ACTUALITE : L’OCDI dénonce l’agression policière contre les manifestants de Wattu Sénégal

Déclaration de (Observatoire Citoyen Pour La Défense Des Institutions (OCDI) sur marche réprimée du 14 Octobre 2016.
En application des articles 8 et 10 de la Constitution du Sénégal, l’Opposition sénégalaise réunie sous le collectif de « Manko Wattu Sénégal », avait introduit auprès du Préfet de Dakar, une déclaration de marche qui était projetée le 14 octobre 2016 conformément à la procédure prévue par la loi n°78-02 du 29 janvier 1978 relative aux réunions.
En réponse à cette déclaration, le Préfet de Dakar a accédé à la demande de l’Opposition par arrêté n°00237/P/D/DK/ du 13 octobre 2016 avec modification de l’itinéraire d’origine en invoquant un arrêté obsolète de 2012 interdisant les manifestations politiques à Dakar plateau.
Il s’ensuit que la marche autorisée par le Préfet devrait s’organiser sur les horaires et itinéraire ci-après : de la place de l’Obélisque à la place Doudou Ndiaye rose (rond-point RTS°) de 15h à 18h.
Toutefois, le constat a révélé que l’Opposition n’a pas pu exercer cette liberté du fait de la répression policière brutale pour les nombreux manifestants venus exprimer leur attachement à la gestion transparente des ressources naturelles. Le plus intrigant, c’est le fait que les populations brutalisées ne se trouvaient pas hors du champ de l’itinéraire défini par le Préfet. Après, le déclenchement des heurts, même la place de l’Obélisque était interdite d’accès en violation de l’arrêté d’autorisation du Préfet lui-même. Les images d’une rare brutalité montrées sur les chaînes de télévisions nationales et étrangères ont fini d’écorner l’image du Sénégal. La réputation sénégalaise de terreau de la démocratie en Afrique francophone se trouve anéantie.
Les tirs de lacrymogènes et les arrestations constituent des atteintes graves à la liberté de marche et de manifestation consacrée par la charte fondamentale. Cette attitude d’interdiction et de répression doit être purement et simplement combattue définitivement au Sénégal. La marche est un droit garanti par notre Constitution et l’exercice de cette liberté n’est soumis qu’à des formalités d’ordre procédural dont la déclaration de marche. Point n’est besoin de rappeler, que la marche n’est pas soumise à un régime d’autorisation, mais plutôt à un régime de déclaration comme le prescrit la loi n°78-02 du 29 janvier 1978 relative aux réunions confirmée par la décision de la Cour suprême du 13 octobre 2011.
L’OCDI rappelle à toutes fins utiles, à l’endroit de l’autorité administrative, que le Sénégal est un État de droit et exige de ce fait, que le Président de la République Macky SALL et le ministre de l’intérieur de veiller au respect strict de la Constitution en garantissant aux citoyens l’exercice des libertés publiques dont celle de marcher.
Les actes de répression policière perpétrés ce vendredi 14 Octobre 2016 constituent une régression énorme de la démocratie sénégalaise.
Partant de ce qui précède, l’OCDI dénonce avec vigueur cette attitude constitutive de violation des droits fondamentaux des citoyens Sénégalais ;
L’OCDI, s’engage à s’employer pleinement pour la défense de nos Institutions et des droits des citoyens Sénégalais pour le triomphe de la Démocratie.

Alpha Oumar DIALLO
Secretaire Exécutif
OCDI



AFRIQUE-MONDE

logo article

Quand Melania refuse de prendre la main de Donald Trump

23/05/2017 par :

Melania Trump est une épouse discrète, mais dont les réactions non verbales sont parfois plus (...)

logo article

Les services de sécurité pensent avoir identifié l’auteur de l’attaque

23/05/2017 par :

Les services de sécurité pensent avoir identifié l’auteur de l’attentat perpétré lundi soir lors du (...)

logo article

Trump promet de faire "tout son possible" pour un accord de paix au Proche-Orient

23/05/2017 par :

Le président des Etats-Unis Donald Trump s’est engagé mardi à Bethléem en Cisjordanie occupée à (...)

logo article

Des pirates liés à la Corée du Nord très probablement derrière WannaCry

23/05/2017 par :

Le groupe de pirates informatiques Lazarus, soupçonné d’avoir partie liée avec la Corée du Nord, (...)

logo article

Attentat de Manchester : Au moins 22 morts

23/05/2017 par :

Un attentat suicide a fait au moins 22 morts, dont des enfants, et 59 blessés à l’issue d’un (...)

logo article

L’Iran dénonce le "show" de Ryad et rejette les accusations de Trump

23/05/2017 par :

Le président iranien Hassan Rohani a répondu lundi aux attaques des Etats-Unis et de l’Arabie (...)

logo article

Soudan du Sud : Salva Kiir annonce un cessez-le-feu

23/05/2017 par :

Le président sud soudanais a déclaré un cessez-le-feu unilatéral qui selon lui était effectif à (...)

logo article

Un sniper abat un terroriste de l’EI à 2,4 km de distance

22/05/2017 par :

Selon le Daily Mail, un sniper de l’armée britannique a utilisé "le fusil le plus puissant du (...)

logo article

Des centaines de personnes arrêtées dans un club gay en Indonésie

22/05/2017 par :

La police de Djakarta a investi un club gay de la capitale indonésienne et procédé à 141 (...)

logo article

KIM JONG-UN DIT QU’IL N’EST PAS KADHAFI, ET QUE LES OCCIDENTAUX NE PEUVENT RIEN CONTRE LUI

21/05/2017 par :

Dépeint par les médias occidentaux comme un personnage excentrique, personnage qui lâche les (...)

logo article

Gabon : les millions bloqués du lobbyiste américain qui portait les valises d’Ali Bongo

21/05/2017 par :

Ce sont plus de 8 millions de dollars qui auraient transité par les comptes de Joseph Szlavik, (...)

DEPECHES

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

10 avril 2017

RDC : les manifestations de l’opposition prévues ce lundi interdites par la police

10 avril 2017

Égypte : le président al-Sissi déclare l’état d’urgence pour trois mois après les attentats de l’EI contre des Coptes

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES