AFRIQUE : Burkina Fasso déçu par l’accord de Macky SALL (réactions)

A l’annonce du projet de protocole d’accord de la médiation, des bobolais qui manifestaient depuis mercredi soir disent être déçus, frustrés et indignés. Ils n’entendent donc pas arrêter la lutte. Rendez-vous a été lundi matin à la place Tiefo Amoro pour dire non au RSP

Moussa Zerbo, militant UPC
Il y a beaucoup d’incertitudes dans ce communiqué dans la mesure où les préoccupations des partis politiques mais aussi de la société civile n’ont pas été prises en compte. Alors ces propositions de la CEDEAO ne répondent pas à nos attentes. Je pense que les médiateurs devraient revoir ce qui peut tranquilliser les populations, parce que tout ce qui est dit est flou. Nous allons toutefois attendre les directives au niveau central pour la conduite à tenir.

Daouda Ouattara, Mouvement y’en a marre
Nous sommes indignés après lecture de ce projet de protocole d’accord de la CEDEAO. La résistance va donc continuer. Demain nous sortirons plus nombreux que d’habitude. De telles propositions telles que mentionnées dans le communiqué sont insensées. Comment peut-on décider du retour du CDP, de la libération des anciens prisonniers ? Et nos morts ? Pas question. Nous sommes là jusqu’au matin. Nous allons lutter jusqu’au sang.

Eloi Sawadogo, président de la Ligue des jeunes
Je suis déçu de cette décision. C’est pourquoi je lance un appel à tous les partis politiques d’oppositions et aux OSC à une union d’action d’urgence. Gilbert Diendéré joue sur le temps avec la complicité de la CEDEAO et le peuple va payer le prix si on dort. On ne doit plus dialoguer. Blaise a passé par cette même stratégie. Ce qui est dommage, c’est le silence de l’armée régulière. Nous sommes maintenant convaincus qu’il y a deux armées au Burkina : le RSP et le peuple. Nous n’allons pas nous laisser faire.

Une manifestante qui a requis l’anonymat
La déclaration telle que je l’ai comprise ne me satisfait pas du tout. Elle me fait d’ailleurs peur de la suite qu’elle peut engendrer. A-t-on tenu compte des préoccupations de la population ? Veulent-ils passer sous silence tout le mal que le RSP a fait subir au peuple. Quand on demande pardon, c’est qu’on reconnait avoir fait un mal ? Quel acte posent-ils alors pour qu’on les pardonne. Il faut absolument dissoudre le RSP parce que tant qu’il sera une force, le Burkina n’aura jamais la paix.

Yacouba Mandé, un manifestant
Je marque mon désaccord total par rapport au projet de protocole d’accord de la CEDEAO sur la crise qui prévaut dans notre pays. Je pense que tout ce que le peuple a fait été remis en cause. Les vies perdues les 30 et 31 octobre 2014 et celles des 17, 18 et 19 septembre n’ont servi à rien alors. Aussi la question du code électoral ne concerne que les acteurs politiques. Comment l’institution militaire va-t-elle s’immiscer.

La décision me déçoit bien que je ne m’entendais pas grand’ chose de ces médiations. Il faut que le code électoral soit respecté et que les organes de la transition soient mis en place. Cette situation qui se passe actuellement au Burkina est interpellatrice pour tous les pays africains. Et j’estime que tous ces personnes qui sont éprises de liberté, de paix et de démocratie doivent se sentir concernées.

Propos recueillis par Bassératou KINDO
Lefaso.net




AFRIQUE-MONDE

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

logo article

RD Congo : l’accord politique global et inclusif enfin adopté et signé à Kinshasa

01/01/2017 par :

Sous l’égide des évêques catholiques, les pourparlers directs entre les signataires de l’accord du (...)

logo article

OPINION : L’AFFAIRE DJIBRILL BASSOLE, UN CAS D’ACHARNEMENT JUDICIAIRE

01/01/2017 par :

Il est devenu difficile pour tout esprit bien pensant de rester insensible au traitement (...)

logo article

Cemac : les chefs d’État ouvrent la porte à des prêts du FMI mais écartent une dévaluation

23/12/2016 par :

Pris dans une croissance atone, les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire des États (...)

logo article

Yves Aubin de La Messuzière : « Le malheur arabe se nourrit de conflits qui n’en finissent pas »

18/12/2016 par :

Observateur avisé du Maghreb et du Moyen-Orient depuis quarante ans, l’ex-ambassadeur français (...)

logo article

Du Nigeria à l’Espagne en passant par le Maroc, un projet de gazoduc offshore pharaonique

18/12/2016 par :

Rabat et Abuja vont construire un gazoduc géant qui longera toute la côte ouest-africaine. Un (...)

logo article

Présidentielle au Ghana : Nana Akufo-Addo proclamé vainqueur face au sortant John Mahama

09/12/2016 par :

Le chef de l’opposition ghanéenne Nana Akufo-Addo a remporté l’élection présidentielle avec plus de (...)

DEPECHES

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

20 décembre 2016

TURQUIE : Le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, au nom du gouvernement du Sénégal, condamne avec force le lâche assassinat de l’ambassadeur de la Russie à Ankara, Monsieur Andreï Karlov, ce lundi 19 décembre 2016. Il s’agit là d’un acte terroriste. Le gouvernement du Sénégal présente ses condoléances et sa sympathie au gouvernement russe et réaffirme son engagement à renforcer la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent sous toutes leurs formes et manifestations.

9 décembre 2016

Ghana : le président Mahama reconnaît sa défaite auprès du chef de l’opposition Akufo-Addo

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES