AFRIQUE : Houphouët-Sankara, comme chien et chat

Vingt-huit ans que l’on se pose la question à Ouagadougou : quelle fut l’implication de Félix Houphouët-Boigny, président de la Côte d’Ivoire de 1960 à 1993, dans l’assassinat de Thomas Sankara et de douze de ses camarades le 15 octobre 1987 ?

Voir le sommaire complet
Pour les proches de l’ancien président du Faso, la réponse ne fait guère de doute. « Houphouët a eu un rôle actif, c’est sûr », affirme l’un des confidents de Sankara, qui a accompagné le capitaine tout au long de la révolution. Selon lui, Houphouët aurait dit un jour à Sankara : « Je suis comme un fauve. Je ne me presse jamais avec mes proies. Mais je finis par les avoir. »

Tout séparait les deux hommes, à commencer par leurs convictions politiques. « Pour Sankara, Houphouët représentait le bras de la Françafrique et de l’impérialisme qu’il combattait », se souvient ce confident. L’Ivoirien, de son côté, ne cachait pas son hostilité à l’égard de ce jeune révolutionnaire qu’il considérait, selon Jacques Foccart, le « Monsieur Afrique » de Charles de Gaulle, comme un irresponsable.

La relation tendue entre Houphouët et Sankara

Les premiers contacts furent tendus. Au lendemain de sa prise de pouvoir, le 4 août 1983, Sankara appelle Houphouët. « J’ai aussitôt senti que le courant ne passait pas », confia-t-il. Quelques semaines plus tard, les deux hommes ont un échange féroce lors d’un sommet de la Communauté économique de l’Afrique de l’Ouest (CEAO), à Niamey. Le Burkinabè est censé prendre la présidence de l’organisation. « Non, pas vous ! lance Houphouët. – Pourquoi pas moi ? demande Sankara. – Parce que vous êtes un gamin et que vous êtes mal élevé. – Et vous, un vieux gâteux. »

Durant deux ans, les incidents se multiplient. Sankara reporte plusieurs visites prévues en Côte d’Ivoire. En 1985, une bombe endommage sa suite à Yamoussoukro. Le capitaine menace bientôt d’exporter sa révolution – sans suites. La presse burkinabè accuse Houphouët de vouloir le faire tomber. Plusieurs sources affirmeront rétrospectivement que l’Ivoirien aurait financé la guerre des tracts qui sera fatale à l’amitié entre Compaoré et Sankara.

Houphouët se rend bien à Ouaga en mars 1986. Il tente d’amadouer son cadet (quatre décennies les séparent) en finançant quelques projets. Il fait aussi livrer des valises pleines de billets – de l’argent qui, en dépit des réticences de Sankara, aurait servi à financer la sécurité présidentielle. Mais leur relation sera toujours dominée par la méfiance.

Houphouët s’était mis dans la poche Blaise Compaoré, le successeur de Sankara, soupçonné aussi d’être son tombeur
Cela fait-il du « Vieux » un acteur du complot contre Sankara ? Beaucoup le pensent. Lui-même a toujours démenti. « Il n’a certainement pas conseillé à Compaoré d’éliminer Sankara, affirmait Jacques Foccart avant sa mort. Ce qu’il a pu lui dire, c’est quelque chose comme : « C’est vraiment dommage pour votre pays et pour nos relations d’États que votre ami ait un comportement aussi désordonné. » »

Une chose est sûre : Houphouët s’était mis dans la poche Blaise Compaoré, le successeur de Sankara, soupçonné aussi d’être son tombeur. Au cours d’une mission en Côte d’Ivoire en 1985, Blaise a fait la connaissance de Chantal Terrasson de Fougères. Cette femme issue de la bonne société ivoirienne est la fille du docteur Jean Kourouma Terrasson, un proche d’Houphouët. Lors de leur mariage quelques mois plus tard, Sankara se désolera de perdre à cette occasion « un ami, un frère ». Les années suivantes, Compaoré multipliera les voyages en Côte d’Ivoire et deviendra l’homme d’Houphouët au Burkina. Deux semaines avant l’assassinat de Sankara, les deux hommes s’étaient vus en tête-à-tête à Abidjan. JEUNE AFRIQUE



AFRIQUE-MONDE

logo article

AFRIQUE : La RDC suspend sa coopération militaire avec la Belgique

13/04/2017 par :

Kinshasa a décidé de suspendre sa coopération militaire avec Bruxelles, a déclaré le ministère (...)

logo article

Abidjan accueille la réunion biannuelle de la zone Franc CFA

12/04/2017 par :

Abidjan sera la capitale de la zone Francs CFA ces 13 et 14 avril. La capitale économique (...)

logo article

Gambie : Jammeh, Coumba Gawlo et les milliers de dollars

12/04/2017 par :

Les services de sécurité de la Gambie ont exhumé 27 corps, selon les informations de Oumar (...)

logo article

Famine en Afrique : l’ ONU alerte sur le risque d’un nombre de morts « massif »

12/04/2017 par :

Le Haut-commissariat de l’ONU pour les réfugiés tire la sonnette d’alarme. Le nombre de morts (...)

logo article

Mali : un nouveau gouvernement de 35 membres formé

12/04/2017 par :

Le nouveau Premier ministre malien Abdoulaye Idrissa Maiga a formé son gouvernent ce mardi, fort (...)

logo article

Zambie : arrestation pour trahison du chef de l’opposition

12/04/2017 par :

Hakainde Hichilema, le chef de l’opposition zambienne, a été arrêté ce mardi 11 avril par la police (...)

logo article

France-Afrique : à l’Élysée, François Hollande soigne son héritage africain

11/04/2017 par :

En moins de deux semaines, du 31 mars au 14 avril, François Hollande a reçu (et va recevoir) (...)

logo article

Côte d’Ivoire : la vice-présidence de Daniel Kablan Duncan, retraite dorée ou tremplin politique ?

10/04/2017 par :

Mi-janvier, Daniel Kablan Duncan quittait la primature pour la vice-présidence, un poste aux (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Simone Gbagbo acquittée de crime contre l’Humanité et de crime de guerre

29/03/2017 par :

Simone Gbagbo, jugée depuis mai 2016 pour des faits de crime contre l’Humanité et de crime de (...)

logo article

Maroc : Saadeddine El Othmani parvient à former sa coalition

26/03/2017 par :

Fin du blocage politique ! Le nouveau chef de gouvernement a annoncé samedi une nouvelle (...)

logo article

CPI : Jean-Pierre Bemba condamné à un an de prison pour subornation de témoins

22/03/2017 par :

L’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, reconnu coupable par la Cour pénale (...)

DEPECHES

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

10 avril 2017

RDC : les manifestations de l’opposition prévues ce lundi interdites par la police

10 avril 2017

Égypte : le président al-Sissi déclare l’état d’urgence pour trois mois après les attentats de l’EI contre des Coptes

28 mars 2017

DERNIERE MINUTE : Le Juge vient d’accorder une liberté provisoire au Maire de la Médina Bamba FALL et Cie

7 mars 2017

AUDITION DE KHALIFA SALL : Le DAF Mbaye Touré finalement placé sous mandat de dépôt

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES