genoux.
Un tel investissement, une telle détermination de la part d’un Président de la république à mener cette affaire à tous prix et sans hésitation est la preuve que, pour lui, cette affaire est d’une importance capitale et occupe une place fondamentale dans les conditions à réunir pour une éventuelle réélection. Il doit exécuter le contrat conclu avec les réseaux françafricains autour de la personne de Hissein Habré comme il l’a déjà fait pour Karim Wade sous couvert de la traque des biens mal acquis.
Aujourd’hui, il fait des pieds et des mains pour mobiliser ces mêmes réseaux françafricains pour neutraliser une candidature unique au sein du Parti Socialiste. Toujours et encore la stratégie de la neutralisation des adversaires, faute d’avoir assez de cran, d’assurance, de vision, de résultats pour engager un combat démocratique et laisser les électeurs choisir librement. Macky SALL, un pachyderme aux pieds d’argile, qu’un simple tacle fera lourdement tombé que ce soit en 2017 ou 2019 , qu’importe ! la chute sera lourde et le mirage médiatique agité quotidiennement sous ses yeux, n’y fera rien !




AFRIQUE-MONDE

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES