ACTUALITE : La presse Burkinabé demande à Macky Sall de "se livrer à un examen de conscience"

PROJET D’ACCORD POUR UNE SORTIE DE CRISE AU BURKINA : Le mépris de Macky Sall pour le peuple burkinabè

Au terme de son séjour au Burkina pour aider à la recherche d’une issue politique à la grave crise que traverse le Pays des hommes intègres, Macky Sall qui s’est attaché les services du président béninois, Thomas Yayi Boni, et assisté du Dr Mohamed Ibn Chambas et de Kadré Désiré Ouédraogo, respectivement représentant spécial du SG des Nations unies et président de la Commission de la CEDEAO, a porté à la connaissance des Burkinabè et du reste du monde entier le contenu de son plan de sortie de crise. Attendons de voir l’appréciation que les têtes couronnées de cet espace communautaire vont donner à ce schéma de sortie de crise. En attendant, il faut rappeler que le plan Macky Sall comporte 13 points. Nous avons choisi de nous appesantir sur ceux qui sont susceptibles de heurter la conscience du peuple burkinabè. Ces points sont les suivants : le Conseil national de transition (CNT) s’abstiendra de légiférer sur les sujets autres que ceux relatifs à l’organisation des élections et à la mise en œuvre du présent accord, les personnes dont les candidatures ont été invalidées sur la base des articles 135 et 166 de la loi électorale du 7 avril 2015, seront autorisées à participer aux prochaines élections, l’acceptation de pardon et l’adoption d’une loi d’amnistie au plus tard le 30 septembre prochain sur les évènements consécutifs au coup d’Etat du 17 septembre dernier.

Macky Sall devrait se livrer à un examen de conscience

Si d’aventure ces points venaient à être validés par la CEDEAO, le Burkina passerait désormais pour être le chef de file des Républiques les plus bananières du Gondwana et tous ceux qui croyaient que des cendres du régime de Blaise Compaoré, naîtrait un renouveau démocratique susceptible de susciter des émules en Afrique, auraient de quoi déchanter. Dans cette hypothèse, Macky Sall, pour peu qu’il soit démocrate, devrait se livrer à un examen de conscience. Car il aurait contribué consciemment à humilier tout un peuple, à légitimer le coup d’Etat et à dérouler le tapis rouge à l’impunité au pays des hommes intègres. Toute chose qui est en déphasage flagrant avec les textes que la CEDEAO et l’UA ont adoptés à l’effet de tirer la démocratie vers le haut sur le continent noir. Et Macky Sall est au courant de ces textes. Comment se fait-il alors qu’il ait choisi de les ignorer royalement dans son plan de sortie de crise au Burkina ? L’autre question que l’on peut lui poser est de savoir s’il aurait accepté que ce plan s’applique au Sénégal dans l’hypothèse où son pays se trouverait dans la même situation que celle du Burkina.

Un accord qui fait la part belle aux putschistes

L’on peut en douter. Car, Macky a du respect pour son pays. Et les Sénégalais, pour rien au monde, n’auraient accepté d’ingurgiter cette potion à tous les égards nauséeuse, qu’il a sortie de son laboratoire dans l’espoir de la voir appliquer au pauvre Burkina. Lorsqu’il s’était agi du Mali voisin où le capitaine Haya SANOGO, à la tête d’un commando, s’était emparé des rênes de l’Etat par la force, l’on avait vu la même CEDEAO, à l’époque dirigée par Alassane OUATTARA, déployer les grands moyens pour remettre le putschiste malien dans les rangs et ce, sans conditions. Pourquoi alors en ce qui concerne le Burkina, Macky SALL a-t-il suggéré à ses homologues de la CEDEAO de caresser les putschistes dans le sens du poil au point d’envisager une amnistie pour l’ensemble de leurs basses œuvres ? L’on peut aussi prendre l’exemple de la Guinée-Bissau où la CEDEAO avait mis un point d’honneur à régler la crise politique que ce pays avait connue et ce, selon un schéma républicain. Pour toutes ces raisons, l’on ne doit pas craindre de dire que Macky SALL, a un mépris pour le peuple burkinabè. Mais cela n’est pas étonnant, puisque derrière Macky SALL, l’on pourrait voir un lobby de chefs d’Etat africains qui n’ont pas encore fini de ruminer la chute de leur « ami » Blaise Compaoré et qui en veulent à tous ceux qui ont œuvré à sa chute. En plus de cela, l’on peut expliquer le caractère partial du plan concocté par Macky SALL et qui fait la part belle aux putschistes, par la qualité des relations que leur chef, Gilbert DIENDERE, entretient avec l’Occident dans le cadre de la lutte contre le terrorisme dans la sous-région. En tout état de cause, il est bon que les uns et les autres sachent que toute tentative de résolution de la crise actuelle que vit le Burkina, qui reposerait sur l’impunité, a de fortes chances de ne pas être acceptée par le peuple burkinabè. Clique ici http://lepays.bf pour lire le texte du journal LE PAYS
SIDZABDA




AFRIQUE-MONDE

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

logo article

RDC – Interview exclusive de Matata Ponyo : « J’ai navigué dans des eaux infestées de crocodiles »

22/11/2016 par :

Le Premier ministre congolais sortant s’est confié en exclusivité à Jeune Afrique au sujet de ses (...)

logo article

OPINION : Pour une négociation politique tous azimuts au Burkina Faso

22/11/2016 par :

Affirmer qu’il règne une tension politique dans notre pays qui est à l’image de celle qui oppose le (...)

logo article

Pierre-Claver Mbonimpa : « Les présidents africains ont la même maladie »

20/11/2016 par :

De passage à Paris où il a été invité par Human Rights Watch pour recevoir le prix Alison Des Forges (...)

logo article

Maroc – UA : Mohammed VI sollicite l’intervention d’Idriss Déby Itno et reporte sa visite en Éthiopie

16/11/2016 par :

Le roi du Maroc a demandé au président tchadien ce lundi d’intervenir auprès de la présidente de la (...)

logo article

États-Unis : Trump promet d’expulser jusqu’à 3 millions d’immigrés clandestins

13/11/2016 par :

Le nouveau président élu des États-Unis Donald Trump a promis d’expulser jusqu’à 3 millions (...)

logo article

L’état d’urgence « devrait être prolongé jusqu’à l’élection présidentielle »

13/11/2016 par :

LE SCAN POLITIQUE/VIDÉO - Le premier ministre souhaite que les mesures d’exceptions restent en (...)

DEPECHES

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

11 novembre 2016

DEPECHE/USA : Des milliers de personnes, pour la plupart des jeunes, ont à nouveau défilé dans la nuit de jeudi à vendredi dans les grandes villes américaines aux cris de « Pas mon président ! ». Des rassemblements parfois émaillés de violences comme à Portland. Trump accuse les média

7 novembre 2016

DEPECHE : Monsieur Macky SALL, Président de la République, et Sa Majesté Mohammed VI Roi du Maroc présideront la signature d’un Protocole d’accord pour la création d’un Centre de Formation dédié à l’Entreprenariat, ce mardi 08 novembre 2016 à 13 heures au Palais de la République. Après cette cérémonie, les deux Chefs d’Etat sont attendus à l’Hôpital Principal de Dakar pour procéder à la remise solennelle de médicaments offerts par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité au Ministère de la Santé. Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc visitera, à cette occasion, le Pavillon Boufflers (Maladies infectieuses) ainsi que la Maternité de l’Hôpital. Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République souhaite la bienvenue et un agréable séjour au Sénégal à son illustre hôte.

29 octobre 2016

ACTUALITE : Monsieur Gorgui Ndong, Spécialiste en Gestion des Ressources humaines, précédemment membre du Collège du Fonds de Développement du Service Universel des Télécommunications (FDSUT), est nommé Ministre délégué auprès du Ministre du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre de vie, chargé de la Restructuration et de la Requalification des banlieues, en remplacement de Madame Fatou Tambédou.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES