AFFAIRE AIDA NDIONGUE : Me Mbaye Jacques Ndiaye corrige les avocats de l’Etat

AFF. : AIDA NDIONGUE : L’ETAT DU SENEGAL NE PEUT CONFISQUER LES BIENS SANS RESTITUER LA COMMANDE PUBLIQUE

La sortie des Avocats de l’Etat du Sénégal suite à l’Arrêt rendu par la Cour Suprême dans l’affaire de ma cliente Aïda NDIONGUE ne peut pas me laisser indifférent.

Voilà pourquoi j’ai décidé de rétablir la vérité et de m’interroger sur un aspect important de ce dossier qui n’a pas fini de livrer les limites de l’Etat du Sénégal dans la gestion des affaires politico-judiciaires.

Il faut savoir que l’Etat du Sénégal n’a jamais porté plainte contre Aïda NDIONGUE.

L’Etat a été ainsi le dernier à entrer dans cette procédure et le premier à en sortir.

En première instance, l’Etat a été débouté de sa constitution de Partie Civile, tandis que Aïda NDIONGUE a été relaxée des chefs d’exercice illégal de commerce par un Fonctionnaire (délit pourtant n’ayant pas fait l’objet d’une inculpation par le Juge d’Instruction mais visé seulement dans l’ordonnance de Renvoi en Police Correctionnelle), de faux et usage de faux dans un document administratif et d’escroquerie portant sur des deniers publics, en ce que précisément, tous les marchés ont été régulièrement passés sous le contrôle et l’approbation de la Direction Centrale des Marchés Publics (DCMP) et entièrement exécutés tant en quantité qu’en qualité, sous la supervision du Contrôleur des Opérations Financières (COF) directement rattaché au Ministère de l’Economie et des Finances et ce, en présence du Comptable-Matières du Plan Jaxaay, lequel entendu, a confirmé que l’Etat a reçu toute la commande publique.

En Appel, la Cour a déclaré irrecevable la constitution de partie civile de l’Etat, l’Agent Judiciaire de l’Etat n’ayant pas relevé appel, tout en confirmant un point essentiel : tous les marchés ont été régulièrement passés et entièrement exécutés.

La Cour d’Appel précise que l’Etat n’a subi aucun préjudice.

Page 2/2

La Cour Suprême qui a encore confirmé les 1ers Juges sur la régularité et l’exécution des marchés publics a déclaré irrecevable le pourvoi en cassation de l’Agent Judiciaire de l’Etat qui n’a pas fait appel.

A ce stade, l’Ethique et la Déontologie m’interdisent de commenter ou de critiquer les décisions rendues par nos juridictions par voie de presse, à fortiori celles rendues par notre Haute Juridiction, la Cour Suprême, contrairement à l’Etat qui n’a pas mis de gants pour se livrer à cet exercice.

Donc, je m’abstiendrai de le faire ici, d’autant que la Loi m’offre des voies et moyens adéquats pour y parvenir.

Cependant, j’estime être en droit d’exposer mon questionnement :

-  L’escroquerie suppose une atteinte réelle au patrimoine de la victime ;

-  Il n’est plus discuté que ni l’Etat, ni la société n’ont subi aucun préjudice et que l’Etat en sa qualité d’Autorité Contractante a réellement pris possession de toute la commande publique dont elle a déjà usé ;

-  Les paiements ont été régulièrement effectués aux entreprises attributaires des marchés publics par les Autorités habilitées et suivant la procédure prévue à cet effet.

Maintenant, comment peut-on, après avoir pris livraison, se permettre de garder la marchandise du prestataire et de confisquer l’argent qui a servi au paiement du prix d’acquisition ?

Autrement dit, l’Etat peut-il, après avoir disposé de la commande publique et payé, revenir pour confisquer le prix et s’abstenir de restituer à Aïda NDIONGUE les biens que les entreprises familiales attributaires lui ont vendus en bonne et due forme ?

Contrairement à ce que soutiennent les Avocats de l’Etat, le délit d’escroquerie retenu par la Cour d’Appel est tiré des Règles d’Ethique qui ne s’appliquent pas en matière pénale, d’autant qu’il n’est nullement interdit à un citoyen d’être à la tête d’un groupe d’entreprises familiales, lesquelles peuvent parfaitement soumissionner dans des Marchés Publics comme cela résulte d’un Avis émis par la DCMP et versé dans le dossier.

Il suffit, pour ce faire, que leurs numéros de registre de commerce soient distincts.

Je déplore la saisie et la confiscation des bijoux et des bons de caisse de Madame Aïda NDIONGUE, qu’elle a acquis des décennies avant les marchés incriminés.

Voilà tout !

Maître Mbaye-Jacques NDIAYE
Avocat de Aïda NDIONGUE



AFRIQUE-MONDE

logo article

CPI : Jean-Pierre Bemba condamné à un an de prison pour subornation de témoins

22/03/2017 par :

L’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, reconnu coupable par la Cour pénale (...)

logo article

ACTUALITE : Entretien de Bachar el-Assad avec Europe1 et TF1

15/03/2017 par :

Fabien Namias : Bonjour M. le Président. Bachar el-Assad : Bonjour. Fabien Namias : Une (...)

logo article

« L’ART DE LA GUERRE » : Bruxelles prolongera-t-il la stratégie nucléaire du Pentagone ?

15/03/2017 par :

Dans le cas où l’administration Trump respecterait le Traité de non-prolifération, elle retirerait (...)

logo article

Tunisie : un policier tué dans une attaque jihadiste à Kebili

13/03/2017 par :

Un policier tunisien a été tué et un autre blessé dans une attaque terroriste nocturne contre une (...)

logo article

Maroc : les ambassadeurs économiques de Mohammed VI en Afrique

10/03/2017 par :

Ils accompagnent le roi Mohammed VI dans ses voyages à travers le continent pour signer des (...)

logo article

RD Congo : évincé du Rassemblement, Katebe Katoto conteste la sanction

07/03/2017 par :

Raphaël Katebe Katoto a été définitivement radié mardi du regroupement politique Alternance pour la (...)

logo article

Côte d’Ivoire : les syndicats de la fonction publique pourraient appeler à la reprise de la grève

06/03/2017 par :

Après avoir suspendu le 27 janvier leur mouvement social pour une durée d’un mois, les syndicats (...)

logo article

ACTUALITE : Interview avec Dr. Ramdani Fatima Zohra, Lauréate du Prix Mandela du Leadership Féminin 2016

02/03/2017 par :

Le jeudi, 22 décembre 2016, Dr. Ramdani Fatima Zohra a été désignée Lauréate du « Prix Mandela du (...)

logo article

FRANCE : Bientôt inculpé, Fillon reste candidat à l’élection

01/03/2017 par :

Le candidat de la droite à la présidentielle française François Fillon a confirmé mercredi qu’il a (...)

logo article

En intégrant le Maroc, la CEDEAO deviendrait la 16e puissance mondiale devant la Turquie

26/02/2017 par :

(Agence Ecofin) - Le Maroc a présenté à Ellen Johnson Sirleaf, présidente en exercice de la CEDEAO, (...)

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

DEPECHES

7 mars 2017

AUDITION DE KHALIFA SALL : Le DAF Mbaye Touré finalement placé sous mandat de dépôt

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES