ACTUALITE : L’OCDI dénonce l’agression policière contre les manifestants de Wattu Sénégal

Déclaration de (Observatoire Citoyen Pour La Défense Des Institutions (OCDI) sur marche réprimée du 14 Octobre 2016.
En application des articles 8 et 10 de la Constitution du Sénégal, l’Opposition sénégalaise réunie sous le collectif de « Manko Wattu Sénégal », avait introduit auprès du Préfet de Dakar, une déclaration de marche qui était projetée le 14 octobre 2016 conformément à la procédure prévue par la loi n°78-02 du 29 janvier 1978 relative aux réunions.
En réponse à cette déclaration, le Préfet de Dakar a accédé à la demande de l’Opposition par arrêté n°00237/P/D/DK/ du 13 octobre 2016 avec modification de l’itinéraire d’origine en invoquant un arrêté obsolète de 2012 interdisant les manifestations politiques à Dakar plateau.
Il s’ensuit que la marche autorisée par le Préfet devrait s’organiser sur les horaires et itinéraire ci-après : de la place de l’Obélisque à la place Doudou Ndiaye rose (rond-point RTS°) de 15h à 18h.
Toutefois, le constat a révélé que l’Opposition n’a pas pu exercer cette liberté du fait de la répression policière brutale pour les nombreux manifestants venus exprimer leur attachement à la gestion transparente des ressources naturelles. Le plus intrigant, c’est le fait que les populations brutalisées ne se trouvaient pas hors du champ de l’itinéraire défini par le Préfet. Après, le déclenchement des heurts, même la place de l’Obélisque était interdite d’accès en violation de l’arrêté d’autorisation du Préfet lui-même. Les images d’une rare brutalité montrées sur les chaînes de télévisions nationales et étrangères ont fini d’écorner l’image du Sénégal. La réputation sénégalaise de terreau de la démocratie en Afrique francophone se trouve anéantie.
Les tirs de lacrymogènes et les arrestations constituent des atteintes graves à la liberté de marche et de manifestation consacrée par la charte fondamentale. Cette attitude d’interdiction et de répression doit être purement et simplement combattue définitivement au Sénégal. La marche est un droit garanti par notre Constitution et l’exercice de cette liberté n’est soumis qu’à des formalités d’ordre procédural dont la déclaration de marche. Point n’est besoin de rappeler, que la marche n’est pas soumise à un régime d’autorisation, mais plutôt à un régime de déclaration comme le prescrit la loi n°78-02 du 29 janvier 1978 relative aux réunions confirmée par la décision de la Cour suprême du 13 octobre 2011.
L’OCDI rappelle à toutes fins utiles, à l’endroit de l’autorité administrative, que le Sénégal est un État de droit et exige de ce fait, que le Président de la République Macky SALL et le ministre de l’intérieur de veiller au respect strict de la Constitution en garantissant aux citoyens l’exercice des libertés publiques dont celle de marcher.
Les actes de répression policière perpétrés ce vendredi 14 Octobre 2016 constituent une régression énorme de la démocratie sénégalaise.
Partant de ce qui précède, l’OCDI dénonce avec vigueur cette attitude constitutive de violation des droits fondamentaux des citoyens Sénégalais ;
L’OCDI, s’engage à s’employer pleinement pour la défense de nos Institutions et des droits des citoyens Sénégalais pour le triomphe de la Démocratie.

Alpha Oumar DIALLO
Secretaire Exécutif
OCDI




AFRIQUE-MONDE

logo article

SECURITE : L’armée libyenne reprend la ville de Syrte à l’EI

05/12/2016 par :

Le gouvernement d’union nationale a annoncé lundi la reprise totale de la ville de Syrte. (...)

logo article

Mali : les partisans de Sanogo venus en masse au premier jour de son procès

01/12/2016 par :

Les partisans d’Amadou Haya Sanogo ont pris leurs quartiers à Sikasso, où a débuté mercredi le (...)

logo article

De Rabat à Madagascar, comment Mohammed VI étend l’influence du Maroc sur tout le continent africain

29/11/2016 par :

Rwanda, Tanzanie, Sénégal, Éthiopie, Madagascar, et bientôt Nigeria et Zambie. Jamais Mohammed VI (...)

logo article

Burundi : le conseiller du président Nkurunziza, Willy Nyamitwe, aurait échappé à une tentative d’assassinat

29/11/2016 par :

Willy Nyamitwe, conseiller en communication du président burundais Pierre Nkurunziza aurait été (...)

logo article

Sommet de Madagascar : l’Arabie saoudite devra patienter avant d’adhérer à la Francophonie

26/11/2016 par :

Malgré le plaidoyer de certains chefs d’États africains en faveur d’une adhésion de l’Arabie (...)

logo article

AFRIQUE : Les 5 questions que vous vous posez sur le sommet de la francophonie à Madagascar

25/11/2016 par :

Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Antananarivo pour le XVIe sommet (...)

logo article

RDC – Interview exclusive de Matata Ponyo : « J’ai navigué dans des eaux infestées de crocodiles »

22/11/2016 par :

Le Premier ministre congolais sortant s’est confié en exclusivité à Jeune Afrique au sujet de ses (...)

logo article

OPINION : Pour une négociation politique tous azimuts au Burkina Faso

22/11/2016 par :

Affirmer qu’il règne une tension politique dans notre pays qui est à l’image de celle qui oppose le (...)

logo article

Pierre-Claver Mbonimpa : « Les présidents africains ont la même maladie »

20/11/2016 par :

De passage à Paris où il a été invité par Human Rights Watch pour recevoir le prix Alison Des Forges (...)

logo article

Maroc – UA : Mohammed VI sollicite l’intervention d’Idriss Déby Itno et reporte sa visite en Éthiopie

16/11/2016 par :

Le roi du Maroc a demandé au président tchadien ce lundi d’intervenir auprès de la présidente de la (...)

logo article

États-Unis : Trump promet d’expulser jusqu’à 3 millions d’immigrés clandestins

13/11/2016 par :

Le nouveau président élu des États-Unis Donald Trump a promis d’expulser jusqu’à 3 millions (...)

DEPECHES

5 décembre 2016

GAMBIE : En Gambie, l’opposant Ousseynou Darboe sera bientôt libre. Son procès en appel a pris une dimension particulière après la victoire inattendue d’Adama Barrow à la présidentielle. Le leader du Parti démocratique unifié était l’un des principaux opposants au régime de Yahya Jammeh. Il avait été condamné en juillet à trois ans de détention, notamment pour manifestation illégale et son procès en appel s’est ouvert ce lundi. Les juges de la cour d’appel viennent d’annoncer sa remise en liberté provisoire

29 novembre 2016

URGENT : Un avion qui transportait une équipe de football brésilienne s’est écrasé près de la ville colombienne de Medellin. La police colombiennes annonce 76 morts

29 novembre 2016

HAITI : Jovenel Moïse a été déclaré vainqueur de la présidentielle haïtienne dès le premier tour, selon les résultats préliminaires annoncés ce mardi 29 novembre par le Conseil électoral provisoire (CEP). Le nouveau président a appelé les Haïtiens à s’unir pour relever le pays.

11 novembre 2016

DEPECHE/USA : Des milliers de personnes, pour la plupart des jeunes, ont à nouveau défilé dans la nuit de jeudi à vendredi dans les grandes villes américaines aux cris de « Pas mon président ! ». Des rassemblements parfois émaillés de violences comme à Portland. Trump accuse les média

7 novembre 2016

DEPECHE : Monsieur Macky SALL, Président de la République, et Sa Majesté Mohammed VI Roi du Maroc présideront la signature d’un Protocole d’accord pour la création d’un Centre de Formation dédié à l’Entreprenariat, ce mardi 08 novembre 2016 à 13 heures au Palais de la République. Après cette cérémonie, les deux Chefs d’Etat sont attendus à l’Hôpital Principal de Dakar pour procéder à la remise solennelle de médicaments offerts par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité au Ministère de la Santé. Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc visitera, à cette occasion, le Pavillon Boufflers (Maladies infectieuses) ainsi que la Maternité de l’Hôpital. Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République souhaite la bienvenue et un agréable séjour au Sénégal à son illustre hôte.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES