AFRIQUE : Quel bilan pour le 27e sommet de l’Union africaine ?

Le 27e sommet de l’UA s’est achevé lundi à Kigali. Il aura vu l’élection du nouveau président de la Commission de l’organisation reportée, le retour du Maroc mis à l’ordre du jour et l’UA annoncer sa volonté d’envoyer des troupes au Soudan du Sud.

L’élection du président de la Commission de l’Union africaine est reportée
Commission de l’UA : une nouvelle élection en janvier
Sept tours n’ont pas suffi à l’un des trois candidats pour obtenir la majorité des deux tiers nécessaires pour l’emporter. À l’issue de trois premiers tours, l’Ougandaise Speciosa Wandira-Kazibwe a été la première éliminée, suivie de l’Équato-Guinéen Agapito Mba Mokuy. Au septième et dernier round, pas moins de 28 pays se sont abstenus, mettant définitivement un terme aux chances de la candidate botswanaise.

Constatant l’incapacité des pays membres de l’UA à choisir le successeur de Nkosazana Dlamini-Zuma, le conseiller juridique de l’organisation a alors présenté les modalités applicables dans ce cas. Les débats sur la date de la prochaine élection et l’identité des personnes assurant l’intérim ont été tranchés par le président en exercice de l’UA, Idriss Déby Itno.

Les élections auront lieu en janvier 2017. Pendant ce temps, le mandat de l’actuelle Commission est prolongé. Zuma reste à son poste six mois de plus. Un scénario qui a ravi la Commission économique des États d’Afrique l’Ouest (Cedeao), cette dernière avait appelé dès juin à un report pour permettre la réouverture des candidatures.

Soudan du Sud, l’UA mobilisée
Répondant à une demande du secrétaire général de l’ONU et à une volonté des pays de l’Igad, le Conseil paix et sécurité de l’UA a proposé l’envoi d’une « force régionale de protection » au Soudan du Sud avec un mandat plus robuste que l’actuelle mission des Nations unies sur place. L’Éthiopie, le Kenya et le Rwanda se sont dits prêts à fournir des troupes, tout comme au moins « un pays d’Afrique australe » dont le commissaire à la Paix et à la sécurité de l’UA, Smaïl Chergui, n’a pas dévoilé le nom.

La création de la brigade d’intervention, à l’instar de celle déployée dans l’est de la République démocratique du Congo depuis 2013, devra être approuvée par le Conseil de sécurité de l’ONU. Il faudra également convaincre le président du Soudan du Sud, Salva Kiir, opposé à l’envoi de troupes étrangères.

Le retour du Maroc enclenché
Probablement le sujet qui aura suscité le plus de commentaires : le retour du Maroc dans l’UA, après 32 années d’absence. « Cela fait longtemps que nos amis nous demandent de revenir parmi eux, pour que le Maroc retrouve sa place naturelle au sein de sa famille institutionnelle. Ce moment est donc arrivé », a expliqué le roi Mohammed VI, dans une lettre adressée aux chefs d’État le 17 juillet.

Circulait également dans les couloirs du Convention center de Kigali, une motion signée par 28 pays, demandant notamment la suspension de la République autonome du Sahara démocratique (RASD), ennemi juré du Maroc et dont la reconnaissance en 1984 par l’Organisation de l’unité africaine (OUA) avait provoqué le départ du royaume chérifien. Si le processus de ce retour est amorcé, ses modalités sont encore discutées, et âprement négociées. Certains pays, parmi lesquels l’Algérie, l’Afrique du Sud, ou encore le Tchad, n’entendent pas faire le moindre compromis.

Une nouvelle taxe pour financer l’UA
C’est une des grandes décisions de ce 27e sommet : le financement de l’UA par ses États membres. Car l’institution panafricaine dépend aux trois quarts des bailleurs de fonds internationaux. Les États africains versaient jusque-là ce qu’ils voulaient. « Le continent a pris son destin en main en décidant de son plein financement. Un pas de géant », a lancé le président en exercice de l’UA, Idriss Déby Itno.

Les États membres ont approuvé à l’unanimité le plan présenté par l’ancien président de la BAD, le rwandais Donald Kaberuka. Une nouvelle taxe de 0,2%, sur toutes les importations, devrait être mise en place par les États dès 2017. Selon les calculs de l’économiste, elle devrait rapporter plus d’un milliard d’euros par an, un budget réparti entre les programmes de l’UA (75%) et le fonds Paix et Sécurité (25%). L’objectif est que cette taxe soit inscrite dans les prochains budgets nationaux, qui se votent en général vers octobre/novembre.

Le 27e sommet de l’UA s’est achevé lundi à Kigali. Il aura vu l’élection du nouveau président de la Commission de l’organisation reportée, le retour du Maroc mis à l’ordre du jour et l’UA annoncer sa volonté d’envoyer des troupes au Soudan du Sud.

Sept tours n’ont pas suffi à l’un des trois candidats pour obtenir la majorité des deux tiers nécessaires pour l’emporter. À l’issue de trois premiers tours, l’Ougandaise Speciosa Wandira-Kazibwe a été la première éliminée, suivie de l’Équato-Guinéen Agapito Mba Mokuy. Au septième et dernier round, pas moins de 28 pays se sont abstenus, mettant définitivement un terme aux chances de la candidate botswanaise.

Constatant l’incapacité des pays membres de l’UA à choisir le successeur de Nkosazana Dlamini-Zuma, le conseiller juridique de l’organisation a alors présenté les modalités applicables dans ce cas. Les débats sur la date de la prochaine élection et l’identité des personnes assurant l’intérim ont été tranchés par le président en exercice de l’UA, Idriss Déby Itno.

Les élections auront lieu en janvier 2017. Pendant ce temps, le mandat de l’actuelle Commission est prolongé. Zuma reste à son poste six mois de plus. Un scénario qui a ravi la Commission économique des États d’Afrique l’Ouest (Cedeao), cette dernière avait appelé dès juin à un report pour permettre la réouverture des candidatures.

Soudan du Sud, l’UA mobilisée
Répondant à une demande du secrétaire général de l’ONU et à une volonté des pays de l’Igad, le Conseil paix et sécurité de l’UA a proposé l’envoi d’une « force régionale de protection » au Soudan du Sud avec un mandat plus robuste que l’actuelle mission des Nations unies sur place. L’Éthiopie, le Kenya et le Rwanda se sont dits prêts à fournir des troupes, tout comme au moins « un pays d’Afrique australe » dont le commissaire à la Paix et à la sécurité de l’UA, Smaïl Chergui, n’a pas dévoilé le nom.

La création de la brigade d’intervention, à l’instar de celle déployée dans l’est de la République démocratique du Congo depuis 2013, devra être approuvée par le Conseil de sécurité de l’ONU. Il faudra également convaincre le président du Soudan du Sud, Salva Kiir, opposé à l’envoi de troupes étrangères.

Le retour du Maroc enclenché
Probablement le sujet qui aura suscité le plus de commentaires : le retour du Maroc dans l’UA, après 32 années d’absence. « Cela fait longtemps que nos amis nous demandent de revenir parmi eux, pour que le Maroc retrouve sa place naturelle au sein de sa famille institutionnelle. Ce moment est donc arrivé », a expliqué le roi Mohammed VI, dans une lettre adressée aux chefs d’État le 17 juillet.

Circulait également dans les couloirs du Convention center de Kigali, une motion signée par 28 pays, demandant notamment la suspension de la République autonome du Sahara démocratique (RASD), ennemi juré du Maroc et dont la reconnaissance en 1984 par l’Organisation de l’unité africaine (OUA) avait provoqué le départ du royaume chérifien. Si le processus de ce retour est amorcé, ses modalités sont encore discutées, et âprement négociées. Certains pays, parmi lesquels l’Algérie, l’Afrique du Sud, ou encore le Tchad, n’entendent pas faire le moindre compromis.

Une nouvelle taxe pour financer l’UA
C’est une des grandes décisions de ce 27e sommet : le financement de l’UA par ses États membres. Car l’institution panafricaine dépend aux trois quarts des bailleurs de fonds internationaux. Les États africains versaient jusque-là ce qu’ils voulaient. « Le continent a pris son destin en main en décidant de son plein financement. Un pas de géant », a lancé le président en exercice de l’UA, Idriss Déby Itno.

Les États membres ont approuvé à l’unanimité le plan présenté par l’ancien président de la BAD, le rwandais Donald Kaberuka. Une nouvelle taxe de 0,2%, sur toutes les importations, devrait être mise en place par les États dès 2017. Selon les calculs de l’économiste, elle devrait rapporter plus d’un milliard d’euros par an, un budget réparti entre les programmes de l’UA (75%) et le fonds Paix et Sécurité (25%). L’objectif est que cette taxe soit inscrite dans les prochains budgets nationaux, qui se votent en général vers octobre/novembre.

Un passeport unique pour tous les Africains

La cérémonie, qui a eu lieu lors de l’ouverture du sommet le 17 juillet, se voulait symbolique. Idriss Déby Itno et Paul Kagame, président du pays hôte, se sont vus remettre leur tout nouveau passeport africain par Dlamini-Zuma. « Ne négligez pas l’importance de ce moment, a déclaré IDI. C’est une étape historique. » Les présidents, chefs de gouvernement, ministres des Affaires étrangères et représentants permanents des États membres de l’UA présents lors du sommet ont ensuite reçu leur précieux sésame. En attendant, peut-être, un élargissement à tous les Africains en 2018. Paul Kagame et IDI, aux côtés le présidente de la Commission de l’UA, ont pris la pose, passeports brandis, devant la nuée de photographes qui ont immortalisé ce moment « historique » selon le Tchadien. JEUNE AFRIQUE



AFRIQUE-MONDE

logo article

Quand Melania refuse de prendre la main de Donald Trump

23/05/2017 par :

Melania Trump est une épouse discrète, mais dont les réactions non verbales sont parfois plus (...)

logo article

Les services de sécurité pensent avoir identifié l’auteur de l’attaque

23/05/2017 par :

Les services de sécurité pensent avoir identifié l’auteur de l’attentat perpétré lundi soir lors du (...)

logo article

Trump promet de faire "tout son possible" pour un accord de paix au Proche-Orient

23/05/2017 par :

Le président des Etats-Unis Donald Trump s’est engagé mardi à Bethléem en Cisjordanie occupée à (...)

logo article

Des pirates liés à la Corée du Nord très probablement derrière WannaCry

23/05/2017 par :

Le groupe de pirates informatiques Lazarus, soupçonné d’avoir partie liée avec la Corée du Nord, (...)

logo article

Attentat de Manchester : Au moins 22 morts

23/05/2017 par :

Un attentat suicide a fait au moins 22 morts, dont des enfants, et 59 blessés à l’issue d’un (...)

logo article

L’Iran dénonce le "show" de Ryad et rejette les accusations de Trump

23/05/2017 par :

Le président iranien Hassan Rohani a répondu lundi aux attaques des Etats-Unis et de l’Arabie (...)

logo article

Soudan du Sud : Salva Kiir annonce un cessez-le-feu

23/05/2017 par :

Le président sud soudanais a déclaré un cessez-le-feu unilatéral qui selon lui était effectif à (...)

logo article

Un sniper abat un terroriste de l’EI à 2,4 km de distance

22/05/2017 par :

Selon le Daily Mail, un sniper de l’armée britannique a utilisé "le fusil le plus puissant du (...)

logo article

Des centaines de personnes arrêtées dans un club gay en Indonésie

22/05/2017 par :

La police de Djakarta a investi un club gay de la capitale indonésienne et procédé à 141 (...)

logo article

KIM JONG-UN DIT QU’IL N’EST PAS KADHAFI, ET QUE LES OCCIDENTAUX NE PEUVENT RIEN CONTRE LUI

21/05/2017 par :

Dépeint par les médias occidentaux comme un personnage excentrique, personnage qui lâche les (...)

logo article

Gabon : les millions bloqués du lobbyiste américain qui portait les valises d’Ali Bongo

21/05/2017 par :

Ce sont plus de 8 millions de dollars qui auraient transité par les comptes de Joseph Szlavik, (...)

DEPECHES

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

10 avril 2017

RDC : les manifestations de l’opposition prévues ce lundi interdites par la police

10 avril 2017

Égypte : le président al-Sissi déclare l’état d’urgence pour trois mois après les attentats de l’EI contre des Coptes

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES