AFRIQUE : Quel bilan pour le 27e sommet de l’Union africaine ?

Le 27e sommet de l’UA s’est achevé lundi à Kigali. Il aura vu l’élection du nouveau président de la Commission de l’organisation reportée, le retour du Maroc mis à l’ordre du jour et l’UA annoncer sa volonté d’envoyer des troupes au Soudan du Sud.

L’élection du président de la Commission de l’Union africaine est reportée
Commission de l’UA : une nouvelle élection en janvier
Sept tours n’ont pas suffi à l’un des trois candidats pour obtenir la majorité des deux tiers nécessaires pour l’emporter. À l’issue de trois premiers tours, l’Ougandaise Speciosa Wandira-Kazibwe a été la première éliminée, suivie de l’Équato-Guinéen Agapito Mba Mokuy. Au septième et dernier round, pas moins de 28 pays se sont abstenus, mettant définitivement un terme aux chances de la candidate botswanaise.

Constatant l’incapacité des pays membres de l’UA à choisir le successeur de Nkosazana Dlamini-Zuma, le conseiller juridique de l’organisation a alors présenté les modalités applicables dans ce cas. Les débats sur la date de la prochaine élection et l’identité des personnes assurant l’intérim ont été tranchés par le président en exercice de l’UA, Idriss Déby Itno.

Les élections auront lieu en janvier 2017. Pendant ce temps, le mandat de l’actuelle Commission est prolongé. Zuma reste à son poste six mois de plus. Un scénario qui a ravi la Commission économique des États d’Afrique l’Ouest (Cedeao), cette dernière avait appelé dès juin à un report pour permettre la réouverture des candidatures.

Soudan du Sud, l’UA mobilisée
Répondant à une demande du secrétaire général de l’ONU et à une volonté des pays de l’Igad, le Conseil paix et sécurité de l’UA a proposé l’envoi d’une « force régionale de protection » au Soudan du Sud avec un mandat plus robuste que l’actuelle mission des Nations unies sur place. L’Éthiopie, le Kenya et le Rwanda se sont dits prêts à fournir des troupes, tout comme au moins « un pays d’Afrique australe » dont le commissaire à la Paix et à la sécurité de l’UA, Smaïl Chergui, n’a pas dévoilé le nom.

La création de la brigade d’intervention, à l’instar de celle déployée dans l’est de la République démocratique du Congo depuis 2013, devra être approuvée par le Conseil de sécurité de l’ONU. Il faudra également convaincre le président du Soudan du Sud, Salva Kiir, opposé à l’envoi de troupes étrangères.

Le retour du Maroc enclenché
Probablement le sujet qui aura suscité le plus de commentaires : le retour du Maroc dans l’UA, après 32 années d’absence. « Cela fait longtemps que nos amis nous demandent de revenir parmi eux, pour que le Maroc retrouve sa place naturelle au sein de sa famille institutionnelle. Ce moment est donc arrivé », a expliqué le roi Mohammed VI, dans une lettre adressée aux chefs d’État le 17 juillet.

Circulait également dans les couloirs du Convention center de Kigali, une motion signée par 28 pays, demandant notamment la suspension de la République autonome du Sahara démocratique (RASD), ennemi juré du Maroc et dont la reconnaissance en 1984 par l’Organisation de l’unité africaine (OUA) avait provoqué le départ du royaume chérifien. Si le processus de ce retour est amorcé, ses modalités sont encore discutées, et âprement négociées. Certains pays, parmi lesquels l’Algérie, l’Afrique du Sud, ou encore le Tchad, n’entendent pas faire le moindre compromis.

Une nouvelle taxe pour financer l’UA
C’est une des grandes décisions de ce 27e sommet : le financement de l’UA par ses États membres. Car l’institution panafricaine dépend aux trois quarts des bailleurs de fonds internationaux. Les États africains versaient jusque-là ce qu’ils voulaient. « Le continent a pris son destin en main en décidant de son plein financement. Un pas de géant », a lancé le président en exercice de l’UA, Idriss Déby Itno.

Les États membres ont approuvé à l’unanimité le plan présenté par l’ancien président de la BAD, le rwandais Donald Kaberuka. Une nouvelle taxe de 0,2%, sur toutes les importations, devrait être mise en place par les États dès 2017. Selon les calculs de l’économiste, elle devrait rapporter plus d’un milliard d’euros par an, un budget réparti entre les programmes de l’UA (75%) et le fonds Paix et Sécurité (25%). L’objectif est que cette taxe soit inscrite dans les prochains budgets nationaux, qui se votent en général vers octobre/novembre.

Le 27e sommet de l’UA s’est achevé lundi à Kigali. Il aura vu l’élection du nouveau président de la Commission de l’organisation reportée, le retour du Maroc mis à l’ordre du jour et l’UA annoncer sa volonté d’envoyer des troupes au Soudan du Sud.

Sept tours n’ont pas suffi à l’un des trois candidats pour obtenir la majorité des deux tiers nécessaires pour l’emporter. À l’issue de trois premiers tours, l’Ougandaise Speciosa Wandira-Kazibwe a été la première éliminée, suivie de l’Équato-Guinéen Agapito Mba Mokuy. Au septième et dernier round, pas moins de 28 pays se sont abstenus, mettant définitivement un terme aux chances de la candidate botswanaise.

Constatant l’incapacité des pays membres de l’UA à choisir le successeur de Nkosazana Dlamini-Zuma, le conseiller juridique de l’organisation a alors présenté les modalités applicables dans ce cas. Les débats sur la date de la prochaine élection et l’identité des personnes assurant l’intérim ont été tranchés par le président en exercice de l’UA, Idriss Déby Itno.

Les élections auront lieu en janvier 2017. Pendant ce temps, le mandat de l’actuelle Commission est prolongé. Zuma reste à son poste six mois de plus. Un scénario qui a ravi la Commission économique des États d’Afrique l’Ouest (Cedeao), cette dernière avait appelé dès juin à un report pour permettre la réouverture des candidatures.

Soudan du Sud, l’UA mobilisée
Répondant à une demande du secrétaire général de l’ONU et à une volonté des pays de l’Igad, le Conseil paix et sécurité de l’UA a proposé l’envoi d’une « force régionale de protection » au Soudan du Sud avec un mandat plus robuste que l’actuelle mission des Nations unies sur place. L’Éthiopie, le Kenya et le Rwanda se sont dits prêts à fournir des troupes, tout comme au moins « un pays d’Afrique australe » dont le commissaire à la Paix et à la sécurité de l’UA, Smaïl Chergui, n’a pas dévoilé le nom.

La création de la brigade d’intervention, à l’instar de celle déployée dans l’est de la République démocratique du Congo depuis 2013, devra être approuvée par le Conseil de sécurité de l’ONU. Il faudra également convaincre le président du Soudan du Sud, Salva Kiir, opposé à l’envoi de troupes étrangères.

Le retour du Maroc enclenché
Probablement le sujet qui aura suscité le plus de commentaires : le retour du Maroc dans l’UA, après 32 années d’absence. « Cela fait longtemps que nos amis nous demandent de revenir parmi eux, pour que le Maroc retrouve sa place naturelle au sein de sa famille institutionnelle. Ce moment est donc arrivé », a expliqué le roi Mohammed VI, dans une lettre adressée aux chefs d’État le 17 juillet.

Circulait également dans les couloirs du Convention center de Kigali, une motion signée par 28 pays, demandant notamment la suspension de la République autonome du Sahara démocratique (RASD), ennemi juré du Maroc et dont la reconnaissance en 1984 par l’Organisation de l’unité africaine (OUA) avait provoqué le départ du royaume chérifien. Si le processus de ce retour est amorcé, ses modalités sont encore discutées, et âprement négociées. Certains pays, parmi lesquels l’Algérie, l’Afrique du Sud, ou encore le Tchad, n’entendent pas faire le moindre compromis.

Une nouvelle taxe pour financer l’UA
C’est une des grandes décisions de ce 27e sommet : le financement de l’UA par ses États membres. Car l’institution panafricaine dépend aux trois quarts des bailleurs de fonds internationaux. Les États africains versaient jusque-là ce qu’ils voulaient. « Le continent a pris son destin en main en décidant de son plein financement. Un pas de géant », a lancé le président en exercice de l’UA, Idriss Déby Itno.

Les États membres ont approuvé à l’unanimité le plan présenté par l’ancien président de la BAD, le rwandais Donald Kaberuka. Une nouvelle taxe de 0,2%, sur toutes les importations, devrait être mise en place par les États dès 2017. Selon les calculs de l’économiste, elle devrait rapporter plus d’un milliard d’euros par an, un budget réparti entre les programmes de l’UA (75%) et le fonds Paix et Sécurité (25%). L’objectif est que cette taxe soit inscrite dans les prochains budgets nationaux, qui se votent en général vers octobre/novembre.

Un passeport unique pour tous les Africains

La cérémonie, qui a eu lieu lors de l’ouverture du sommet le 17 juillet, se voulait symbolique. Idriss Déby Itno et Paul Kagame, président du pays hôte, se sont vus remettre leur tout nouveau passeport africain par Dlamini-Zuma. « Ne négligez pas l’importance de ce moment, a déclaré IDI. C’est une étape historique. » Les présidents, chefs de gouvernement, ministres des Affaires étrangères et représentants permanents des États membres de l’UA présents lors du sommet ont ensuite reçu leur précieux sésame. En attendant, peut-être, un élargissement à tous les Africains en 2018. Paul Kagame et IDI, aux côtés le présidente de la Commission de l’UA, ont pris la pose, passeports brandis, devant la nuée de photographes qui ont immortalisé ce moment « historique » selon le Tchadien. JEUNE AFRIQUE



AFRIQUE-MONDE

logo article

Le "New York Times" a recensé tous les mensonges de Trump (et ils sont nombreux)

24/06/2017 par :

DONALD TRUMP - Cette compilation fait froid dans le dos. Deux journalistes américains du New (...)

logo article

Les musulmans de France fêteront la fin du ramadan dimanche

24/06/2017 par :

Les musulmans de France fêteront dimanche l’Aïd el-Fitr, la fête de la rupture du jeûne qui marque (...)

logo article

Ghana : fin des privilèges diplomatiques pour les anciens présidents

24/06/2017 par :

Ce changement de traitement concerne non seulement les anciens chefs d’Etat mais aussi les (...)

logo article

Soudan du Sud : la fête de l’indépendance annulée

24/06/2017 par :

Comme en 2016, la fête nationale ne sera pas célébrée cette année. Le gouvernement sud-soudanais a (...)

logo article

Ryad déjoue une attaque d’envergure contre le premier lieu saint de l’islam

24/06/2017 par :

L’Arabie saoudite a annoncé avoir déjoué un attentat d’envergure contre la Grande mosquée de La (...)

logo article

Jammeh retourne en Gambie

20/06/2017 par :

En Exil en Guinée Equatoriale, Yaya Jammeh n’oublie pas, pour autant, la Gambie. Par le biais (...)

logo article

Zeinab demande le divorce à Jammeh

20/06/2017 par :

Zeinab Suma aurait officiellement demandé le divorce à Yaya Jammeh. L’ex première dame, que les (...)

logo article

Gambie : Un Sénégalais arrêté pour 2 meurtres, 4 viols et 4 incendies

20/06/2017 par :

Dix chefs d’accusations pèsent sur la tête d’un Sénégalais, dont l’identité n’a pas été révélée, en (...)

logo article

Texas : Une Sénégalaise battue à mort par son époux ivoirien

20/06/2017 par :

L’affaire fait les choux gras de la presse en Côte d’Ivoire. Hermann Fulgence Gninia, 41 ans, un (...)

logo article

Aboubacry Ba nommé Dg d’un groupe de presse à Conakry

20/06/2017 par :

Le journaliste Aboubacry Ba, employé de la chaîne Canal Plus, a été nommé à la tête du groupe (...)

logo article

9 morts : Bilan définitif de l’attaque de Bamako

20/06/2017 par :

Le bilan définitif de l’attaque terroriste de dimanche après-midi au campement Kangaba, dans la (...)

DEPECHES

18 juin 2017

Trump tweets : "Je suis enquêté pour avoir tiré le directeur du FBI par l’homme qui m’a dit de déclencher le directeur du FBI. Chasse aux sorcières !"

18 juin 2017

Le Chili bat le Cameroun pour son premier match en Coupe des Confédérations

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES