ACTUALITE : Il insulte et humilie le Préfet de Kanel : La réputation de l’Etat souillée

Le député Farba Ngom vient de poser un acte d’une arrogance et d’une dangerosité sans précédent sur la vie des Institutions publiques nationales. Le député de l’Alliance pour la République (Apr) qu’on dit très proche de Macky Sall a publiquement abreuvé d’insultes et de menaces le Préfet de Kanel devant un parterre de personnalités à l’occasion des obsèques du Consul Baïdy Kane. Cet acte répréhensible et antirépublicain a fait sortir de leurs gongs les employés de l’administration qui réclament la tête du griot attitré de Macky Sall devenu en l’espace de 5 ans, le trublion de la République qui se croit au-dessus des Institutions. Le Président de la République va-t-il sévir contre cette énième forfaiture de M. Ngom qui ne respecte ni son parti, ni son gouvernement encore moins ses représentants ?
« Pour qui vous prenez-vous ? Vous trouvez les gens assis et vous les dérangez. Sachez que c’est un décret qui vous a nommé et celui qui vous a nommé peut vous démettre, à tout moment. Vous ne perdez rien pour attendre, vous allez voir avec moi… ». Ces propos rapportés par des témoins oculaires, illustrent la violence du propos de Farba Ngom à l’encontre du Préfet de Kanel, lors des funérailles du défunt Consul général du Sénégal à Pointe-Noire au Congo. Les faits se sont déroulés devant plusieurs personnalités venues assister à la cérémonie funéraire et le manque de respect et de considération s’est étendu à toute l’administration territoriale via le Gouverneur qui était lui-même présent.
Cet affront ne doit pas rester impuni
Le Syndicat national des cadres et employés de l’administration veut des poursuites contre Farba Ngom après l’outrage subi par le préfet Kanel. Sur les ondes de la Rfm, le secrétaire général dudit syndicat invite le procureur de la République à faire le nécessaire pour la levée de l’immunité parlementaire du transgresseur de l’ordre institutionnel afin qu’il réponde de ses actes.
« Il ne faut qu’on permette à un fou de dire n’importe quoi ou d’humilier en privé ou en public des gens qui consacrent leur vie au service de l’État. Il y a 4 ans, ce type était inconnu et il ne doit son poste qu’à sa proximité avec Macky Sall…De tels comportements ne doivent pas être admis dans une République », martèle Matar Dabo, Secrétaire général du syndicat ci-haut cité.
Un hystérique multirécidiviste
La République et ses piliers, le parti présidentiel et ses principaux responsables sont habitués aux crises d’hystérie et aux envolées colériques de Farba Ngom. L’homme s’emporte pour un rien et l’écume à la bouche, insulte, menace et dégaine même son pistolet devant ceux qui osent le contrarier.
En décembre 2013, il s’est donné en spectacle au Palais de la République au cours d’une altercation avec celui qui fut directeur de l’Anej, Birame Faye. En mars 2014, Farba a usé de son arme à feu pour tenir en respect ses adversaires politiques matamois partisans du maire Mamadou Mory Diaw. Convoqué par le procureur Cheikh Diakhoumpa, l’intouchable Farba Ngom n’a jamais daigné se présenter devant le chef du parquet de Matam.
Farba Ngom nomme un ministre et le met sous ses ordres
Le député griot du président Sall surprend son monde en août 2014 quand il fait savoir qu’il a fait nommer un ministre dans le gouvernement de Boune Abdallah Dionne. « Au cours des tractations pour la formation du gouvernement, le président Macky Sall m’a joint au téléphone pour me demander une personne pouvant représenter le département de Matam dans l’attelage gouvernemental. J’ai saisi l’occasion pour promouvoir le jeune Yaya Abdoul Kane, au portefeuille de la poste et des Télécommunications. Il me voue un respect considérable et, je suis sûr qu’il ne va jamais me combattre dans le Bossea. Ce ministre va faire ce que je veux », précisait-il. Mêlant l’acte à la parole, Farba Ngom a envoyé « son ministre » pour le représenter à la journée de mobilisation du maire de Matam au cours du week-end du 13 au 14 septembre 2014.
"Je suis venu au nom de Farba Ngom, le leader incontesté de l’APR dans la région de Matam. Il m’a chargé de venir prendre part à cette rencontre, parce qu’il est retenu à Dakar par le Président qui l’a convié à une importante réunion au Palais de la République. Comme vous le savez Farba est impliqué dans tous les gros dossiers du développement du pays plus particulièrement du Fouta. Il m’a par ailleurs demandé de venir le représenter pour vous témoigner de son soutien et de son engagement à la réussite de cet évènement. Dès que je termine, je dois reprendre l’avion qu’il a mis à notre disposition pour rentrer à Dakar", a déclaré Yaya Abdoul Kane.

Les ténors de l’Apr de Matam ont interpelé Macky Sall
L’ancien ministre Abou Lo, Mody Sy, Daouda Dia, le premier questeur de l’Assemblée nationale, et d’autres responsables de l’Apr dans la région de Matam n’ont eu de cesse d’interpeller Macky Sall sur les agissements de Farba Ngom. Une affaire de distribution de riz à Thilogne avait été mise à contribution par ces derniers pour demander avec insistance, au chef de l’Etat et chef de l’Apr de remettre le député Farba Ngom à sa place.
« Ce problème de riz à Thilogne est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase des frustrations. Parce que le parti connaît un problème de management... Aujourd’hui, il y a un responsable, je ne sais pas par quelle légitimité, qui tente de semer la zizanie et d’écarter les premiers responsables du parti à Matam. Nous interpellons le chef du parti, le président de la République, afin qu’il mette fin à la récréation qui n’a que trop duré. Il n y a rien de crypto personnel contre Farba Ngom, mais nous estimons que Macky Sall doit l’arrêter si le parti veut garder son hégémonie dans la région », s’était écrié Abdou Lo.
SOURCE DIRECT INFO
Le titre est de la rédaction



AFRIQUE-MONDE

logo article

Un sniper abat un terroriste de l’EI à 2,4 km de distance

22/05/2017 par :

Selon le Daily Mail, un sniper de l’armée britannique a utilisé "le fusil le plus puissant du (...)

logo article

Des centaines de personnes arrêtées dans un club gay en Indonésie

22/05/2017 par :

La police de Djakarta a investi un club gay de la capitale indonésienne et procédé à 141 (...)

logo article

KIM JONG-UN DIT QU’IL N’EST PAS KADHAFI, ET QUE LES OCCIDENTAUX NE PEUVENT RIEN CONTRE LUI

21/05/2017 par :

Dépeint par les médias occidentaux comme un personnage excentrique, personnage qui lâche les (...)

logo article

Gabon : les millions bloqués du lobbyiste américain qui portait les valises d’Ali Bongo

21/05/2017 par :

Ce sont plus de 8 millions de dollars qui auraient transité par les comptes de Joseph Szlavik, (...)

logo article

Libye : les forces loyales à Haftar bombardent leurs rivaux dans le sud

21/05/2017 par :

Les forces loyales à Khalifa Haftar, chef autoproclamé de l’armée nationale libyenne (ANL), ont (...)

logo article

Pyongyang tire un nouveau missile, réunion d’urgence à l’ONU

21/05/2017 par :

Le Conseil de sécurité va se réunir d’urgence mardi sur la Corée du Nord, qui a procédé dimanche à (...)

logo article

À Ryad, Trump se veut porteur d’un message "d’amitié, d’espoir et d’amour"

21/05/2017 par :

Le président américain Donald Trump s’est déclaré dimanche porteur d’un message "d’amitié, d’espoir (...)

logo article

Un panafricaniste menace de s’attaquer aux présidents africains hostiles à la lutte contre le franc CFA

21/05/2017 par :

Le panafricaniste de renom, Kemi Seba, président de l’Urgences panafricanistes, présent à (...)

logo article

Nigeria : les lycéennes libérées retrouvent leur famille

21/05/2017 par :

Scènes de joie à Abuja au Nigéria. Ces familles viennent de retrouver leurs filles après trois ans (...)

logo article

7 fumeurs sur 10 ont déjà essayé d’arrêter la cigarette (sans succès)

21/05/2017 par :

En France, 69 % des fumeurs ont déjà essayé de dire « adieu » à la cigarette. Une démarche délicate, (...)

logo article

Notre corps peut chauffer à 50 degrés

21/05/2017 par :

La régulation de la température corporelle serait liée à l’activité des mitochondries, des usines à (...)

DEPECHES

19 mai 2017

VIOLENT ACCIDENT SUR L’AUTOROUTE : PAS DE MORT ; QUE DES DÉGÂTS MATÉRIELS IMPORTANTS

3 mai 2017

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison

12 avril 2017

Un élève de Limamoulaye kidnappé et tué

10 avril 2017

RDC : les manifestations de l’opposition prévues ce lundi interdites par la police

10 avril 2017

Égypte : le président al-Sissi déclare l’état d’urgence pour trois mois après les attentats de l’EI contre des Coptes

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES