ACTUALITE : Hommage au Professeur Oumar Sankharé.

Cher Professeur et cher frère. Ce lundi 26 octobre 2015, vous m’aviez rendu visite à 12h00 pour avoir de nos nouvelles et celles de votre frère, le Président Hissein Habré. Certes, vous étiez un peu fatigué mais jamais, je n’aurais cru que, quelques heures plus tard, vous nous quitteriez pour toujours.
Cher professeur, cher frère, que le Tout Puissant vous accueille en son paradis éternel. Amine !
Les mots me manquent et me paraissent insuffisants, insignifiants pour parler de vous.
Illustre professeur, j’ai toujours été étonnée par votre simplicité, votre extraordinaire modestie, votre disponibilité et votre amabilité.
Nos échanges fructueux sur tant de sujets : l’Université, la jeunesse africaine, les élites africaines, la politique, l’histoire, l’évolution de l’Afrique, le Tchad, le Sénégal etc.. me manqueront. Vous m’avez tant appris, merci Professeur, merci mon frère.
Ce lundi 26, jour de notre dernière rencontre mais aussi votre dernier jour parmi nous, en partant, vous avez réitéré vos salutations à votre frère, le Président Habré en promettant d’aller le voir samedi si les CAE acceptaient de vous délivrer le fameux permis de visite.
Oui, nous avions échangé sur les permis de visite qui vous ont été refusés à vous et à notre frère Moriba Magassouba par M. Mbacke Fall parce que vous aviez pris position et dénoncé cette mascarade judiciaire. On vous a fait tourner pendant plus d’une semaine ; mais, infatigable, vous faisiez ces multiples va et vient, malgré votre santé fragile, sans obtenir le renouvellement de votre permis. Je vous ai demandé, cher frère, de laisser tomber, et de les laisser dans leur autisme car seule votre intention comptait pour moi.
Dans cette dure épreuve qui nous a été imposée, vous avez toujours été à nos côtés, mieux que cela, vous vous êtes levé et vous aviez exprimé vos sentiments sur cette affaire Hissein Habré. En faisant cela, vous démontriez que vous aviez conservé votre capacité d’indignation mais plus encore,que vous ne pouviez rester indifférent, silencieux devant cette machine infernale qui roulait vers nous et sur nous.
Cher Professeur, cher frère, vous étiez un homme intègre, sans maslaha, sans calcul, comme il en existe malheureusement de moins en moins.
Vous étiez aussi un homme courageux, vous avez su garder malgré votre engagement en politique, votre indépendance d’esprit et d’analyse sur la politique sénégalaise mais aussi sur les rapports entre les États africains et l’ancienne puissance coloniale.
Agrégé en Lettres Classiques, Agrégé en Grammaire, parlant plusieurs langues, vous étiez un savant et, en toute logique, vous devriez être une icône de la Francophonie partout dans le monde et particulièrement en Afrique où vous demeuriez le seul à avoir ces diplômes prestigieux.
Et pourtant, la Francophonie et ses institutions ne vous ont rien apporté ; pire, on vous a écarté délibérément de l’ensemble des institutions de la Francophonie parce que ses dirigeants vous ont reproché d’avoir fait des émissions et d’avoir parlé de la politique de désenghorisation dans de nombreux domaines.
Cher professeur et cher frère, vous n’avez pas mis votre savoir au service des chapelles politiques. Bien au contraire, vous avez formé des générations d’hommes et de femmes, issus de nombreux pays, vous avez contribué à l’éveil de leur conscience ; et, nullement intéressé par l’argent, les honneurs, la vie facile, vous meniez une vie modeste, digne et dans le respect de tous.

Dans ce monde où les valeurs sont en totale déliquescence, où l’argent est roi, où la politique est le moyen le plus rapide pour s’enrichir, vous avez fait le choix d’une vie simple, détachée des futilités du modernisme envahissant, préservant ce faisant votre liberté de pensée, de parole et d’action. Vous en aviez chèrement payé. Homme de vérité, de courage et de bien, fortement attaché à sa dignité et tout autant aux idéaux, règles et principes de vie qui étaient les vôtres, vous étiez aussi d’une fidélité en amitié, désintéressée, sincère et inusable.
Que le Tout Puissant, le Tout Miséricordieux vous agrée parmi ceux qu’Il comble de ses faveurs. Amine
Mme Fatimé Raymonne Habré.




AFRIQUE-MONDE

logo article

Infographie : comment se porte le commerce des armes en Afrique ?

21/02/2017 par :

Selon les données du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri) portant sur ces (...)

logo article

Bénin : l’Etat récupère ses hôtels

21/02/2017 par :

Le gouvernement béninois a prononcé ce mercredi 16 février, la résolution des conventions de (...)

logo article

AFRIQUE : Le Président de l’Assemblée des Etats Parties se félicite de la décision de la Gambie de ne pas se retirer du Statut de Rome de la CPI

17/02/2017 par :

PAPA MEO DIOUF : Le 10 novembre 2016, la République islamique de Gambie a notifié sa décision de (...)

logo article

Tchad : Comment a été créée la garde présidentielle

15/02/2017 par :

Les exercices sont répétés en conditions réelles à N’Djamena. "L’entraînement est gourmand en (...)

logo article

Mali : l’opération Barkhane annonce avoir déjoué un projet d’attentat à Kidal

15/02/2017 par :

Informée par la population d’une attaque terroriste en préparation à Kidal, une trentaine de (...)

logo article

Sortie du Franc CFA : pour les panafricains, une autre monnaie est possible

13/02/2017 par :

PAR PAPA MEO DIOUF : Dakar, le 13 février 2017 - La nouvelle journée de mobilisation du Front (...)

logo article

RAPPORT : UN DÉPUTÉ FRANÇAIS ÉVOQUE LA "MALADIE" DU ROI DU MAROC, MOHAMMED VI

11/02/2017 par :

A l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre l’Europe et le Maghreb, Jean (...)

logo article

Félix Tshisekedi : « Mon père appartient au patrimoine national de la RD Congo »

10/02/2017 par :

La mêlée politique congolaise ne connait pas de trêve. Depuis le décès d’Étienne Tshisekedi, et (...)

logo article

Exclusif – Présidence Commission africaine : Toute la vérité sur l’échec cuisant des adversaires du Tchadien, Moussa Faki Mahamat ?

08/02/2017 par :

Après plusieurs mois de campagne intense, les candidats au prestigieux poste de Président de la (...)

logo article

AFRIQUE : LE SPECTRE DE LA GUERRE PLANE DE NOUVEAU SUR LE MAGHREB

06/02/2017 par :

Après le sérieux revers qu’il vient d’essuyer suite à la validation du retour du Maroc au sein de (...)

logo article

Idriss Déby Itno : « Au lieu de nous donner des leçons, l’Occident devrait écouter notre avis »

06/02/2017 par :

Chaos en Libye, enjeux sécuritaires autour du lac Tchad, crise pétrolière ou encore franc CFA. Le (...)

DEPECHES

21 février 2017

FRANCE : Le siège du Front national à Nanterre a été perquisitionné, lundi, pour la seconde fois dans le cadre de l’affaire des soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen, a annoncé le FN, dénonçant "une opération médiatique".

21 février 2017

USA : Donald Trump a annoncé, lundi, la nomination du général H.R. McMaster comme nouveau conseiller à la sécurité nationale, en remplacement de Michael Flynn, au terme d’une difficile recherche qui a tenu Washington en haleine.

30 janvier 2017

AFRIQUE : Le Maroc réintègre l’Union africaine (officiel)

30 janvier 2017

Sommet de l’UA : le Tchadien Moussa Faki Mahamat élu à la tête de la Commission de l’Union africaine Il succède donc à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

27 janvier 2017

POLITIQUE : La Conférence des leaders de Mànkoo Wattu Senegaal s’est réunie ce jeudi 26 janvier 2017 à la Permanence Nelson Mandela du Grand Parti. Examinant la question relative à l’invitation du Ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda DIALLO à participer « aux discussions sur le processus électoral » prévues avec le Président de la République, vendredi 27 janvier 2017 « au Palais présidentiel », le FDS / Mankoo Wattu demande à ses membres de ne pas prendre part à cette rencontre. Dans ce cadre, le FDS/ Mankoo Wattu invite la presse nationale et internationale à un point de presse qu’il tiendra vendredi 27 janvier 2017 à 15h30mn au siège du Grand Parti.

DOSSIERS

KIOSQUE

BIENTÔT DISPONIBLE

+ POPULAIRES