AFRIQUE/ ECONOMIE : Et si on ouvrait un vrai débat sur le franc CFA ?

Le Monde, Mediapart, Les Échos… Rarement la presse française s’était autant emparée de la question du franc CFA, cette monnaie utilisée par quatorze pays en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale, arrimée à l’euro par une parité fixe et en partie gérée depuis Paris par le Trésor français.

D’abord, elle s’étonne, dans sa grande majorité, que la France soit le seul pays au monde à avoir encore une forme de contrôle sur la monnaie de ses anciennes colonies, cinquante-cinq ans après leurs indépendances. Ensuite, elle n’hésite pas à critiquer l’étrangeté du contenu des accords qui régissent le fonctionnement de ce dispositif monétaire anachronique.

Cet intérêt accru des médias hexagonaux pour ce sujet hautement sensible est peut-être en partie la conséquence de la tonitruante et virulente déclaration du président tchadien Idriss Déby Itno contre le franc CFA en août 2015. Mais aussi et surtout du fait que, ces dernières années, plusieurs économistes sont montés au créneau chaque fois qu’ils avaient l’occasion de s’en prendre à un système qui, selon eux, dote des pays pour la plupart pauvres d’une monnaie trop forte, les lie à une politique monétaire conçue pour des pays riches et pénalise le développement de leurs économies.

Les défenseurs de la monnaie en vigueur dans les huit pays membres de l’UEMOA et dans les six pays de la Cemac sont à peine audibles
Parmi eux, le Togolais Kako Nubukpo, le Sénégalais Demba Moussa Dembélé, le Français Bruno Tinel ou encore le Camerounais Martial Ze Belinga. Dernier fait d’armes de ces bousculeurs d’ordre établi : un livre collectif, auquel ont participé plusieurs autres économistes. Intitulé Sortir l’Afrique de la servitude monétaire, il est attendu en librairie d’ici au mois d’octobre et marquera sans doute l’actualité économique francophone de cette rentrée.

Mais, alors que ces détracteurs du franc CFA, de plus en plus médiatisés, gagnent sérieusement des points dans l’opinion, les défenseurs de la monnaie en vigueur dans les huit pays membres de l’UEMOA et dans les six pays de la Cemac sont à peine audibles. En dehors de l’incontournable Lionel Zinsou et, plus récemment, d‘Edoh Kossi Amenounvé, le patron de la BRVM, trouver des personnalités du monde économique ou politique qui acceptent de défendre publiquement le franc CFA relève d’un véritable parcours du combattant.

À LIRE AUSSI :Franc CFA : pourquoi ils veulent changer les règles
Plus surprenant encore est le silence total des banques centrales. La BCEAO et la Beac, théoriquement chargées des politiques monétaires dans les deux sous-régions, et premières visées par les critiques, brillent par leur absence dans ce débat (et dans d’autres d’ailleurs). Pourquoi déposent-elles auprès du Trésor français plus que les 50 % des réserves de change prévues dans les accords ?

Ce choix, tout comme les dispositions prévoyant le maintien de l’inflation dans les pays membres à 2 %, est-il compatible avec la volonté des États d’investir massivement dans le développement de leurs infrastructures pour accélérer leur croissance économique ? Et surtout, un système monétaire peut-il rester presque figé pendant des décennies et demeurer pertinent dans un environnement économique mondial très évolutif, alors que les partenaires économiques des pays de la zone ne sont plus uniquement européens ? À ces questions et à la multitude d’autres que se posent les près de 150 millions d’habitants de l’UEMOA et de la Cemac, les deux institutions n’apportent aucune réponse.

Mais il est inconcevable que le franc CFA reste un sujet dont tout le monde parle mais autour duquel il n’y a aucun débat
Soit les détracteurs du franc CFA ont tout faux, leurs arguments ne tiennent pas la route et les dirigeants africains, à commencer par ceux des banques centrales, devraient le démontrer publiquement, expliquant clairement aux populations leurs choix et en quoi ceux-ci sont avantageux pour nos pays.

Soit les pourfendeurs ont raison (ne serait-ce qu’en partie) et les institutions émettrices devraient prendre en compte leurs propositions pour faire évoluer le dispositif actuel. Mais il est inconcevable que le franc CFA reste un sujet dont tout le monde parle mais autour duquel il n’y a aucun débat.

par Stéphane Ballong
Stéphane Ballong est le responsable des pages Économie de l’hebdomadaire. Il suit l’actualité du secteur financier et celle des institutions financières de développement.




AFRIQUE-MONDE

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

logo article

RDC – Interview exclusive de Matata Ponyo : « J’ai navigué dans des eaux infestées de crocodiles »

22/11/2016 par :

Le Premier ministre congolais sortant s’est confié en exclusivité à Jeune Afrique au sujet de ses (...)

logo article

OPINION : Pour une négociation politique tous azimuts au Burkina Faso

22/11/2016 par :

Affirmer qu’il règne une tension politique dans notre pays qui est à l’image de celle qui oppose le (...)

logo article

Pierre-Claver Mbonimpa : « Les présidents africains ont la même maladie »

20/11/2016 par :

De passage à Paris où il a été invité par Human Rights Watch pour recevoir le prix Alison Des Forges (...)

logo article

Maroc – UA : Mohammed VI sollicite l’intervention d’Idriss Déby Itno et reporte sa visite en Éthiopie

16/11/2016 par :

Le roi du Maroc a demandé au président tchadien ce lundi d’intervenir auprès de la présidente de la (...)

logo article

États-Unis : Trump promet d’expulser jusqu’à 3 millions d’immigrés clandestins

13/11/2016 par :

Le nouveau président élu des États-Unis Donald Trump a promis d’expulser jusqu’à 3 millions (...)

logo article

L’état d’urgence « devrait être prolongé jusqu’à l’élection présidentielle »

13/11/2016 par :

LE SCAN POLITIQUE/VIDÉO - Le premier ministre souhaite que les mesures d’exceptions restent en (...)

DEPECHES

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

11 novembre 2016

DEPECHE/USA : Des milliers de personnes, pour la plupart des jeunes, ont à nouveau défilé dans la nuit de jeudi à vendredi dans les grandes villes américaines aux cris de « Pas mon président ! ». Des rassemblements parfois émaillés de violences comme à Portland. Trump accuse les média

7 novembre 2016

DEPECHE : Monsieur Macky SALL, Président de la République, et Sa Majesté Mohammed VI Roi du Maroc présideront la signature d’un Protocole d’accord pour la création d’un Centre de Formation dédié à l’Entreprenariat, ce mardi 08 novembre 2016 à 13 heures au Palais de la République. Après cette cérémonie, les deux Chefs d’Etat sont attendus à l’Hôpital Principal de Dakar pour procéder à la remise solennelle de médicaments offerts par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité au Ministère de la Santé. Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc visitera, à cette occasion, le Pavillon Boufflers (Maladies infectieuses) ainsi que la Maternité de l’Hôpital. Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République souhaite la bienvenue et un agréable séjour au Sénégal à son illustre hôte.

29 octobre 2016

ACTUALITE : Monsieur Gorgui Ndong, Spécialiste en Gestion des Ressources humaines, précédemment membre du Collège du Fonds de Développement du Service Universel des Télécommunications (FDSUT), est nommé Ministre délégué auprès du Ministre du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre de vie, chargé de la Restructuration et de la Requalification des banlieues, en remplacement de Madame Fatou Tambédou.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES