AFFAIRE OMAR SARR : Ce qui s’est dit

Cuisiné pendant 3h, Oumar Sarr a reconnu avoir signé le fameux communiqué du Pds du 18 décembre 2015, sur mandat du Comité directeur. Et le doyen des juges attend l’avis du procureur pour statuer sur la demande de liberté provisoire.

A la question du doyen des juges de savoir est ce qu’il reconnaît les chefs d’inculpation qui pèsent sur sa tête, à savoir la « diffusion de fausses nouvelles » et le « faux et usage de faux », Oumar Sarr répond par la négative. Le coordonnateur du Pds déclare que les actes qu’il a posés n’ont aucune connotation pénale qui peut lui valoir un emprisonnement, depuis un mois maintenant. Une déclaration tenue, hier, au cours de son audition de près de trois heures. Mais le doyen des juges revient à la charge, en l’interrogeant au sujet des termes du fameux communiqué attribué au Comité directeur, lequel avait indiqué : « L’argent du dopage dans l’athlétisme est au cœur des différentes campagnes de Macky Sall. Cet argent a financé sa campagne pour les élections municipales et locales de 2009, comme il a financé sa campagne pour l’élection présidentielle de 2012. Les deux victoires qu’il a obtenues sont des victoires malpropres (…) ».

En somme, Oumar Sarr a reconnu être le signataire du communiqué, comme il l’avait reconnu à la Brigade des affaires générales (Bag). Il a assumé, revendiqué et reconnu la paternité du communiqué publié au nom du Comité directeur du Pds, publié le 18 décembre dernier. Lors de son audition hier, il a indiqué avoir « reçu mandat du Comité directeur », ce que le Pds a confirmé au lendemain de son interpellation. Le libéral est même allé jusqu’à rappeler au juge d’instruction les textes du Pds qui organisent les modes de réunion de cette formation politique. Sur ce, il déclare avoir bel et bien reçu mandat de ses camarades pour publier le document en leur nom.

Liberté provisoire

L’autre précision faite par le responsable libéral de Dagana est que la réunion du Comité directeur de son parti ne requiert pas, obligatoirement, la présence physique des membres qui le compose. Pour lui, il existe d’autres moyens offerts à ces derniers, par les Statuts de cette formation politique, pour exprimer leur position de principe par rapport à une situation donnée. Malgré toutes ces réponses, le doyen des juges n’a pas lâché prise. Il vise le délit de « diffusion de fausses nouvelles » collé à Oumar Sarr. Et l’intéressé d’invoquer le premier article du journal Le Monde qui, à l’en croire, lui a servi de base matérielle. Lequel a été retiré du site avant d’être remplacé par un autre dont le nom de Macky Sall ne figure pas dans le contenu.

Ce face-à-face entre Oumar Sarr et le juge du premier cabinet d’instruction de Dakar a servi de prétexte aux avocats de la défense pour introduire une « requête aux fins de demande de mise en liberté provisoire ». Le juge rendra sa décision dans un futur immédiat, après avoir requis l’avis du procureur de la République. Comme cheval de bataille, la défense a invoqué des dispositions de la Constitution et du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, lesquelles interdisent l’arrestation d’un député en session.

Puis, ce sont les arguments classiques qui ont été rappelés au juge, notamment les « garanties sérieuses de représentation en justice » dont bénéficie leur client pour prétendre à cette demande. « Oumar Sarr est régulièrement domicilié à Dakar et Saint-Louis et il ne peut pas se soustraite à l’action de la Justice en cas de liberté provisoire », a estimé la défense. Ensuite, qu’« il n’y aura aucun risque de trouble à l’ordre public en cas de liberté provisoire ». Dans la foulée des interventions, un membre du pool de la défense s’est ému de la vacuité du dossier qui, selon lui, « ne présente aucun élément à charge » pouvant justifier l’arrestation suivie d’emprisonnement de son client. L’instruction se poursuit.

Les députés de la partie

Plusieurs députés ont effectué le déplacement au palais de justice de Dakar, notamment Me El Hadji Diouf, Mamadou Diop Decroix, entre autres. Du côté du Pds, toutes ses entités (jeunes, femmes, cadres…) ont été représentées. Les libéraux ont envahi le tribunal, toute la journée durant...

Pape NDIAYE
WALFADJIRI




AFRIQUE-MONDE

logo article

À compter du 19 janvier, Yahya Jammeh ne sera plus reconnu par l’UA comme président légitime de la Gambie

13/01/2017 par :

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a indiqué vendredi qu’à partir du 19 janvier (...)

logo article

Côte d’Ivoire : après le mouvement d’humeur des militaires, des têtes tombent au sein des forces de défense

09/01/2017 par :

Trois jours après le mouvement de contestation au sein de l’armée, le chef d’état-major de l’armée, (...)

logo article

Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

09/01/2017 par :

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a présenté la démission de son gouvernement au président (...)

logo article

Côte d’Ivoire : mouvement d’humeur d’hommes en armes à Bouaké, Daloa et Korhogo

06/01/2017 par :

Des tirs ont été entendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bouaké. Ce vendredi, des hommes en (...)

logo article

Bien mal acquis : le procès de Teodorín Obiang est reporté

04/01/2017 par :

Le procès du fils du président de Guinée équatoriale, soupçonné de s’être frauduleusement bâti un (...)

logo article

RD Congo : l’accord politique global et inclusif enfin adopté et signé à Kinshasa

01/01/2017 par :

Sous l’égide des évêques catholiques, les pourparlers directs entre les signataires de l’accord du (...)

logo article

OPINION : L’AFFAIRE DJIBRILL BASSOLE, UN CAS D’ACHARNEMENT JUDICIAIRE

01/01/2017 par :

Il est devenu difficile pour tout esprit bien pensant de rester insensible au traitement (...)

logo article

Cemac : les chefs d’État ouvrent la porte à des prêts du FMI mais écartent une dévaluation

23/12/2016 par :

Pris dans une croissance atone, les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire des États (...)

logo article

Yves Aubin de La Messuzière : « Le malheur arabe se nourrit de conflits qui n’en finissent pas »

18/12/2016 par :

Observateur avisé du Maghreb et du Moyen-Orient depuis quarante ans, l’ex-ambassadeur français (...)

logo article

Du Nigeria à l’Espagne en passant par le Maroc, un projet de gazoduc offshore pharaonique

18/12/2016 par :

Rabat et Abuja vont construire un gazoduc géant qui longera toute la côte ouest-africaine. Un (...)

logo article

Présidentielle au Ghana : Nana Akufo-Addo proclamé vainqueur face au sortant John Mahama

09/12/2016 par :

Le chef de l’opposition ghanéenne Nana Akufo-Addo a remporté l’élection présidentielle avec plus de (...)

DEPECHES

9 janvier 2017

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro largement réélu président de l’Assemblée nationale

9 janvier 2017

Gambie : Yahya Jammeh limoge 12 ambassadeurs ayant réclamé son départ

1er janvier 2017

Turquie : au moins 35 morts dans "l’attaque terroriste" contre la discothèque d’Istanbul

20 décembre 2016

TURQUIE : Le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, au nom du gouvernement du Sénégal, condamne avec force le lâche assassinat de l’ambassadeur de la Russie à Ankara, Monsieur Andreï Karlov, ce lundi 19 décembre 2016. Il s’agit là d’un acte terroriste. Le gouvernement du Sénégal présente ses condoléances et sa sympathie au gouvernement russe et réaffirme son engagement à renforcer la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent sous toutes leurs formes et manifestations.

9 décembre 2016

Ghana : le président Mahama reconnaît sa défaite auprès du chef de l’opposition Akufo-Addo

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES