ACTUALITE : L’OCDI dénonce l’agression policière contre les manifestants de Wattu Sénégal

Déclaration de (Observatoire Citoyen Pour La Défense Des Institutions (OCDI) sur marche réprimée du 14 Octobre 2016.
En application des articles 8 et 10 de la Constitution du Sénégal, l’Opposition sénégalaise réunie sous le collectif de « Manko Wattu Sénégal », avait introduit auprès du Préfet de Dakar, une déclaration de marche qui était projetée le 14 octobre 2016 conformément à la procédure prévue par la loi n°78-02 du 29 janvier 1978 relative aux réunions.
En réponse à cette déclaration, le Préfet de Dakar a accédé à la demande de l’Opposition par arrêté n°00237/P/D/DK/ du 13 octobre 2016 avec modification de l’itinéraire d’origine en invoquant un arrêté obsolète de 2012 interdisant les manifestations politiques à Dakar plateau.
Il s’ensuit que la marche autorisée par le Préfet devrait s’organiser sur les horaires et itinéraire ci-après : de la place de l’Obélisque à la place Doudou Ndiaye rose (rond-point RTS°) de 15h à 18h.
Toutefois, le constat a révélé que l’Opposition n’a pas pu exercer cette liberté du fait de la répression policière brutale pour les nombreux manifestants venus exprimer leur attachement à la gestion transparente des ressources naturelles. Le plus intrigant, c’est le fait que les populations brutalisées ne se trouvaient pas hors du champ de l’itinéraire défini par le Préfet. Après, le déclenchement des heurts, même la place de l’Obélisque était interdite d’accès en violation de l’arrêté d’autorisation du Préfet lui-même. Les images d’une rare brutalité montrées sur les chaînes de télévisions nationales et étrangères ont fini d’écorner l’image du Sénégal. La réputation sénégalaise de terreau de la démocratie en Afrique francophone se trouve anéantie.
Les tirs de lacrymogènes et les arrestations constituent des atteintes graves à la liberté de marche et de manifestation consacrée par la charte fondamentale. Cette attitude d’interdiction et de répression doit être purement et simplement combattue définitivement au Sénégal. La marche est un droit garanti par notre Constitution et l’exercice de cette liberté n’est soumis qu’à des formalités d’ordre procédural dont la déclaration de marche. Point n’est besoin de rappeler, que la marche n’est pas soumise à un régime d’autorisation, mais plutôt à un régime de déclaration comme le prescrit la loi n°78-02 du 29 janvier 1978 relative aux réunions confirmée par la décision de la Cour suprême du 13 octobre 2011.
L’OCDI rappelle à toutes fins utiles, à l’endroit de l’autorité administrative, que le Sénégal est un État de droit et exige de ce fait, que le Président de la République Macky SALL et le ministre de l’intérieur de veiller au respect strict de la Constitution en garantissant aux citoyens l’exercice des libertés publiques dont celle de marcher.
Les actes de répression policière perpétrés ce vendredi 14 Octobre 2016 constituent une régression énorme de la démocratie sénégalaise.
Partant de ce qui précède, l’OCDI dénonce avec vigueur cette attitude constitutive de violation des droits fondamentaux des citoyens Sénégalais ;
L’OCDI, s’engage à s’employer pleinement pour la défense de nos Institutions et des droits des citoyens Sénégalais pour le triomphe de la Démocratie.

Alpha Oumar DIALLO
Secretaire Exécutif
OCDI



AFRIQUE-MONDE

logo article

Législatives allemandes : un député noir en lutte contre le racisme

19/09/2017 par :

En campagne pour sa réélection, Karamba Diaby, premier député noir d’Allemagne élu dans une (...)

logo article

Présidentielle au Cameroun : Christopher Fomunyoh enfin dans l’arène ??

19/09/2017 par :

Alors que la présidentielle doit se dérouler en octobre 2018, le nom du natif du Nord-Ouest (...)

logo article

En Algérie et dans le reste du Maghreb, des tabous freinent le don d’organes

19/09/2017 par :

En lui offrant un rein, Nawel a permis à son mari Boubaker d’en finir avec 16 ans de dialyse, (...)

logo article

Le geste gênant de Donald Trump envers Melania

18/09/2017 par :

On ne peut pas dire que ça respire l’amour fou. Vendredi soir, Donald Trump et son épouse Melania (...)

logo article

Gangstérisme à Kédougou, trois attaques armées en trois jours

18/09/2017 par :

La région de Kédougou est secouée depuis la semaine dernière par une série d’attaques armées (...)

logo article

Sénégal : le mouvement anti-franc CFA de retour dans la rue

18/09/2017 par :

Plusieurs centaines de manifestants se sont réunis samedi 16 septembre dans plusieurs villes (...)

logo article

Fatick : un homme de 87 ans meurt par pendaison

18/09/2017 par :

Un homme âgé de 87 ans s’est pendu dans la nuit de samedi à dimanche à Fatick, a appris l’APS de (...)

logo article

Une ministre se déguise pour démasquer des corrompus

18/09/2017 par :

Sarah Opendi, la ministre ougandaise de la santé, a révélé qu’elle s’est déguisée en patiente pour (...)

logo article

Une double attaque dans le sud de l’Irak atteint 50 morts

14/09/2017 par :

Au moins 50 personnes, dont des Iraniens, ont été tuées jeudi dans une double attaque près de (...)

logo article

Rohingyas : Aung San Suu Kyi va enfin s’exprimer

14/09/2017 par :

La dirigeante birmane Aung San Suu Kyi souhaite finalement s’exprimer devant la nation sur (...)

logo article

Raila Odinga : « La communauté internationale doit s’impliquer, sinon le Kenya va glisser vers une grave crise »

12/09/2017 par :

Dans un entretien accordé à Jeune Afrique, Raila Odinga, candidat de l’opposition à la (...)

DEPECHES

18 juin 2017

Trump tweets : "Je suis enquêté pour avoir tiré le directeur du FBI par l’homme qui m’a dit de déclencher le directeur du FBI. Chasse aux sorcières !"

18 juin 2017

Le Chili bat le Cameroun pour son premier match en Coupe des Confédérations

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES