Accord de « défense » ou Accord d’occupation ? (par Mamadou Bamba Ndiaye)

L’Accord de défense signé le 2 mai 2016 entre le Sénégal et les Etas- Unis me paraît suspect à plusieurs égards. Selon le quotidien français « Le Monde » Cet accord permet « la présence permanente de militaires américains au Sénégal » et vise à « faire face à des difficultés communes en matière de sécurité dans la sous-région … Il est à durée indéterminée… ». Cela n’explique-t-il pas tout le boucan qui a été entretenu depuis plus d’un an autour de la lancinante question du terrorisme, éventuel ou virtuel, au Sénégal ?

En dépit du fait que de proches voisins, tels le Mali, le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire soient durement touchés par des actes barbares et inhumains, le Sénégal a souvent fait exception à la règle. Nous avons été le seul pays de l’Afrique de l’Ouest à n’avoir jamais subi de coups d’Etat militaires ! Comme ce fut le cas hier lors du ballet des coups d’Etat militaire post indépendance, notre pays peut encore échapper, par la grâce d’Allah, au phénomène si répandu du terrorisme, à condition que nous n’allions pas le chercher là où il se trouve. Nous ne pouvons pas ne pas évoquer une telle réflexion quand on sait que les Yankees ont usé ailleurs, de la même méthode d’apeurement, pour imposer leur présence militaire- quasi permanente-à des pays pétroliers du monde arabe. Depuis la découverte récente de quantités importantes du pétrole au Sénégal, l’on se demandait si cette « manne » n’allait pas nous exposer davantage au danger de la convoitise des gros requins ?

Permettre à des forces étrangères de rester « en permanence sur le sol sénégalais », me paraît une démarche inappropriée qui risquerait de remettre en cause ce que nous avons de plus cher, c’est-à-dire : notre souveraineté nationale. L’adoption récente des nouveaux droits des citoyens, consacrés par notre Constitution, via le référendum du 20 mai 2016, ne nous laisse plus le loisir d’hypothéquer notre environnement géopolitique, pour quelle que raison que ce soit. Les inquiétudes qui m’habitent depuis la signature de cet « accord militaire » viennent de ces constats dont le moins qu’on puisse dire est qu’ils sont troublants :

1- Le tintamarre sur la lutte contre le terrorisme, éventuel ou virtuel, avait fini de créer une sorte de psychose dans l’esprit de nos concitoyens. Certains hommes avertis y voyaient déjà, une préparation psychologique de masse, pour de futures décisions majeures. Dès lors, ils guettaient l’avènement de ce qui pourrait justifier un tel matraquage médiatique.

Ce qui vient de se produire le 2 mai 2016, ressemble, à tout point de vue, à la tempête qui annonce l’orage …

2- L’arrivée récente et inopinée des deux ex-détenus de Guantanamo dans notre pays, amenait certains observateurs à dire que, compte tenu du fait que les Américains soient obligés à surveiller eux-mêmes les ex-détenus de Guantanamo, partout où ils se trouvent dans le monde, risquerait de nécessiter la présence permanente de forces américaines sur notre territoire...

3- La procédure d’urgence qui s’attache à la ratification de cet accord de « défense » n’est pas pour nous rassurer, non plus. N’est-ce pas le journal de Madiambal « Le Quotidien » qui constate avec nous, dans son édition du 6 mai 2012 en ces termes : « Macky accélère l’arrivées des Forces américaines : 48 heures après la signature de l’accord de défense entre Dakar et Washington, le Conseil des ministres a adopté le projet de loi qui autorise le chef de l’Etat à le ratifier. Cette accélération de la procédure montre les enjeux liés à l’installation des Forces américaines au Sénégal ».

4- Le caractère « indéterminé » de la durée de l’Accord, pose le problème de sa non conformité avec notre constitution, révisée via le référendum du 20 mars 2016. J’espère, une fois n’est pas coutume, que nos chers députés, seront armés –cette fois-ci- d’une forte dose de vigilance et de patriotisme, pour amender convenablement le dit projet de loi, à défaut de le rejeter purement et simplement. Avec un Barack Obama, en fin de mandat et un Donald Trump qui pointe à l’horizon, tout accord avec les Etats-Unis devrait se faire, en tenant compte des éventuels et prochains changements à la tête du pays.

De telles questions reposent naturellement, et par anticipation, toute l’importance qu’il faudrait accorder à l’élection d’un nouveau type de députés en 2017.

Si les chefs d’Etat africains ne comprennent pas encore, que seule une Force d’une Afrique unie est susceptible de défendre l’intégrité territoriale de nos minuscules Etats, nous risquons malheureusement d’hypothéquer notre souveraineté dans les bazars mondialisés des marchands d’illusion.

Le politologue Babacar Justin Ndiaye a décliné avec pertinence, la jurisprudence des fameux accords de défense entre la France et la Côte d’Ivoire d’Houphouët-Boigny, qui n’ont guère sauvé le pays des Baoulés ni des coups d’Etat militaires, encore moins de la rébellion des Forces nouvelles.

Renforcer la CDEAO et l’Union africaine vaut bien mieux que de se réfugier derrière les Forces G.I. qui n’ont pu rien faire face à la frappe terroriste qui, tel un tremblement de terre, a réduit en ruines le World Trade Center, un certain 11 septembre 2001 !

Je reste convaincu que les vraies réformes constitutionnelles qui interpellent nos petits Etats, sont celles-là même, qui permettront à nos populations, de réduire les pouvoirs tentaculaires de nos gouvernants, en exerçant sur eux, un contrôle rigoureux, à travers des représentants dignes de ce nom, afin que les intérêts supérieurs de la nation ne soient bradés…

A mon Général, le respectable Amadou Niang, je dis : mon général, permettez au profane que je suis, de dire que les Accords de défense, signés le 2 mai 2016 ne me paraissent pas utiles, ni pour le Sénégal, notre pays, ni pour l’Afrique, notre continent !

Mamadou Bamba Ndiaye

Ancien Ministre des Affaires Religieuses

Tel : 77 545 85 59

Email : ndiabamba1949@gmail.com




AFRIQUE-MONDE

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES