ADRESSE A LA NATION : Les Cadres libéraux corrigent Macky SALL

M. le président de la République, le président Maccky Sall, formulation strictement usitée par les Apéristes et leurs alliés, en plus de l’usage abusif de majuscule pour le mot président, n’est point une répétition inutile, encore moins une redondance de mauvais goût. L’expression traduit, délibérément, un dédoublement de la personnalité de M. Macky Sall, dans l’inconscient des partisans et des laudateurs qui, en fait, interpellent l’homme, d’abord dans son statut de chef de l’Etat, puis, dans, celui plus important pour eux, de président de l’APR. Voici, ce qui sert d’éclairage pour mieux décrypter ce que le chef de l’Etat et président de l’APR, a servi à ses concitoyens et, plus particulièrement à son clan politique.

C’est ainsi que le 31 décembre 2015, devants nos postes radio ou nos écrans de télévision, nous avons entendu, médusés, le président de la République, qui a rapidement laissé sa place au président de l’APR, nous débiter un propos que l’on a du mal à spécifier. Est-ce une adresse à la Nation où l’ethos devait prendre le pas sur le logos ? est-ce une allocution ? une déclaration ? un discours de fin d’année ? un message que le chef de l’Etat adresse au pouvoir législatif ? ou simplement une présentation de vœux de nouvel an ?
En tout état de cause, quand M. Macky Sall a formulé des prières pour nos chers défunts , adressé tous ses souhaits de prompt rétablissement aux malades, salué et encouragé nos compatriotes de la diaspora, ainsi que nos vaillantes Forces de défense et de sécurité, renouvelé son soutien constant au processus de dialogue pour la consolidation de la paix en Casamance et invité à rester vigilants et sereins, en ces temps d’insécurité exacerbée, c’était alors, incontestablement, le chef de l’Etat (ou le président de la République) qui s’est prononcé bien à-propos. Ces éléments méritaient, bien sûr une plus grande force persuasive, à caractère pédagogique, afin que la prégnance souhaitée puisse durablement habiter chaque citoyen de ce pays. Evidemment, n’est pas pédagogue qui veut, pour arriver à bien marquer les esprits. Où sont les nombreux conseillers en communication du président de la République ?
Malheureusement, confondant, certes délibérément, mais alors totalement « bilan de campagne pour une réélection » et vœux qu’un chef de l’Etat doit adresser à toute la Nation et aux étrangers qui vivent parmi elle, le président de la République, M. Macky sall, est allègrement descendu de son piédestal d’une extrême honorabilité, pour patauger malencontreusement dans le bourbier du marécage politique que le président de l’APR affectionne tant. Il s’est alors pitoyablement lancé dans une énumération laborieuse de réalisations délibérément majorées, avec des chiffres travestis à l’envi, sans le moindre souci d’honnêteté intellectuelle. Comment, pour un scientifique, oser affirmer, droit sur ses bottes, et sans que son chapeau ne lui tombe sur le nez, à la face de la Nation et du monde, que « la production d’arachide, cette année, se chiffre à 1 121 474 tonnes, soit 68% de hausse , que celle du riz paddy a augmenté de 64%, passant de 559 000 à 917 371 tonnes et que la production horticole, en hausse de 14%, s’établit à 1.133.430 tonnes » ?
Les Sénégalais, loin d’être des demeurés comme le considèrent ces mégalomanes sortis de nulle part, maîtrisent assez le concept de « taux de croissance économique » que l’on proclame à 6,5% alors les éléments constitutifs ne peuvent, objectivement, être collectés avant mars au moins, ce taux étant, par ailleurs, défini par la formule suivante qui relie les produits intérieurs bruts (PIB) de l’année N et de l’année N-1. Se trompent donc lourdement ceux qui croient abuser les Sénégalais par ces chiffres fantaisistes qui renseignent indubitablement sur la volonté de couvrir, d’un smog des plus épais, la vision des Citoyens de ce pays. On peut réellement se demander si le camp du président de l’APR, ne s’achemine tout droit vers une mythomanie collective qui risque de détruire toute capacité réelle de conduire le pays vers cette émergence mythique. Qu’Allah nous en préserve, autrement, ce serait bien dommage pour le pays, mais aussi dommage pour tous ceux qui ont cru, en toute bonne foi, et rejoint, par mégarde, ces marchands d’illusions.
En conclusion, la FNCL attend toujours la réaction du Chef de l’Etat, Mr Macky Sall, sur le scandale Lamine Diack, révélant l’utilisation de l’argent du dopage, de la corruption aggravée pour le financement de l’opposition sénégalaise de 2006 à 2012, dans le seul but d’évincer le régime du Sénégal d’alors. Elle proclame d’avance que les fuites en avant ne seront nullement acceptées et demande, solennellement et au nom des principes républicaines, à la justice sénégalaise de se saisir de ce dossier afin que la lumière soit établie devant le peuple sénégalais.
Bonne et Heureuse 2016 à toutes et tous.




AFRIQUE-MONDE

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES