ACTUALITE : La presse Burkinabé demande à Macky Sall de "se livrer à un examen de conscience"

PROJET D’ACCORD POUR UNE SORTIE DE CRISE AU BURKINA : Le mépris de Macky Sall pour le peuple burkinabè

Au terme de son séjour au Burkina pour aider à la recherche d’une issue politique à la grave crise que traverse le Pays des hommes intègres, Macky Sall qui s’est attaché les services du président béninois, Thomas Yayi Boni, et assisté du Dr Mohamed Ibn Chambas et de Kadré Désiré Ouédraogo, respectivement représentant spécial du SG des Nations unies et président de la Commission de la CEDEAO, a porté à la connaissance des Burkinabè et du reste du monde entier le contenu de son plan de sortie de crise. Attendons de voir l’appréciation que les têtes couronnées de cet espace communautaire vont donner à ce schéma de sortie de crise. En attendant, il faut rappeler que le plan Macky Sall comporte 13 points. Nous avons choisi de nous appesantir sur ceux qui sont susceptibles de heurter la conscience du peuple burkinabè. Ces points sont les suivants : le Conseil national de transition (CNT) s’abstiendra de légiférer sur les sujets autres que ceux relatifs à l’organisation des élections et à la mise en œuvre du présent accord, les personnes dont les candidatures ont été invalidées sur la base des articles 135 et 166 de la loi électorale du 7 avril 2015, seront autorisées à participer aux prochaines élections, l’acceptation de pardon et l’adoption d’une loi d’amnistie au plus tard le 30 septembre prochain sur les évènements consécutifs au coup d’Etat du 17 septembre dernier.

Macky Sall devrait se livrer à un examen de conscience

Si d’aventure ces points venaient à être validés par la CEDEAO, le Burkina passerait désormais pour être le chef de file des Républiques les plus bananières du Gondwana et tous ceux qui croyaient que des cendres du régime de Blaise Compaoré, naîtrait un renouveau démocratique susceptible de susciter des émules en Afrique, auraient de quoi déchanter. Dans cette hypothèse, Macky Sall, pour peu qu’il soit démocrate, devrait se livrer à un examen de conscience. Car il aurait contribué consciemment à humilier tout un peuple, à légitimer le coup d’Etat et à dérouler le tapis rouge à l’impunité au pays des hommes intègres. Toute chose qui est en déphasage flagrant avec les textes que la CEDEAO et l’UA ont adoptés à l’effet de tirer la démocratie vers le haut sur le continent noir. Et Macky Sall est au courant de ces textes. Comment se fait-il alors qu’il ait choisi de les ignorer royalement dans son plan de sortie de crise au Burkina ? L’autre question que l’on peut lui poser est de savoir s’il aurait accepté que ce plan s’applique au Sénégal dans l’hypothèse où son pays se trouverait dans la même situation que celle du Burkina.

Un accord qui fait la part belle aux putschistes

L’on peut en douter. Car, Macky a du respect pour son pays. Et les Sénégalais, pour rien au monde, n’auraient accepté d’ingurgiter cette potion à tous les égards nauséeuse, qu’il a sortie de son laboratoire dans l’espoir de la voir appliquer au pauvre Burkina. Lorsqu’il s’était agi du Mali voisin où le capitaine Haya SANOGO, à la tête d’un commando, s’était emparé des rênes de l’Etat par la force, l’on avait vu la même CEDEAO, à l’époque dirigée par Alassane OUATTARA, déployer les grands moyens pour remettre le putschiste malien dans les rangs et ce, sans conditions. Pourquoi alors en ce qui concerne le Burkina, Macky SALL a-t-il suggéré à ses homologues de la CEDEAO de caresser les putschistes dans le sens du poil au point d’envisager une amnistie pour l’ensemble de leurs basses œuvres ? L’on peut aussi prendre l’exemple de la Guinée-Bissau où la CEDEAO avait mis un point d’honneur à régler la crise politique que ce pays avait connue et ce, selon un schéma républicain. Pour toutes ces raisons, l’on ne doit pas craindre de dire que Macky SALL, a un mépris pour le peuple burkinabè. Mais cela n’est pas étonnant, puisque derrière Macky SALL, l’on pourrait voir un lobby de chefs d’Etat africains qui n’ont pas encore fini de ruminer la chute de leur « ami » Blaise Compaoré et qui en veulent à tous ceux qui ont œuvré à sa chute. En plus de cela, l’on peut expliquer le caractère partial du plan concocté par Macky SALL et qui fait la part belle aux putschistes, par la qualité des relations que leur chef, Gilbert DIENDERE, entretient avec l’Occident dans le cadre de la lutte contre le terrorisme dans la sous-région. En tout état de cause, il est bon que les uns et les autres sachent que toute tentative de résolution de la crise actuelle que vit le Burkina, qui reposerait sur l’impunité, a de fortes chances de ne pas être acceptée par le peuple burkinabè. Clique ici http://lepays.bf pour lire le texte du journal LE PAYS
SIDZABDA



AFRIQUE-MONDE

logo article

Le "New York Times" a recensé tous les mensonges de Trump (et ils sont nombreux)

24/06/2017 par :

DONALD TRUMP - Cette compilation fait froid dans le dos. Deux journalistes américains du New (...)

logo article

Les musulmans de France fêteront la fin du ramadan dimanche

24/06/2017 par :

Les musulmans de France fêteront dimanche l’Aïd el-Fitr, la fête de la rupture du jeûne qui marque (...)

logo article

Ghana : fin des privilèges diplomatiques pour les anciens présidents

24/06/2017 par :

Ce changement de traitement concerne non seulement les anciens chefs d’Etat mais aussi les (...)

logo article

Soudan du Sud : la fête de l’indépendance annulée

24/06/2017 par :

Comme en 2016, la fête nationale ne sera pas célébrée cette année. Le gouvernement sud-soudanais a (...)

logo article

Ryad déjoue une attaque d’envergure contre le premier lieu saint de l’islam

24/06/2017 par :

L’Arabie saoudite a annoncé avoir déjoué un attentat d’envergure contre la Grande mosquée de La (...)

logo article

Jammeh retourne en Gambie

20/06/2017 par :

En Exil en Guinée Equatoriale, Yaya Jammeh n’oublie pas, pour autant, la Gambie. Par le biais (...)

logo article

Zeinab demande le divorce à Jammeh

20/06/2017 par :

Zeinab Suma aurait officiellement demandé le divorce à Yaya Jammeh. L’ex première dame, que les (...)

logo article

Gambie : Un Sénégalais arrêté pour 2 meurtres, 4 viols et 4 incendies

20/06/2017 par :

Dix chefs d’accusations pèsent sur la tête d’un Sénégalais, dont l’identité n’a pas été révélée, en (...)

logo article

Texas : Une Sénégalaise battue à mort par son époux ivoirien

20/06/2017 par :

L’affaire fait les choux gras de la presse en Côte d’Ivoire. Hermann Fulgence Gninia, 41 ans, un (...)

logo article

Aboubacry Ba nommé Dg d’un groupe de presse à Conakry

20/06/2017 par :

Le journaliste Aboubacry Ba, employé de la chaîne Canal Plus, a été nommé à la tête du groupe (...)

logo article

9 morts : Bilan définitif de l’attaque de Bamako

20/06/2017 par :

Le bilan définitif de l’attaque terroriste de dimanche après-midi au campement Kangaba, dans la (...)

DEPECHES

18 juin 2017

Trump tweets : "Je suis enquêté pour avoir tiré le directeur du FBI par l’homme qui m’a dit de déclencher le directeur du FBI. Chasse aux sorcières !"

18 juin 2017

Le Chili bat le Cameroun pour son premier match en Coupe des Confédérations

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES